L1 : Le PSG domine Bordeaux mais perd Edinson Cavani

Le PSG a battu Bordeaux dans un match disputé sur un tout petit rythme ce samedi après-midi. Mais le club de la Capitale a surtout perdu Edinson Cavani, sorti sur blessure à la mi-temps.

Le debrief


A trois jours d’un 8eme de finale aller de Ligue des Champions contre Manchester United, le PSG avait rendez-vous avec Bordeaux ce samedi après-midi. Difficile de dire si les Parisiens avaient déjà la tête à Old Trafford, mais ils se sont contentés du strict minimum devant leur public, à savoir une victoire par un but d’écart, et sans un grand spectacle à se mettre sous la dent. Thomas Tuchel avait mis au repos plusieurs cadres pour cette rencontre de championnat, titularisant même plusieurs jeunes (Nkunku, Diaby et N’Soki). Il a fallu un penalty d’Edinson Cavani pour que le PSG signe une nouvelle victoire à domicile en championnat, car les attaquants parisiens ont raté toutes leurs autres occasions, notamment en première période. Peu importe, en attendant Guingamp-Lille dimanche, Paris reprend 13 points d'avance en tête du classement.

Mais à Paris, personne ou presque ne retiendra cette victoire assez neutre. Ce qui focalisera l’attention dans les prochaines heures, c’est la blessure d’Edinson Cavani. Sur le penalty, l’attaquant uruguayen s’est fait mal à la jambe gauche en envoyant une frappe de mule. Sorti à la mi-temps, l’ancien Napolitain inquiétait le staff du PSG et pourrait donc s’ajouter à la liste des absents contre Manchester United mardi, alors que Neymar est d'ores et déjà forfait pour ce 8eme de finale aller. Même le cas de Thomas Meunier sera scruté de près. Sonné après un choc avec François Kamano, le Belge a repris sa place mais a quitté ses partenaires en fin de partie, visiblement encore marqué.

Pour Bordeaux, ce revers n’a rien d’infâme mais il tombe au mauvais moment puisque les Girondins avaient déjà enchaîné trois défaites de rang avant de venir au Parc des Princes. Et face à une formation parisienne remaniée et au petit trot, il y avait certainement mieux à faire ce samedi. Or à part une frappe de François Kamano bien détournée par Gianluigi Buffon, on ne peut pas dire que les Marine et Blanc aient tenté grand-chose. A l’issue de cette 24eme journée de Ligue 1, Bordeaux pourrait tomber à la 14eme place au classement. Dans pareille situation, le derby de dimanche prochain contre Toulouse va prendre une importance capitale.

Le film du match


9eme minute
Le centre d’Alves est dégagé de la tête par Koundé. Mais le danger n’est pas écarté et Thiago Silva est tout seul au deuxième poteau pour tenter de reprendre de volée. Costil est battu mais Pablo le supplée sur sa ligne !

21eme minute
Magnifique passe de Verratti par-dessus la défense bordelaise. Parti à la limite du hors-jeu, Cavani se présente seul face à Costil légèrement excentré sur la gauche. Il contrôle parfaitement droit, enchaîne du gauche, mais son tir est à peine trop croisé et heurte la base extérieure du poteau.

25eme minute
Grosse erreur de Basic qui est contré dans son camp par Choupo-Moting. Nkunku hérite du ballon et déborde sur l’aile droite. Il centre en retrait pour Choupo-Moting qui frappe en première intention, mais Costil réalise un très bel arrêt réflexe !

28eme minute
Passe entre les lignes d’Alves qui arrive jusqu’à Choupo-Moting. Dos au but, aux trente mètres, le Camerounais prolonge dans la profondeur pour Diaby. Koundé est éliminé et Palencia a du retard, ce qui permet au jeune Parisien de défier Costil, mais lui aussi manque le cadre avec un tir trop croisé.

42eme minute (1-0)
Penalty pour le PSG ! Alves donne un caviar par-dessus la défense à Meunier. L’arrière droit belge contrôle en l’air, mais le ballon reste dans ses pieds. Il ne peut pas enchaîner par une frappe, mais De Préville le retient et concède un penalty. Cavani s’en charge en force et trompe Costil, parti du mauvais côté.

55eme minute
Belle percussion de Sankharé qui parcourt toute la partie de terrain adverse en dominant Verratti. Aux abords de la surface, il aspire la défense parisienne et décale Kamano sur sa gauche. Mais ce dernier rate complètement son tir enroulé qui passe nettement au-dessus.

60eme minute
Sur un centre à ras de terre de Palencia, Sankharé s’efface dans la surface et surprend toute la défense. Kamano arrive lancé de l’autre côté et ouvre son pied. Son tir est cadré mais Buffon s’envole et détourne de la main opposée.

77eme minute
Lancé plein axe par Alves, Choupo-Moting arrive à dribbler Jovanovic. Mais alors qu’il doit frapper, le Camerounais tergiverse, revient sur ses pas mais ne tire toujours pas jusqu’à perdre le ballon dans les six mètres bordelais. Mbappé est furieux à côté de lui.

87eme minute
Côté droit, Palencia centre en direction du deuxième poteau. Cornelius profite de son avantage de taille pour dominer Dagba dans les airs et tenter sa chance de la tête. Mais ça passe au-dessus.

93eme minute
Une-deux de Mbappé avec Alves dans la surface. Le ballon revient dans les pieds de l'attaquant français à hauteur du point de penalty, mais ce dernier rate complètement sa frappe (il semble gêné par un faux rebond) et le ballon s'envole dans le ciel...

Tops et flops


Top
TOP 3

Marco VERRATTI a joué simple pour son retour à la compétition. Mais c’est encore ce que l’Italien sait faire de mieux. Par sa vision du jeu, il a donné de très bons ballons à ses attaquants, et notamment deux superbes pour Cavani en première période. Le Hibou a joué une heure, rassurant avant Manchester.

Il n’a eu qu’un arrêt à faire, mais quel arrêt ! Sur un tir enroulé de Kamano, Gianluigi BUFFON s’est envolé pour détourner le ballon en corner avec sa main opposée. Un geste qui, au final, préserve la victoire du PSG ce samedi.

Dani ALVES a encore perdu deux ou trois ballons dangereux au milieu, mais contre Bordeaux le Brésilien a fait la différence par sa hargne. L’ancien joueur du Barça a aussi été précieux sur certaines séquences offensives avec de bonnes passes vers l’avant.

Flop
FLOP 3

Beaucoup de ballons perdus dans sa partie de terrain, des coups de pied arrêtés mal tirés, Toma BASIC a vécu un après-midi très compliqué sur la pelouse du Parc des Princes. Très insuffisant.

Il avait séduit dans une défense à trois, cela a été plus dur dans le couloir gauche d’une défense à quatre pour Stanley N’SOKI, trop souvent en retard ou battu au duel. Il n’aurait d’ailleurs pas été scandaleux de le voir être expulsé dès les premières minutes pour un tacle très dangereux.

Jimmy BRIAND a presque tout raté ce samedi après-midi. Si Kamano a su régler la mire mais est tombé sur un bon Buffon en deuxième période, l’ancien Guingampais a lui eu du mal à gommer son déchet technique au fil des minutes. Il a gâché plusieurs bons coups en ratant des passes faciles.

Monsieur l’arbitre au rapport


M.Buquet n’a pas été aidé par le VAR. Lorsqu’il sort un jaune pour N’Soki en début de match, il aurait pu être alerté et alourdir la sanction. Et avant d’accorder un penalty à raison au PSG, il en avait oublié un autre pour faute sur Cavani. Faute évidente avec un ralenti…

La feuille de match


L1 (24eme journée) / PSG - BORDEAUX : 1-0


Parc des Princes (40 000 spectateurs environ)
Temps couvert – Pelouse en bon état
Arbitre : M.Buquet (4)

But : Cavani (42eme) pour le PSG

Avertissements : N’Soki (10eme), Thiago Silva (32eme) et M.Diaby (62eme) pour le PSG - Sankharé (2eme), Kamano (18eme), De Préville (52eme) pour Bordeaux

Expulsion : Aucune

PSG
PSG
Buffon (6) – Meunier (6) puis Dagba (79eme), Thiago Silva (cap) (5), Kimpembe (5), N’Soki (3) - Nkunku (5), D.Alves (6), Verratti (7) puis Paredes (59eme), M.Diaby (5) - Choupo-Moting (5), Cavani (6) puis Mbappé (45eme, 4)

N'ont pas participé : Areola (g), Kurzawa, Toufiqui
Entraîneur : T.Tuchel

Bordeaux
Bordeaux
Costil (cap) (6) – Palencia (6), Koundé (5), Pablo (5) puis Jovanovic (45eme, 5), Sabaly (4) - Otavio (5), Sankharé (4), Basic (3) puis Tchouaméni (60eme) - De Préville (5), Briand (4) puis Cornelius (77eme), Kamano (5)

N'ont pas participé : Poussin (g), Poundjé, Adli, Maja
Entraîneur : E.Bedouet

🔴Officiel: un géant de Premier League privé de recrutement jusqu'à l'été 2020 !

Premier League Copyright -OFC
La Fifa a infligé à Chelsea une interdiction de recrutement pendant les deux prochaines périodes de transferts (été 2019, hiver 2020). Le club anglais paye des infractions dans la signature de joueurs mineurs. Coup dur pour Chelsea ! Comme l’Atlético Madrid et le Real Madrid avant eux, les Blues ont été sanctionnés sévèrement par la FIFA pour le recrutement de joueurs mineurs. En effet, la Fédération internationale a indiqué ce vendredi dans un communiqué avoir sanctionné le club londonien d’une interdiction de recrutement pendant les deux prochaines périodes de mutations, soit le Mercato estival 2019 puis celui de janvier 2020. Il convient de noter également que les Blues ont aussi écopé d’une amende de 600 000 francs suisse (environ 525 000 euros) et ont trois mois pour régulariser la situation, qui concerne 29 joueurs de moins de 18 ans.

CAN 2019 : Et si c’était la bonne année pour le Sénégal ?

Sénégal Copyright -AFP
À quelques mois du début de la coupe d’Afrique 2019 (du 15 juin - 13 juillet), le Sénégal est considéré comme le favoris pour succéder à l’Egypte, vainqueur de la compétition en 2017. Les lions n’ont jamais remporté cette compétition continentale. Cependant, tous les signaux sont verts pour que la bande à Sadio Mané soulève ce trophée.  L’été prochain se déroulera en Egypte, du 15 juin au 13 juillet, la première coupe d’Afrique des nations à 24 équipes. Pour le moment, 14 des 24 places qualificatives ont déjà été attribuées (Madagascar, Tunisie, Egypte, Maroc, Mali, Ouganda, Nigéria, Algérie, Mauritanie, Guinée, Côte d'Ivoire, Ghana, Kenya et le Sénégal) et les dernières places seront attribuées lors de la dernière journée des éliminatoires au mois de mars. Les lions de la Téranga, déjà qualifiés, sont considérés par la plupart des observateurs comme les favoris de la compétition. En effet, le Sénégal occupe actuellement la première place du classement FIFA sur la zone CAF. Lors de la dernière édition, les hommes d’Aliou Cissé s’étaient arrêtés en quart de finale (éliminés par le Cameroun). Mais depuis lors de l’eau a coulé sous les ponts. Le Sénégal s’est qualifié et a joué la coupe du monde 2018. Éliminés au premier tour, les lions de la Téranga avaient fait une très bonne impression surtout sur le plan tactique. Grace à cette deuxième participation au mondial, les Sénégalais ont emmagasiné un maximum de confiance et de l’expérience. En plus, le Sénégal a aujourd’hui une équipe beaucoup plus équilibrée et plus forte que lors de la dernière can. En effet, avec la venue de Edouard Mendy, les lions de la Téranga auront dans leur cage l’un des meilleurs gardiens d’Europe en ce moment. Considéré comme l’un des meilleurs défenseurs d’Europe, Kalidou Koulibaly sera aussi de la partie. Aliou Cissé pourra aussi compter sur le deuxième meilleur joueur d’Afrique, Sadio Mané. Le feu follet, revanchard, voudra tout faire pour offrir au Sénégal son trophée. En effet, lors de la dernière can, le joueur de Liverpool avait raté le dernier penalty qui avait éliminé le Sénégal face au Cameroun.  Avec tous les voyants au vert, le Sénégal a plus que jamais l’opportunité d’écrire la plus belle page de l’histoire du football sénégalais en remportant la coupe d’Afrique. 

Cameroun/Salaires des joueurs : la Fécafoot en quête de solutions

Le ministère des Sports, la Ligue de football, le Syndicat des footballeurs et les 24 clubs accusés de ne pas verser les primes et salaires des joueurs sont conviés à une réunion que va présider Seidou Mbombo Njoya, lundi prochain à Yaoundé. Siedou Mbombo Njoya a entendu l’appel de la Fifa. Le président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot) va se pencher personnellement sur l’affaire du non paiement des primes et salaires aux joueurs de 24 clubs des championnats professionnels, épinglés par les conclusions d’une enquête menée par le Syndicat national des footballeurs du Cameroun (Synafoc). « M. Mbombo Njoya veut voir clair sur l’état des arriérés de primes et de salaires de ces joueurs », mais surtout « trouver des solutions durables à cette situation, à la suite d’une interpellation de la FIFpro relayée par la Fifa », indique une source en service à la Direction de la communication de la Fécafoot. Ainsi donc, le patron de l’instance faîtière du football camerounais convoque une réunion à laquelle sont appelés à prendre part, le ministre des Sports, la Ligue de football professionnel, le Syndicat des footballeurs et les clubs incriminés, lundi, 25 février prochain au siège de la Fécafoot. Objectifs ? Analyser les « mesures suggérées par toutes les parties invitées » et prendre des « décisions relatives au règlement de cette affaire ». Le président de la Fécafoot, en tant que délégataire de la gestion de ce secteur du football au Cameroun a d’ailleurs fait parvenir une correspondance au président de la Ligue de football. Seidou Mbombo Njoya invite Pierre Semengue à lui faire parvenir « en urgence, l’état des arriérés de salaires et primes dus aux joueurs par les 24 clubs cités » et les mesures que ce dernier préconise à son niveau pour le règlement de ces arriérés.

Ligue Europa : trois internationaux camerounais en 8es

Michaël Ngadeu, Karl Toko Ekambi, Jérôme Onguéné et leurs clubs respectifs ont obtenu leurs tickets pour les huitièmes de finale de la Ligue Europa ce jeudi, au terme de matchs fous. Ça passe pour les internationaux camerounais. Michaël Ngadeu, Karl Toko Ekambi et Jérôme Onguéné vont disputer les huitièmes de finale de la Ligue Europa cette année. Les clubs des trois Lions Indomptables ont obtenu leurs tickets respectifs ce jeudi, à l’occasion de la phase retour des seizièmes de finale de la compétition. Et parfois, sans leurs atouts camerounais. C’est en effet le cas du Slavia de Prague. Privé de son indispensable défenseur, Michaël Ngadeu, suspendu pour avoir enchainé les cartons jaunes lors des précédentes rencontres, le club Tchèque est facilement venu à bout de Genk (1-4), après le nul (0-0) concédé au match aller. Menés dès la 10e, les coéquipiers du Camerounais ont su réagir en faisant preuve de réussite sur chacune de leurs occasions dangereuses. Tour à tour, Coufal (23e), Traore (54e) et Skoda (64e et 69e) ont fait trembler les filets adverses. Toko Ekambi décisif Si Ngadeu était suspendu, alors que Jérôme Onguéné ne faisait pas partie du groupe de Red Bull Salzbourg, tombeur du Club Brugge (4-0) après la défaite 2-1 au match aller, Karl Toko Ekambi lui, a été décisif dans la qualification de Villarreal. Mené à domicile par le Sporting (0-1), le Sous-marin Jaune a pu obtenir le nul et éviter les prolongations, grâce en effet à un Toko passeur décisif sur le but de l’égalisation (80e). Vainqueur au match aller (0-1), le club espagnol n’avait plus qu’à resserrer sa défense, et c’est ce qu’il s’est passé. Ngadeu, Toko, Onguéné et leurs clubs respectifs connaitront l’identité de leurs prochains adversaires dans les jours qui viennent.

Jean Pierre Adams: 37 ans dans le Coma...

Jean-Pierre Adams Copyright -AFP
Passé dans l'oubli pour beaucoup, le natif de Dakar, Jean Pierre Adams, qui formait avec Marius Trésor la charnière de la défense de l'équipe de France, appelée la garde noire, est dans le coma depuis...1982. Victime d'une erreur médicale fatale d'anesthésie à la suite d'une banale opération du genou alors qu'il avait 34 ans, Adams avait disputé 251 matchs et inscrit 24 buts en Ligue 1. L'apogée de sa carrière était dans les années 70 lorsqu'il a joué avec le grand FC Nîmes de l'époque, avec qui il a remporté la Coupe de France des Alpes en 1972 . Il a porté par 26 reprises le maillot des bleus. Aujourd'hui, JPA dort les yeux fermés, dans un coma profond, aux cotés de sa femme, chez lui à Nîmes. Bernadette veille sur lui tous les soirs, guette ses moindres gestes, espère chaque seconde que par miracle il réagira, lui fera un geste, ne serait-ce minime... L'épouse du joueur avait accordé un entretien émouvant à la CNN en 2018, dans lequel elle revient sur son quotidien, ses craintes "Imaginez si je meurs avant lui, qu'adviendra-t-il de lui? Il va mourir sans être soigné. Il a besoin de moi pour être capable de manger, pour satisfaire ses besoins primaires. Si je ne le fais pas, qui le fera?". Elle aussi revenue, dans une autre interview, sur l'état de l'homme de sa vie "Il sent tout ce qu'on lui fait. Il vieillit moins vite que moi: pas de rides et presque pas de cheveux blancs. Le temps s'est arrêté le jour de l'accident. Aucun tuyau. Il respire tout seul. Il est d'apparence normale. Il entend très bien mais ça s'arrête là. Mon mari est là sans être là. Il est dans son monde à lui mais il est bien vivant. Je ne sais pas comment ça finira". Les derniers mots de Jean Pierre Adams avant son opération étaient destinés à sa femme " Tout va bien, je suis en pleine forme. C'est à 11H que je vais être opéré. Pense à moi quand même, mais vient me chercher dans huit jours, et n'oublie pas alors, une paire de béquille ! " C'était le 17 mars 1982...Et tant qu'il y a de la vie, il y aura de l'espoir. Courage JP!   Découvrez également l'incroyable histoire de Joachim Fernandez, ex coéquipier de Zidane, mort dans le froid et l'indifférence