Karamoko Dembele ''lâche'' la Côte d'Ivoire pour l'Angleterre

Copyright -GLASGOW, SCOTLAND - MAY 19: Karamoko Dembele of Celtic in action during the Ladbrokes Scottish Premiership match between Celtic FC and Heart of Midlothian FC at Celtic Park on May 19, 2019 in Glasgow, Scotland. (Photo by Mark Runnacles/Getty Images)
Karamoko Dembelé (16 ans) , la sensation du Celtic FC ne passe pas inaperçu et forcément il suscite des convoitises.

Révélation depuis quelques saisons du côté de l'Ecosse, le Bhoys  fait l'objet d'une petite bataille entre plusieurs équipes nationales. Il a reçu de nombreuses offres de sélections nationales telles que la Côte d'Ivoire (son pays d'origine) , l'Irlande  et l'Angleterre . Le jeune attaquant a déjà fait son choix et cela se porterait sur la troisième option selon .

En effet , la FA (Federation Anglaise de Football) a tout fait pour l’amener vers ce choix car les Three Lions considèrent le joueur comme une priorité absolue pour le futur de la sélection. Après avoir fait ses débuts avec l’équipe première du Celtic Glasgow contre Heart of Midlothian en mai dernier, le natif de Londres est sous contrat jusqu’en 2021 avec les Hoops.

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Metz : N'Doram reste

Le FC Metz a annoncé avoir levé l'option d'achat de Kevin N'Doram, prêté cette saison par l'AS Monaco.
Kevin N'Doram reste au FC Metz. Le club lorrain a annoncé la levée de l'option d'achat du polyvalent milieu de terrain. Prêté par l'AS Monaco la saison dernière, Kevin N'Doram a paraphé un contrat de 4 ans avec les Grenats.

"Prêté par l’AS Monaco lors de la saison 2019-2020 de Ligue 1 Conforama, Kevin N’Doram reste en Moselle, a indiqué le FC Metz dans un communiqué officiel. Le milieu de terrain défensif vient d'être transféré au FC Metz. Il s'est engagé pour quatre saisons et est désormais lié avec le club à la Croix de Lorraine jusqu'en juin 2024. Champion de France en 2017 avec l’ASM, le joueur de 24 ans est apparu à 22 reprises lors du dernier exercice sous le maillot grenat. Le natif de Saint-Sébastien-sur-Loire a grandement participé au maintien des Messins dans l’élite en s’imposant rapidement dans l’entrejeu mosellan. Désormais sous contrat avec le FC Metz, l’international espoirs français (2 sélections) entend bien poursuivre sa progression et aider sa nouvelle formation à se pérenniser en Ligue 1 !".

"Je suis très heureux et très fier de poursuivre l'aventure avec le FC Metz, s'est enthousiasmé le jeune milieu de terrain. Le projet messin m'a séduit et le club m'a prouvé qu'il avait une grande confiance en moi. Désormais, j'ai hâte de retrouver les terrains et le championnat. Je suis impatient de pouvoir continuer à montrer ce que je vaux."

À 36 ans, Stéphane Sessegnon n’est pas rassasié

Dans un entretien accordé à FIFA.com, le meneur de jeu international béninois et ancien du PSG Stéphane Sessegnon (Gençlerbirligi) ne se dit toujours pas prêt à raccrocher les crampons à 36 ans. Morceaux choisis.

La CAN 2019, le Bénin en quarts de finale

Cela reste, à ce jour, le meilleur souvenir de ma carrière. Au-delà de notre joli parcours qui nous a mené jusqu’en quart de finale, au cours duquel nous avons notamment battu le Maroc, je retiens la joie et les émotions qu’on a pu partager avec notre peuple. Je n’avais jamais autant vécu cela. Notre souhait le plus cher est de pouvoir rééditer cela au plus vite.


Stop ou encore à 36 ans ?

La motivation et l’envie de faire le métier que j’aime sont toujours là. Tant que je considèrerai être en pleine possession de mes moyens, je poursuivrai ma carrière de joueur et je continuerai à me mettre à disposition de l’équipe nationale... Les Béninois. Ils m’apprécient comme je suis, et je suis comblé. J’essaye du coup de rendre à ma façon : ils m’offrent leur soutien indéfectible. En échange, je donne tout lorsqu’on fait appel à moi en sélection !


La Coupe du monde, un rêve ?

Toutes les nations africaines sans exception ont franchi un palier. Le niveau est bien plus homogène qu’avant. Nous sommes ni favoris, ni outsiders (les Ecureuils du Bénin ont été versés dans le groupe H des éliminatoires, avec la RD Congo, la Tanzanie, et Madagascar, ndlr)… Nous allons juste jouer notre chance à fond, et elle n’est pas plus petite ou plus grande qu’une autre. La Coupe du monde, cela reste un rêve pour le Bénin ! De mon côté, je me concentre sur des objectifs. Et mon premier but, c’est d’encadrer les plus jeunes, et d’aider ainsi mon pays à grandir.


Reprise de la Ligue 1 : Le Conseil d'Etat va trancher lundi ou mardi

Suite au recours déposé par Lyon, Toulouse et Amiens, le Conseil d'Etat décidera en début de semaine prochaine de la reprise, ou non, de la saison 2019-20 de Ligue 1.
La saison 2019-20 de Ligue 1 peut-elle reprendre ? En théorie, cette hypothèse reste plausible. Suite à la décision du gouvernement de stopper l'exercice - décision validée dans la foulée par la LFP -, plusieurs dirigeants du football français sont montés au créneau pour contester ce dénouement. Jean-Michel Aulas en est évidemment le chef de file. Le président de l'OL multiplie les interventions médiatiques. L'affaire, portée devant le Conseil d’État par Lyon, mais aussi Amiens et Toulouse, devrait connaitre son épilogue lundi ou mardi selon les informations de RMC Sport.

En pratique, le timing n'offre plus de marge


En pratique, le boss de l'OL ne se fait guère d'illusion par rapport au timing. La marge est beaucoup plus étroite qu'il y a un mois pour reprendre la saison 2019-20, comme la Liga, la Premier League et la Serie A l'ont acté. Les clubs de Ligue 1, en majorité, n'ont pas encore retrouvé les terrains d'entraînement. Une reprise n'est donc pas envisageable avant le mois de juillet, ce qui signifierait que les saisons 2019-20 et 2020-21 se télescoperaient avec la perspective de disputer la fin de la Ligue des champions en août. Un risque considérable à l'aube d'un exercice qui s'achèvera par l'Euro 2021.

Dijon : Le club pense vraiment à Djibril Cissé

Alors qu'il a fait part de son intention de reprendre sa carrière pour atteindre la barre des 100 buts en Ligue 1, Djibril Cissé intéresse Dijon, selon France Football.
En annonçant son désir de revenir sur les pelouses, Djibril Cissé a attisé la curiosité. Personnage inoubliable du championnat de France pour ses buts à la pelle avec l'AJA ou l'OM, l'ancien attaquant des Bleus, qui avait terminé meilleur buteur de Ligue 1 à deux reprises (2002, 2004), est porté par un mental d'acier. Dans une discussion avec son mentor Guy Roux sur Europe 1, l'homme aux 96 buts en L1 avait expliqué qu'il n'excluait aucune option. « Avant l’AJ Auxerre, j’ai commencé à Nîmes. La boucle serait bouclée. Il y aussi Dijon. J’ai du respect pour tous les clubs, ce serait un grand geste de leur part ».

Le DFCO prêt à tenter le pari ?


Djibril Cissé va-t-il boucler la boucle en Bourgogne ? L'hypothèse prend de l'épaisseur, même si ce ne sera donc pas à Auxerre. Le principal intéressé avait dans un live Instagram avec le journaliste de beIN SPORTS Alexandre Ruiz qu'il répondait simplement à une question de Guy Roux concernant un club bourguignon. Reste que le DFCO serait vraiment prêt à tenter le pari. Selon les informations de France Football, Olivier Delcourt, président du club, réfléchirait très sérieusement à cette idée soufflée par son directeur sportif Peguy Luyindula. Ce dernier, grande connaissance de Cissé, est déjà parvenu à attirer Grégory Coupet au poste d'entraîneur des gardiens. L'entraîneur Stéphane Jobard, de son côté, s'était fendu d'une réponse assez énigmatique concernant le dossier Cissé. Affaire à suivre...

Bordeaux : La tension monte d’un cran

Les Ultramarines, principal groupe ultra bordelais, s’en prennent de nouveau à Frédéric Longuépée à travers un communiqué publié ce mercredi. Le groupe reproche au président bordelais le potentiel renvoi du responsable sécurité du club.

Jusqu’où ira la guerre entre Frédéric Longuépée et les Ultramarines ? Ce jeudi, le principal groupe de supporters bordelais a publié un communiqué fustigeant la décision de la direction bordelaise de renvoyer David Lafarge, le responsable sécurité des Girondins de Bordeaux. En poste depuis 22 ans, David Lafarge est le « rouage indispensable de la relation club-instances-supporters » selon les Ultramarines. D’après le groupe de supporters, c'est l’ancien commissaire de police parisien, M. Poupard, qui devrait occuper le poste prochainement.


Les Ultramarines ont peur d’un « plan Leproux »


Ce changement dans l’organigramme du club bordelais a du mal à passer auprès de certains supporters. « C’est évidemment une attaque frontale contre le Virage Sud. Remplacer un directeur sécurité comme David Lafarge par un ancien commissaire, c’est passer du respect et du dialogue à une répression totale. Et c’est faire planer une menace sécuritaire sur un endroit totalement pacifié », insistent les Ultramarines dans leur communiqué. Le groupe fondé en 1987 estime d’ailleurs que ce changement s’apparente à un « plan Leproux* », et ces derniers ne comptent pas se laisser faire. « La direction des Girondins prépare un"plan Leproux" à Bordeaux. Le destin leur donne un coup de main avec cette crise du covid qui nous empêche — mais plus pour très longtemps — de nous rassembler et d’hurler notre colère. À travers cette courte communication, nous exigeons le maintien de David Lafarge à son poste, et le départ sans délai de M. Longuépée et de M. Thiodet. Maintenant, ça suffit. C’est eux, ou nous. Prévenons-les d’avance, il ne sera pas facile de se débarrasser de nous». Le ton est donné, et les prochaines semaines s’annoncent tendues du côté du Haillan.

* En 2010, l’ancien président du PSG, Robin Leproux, avait dissous des associations de supporters et avait instauré le placement aléatoire à la suite du décès d’un supporter parisien en marge du match PSG-OM de la saison 2009-2010.