L1 : Le PSG écrase l’OM en 45 minutes

Copyright : Panoramic
Avec des doublés de Mauro Icardi et de Kylian Mbappé, le PSG a réalisé un festival lors du choc de dimanche soir contre l’OM. Alors que le club de la Capitale s’envole en tête du classement, les Phocéens ont pris une leçon.

Le debrief


Il n’y a pas eu de miracle sur la pelouse du Parc des Princes. Après une entame de match intéressante, l’OM a progressivement coulé face aux attaques parisiennes. Alors que Valère Germain a raté une belle occasion de débloquer la situation (10eme), les troupes de Thomas Tuchel sont montés en puissance au fil des minutes. Avec Marco Verratti et Angel Di Maria à la manœuvre, les Parisiens ont progressivement fait exploser le verrou adverse, Mauro Icardi (10eme, 26eme) et Kylian Mbappé (32eme, 44eme) se chargeant de tromper un Steve Mandanda abandonné par sa défense. C’est la première fois que le club de la Capitale marque autant de buts lors de la première période d’un Clasico, et le match était évidemment plié à la pause.

Alors que les coéquipiers de Thiago Silva ont tranquillement pu gérer la seconde mi-temps, André Villas-Boas avait raison de parler d’une « différence abyssale entre les deux équipes ». L’OM a d’ores et déjà connu une telle déconvenue dans un passé pas si lointain (contre l’OL en 2002 et face à Monaco en 2017), mais il va être délicat de se relever de ce 4-0. Et ceci malgré un léger mieux au retour des vestiaires. Si les Parisiens ont pu faire le plein de confiance avec une victoire qui leur permet de prendre huit d’avance sur leur premier poursuivant, Nantes, les partenaires de Steve Mandanda se retrouvent dans une position délicate avant d’affronter Monaco (en Coupe de la Ligue), Lille et Lyon. Aujourd’hui, l’écurie du président Jacques-Henri Eyraud ne compte que deux longueurs de retard sur le podium, mais cette prestation illustre les limites de la formation olympienne.


L’instant T :
Alors que les deux équipes sont toujours dos à dos, Germain se procure la première vraie situation de la rencontre (10eme). Parfaitement servi par Payet, l’ancien Monégasque peut reprendre au point de penalty, mais sa frappe du pied gauche ne trouve pas le cadre du but de Navas. Un raté suivi quelques instants plus tard par l’ouverture du score du PSG. On connait la suite…

Les buts


10eme minute (1-0)
Sur le côté droit aux abords de la surface de l’OM, Di Maria est au duel avec Sakai. Après un crochet, l’ancien sociétaire du Benfica Lisbonne, du Real Madrid et de Manchester United se met sur son pied gauche et adresse un centre parfait pour Icardi. Oublié par B.Kamara, qui est trop court pour intervenir, l’Argentin est en position idéale pour placer une tête piquée. S.Mandanda repousse sur sa ligne, mais le joueur prêté par l’Inter Milan a parfaitement suivi pour marquer du pied droit dans le but vide.

26eme minute (2-0)
Après une nouvelle perte de balle de Rongier, Di Maria sert en retrait Verratti. Aux 20 mètres, le milieu de terrain italien a tout le temps pour déclencher une merveille d’ouverture pour Icardi. Parti dans le dos de B.Sarr, l’Argentin devance la sortie de S.Mandanda pour placer un coup de tête qui termine dans le but vide.

32eme minute (3-0)
Idéalement lancé par Verratti, Di Maria part à la limite du hors-jeu côté droit. Couvert par B.Sarr au départ de l’action, l’Argentin échappe au marquage de Sakai avant de centrer en retrait pour un Mbappé qui n’a plus qu’à marquer dans le but vide.

44eme minute (4-0)
A la suite d’une passe magnifique de Verratti pour casser les lignes, Di Maria sort le grand jeu avec un extérieur du pied gauche pour lancer Mbappé en profondeur. Alors que B.Sarr est pris de vitesse, le Tricolore déclenche une frappe du pied droit pour le 4-0. S.Mandanda touche le ballon, mais cela n’empêche pas le 2eme but du Tricolore.

Les tops et les flops


Mauro ICARDI (8)

Préféré à Edinson Cavani, l’attaquant international argentin n’a pas raté ses premiers pas lors d’un Clasico. Au contraire. Auteur d’un doublé, le joueur prêté par l’Inter Milan a parfaitement profité des limites de la défense marseillaise. Avec un peu plus de réussite (23eme, 29eme), le natif de Rosario aurait pu terminer avec un triplé, mais il n’y a pas grand-chose à lui reprocher. Buteur lors des 5 derniers matchs officiels du PSG, il s’agit d’une vraie bonne pioche qui va certainement mériter un gros investissement l’été prochain.


Angel DI MARIA (9)

Mauro Icardi et Kylian Mbappé ont marqué un doublé, mais il faut souligner la performance XXL de l’ancien joueur du Benfica Lisbonne, du Real Madrid et de Manchester United. L’Argentin est tout simplement impliqué dans les quatre buts du club de la Capitale.
Kylian MBAPPE (9)

Dans la lignée de son triplé face au Club Bruges, le Tricolore a été beaucoup trop fort pour les défenseurs marseillais. Après avoir profité d'une offrande d'Angel Di Maria pour inscrire son premier but (32eme), l'ex-Monégasque a remis ça juste avant la pause (44eme). De retour dans le onze de départ de Thomas Tuchel, le champion du monde 2018 devient le seul jouer de l'histoire à avoir marqué lors de quatre Clasicos de suite.  Pas
Bouna SARR (2) et Hiroki SAKAI (3)

Alors que l’international japonais a vécu un calvaire face à Angel Di Maria, cela n’a pas été beaucoup mieux pour mieux pour l’ancien Messin. Concerné par trois des 4 buts parisiens, le numéro 17 est beaucoup trop léger au niveau défensif. C’est encore plus flagrant face à un tel adversaire.
Maxime LOPEZ (3)

Aligné aux côtés de Valentin Rongier et Kevin Strootman, le Bleuet n’a pas fait le poids sur la pelouse du Parc des Princes. Avant de céder sa place à la pause, le milieu de terrain phocéen a été dépassé par les événements. Alors que l’OM était positionné trop bas, le numéro 27 n’a pas été en mesure d’apporter sa touche technique.

La feuille de match


PSG - OM : 4-0


Parc des Princes (45 000 spectateurs environ)
Temps nuageux – Pelouse en très bon état
Arbitre : M.Bastien (5)

Buts : Icardi (10eme et 26eme) et Mbappé (32eme et 44eme) pour le PSG

Avertissements : Dagba (39eme) et Bernat (59eme) pour le PSG – Sakai (62eme) pour l’OM

Expulsions : Aucune

Amiens
PSG
Navas (5) – Dagba (6) puis Paredes (62eme), Thiago Silva (cap) (6), Kimpembe (7), Bernat (6) – Herrera (6) puis Sarabia (79eme), Marquinhos (6), Verratti (7) – Mbappé (9) puis Cavani (71eme), Icardi (8), Di Maria (9)

N'ont pas participé : Rico (g), Ab.Diallo,, Draxler, Choupo-Moting
Entraîneur : T.Tuchel

Guingamp
OM
S.Mandanda (cap) (4) – B.Sarr (2), B.Kamara (4), Caleta-Car (4), Sakai (3) – Rongier (4), Strootman (4), M.Lopez (3) puis Amavi (46eme - 5) – Germain (4) puis M.Sanson (82eme), Benedetto (4) puis M.Aké (80eme), Payet (5)

N'ont pas participé : Y.Pelé (g), A.Gonzalez, Radonjic, Khaoui
Entraîneur : A.Villas-Boas
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Neymar, Tuchel... Les principales réactions après Lille-PSG

Grand artisan du succès du PSG à Lille (0-2), Neymar a eu une pensée après le match pour Kobe Bryant, la légende du basket qui s'est éteinte ce dimanche.
Neymar (attaquant du PSG, Canal +) : « Je suis très content, très heureux d'aider l'équipe à jouer de cette manière, en marquant des buts et en faisant des passes décisives. Comme j'ai dit sur le terrain, je sais ce que je dois faire. Je suis à 100%, je suis concentré sur le PSG cette saison et je pense qu'on va faire de grandes choses. Oui, je pense que je suis dans ma meilleure forme, dans la meilleure phase de ma saison, je suis très content et très heureux. Je me sens bien et j'espère que moi, mais aussi toute l'équipe, on pourra faire notre mieux. (sur Kobe Bryant, ndlr) J'ai été voir les messages sur les réseaux sociaux à la mi-temps, j'ai vu que Kobe est mort et c'est une grande tristesse pour le monde du sport et pour nous tous, pas seulement les fans de basket mais aussi pour tout ce qu'il a fait pour le sport. Je le connaissais et j'ai fait cette célébration pour lui, avec son numéro. J'espère qu'il va reposer en paix. »

Thomas Tuchel (entraîneur du PSG, Canal +) : "Icardi ne marque pas de buts mais il travaille de façon formidable. Il ferme des espaces pour nous, il est notre premier défenseur et il travaille dur. Il doit rester confiant, les occasions vont venir. C'est comme ça par moments, c'était aussi un peu difficile aujourd'hui pour Kylian de marquer. Des matches comme ça arrivent, c'était possible d'en marquer plusieurs. Mais Mauro travaille bien et je suis confiant. (Sur Dortmund, ndlr) C'est une équipe super forte et ils sont encore plus forts désormais avec lui. Je pense qu'ils vont acheter encore des joueurs et j'ai l'impression qu'ils sont plus forts que durant la première partie de saison. Cela va être difficile mais c'est trop tôt maintenant, on va faire une petite célébration et ensuite on pense à Pau, pas à Dortmund. »

Christophe Galtier (entraîneur de Lille) : "Évidemment qu'il y a un écart entre les deux équipes. Ce soir, il nous a manqué un peu de personnalité à l'approche de la surface adverse pour finir nos actions. Je ne pense pas que le match de mardi ait eu une incidence physique. C'est juste que pour récupérer le ballon contre ce genre d'équipe, ça demande beaucoup d'efforts. On a eu du déchet technique à l'approche de la surface adverse. "

Kobe Bryant, légende de la NBA, est mort dans un crash d’hélicoptère !

Kobe Bryant Copyright -AFP
L'illustre basketteur américain Kobe Bryant a trouvé la mort dans un accident d’hélicoptère ce dimanche soir. Il était âgé de 41 ans. Le monde du football s’associe à celui du basket ce soir. Le célèbre basketteur américain, Kobe Bryant, a trouvé la mort dans un terrible accident d’hélicoptère, ce dimanche 26 janvier, à Calabasas, petite ville de Californie proche de Los Angeles. Cinq personnes étaient dans l’appareil. Aucune n’a survécu au crash. Admiré dans son pays comme sur le continent africain,"Black Mamba" était âgé de 41 ans et laisse derrière lui un héritage immense.

PSG : Tuchel a été impressionné par Neymar

Au micro de Canal+ après la victoire du PSG contre Lille (2-0), Thomas Tuchel a admis avoir été impressionné par Neymar.
Neymar marche sur l'eau actuellement avec le PSG. La star brésilienne du club parisien en vient même à bluffer son coach Thomas Tuchel, lui qui vient de signer une nouvelle performance de haut niveau à Lille. Au micro de Canal+, le tacticien allemand s'est dit étonné par l'ancien barcelonais : « Il est dans une bonne forme, oui (rires). Il est décisif, heureux sur le terrain, il se sent bien et cela nous aide beaucoup, c'est clair. S'il m'a étonné techniquement ? Oui, son accélération est formidable et il ne perd jamais le ballon sur les un-contre-un s'il le veut car il a la capacité et le potentiel pour ne jamais le perdre. Il prend trop de risques dans un match comme ça mais il est super dur à défendre car il peut accélérer si tu es proche, il peut calmer le jeu et il peut accélérer s'il a des espaces. C'est bien car il peut toujours faire la différence et il l'a fait maintenant. C'est bien pour nous c'est clair. Neymar change tout et il y a beaucoup de matches à jouer mais on peut tenir nos objectifs avec Neymar », a louangé l'ancien boss du Borussia Dortmund sur la chaîne cryptée.

Ligue 1 : Contre Lille, le PSG s'en est remis à Neymar

Grâce à Neymar, auteur d'un doublé, le PSG est venu à bout de Lille (0-2).
Laver l'affront du printemps dernier et préserver une dynamique bien enclenchée : c'était un peu l'idée de ce déplacement du PSG à Lille, ce dimanche. Une fois de plus, Christophe Galtier avait préparé un plan sur-mesure pour gêner au maximum l’armada parisienne. Thomas Tuchel, lui, avait encore aligné ses 4 stars offensives au coup d’envoi dans ce 4-4-2 qu’il ne cesse de peaufiner avant les grands combats. Cela a donné un rapport de force âpre, intense mais très fermé en première période.

Neymar, encore et toujours...


Les opportunités franches se sont comptées sur les doigt d’une main dans ce premier acte s’apparentant à un long round d’observation. Preuve malgré tout de l’absence de complexe côté Lillois, Luiz Araujo s’est essayé sur une frappe de mule à mi-distance obligeant Keylor Navas à sortir le grand jeu (9eme). En face, les champions de France ont tenté d’installer progressivement leur jeu. Supérieurs dans la tenue du ballon, ils ont toutefois dû faire preuve de patience pour forcer le verrou lillois. Il fallait un déclic. Une étincelle. Et par les temps qui courent, Neymar a bien la tête de l’emploi. Une fois de plus, c’est le maestro brésilien qui a joué les détonateurs à un moment clé de la rencontre. Décalé plein axe par Marco Verratti sur une attaque placée, l'ancien Barcelonais a déclenché une merveille de frappe enroulée pour mettre Paris sur les bons rails (0-1, 28eme).

Lille a pris un petit coup sur la tête. La fin de la première période l’a attesté. Dans la foulée de l’ouverture du score, Neymar a remis le couvert en alimentant son compère Kylian Mbappé sur un subtil une-deux, mais la frappe en bout de course de l’international français a été contrée sur le fil (31eme). Bref, Paris gérait son affaire à la pause. Sans grosse marge. Seul hic : une alerte pour Thiago Silva remplacé par le jeune Tanguy Kouassi, qui ne cesse de recevoir des signaux pour parapher son premier contrat pro à Paris.

Quand Neymar brille en hommage à Kobe


Bien décidés à se faire justice, les Dogues sont revenus avec de bonnes intentions. Mais c’est finalement un penalty litigieux, offert aux Parisiens et concrétisé par Neymar, qui a condamné les locaux (0-2, 52ème). Un but que la star a dédicacé à Kobe Bryant, la légende du basket tragiquement décédée ce dimanche dans un crash d'hélicoptère. Les Parisiens se sont ensuite attelés à gérer leur avantage en alternant phases de temporisations et contres incisifs. Sur l’une de ces attaques rapides, Kylian Mbappé, bien décalé côté gauche, a tenté un petit missile qui a effleuré le poteau de Mike Maignan (72eme). En face, les hommes de Galtier ont répondu avec leurs armes du soir. Osimhen, toujours à la limite du hors-jeu, a pu être difficile à contenir, mais dans l’ensemble, l’arrière-garde parisienne n’aura jamais perdu sa sérénité. Tout juste peut-on noter dans les rangs parisiens la drôle de soirée de Kylian Mbappé, qui a cherché son but jusqu’à la fin, butant sur Maignan dans un ultime duel (88eme). Le dernier frisson d’une soirée sans histoire.

Avec ce succès tout en maîtrise, le PSG conforte un peu plus son fauteuil de leader. Lille n’avait jamais perdu dans son antre cette saison, ce qui donne un peu plus de relief à cette victoire. La bande à Tuchel compte désormais dix points d’avance sur l’OM. Du travail bien fait.

Liga : Le Real Madrid devient seul leader du championnat

Grâce à sa victoire à Valladolid (0-1), le Real Madrid devient seul leader de la Liga.
Capitaliser sur le faux-pas du Barça de Setien à Valence samedi soir (0-2). Telle était la mission du Real Madrid ce dimanche. Mais pour cela, il fallait vaincre le Real Valladolid au José Zorrilla avec un Benzema muet depuis 41 jours et un Nacho de retour dans les bonnes grâces de Zidane en défense comme titulaire en Liga. Le Real croyait ouvrir la marque quand un coup franc de Kroos trouvait Casemiro qui comme face à Séville, marquait de la tête. Mais l'arbitre faisait appel au VAR pour annuler cette réalisation en prétextant un hors-jeu très limite.



Dans un match très physique et haché par des duels constants, Rodrygo se signalait après un rush de Casemiro, mais voyait sa frappe détournée par Jordi Masip. À 20 minutes du terme, Benzema gagnait son duel dans les airs avec Kiko Olivas et ne cadrait pas sa tête suite à un centre de Rodrygo. Mais le salut n'allait pas venir d'un attaquant, puisque c'est Nacho qui délivrera les Merengue. Le défenseur formé au club profitait d'un centre de l'artificier maison Toni Kroos suite à un premier corner repoussé par la défense locale pour marquer de la tête en fin de match. 1-0, score final, le Real s'installe en tête de la Liga en profitant de la chute du Barça à Valence.