Kolo Touré rêve de voir Manchester City remporter la C1

Kolo Touré Copyright -AFP
Arrivé en Angleterre en 2002, Kolo Touré a porté les couleurs d'Arsenal et de Liverpool mais également Manchester City. Un club avec lequel il a remporté le championnat d'Angleterre en 2012 mais jamais la Ligue des Champions.



Le défenseur Ivoirien a été l'un des piliers des Gunners entre 2002 et 2009 avant de quitter vers les Citizens. Le frère de Yaya Touré a accepté ce challenge afin de gagner la C1 mais hélas.

« Manchester City doit gagner la Ligue des Champions cette année. Ils sont tellement malchanceux depuis plusieurs années. Je prie pour qu’ils y parviennent. Quand j’ai rejoint cette équipe, remporter la Ligue des Champions était mon rêve », a indiqué le joueur dans une interview accordée à Stats Perform.

Manchester City doit tout d'abord dépasser l'obstacle Real Madrid afin d'atteindre le Final 8 à Lisbonne.

A lire aussi >> Anniversaire Kolo Touré: le légendaire Eléphant fête ses 39 ans
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Ligue Europa : Eteki et Faï Collins passent, Clinton Njie cale

Si Yan Brice Eteki et Faï Collins ont décroché une place pour le troisième tour qualificatif de la Ligue Europa avec leurs clubs respectifs, tandis que Clinton Njie et le Dinamo Mouscou sont éliminés.

Clinton Njie n’ira pas plus loin que le deuxième tour qualificatif de la Ligue Europa. La faute au Lokomotiv Tbilisi. Le club géorgien de football a mis fin aux espoirs de l’attaquant camerounais. En déplacement dans un stade Mikheil Meskhi de Tbilisi vidé de ses spectateurs en raison de la crise du Covid-19, jeudi, Njie et le Dinamo Moscou se sont inclinés (2-1). Pourtant en forme en championnat de Russie, Clinton Njie et ses coéquipiers ont eu de la peine à exister offensivement. On les croyait au-dessus techniquement, mais les Moscovites ont été incapables de produire du jeu et de créer du danger dans un match pauvre en occasions nettes. Conséquence, les locaux sont les premiers à marquer, grâce notamment à Sikharulidze (1-0, 54e). Le club géorgien va même ensuite mener 2-0 après un but de Gavashelishvili (76e). Avant que Komlichenko ne réduise l’écart en fin de match (2-1, 90e).

Faï vainqueur, Eteki spectateur

La soirée s’est mieux déroulée pour Faï Collins. De nouveau indispensable dans l’effectif de Philippe Montanier, le défenseur camerounais était titulaire avec le Standard de Liège, tombeur de Bala Town (2-0). Supérieurs à la possession de balle (58%), Faï et les siens n’ont pas tremblé face à une équipe galloise peu inspirée en attaque. Les Belges ont fait le job grâce à Avenatti (1-0, 19e) et Amallah (2-0, 34e). Le club liégeois passe au troisième tour qualificatif de la Ligue Europa. Comme Yan Brice Eteki qui a assisté en spectateur, au large succès de son club, Granada face aux Albanais de Teuta (0-4).

Rennes – Chelsea, le dialogue se poursuit pour Edouard Mendy

Les négociations concernant un éventuel transfert d'Edouard Mendy (Rennes) vers Chelsea n'ont pas abouti mais elles se poursuivraient d'après L'Equipe. Les Rouge et Noir aimeraient inclure Fikayo Tomori, le jeune défenseur des Blues, dans la transaction.

Il ne reste qu'un peu plus de trois semaines d'ici la fin du Mercato, programmée le 5 octobre. Chelsea aura-t-il le temps d'obtenir la signature d'Edouard Mendy avant cette date butoir ? En tout cas, les négociations poursuivraient leur cours, tant entre le joueur et le club londonien qu'entre ce dernier et Rennes. D'après les informations de L'Equipe, les dirigeants bretons n'accepteraient de céder leur dernier rempart que contre un chèque de 30 millions d'euros minimum. Les Blues, dont l'offre initiale de 20 millions d'euros a par conséquent été refusée, n'auraient pas abdiqué.


Tomori, la pièce manquante pour débloquer le dossier Mendy ?


Un élément pourrait toutefois faire pencher la balance sans atteindre la somme escomptée : Fikayo Tomori. Désireux de renforcer sa défense centrale, le SRFC - qui a échoué à attirer Tanguy Kouassi (Bayern Munich) et Axel Disasi (Reims) - lorgnerait l'international anglais de 22 ans. Sous contrat avec Chelsea jusqu'en 2024, le natif de Calgary pourrait être prêté aux Rouge et Noir, qui faciliteraient en contrepartie le départ de Mendy. Le quotidien sportif précise en outre que Florian Maurice et sa cellule de recrutement suivraient toujours Diego Godin (Inter Milan).


PSG : Encore un peu de patience pour Mbappé ?

Remis du coronavirus, Kylian Mbappé espère être en mesure de jouer ce dimanche à Nice mais le retour à la compétition de l'international français pourrait être retardé d'une semaine.
[/EMBED]

Les bonnes nouvelles ne sont pas légion en ce moment du côté de Paris. L’équipe championne de France est confrontée actuellement à de nombreuses défections, et quand le retour d’un cadre se profile il y a une absence qui est enregistrée. Quand ce n’est pas le retour en question qui est finalement annulé. C’est ce qui risque de se produire ce week-end puisque Kylian Mbappé, que Thomas Tuchel espérait récupérer pour l’opposition face à Nice (dimanche à 12h), a de bonnes chances de voir son indisponibilité se prolonger.

Ça sera à la commission Covid de trancher


L’attaquant international avait été testé positif au coronavirus le 7 septembre dernier alors qu’il se trouvait en regroupement avec les Bleus. Le protocole de la Ligue prévoit dans ce cas 15 jours d’arrêt. L’ancien monégasque et son club tablaient cependant sur l’allègement de cette règle, avec une période d’inactivité qui correspondrait désormais à celle d’isolation (7 jours). C’est ce qu’avait notamment décrété le premier ministre français Jean Castex. Or, ce n’est pas encore applicable au championnat de football car la commission Covid n’a pas validé ce changement. De fait, et si rien n’évolue d’ici le week-end, Mbappé ratera le déplacement à l’Allianz Riviera Mbappé a déjà dû manquer deux matches de son équipe. Il était absent lors du Classique face à l’OM (0-1) et aussi lors de la victoire contre Metz (1-0). Sans lui, la formation francilienne a beaucoup peiné pour être efficace offensivement. Son éventuel forfait conduirait certainement Tuchel à reconduire le trio Sarabia, Di Maria et Icardi aux avant-postes. A noter que pour ce match en terre azuréenne, Paris devra également composer sans Juan Bernat (blessé), ainsi que Neymar, Paredes et Kurzawa (tous suspendus).

Lyon : Le prix de Jeff Reine-Adélaïde a été fixé

Selon les informations du quotidien L'Equipe, l'Olympique Lyonnais accepterait de céder Jeff Reine-Adélaïde contre un chèque de l'ordre de 30 millions d'euros.
Le 1er septembre, Jeff Reine-Adélaïde a pris ses dirigeants de court en clamant, dans les colonnes de L'Equipe et sur les ondes de RMC, ses envies de départ. « Puisque le dialogue est au point mort, je souhaite tout simplement un autre projet. Rien n’est impossible dans le football, mais ça devient difficile d’imaginer mon avenir à l’OL, » avait ainsi affirmé l'international Espoirs français. « Ça ne fait même pas un an qu’il joue pour nous, comment pourrait-on penser un instant à un transfert ? », avait réagi Juninho, le directeur sportif lyonnais, dans un entretien accordé à L'Equipe. Il semble cependant que la volonté du joueur de 22 ans n'ait pas faibli au fil des semaines, et que le club rhodanien se soit résolu à le vendre. Mais pas à n'importe quel prix.

Reine-Adélaïde, c'est 30M€


A en croire les informations rapportées par le quotidien sportif ce vendredi, Lyon aurait ainsi fixé le prix de vente de « JRA » : 30 millions d'euros. Un montant important certes, mais à mettre en parallèle avec les quelque 25 millions d'euros (plus 2,5 millions d'euros en bonus) déboursés par Lyon à l'été 2019 pour enrôler le natif de Champigny-sur-Marne. L'ex-Angevin souhaiterait rallier le Stade Rennais, qualifié pour la phase de groupes de la Ligue des Champions. Si l'intérêt serait réciproque, les Bretons risqueraient toutefois d'être refroidis par la position des Gones et n'auraient pas l'intention de dépenser une telle somme. A suivre...

Rudi Garcia (OL) : « Trouver des solutions plus collectives »

Le coach lyonnais, Rudi Garcia, a identifié les manquements dont a souffert son équipe lors de ses deux derniers matches de championnat.


Après avoir démarré la campagne de Ligue 1 tambour battant en atomisant Dijon, l’Olympique Lyonnais a enchainé deux matches sans victoire. Elle reste même sur un revers sur le terrain de Montpellier (1-2). Lors de ces deux parties, les Gones n’ont pas été ridicules, mais ils ont souffert et ils ont surtout manqué de faire la différence devant. Rudi Garcia a eu le temps d’analyser ces contre-performances à l’extérieur, et il croit connaitre la raison pour laquelle sa formation a été défaillante offensivement.


« Nous venons de jouer deux matches difficiles à l’extérieur. Même si nous avons bien joué, le bilan comptable est nettement insuffisant, a-t-il tonné en conférence de presse avant la réception de Nîmes. Il faut être en capacité d’être encore plus dangereux. Sur les deux rencontres, nous avons manqué de réussite. Nous avons tiré une quarantaine de fois en deux matches, il nous suffit d’être plus réalistes et de trouver des solutions parfois plus collectives qu’individuelles ». Tout en appelant ses hommes à être plus lucides aux avant-postes, l’entraineur rhodanien a aussi tenu à les féliciter pour leurs efforts : « nous continuons à travailler tous les scénarios pour pouvoir faire le bon choix en toutes circonstances. Nous avons touché le poteau dans les deux rencontres, c’est le signe qu’il ne nous manque pas grand-chose. »


« Gagner impérativement à Nîmes »


Contre les Crocos, Garcia attend que sa formation soit plus efficace, mais il espère aussi et surtout qu’elle fera le plein de points afin de se remettre à l’endroit et recoller aux équipes du haut de tableau. « Il faudra impérativement gagner contre Nîmes. C’est une équipe qui a mis des buts sur chacun des matches qu’elle a joué mais reste sur deux défaites de rang. Il faudra respecter l’adversaire et jouer à notre meilleur niveau. Grâce aux cinq changements, le rythme n’est pas forcément un problème. L’important sera de battre cette équipe de Nîmes dans notre stade », a-t-il déclaré.


A la Mosson, les Lyonnais qui ont le plus séduit ce sont les deux jeunes incorporés en seconde période, en l’occurrence Melvin Bard et Rayan Cherki. Garcia a promis qu’il va continuer de s’appuyer sur eux, et aussi sur ses autres remplaçants habituels. « Nous nous concentrons beaucoup sur l’éclosion de nos pépites. Quand je pense qu’un jeune joueur est prêt, je pousse mes dirigeants à ne pas recruter à son poste. À Montpellier, Jean Lucas, Rayan Cherki et Melvin Bard ont été très performants et ils marquent des points à chacune de leur apparition. Au-delà de ces trois joueurs, les cinq changements ont été très important, c’est exactement ce que j’attends de mon banc. Tous les entrants ont beaucoup apporté, et même si nous n’avons pas gagné, c’est la voie à suivre pour le futur », a conclu l’entraineur des Gones.