L1 (J16) : Saint-Etienne enfin convaincant contre Nice

Copyright : Panoramic
Saint-Etienne a réussi son meilleur match de la saison pour surclasser Nice (4-1), ce mercredi soir, lors de la 16eme journée de Ligue 1.

Le debrief


Saint-Etienne a trouvé la formule ! Au bout d'un match réussi sur les plans offensif et défensif, le club du Forez s'est largement imposé face à Nice (4-1), ce mercredi soir, lors de la 16eme journée de Ligue 1. Grâce à ce succès, les Stéphanois poursuivent leur redressement et se rapprochent du podium, à un petit point de Bordeaux, troisième. L'équipe niçoise, dont la jeune défense a beaucoup souffert, est 14eme.

Claude Puel continue de dérouler son plan. Après avoir trouvé les ingrédients pour stabiliser les résultats, le technicien stéphanois a résolu l'équation pour permettre à son équipe d'être beaucoup plus dangereuse en attaque. Son 4-5-1 hybride et inédit a convaincu. Grâce au retour de blessure de Romain Hamouma, titularisé en soutien de la ligne offensive, l'ASSE a enfin été capable d'avoir du liant dans les phases de transition.

Certes, les Verts ont été aidés par la conjoncture de la rencontre : l'ouverture du score précoce de Denis Bouanga, toujours décisif, sur penalty (10eme) et l'égalisation de Dolberg, à l'affût cinq minutes plus tard, a largement contribué à ouvrir le jeu. Il n'empêche, jamais les Stéphanois n'avaient déployé un football aussi plaisant cette saison. Le rôle particulier conféré à Franck Honorat, piston en phase défensive et véritable ailier en phase offensive, est une autre trouvaille satisfaisante.

Finalement, seule la maladresse de Beric, au coeur d'une défense niçoise très friable, devra être revue et corrigée lors des prochaines rencontres. Patrick Vieira, lui, a encore beaucoup de travail. Son équipe, acculée, a eu beaucoup de mal à ressortir les ballons malgré la mobilité et l'envie des attaquants. Voilà pourquoi la jolie performance des Verts ne doit pas susciter trop d'enthousiasme : elle devra être confirmée face à un adversaire beaucoup plus serein collectivement. Pourquoi pas dès dimanche, à Reims ?
L’instant T :
Le VAR a encore largement influencé un match de Ligue 1. Alors qu'il n'avait, dans un premier temps, pas sifflé la main d'Atal sur le corner stéphanois, M.Leonard s'est déjugé après l'intervention de ses assistants du VAR. Une nouvelle fois, le support de la vidéo a complètement dissipé la notion d’intentionnalité, qui doit pourtant prévaloir sur tout le reste. En pleine extension pour dégager le ballon de la tête, Atal a touché le ballon de la main après qu'il a été dévié par un défenseur devant lui. Mais au moins, ce penalty a eu le mérite de lancer le match.

Le but


11eme minute (1-0)
But de Bouanga ! Le Stéphanois transforme son penalty en frappant en force côté gauche. Benitez était parti du bon côté.

15eme minute (1-1)
L'égalisation niçoise ! Sur coup franc, Cyprien tente un tir puissant et flottant que Ruffier ne peut que repousser. A l'affût, Dolberg pousse le ballon au fond des filets !

38eme minute (2-1)
Sainté reprend les devants ! A droite, Honorat voit l'appel d'Hamouma, plein axe. La passe est parfaitement dosée, le contrôle du milieu des Verts est réussi et la frappe parfaitement ajustée.

40eme minute (3-1)
Les Verts font le break ! Sur un corner côté gauche parfaitement frappé par Bouanga, Fofana surgit au premier poteau. La reprise de la tête croisée du défenseur termine au fond des filets !

58eme minute (4-1)
Le doublé pour Bouanga ! Sur un coup franc excentré côté droit dont s'est chargé Hamouma, Bouanga s'élève au premier poteau et reprend le ballon de l'épaule. Ruffier est battu.

Les tops et les flops


Denis BOUANGA (7)

Denis Bouanga continue de marcher sur l'eau. Très souvent décisif depuis l'arrivée de Claude Puel sur le banc des Verts, l'ailier stéphanois a encore fait d'énormes différences balle au pied, à un poste plus avancé que celui de piston gauche qu'il a souvent occupé ces dernières semaines. Il s'est encore offert un doublé en transformant parfaitement le penalty et en brillant dans les airs.
Romain HAMOUMA (7)

Et si c'était lui, le vrai facteur X des Verts ? De retour de blessure après plus de trois semaines d'absence, Romain Hamouma a apporté le liant qu'il manquait dans le jeu stéphanois, ces dernières semaines. Positionné en électron libre dernière la ligne d'attaque, le milieu de terrain a posé beaucoup de problèmes à la jeune défense niçoise.
Robert BERIC (3)

Robert Beric n'a pas saisi sa chance. Titularisé en pointe, l'attaquant slovène a gaspillé deux énormes opportunités, dont une absolument immanquable à la suite d'un centre d'Honorat (39eme). Ses appels n'ont pas été suffisamment tranchants et son placement est parfois trop approximatif.
Youcef ATAL (3)

Youcef Atal a vécu un calvaire. Un peu malchanceux mais fautif en touchant le ballon de la main, provoquant ainsi un penalty, l'international algérien a beaucoup souffert devant la vitesse et les facilités techniques de Bouanga. Il n'a jamais su contrôler les distances avec son vis-à-vis et Hamouma s'est volontairement aventuré sur son côté pour profiter de sa méforme.

La feuille de match


SAINT-ETIENNE - NICE : 4-1


Stade Geoffroy-Guichard
Temps clair – Pelouse en bon état
Arbitre : M.Leonard (5)

But : Bouanga (11eme, 58eme), Hamouma (38eme), Fofana (40eme) pour Saint-Etienne - Dolberg (15eme) pour Nice

Avertissements : Ruffier (49eme) et Diony (88eme) pour Saint-Etienne - Lees-Melou (24eme), Lloris (60eme) et Burner (82eme) pour Nice

Expulsion : Aucune

Saint-Etienne
Saint-Etienne
Ruffier (4) – Debuchy (5), Fofana (6), Perrin (cap) (5), Trauco (6) - Aholou (5) puis Boudebouz (82eme), Camara (5) - Honorat (6), Hamouma (7), Bouanga (7) puis Diony (73eme) - Beric (3) puis M'vila (58eme)

N'ont pas participé : J.Moulin (g), N.Sissoko, Moukoudi, Indjai Correia
Entraîneur : C.Puel

Nice
Nice
Benitez (4) – Atal (3) puis Burner (56eme), Ma.Sarr (4), G.Lloris (4), Coly (4) - Lusamba (4) puis Ganago (65eme), Cyprien (cap) (5), Lees-Melou (5), Claude-Maurice (4) puis Thuram-Ulien (78eme) - Dolberg (5), Maolida (4)

N'ont pas participé : Clementia (g), N'soki, D.Barbosa, Boudaoui
Entraîneur : P.Vieira
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Révélation - Diouf: «Voilà ce que m’a dit Mané après son Ballon d’Or»

El-Hadji Diouf - Sadio Mané Copyright -AFP
Présent la semaine écoulée en Egypte lors de la 28è édition des CAF Awards, le légendaire attaquant sénégalais, El-Hadji Diouf, s’est montré très fier de son jeune frère, Sadio Mané, élu Ballon d’Or africain 2019 pour la première fois de sa carrière. >> CAF Awards 2019: Mané, Belmadi, Katumbi… Le palmarès complet « Je suis fier de mon petit frère et de mon compatriote. C’est un ambassadeur, il entre dans la cour des grands et le Sénégal peut être fier de lui. C’est un monument du foot africain, qui a travaillé beaucoup et qui mérite ce titre. J’espère qu’il en aura d’autres », a d’abord expliqué l’ancien capitaine des Lions dans un entretien accordé à Dakaractu avant de révéler une anecdote émouvante au sujet de l’enfant de Bambali:

« Mané est venu me voir dans les coulisses »

« Il y a deux ans, au Ghana, quand il est arrivé second derrière Salah pour la première fois, je l'ai consolé en lui disant que ‘tôt ou tard, tu remporteras ce titre. Ne lâche rien, continue comme ça et tu l’auras’. Dès qu’il l’a gagné, il est spécialement venu me voir dans les coulisses pour me remercier et me dire que je l’avais prédit. C'est un gars en or. Il est humble et reconnaissant. Et ce trophée, Mané peut le remporter 3 ou 4 fois de suite » a révélé le double Ballon d’or africain (2001 et 2002). Les propos d'El-Hadji Diouf en vidéo:

CAN 2021 : les coulisses de la visite d’Ahmad au Cameroun

Paul Biya esquive le président de la CAF, l’idée d’une co-organisation du tournoi évoquée, Constant Omari met le « feu » dans un cabaret de Yaoundé, deux membres de la délégation disparaissent dans la nuit… Paul Biya esquive Ahmad (?) La première fois qu’il est venu à Yaoundé, Ahmad Ahmad a spécialement été reçu pas le chef de l’Etat, le 2 octobre 2018, soit cinq jours avant l’élection présidentielle au Cameroun. Au terme de l’audience à lui accordée par Paul Biya, le dirigeant malgache déclarait : « La CAF n’a pas de plan B, la CAF n’a jamais réfléchi à un retrait de la CAN 2019 au Cameroun. Ce n’est pas la CAF qui organise, c’est le Cameroun qui accueille cette compétition ». Près d’un mois plus tard, en novembre, le Comité exécutif de l’instance africaine prenait la résolution de décaler la CAN camerounaise de deux ans. Or pour sa deuxième visite officielle au pays des Lions Indomptables du 13 au 15 janvier dernier, Ahmad n’a pas eu le « privilège » de rencontrer le chef d’Etat camerounais. Des sources indiquent que Paul Biya a quitté Yaoundé un jour avant l’arrivée du Malgache, pour se rendre dans son village à Mvomeka’a. Ahmad propose de co-organiser la CAN Lors de son séjour au Cameroun, Ahmad Ahmad a rencontré le Premier ministre mardi, en début d’après-midi. Au cours de l’audience qui lui a été accordée, le patron de la CAF aurait fait une proposition surréaliste au chef du gouvernement camerounais. De la voix de plusieurs sources renseignées, le dirigeant malgache a émis le souhait de voir le Cameroun co-organiser la prochaine grand-messe du football africain avec l’un de ses voisins. Les noms du Nigeria et de la Guinée Equatoriale ont été évoqués par le président de la CAF, comme éventuel pays co-organisateur. Mais « la proposition d’Ahmad a tout de suite été balayée d’un revers de la main par le Premier ministre camerounais » qui « a opposé une fin de non recevoir à la demande tacite du président de la Confédération Africaine de Football », apprend-on. Au sein du Comité local d’organisation de ladite CAN, l’on s’est tout de suite mis à soupçonner le patron du football africain d’avoir spécialement fait le déplacement du Cameroun pour convaincre les autorités locales d’accepter son idée de co-organiser la compétition en 2021. Constant Omari met le « feu » dans un cabaret La Fécafoot a organisé le 14 janvier 2020, une soirée privée en l’honneur de la délégation de la CAF. Et c’est le restaurant - cabaret le Boucarou Lounge situé au centre ville de Yaoundé qui a servi de cadre à ce moment de détente qui tombait à pic pour la célébration du 62e anniversaire de Constant Omari. L’ancien Lion Samuel Eto’o, un des cerveaux de l’organisation de ce rendez-vous a profité de l’occasion pour offrir un gâteau géant au vice-président de la CAF. Surpris et ravi, le président de la Fédération congolaise de football s’est laissé emporter par la joie et à révélé à ses compagnons, ses talents de chanteur en offrant un récital de plus d’une trentaine de minutes à l’assistance.

Klopp : «La CAN 2021 en hiver ? Une catastrophe pour Liverpool»

Sadio Mané - Jurgen Klopp Copyright -@RedsFrance
Le manager de Liverpool, Jürgen Klopp, s'en est pris au calendrier de la CAN 2021 au Cameroun, à nouveau programmée en janvier la saison prochaine. Jürgen Klopp a exprimé sa consternation quant à la programmation de la CAN 2021 après la confirmation que le tournoi aura lieu entre janvier et février de l'année prochaine. >> Officiel : la CAN 2021 se jouera en hiver ! Interrogé ce weekend sur ce changement de date, le manager de Liverpool s’est engagé dans un long monologue pour pester contre ce rétropédalage des instances africaines, mais aussi et surtout pour défendre ses joueurs: «La CAN est de retour au mois de janvier est, pour nous, c’est une catastrophe, a-t-il clamé. De plus, nous n’avons absolument aucun pouvoir, donc si nous disions ‘on ne laisse pas partir Mané ou Salah’, les joueurs seront suspendus. Comment est-ce possible que celui qui emploie le joueur ne puisse pas décider si le joueur doit rester ou non. »

«Proposer une CAN avec les équipes B...»

L’ancien entraineur de Dortmund a suggéré comme solution que la CAN ne concerne désormais que les équipes B de l’Afrique : « Au lieu des superstars actuelles, on verra celles de demain», a-t-il justifié. Et à ceux qui oseraient affirmer qu’il manque de respect à ce tournoi et à l’Afrique de manière générale, l’intéressé a préparé sa réponse à l’avance : « Je ne peux pas respecter la CAN plus que ça parce que j’aime cette compétition. Je l’ai beaucoup regardé par le passé. C’est un tournoi très intéressant et on y trouve des joueurs sensationnels. Mais le fait de jouer en Afrique est un problème évident, même si je conçois qu’il est plus logique pour l’Afrique de jouer pendant l’hiver quand le temps est meilleur pour eux. Je l’entends. Le problème c’est pas spécifiquement la CAN, c’est plus général que ça ». Il convient de rappeler que pas moins de quatre pensionnaires de Liverpool pourraient être concernés par une participation à la prochaine grande messe du football africain : Sadio Mané (Sénégal), Naby Keita (Guinée), Mohamed Salah (Egypte) et Joel Matip (Cameroun). Ce dernier est toutefois en retrait de la sélection camerounaise depuis plusieurs saisons. >> Cameroun : Joel Matip vers un retour chez les Lions Indomptables ? Les propos de Jürgen Klopp en vidéo:

Karim Benzema (Real Madrid) face à sa victime préférée

L’attaquant français du Real Madrid, Karim Benzema, retrouve aujourd’hui l’adversaire qui l’inspire le plus dans le championnat espagnol.
Pour le compte de la 20e journée de la Liga, le Real Madrid défie ce samedi le FC Séville dans son fief de Santiago Bernabeu (à 16h). Pour ce match, les Merengue enregistrent le retour à la compétition de leur avant-centre et meilleur buteur Karim Benzema. Une excellente nouvelle, et à plus d’un titre pour le prestigieux club espagnol. Et pour cause ; l’attaquant français déçoit rarement face à la formation andalouse, c’est même l’équipe de la Liga contre laquelle il s’est montré le plus efficace depuis son arrivée en Espagne en 2009.

Benzema prêt à gâcher le retour de Lopetegui à Bernabeu


Rien que sur les 20 derniers matches entre les deux formations, Benzema est parvenu à se montrer décisif à 18 reprises. Il a inscrit neuf buts et en a offert neuf autres à ses coéquipiers. Au match aller, c’est d’ailleurs lui qui a délivré les siens sur un coup de casque victorieux. Ce samedi, il aura assurément à cœur de se mettre en évidence de nouveau, surtout qu’il reste sur trois rencontres sans la moindre réalisation réussie. Une première depuis début octobre pour l’ancien lyonnais. Séville et son ex-coach Julen Lopetegui, qui effectue son grand retour à Santiago Bernabeu, sont donc prévenus.

PSG: Angel Di Maria, un passeur décisif record (vidéo)

Kylian Mbappé - Angel Di Maria - PSG Copyright -AFP
Le virevoltant ailier argentin du PSG, Angel Di Maria, a signé face à Monaco sa 50ème passe décisive en Ligue 1 mercredi soir. >> Monaco-PSG : le résumé complet de la rencontre (1-4) Depuis son arrivée dans la capitale, "El Fideo" ne cesse de distribuer les caviars à ses partenaires d’attaque, d’Ibrahimovic à Mbappé en passant par Cavani. Mais quel est son principal destinataire ? Comment se situe-t-il dans le PSG de QSI ? Et en Europe ? Réponses en vidéo: