Juventus : Retour en Angleterre pour Can ?

Copyright : Panoramic
Lors du mercato d'hiver, Manchester United penserait à Emre Can, le milieu allemand de la Juventus, selon le Corriere dello Sport.
L’attaquant croate Mario Mandzukic est pressenti actuellement pour quitter la Juventus et rejoindre Manchester United. Et, il se pourrait bien que le vice-champion du monde ne soit pas le seul à faire ce chemin durant le prochain mercato. Le Corriere dello Sport a révélé ce vendredi qu’Emre Can serait aussi dans les petits papiers du club anglais et de son manager Ole Gunnar Solskjaer. C’est en discutant justement des conditions d’un transfert de Mandzukic que les deux clubs concernés ont évoqué la possibilité qu’Emre Can puisse rallier Old Trafford, moyennant une transaction financière. De quel ordre serait celle-ci ? Fabio Paratici, le directeur sportif de la Juventus, a pris la direction de Londres afin d’y rencontrer les représentants de MU et éclaircir le point en question.

Emre Can utilisé à compte-goutte par Maurizio Sarri


La Juventus ne devrait pas se montrer très exigeante pour un joueur qu’elle a fait venir gratuitement et qui aujourd’hui ne fait pas partie des choix prioritaires de Maurizio Sarri (seulement 4 matchs joués cette saison). L’intéressé, quant à lui, a déjà exprimé publiquement sa frustration par rapport à sa situation. Un challenge dans un autre club, afin de se relancer et retrouver du temps de jeu avant l’Euro 2020, ne devrait normalement pas lui rebuter. Reste à savoir si en tant qu’ancien sociétaire de Liverpool, il est enclin à rallier MU. Le dernier joueur à avoir osé cette « trahison » est Michael Owen en 2009.
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Manchester City : Ferdinand met la pression sur Guardiola pour la Ligue des champions

Pour Rio Ferdinand, Pep Guardiola a été amené à Manchester City afin de soulever la Ligue des champions et selon l'ancien défenseur de Manchester United, le club est son propre ennemi dans la compétition.


Manchester City défiera Lyon, samedi en quarts de finale de la Ligue des champions (21h). Après avoir éliminé le Real Madrid au tour précédent, l'équipe anglaise aura une grosse pression sur les épaules face aux joueurs de Rudi Garcia, avant une possible demi-finale contre le vainqueur de la rencontre entre le Barça et le Bayern Munich. Pep Guardiola, lui, n'a plus gagné la compétition depuis 2011 et un succès face à Manchester United à Wembley en 2011 (3-1). Ce jour-là, Rio Ferdinand était sur le terrain et n'avait rien pu faire pour empêcher le sacre des catalans.

Manchester City est son pire ennemi, pour Ferdinand


Désormais consultant pour la télévision anglaise, Ferdinand a évoqué le bilan du coach dans un entretien accordé au Sun, mettant une pression sur les épaules du natif de Santpedor. "Avec l'esprit de compétition de Guardiola, le perfectionniste qu'il semble être et la nature obsessionnelle qu'il a, il ne serait pas heureux s'il quittait City sans gagner la Ligue des champions. Il a probablement mieux réussi au Bayern Munich qu’à City, mais le fait qu’il n’ait pas remporté la Ligue des champions en Allemagne entachera toujours son séjour là-bas. Cela est dû au niveau auquel il a fonctionné dans le passé et aux normes qu'il s'est fixées à Barcelone", a indiqué Ferdinand.

Au cours de son cycle à Manchester City, Guardiola n'a pas encore pu atteindre le stade des demi-finales, trébuchant face à l'AS Monaco (huitièmes) puis Liverpool et Tottenham (quarts). Ferdinand a souligné le devoir du technicien par rapport à la coupe aux grandes oreilles. "Il peut dire ce qu'il veut de ne pas être jugé en Ligue des champions parce qu'il doit se protéger, mais il a été amené pour gagner ce tournoi. Je ne dis pas qu'il échouerait s'il n'arrivait pas à gagner, mais il n'aurait pas fait ce qu'il y avait sur la boîte", a-t-il indiqué, précisant qu' "il s’agit d’être adaptable et de respecter le tournoi. City a parfois été son pire ennemi en Europe."

De quoi donner un peu d'espoir à Rudi Garcia et l'OL, avant le quart de finale de samedi ?

Nantes : Abeid positif au coronavirus

Le milieu de terrain du FCN a été mis à l'isolement après un contrôle positif au Covid-19.
Mauvaise nouvelle pour Mehdi Abeid et le FC Nantes. Comme plusieurs de ses coéquipiers avant lui, le milieu de terrain a été testé positif au Covid-19. L'international algérien (28 ans, 13 sélections) a été aussitôt placé à l'isolement pour une durée de deux semaines minimum, conformément au règlement. Il manquera par conséquent la reprise de la Ligue 1, fixée au week-end prochain.

OM : Sarr intéresse trois grands championnats

Bouna Sarr est suivi par la Premier League, mais aussi la Liga et la Bundesliga en vue de la saison prochaine.
Cinq ans après son arrivée au sein de la formation phocéenne, le défenseur de 28 ans ferait partie de la liste des joueurs à vendre cet été à Marseille. En proie à de grosses difficultés financières, le club phocéen devra céder plusieurs de ses cadres afin de rééquilibrer les comptes. Selon les informations du média Estadio Deportivo, Bouna Sarr serait suivi par cinq clubs européens lors des derniers jours. Il s’agit du FC Séville, Crystal Palace, Everton, West Ham et enfin le Borussia Dortmund.

Marseille réclamerait 10 millions d’euros


Auteur d’une bonne saison sous les ordres d’André Villas-Boas, l’ancien joueur du FC Metz a inscrit deux buts et offert trois passes décisives en 32 rencontres toutes compétitions confondues. Sous contrat jusqu’en juin 2022, Bouna Sarr ne devrait pas partir pour moins de 10 millions d’euros toujours selon le quotidien espagnol.

Atlético Madrid : Cerezo prend la défense de Simeone après l'élimination

Diego Simeone, l'entraîneur de l'Atlético Madrid, a reçu le soutien de son président, Enrique Cerezo, après l'élimination face à Leipzig en quarts de finale de la Ligue des champions.


Diego Simeone est sous le feu des critiques depuis l'élimination de l'Atlético Madrid en quarts de finale de la Ligue des champions, jeudi soir face à Leipzig (2-1). L'entraîneur argentin n'avait pas eu de mal à avouer la supériorité de l'équipe dirigée par Julian Nagelssmann, au sortir du match.

"C'était difficile pour nous de gagner les duels et ils étaient plus rapides. Cela a été une longue année, avec ces 60 jours de congé. Ensuite, il y a eu une pression pour le retour en Ligue des champions. Nous avons eu une semaine de congé avant de reprendre l'entraînement. Nous n'avons pas pu jouer comme nous le voulions. J'ai aimé Leipzig. Ils avaient beaucoup de détermination, d'enthousiasme et de fraîcheur", avait notamment indiqué l'entraîneur au micro de Movistar.

Simeone, des choix critiqués


Le président de l'Atlético Madrid n'a pas apprécié les critiques contre le coach, notamment concernant le début sur le banc de João Félix, qui a su impulser un nouveau dynamisme à l'équipe et a marqué le but de l'égalisation sur un penalty provoqué par lui-même. "Beaucoup de gens l’ont critiqué hier soir. Celui qui fait les compositions d’équipe, c’est lui. Et celui qui discute de ses choix devrait acheter une équipe et faire ses compositions. Mais qu’il laisse faire Simeone", s'est emporté Enrique Cerezo devant les médias.

Avant de conclure, sur une synthèse de globale de l'exercice réalisé par les joueurs dirigés par Simeone, se montrant satisfait : "Je pense que nous avons fait une très bonne saison, nous sommes restés dans les trois premiers du championnat et nous avons été en quarts de finale de la Ligue des champions."

Turquie : Quatre joueurs positifs dans plusieurs équipes

En Turquie, Galatasaray, Trabzonspor et Fenerbahçe ont annoncé des cas de Covid-19 alors que la prochaine saison doit commencer dans moins d'un mois.
Le football turc n'est pas non plus épargné par la recrudescence du Covid-19. Alors que de nombreux cas sont découverts presque chaque jour en France ou en Espagne récemment, la Turquie vient elle aussi de signaler une reprise de l'épidémie dans ses clubs de première division. Ce vendredi, Galatasaray, Trabzonspor et Fenerbahçe ont déclaré comptabiliser des joueurs atteints par le virus.


Le premier cité en a annoncé deux, identifiés comme asymptomatiques, Trabzonspor en a annoncé un qui présente lui les symptômes mais qui est en bonne santé. Selon le club, ce joueur dont l'identité n'a pas fuité est à l'isolement et son traitement a commencé. Fenerbahçe est le dernier club touché par le Covid-19 où deux cas, un joueur et un membre du staff, ont été décelés. La prochaine saison doit reprendre dans moins d'un mois, le 11 septembre.