Drogba, Bakambu, Koulibaly… ces valeureux guerriers qui ont répondu à l’appel de l’Afrique !

Ces valeureux guerriers qui ont répondu à l’appel de l’Afrique Copyright -OFC
Quand on est footballeur de haut niveau, être binational, c’est devoir faire face à un sacré dilemme : jouer pour le pays où on a grandi ou pour celui de ses racines ?



Si plusieurs enfants prodiges du Continent-mère ayant fait l'histoire de l'équipe de France ont choisi de défendre le maillot bleu plutôt que celui de leur pays d'origine (Zinédine Zidane, Jean Tigana, Basile Boli, Patrick Vieira, N’Golo Kanté ou encore Karim Benzema…) d'autres n’ont pas hésité longtemps avant de faire parler leur cœur pour opter pour leur patrie d’origine et ils en sont fiers !

En effet, nés en France ou naturalisés, fruits de la formation tricolore ou d'ailleurs, de nombreux joueurs binationaux font aujourd’hui la fierté de l'Afrique. Top 11 :

1) Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon, 62 sélections, 25 buts) :


Né à Laval (France) et possédant la double nationalité franco-gabonaise, le capitaine des Panthères du Gabon Pierre-Emerick Aubameyang a été sélectionné en équipe de France Espoirs en 2009, avant d’opter pour le Gabon avec la perspective de disputer la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2012 à domicile.



 

2) Didier Drogba (Côte d'Ivoire, 105 sélections, 65 buts) :


Né en Côte d'Ivoire, à Abidjan, le légendaire Didier Drogba a rejoint son oncle en France à l'âge de 6 ans. Il aurait pu défendre le maillot de l'Equipe de France, après avoir fait toute sa formation dans l'hexagone, mais il a finalement penché pour son pays d'origine.

La suite, pour l'ex-capitaine des Eléphants, c'est 105 capes et 65 réalisations avec la sélection ivoirienne !

A lire aussi >> Top 100 des joueurs africains de l'histoire: 2e - Didier Drogba



 

3) Yannick Yala Bolasie (RD Congo, 43 sélections, 9 buts)


L’attaquant vedette des Léopards de la République Démocratique du Congo est né à Lyon, mais ses parents ont déménagé en Angleterre alors qu’il était âgé de six mois seulement.

L'ailier du Sporting Lisbonne qui a grandi dans un quartier de Londres a fait officiellement ses débuts avec la sélection congolaise lors d'un match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2014, contre la Libye.



 

4) Frédéric Kanouté (Mali, 39 sélections, 23 buts)


Considéré comme l'un des meilleurs attaquants africains de tous les temps, Frédéric Omar Kanouté a débuté sa carrière par quelques sélections en équipe de France espoirs en 1999 et une sélection en équipe A' en 2001.

Optant pour le Mali en 2004, le Ballon d'or africain 2007, reste à ce jour le meilleur buteur de l'histoire des Aigles avec 23 buts en 39 sélections.



 

5) Kalidou Koulibaly (Sénégal, 39 sélections)


Né à Paris et issu du centre de formation du FC Metz, Kalidou Koulibaly porte aujourd'hui fièrement les couleurs du Sénégal. Mais avant de se décider, à vingt-quatre ans (en 2015), il avait évolué avec l'équipe de France U20.



 

6) Riyad Mahrez (Algérie, 57 sélections, 15 buts)


Ballon d'or africain 2016, champion d'Afrique 2019, Mahrez a grandi en région parisienne à Sarcelles, où il a débuté au club de l'AAS Sarcelles.

Possédant la double nationalité, il choisit de représenter son pays d'origine en mai 2014. Le 31 mai 2014, il honore sa première sélection avec l'Algérie face à l'Arménie lors d'un match amical.



 

7) Cédric Bakambu (RD Congo, 28 sélections, 14 buts)


Né à Ivry-sur-Seine et formé à Sochaux, Bakambu a été appelé pour la première fois chez les Léopards le 9 juin 2016 face au Cameroun (1-1).

Champion d’Europe en 2010 avec l'équipe de France des moins de 19 ans, Bakagoal a longtemps hésité avant d’opter pour sa patrie d’origine.

A lire aussi >> Cédric Bakambu : « Je suis fier d’honorer mes origines »

France

 

8) Serge Aurier (Côte d'Ivoire, 50 sélections, 1 but)


Né à Abidjan, Serge Aurier a débarqué en France à l'âge de 7 ans. Formé au Racing Club de Lens, le "Guerrier" ivoirien a connu sa première sélection avec les Eléphants le 8 juin 2013, face à la Gambie, en éliminatoires de la Coupe du monde 2014, sous la houlette de Sabri Lamouchi.

Afrique

 

9) André Ayew (Ghana, 84 sélections, 15 buts)


L'ancien pensionnaire de l'OM et du LOSC, fils du légendaire canonnier des Black Stars Abedi Pelé, a vu le jour à Seclin, dans l'arrondissement de Lille. Mais, très jeune, André Ayew a intégré les sélections ghanéennes et suivi les pas de son illustre paternel.

Afrique

 

10) Mehdi Benatia (Maroc, 62 sélections, 2 buts)


Mehdi Benatia avait le choix entre trois sélections. Né et formé en France, d'un père marocain et d'une mère algérienne, le défenseur central a privilégié le lien paternel en optant pour les Lions de l'Atlas.

France

 

11) Moussa Sow (Sénégal, 50 sélections, 19 buts)


Né à Mantes-la-Jolie (France), Moussa Sow a été sélectionné avec l'équipe de France des moins de 19 ans, avec laquelle il a remporté l'Euro 2005 de la catégorie.

Elu meilleur footballeur sénégalais de l'année 2011, «Super Sow» a honoré sa première sélection avec les Lions de la Téranga en juin 2009, à l'occasion d'un match disputé face au Congo .

France
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Tunisie : Monastir bat l’Espérance et décroche la Coupe

L'’Union sportive monastirienne a remporté dimanche la coupe de Tunisie pour la première fois, aux dépens de l'Espérance de Tunis (2-0).

L'Union sportive Monastirienne recueille les fruits de sa superbe saison. Déjà troisièmes du championnat, les hommes de Lassaâd Jarda ont remporté dimanche la Coupe de Tunisie pour la première fois de l'histoire de leur club en disposant de l’Espérance sportive de Tunis (2-0), à l'issue d'une finale jouée à huis clos au stade Mustapha Ben Jannet de... Monastir. Les buts des vainqueurs ont été inscrits par Elyes Jelassi (41eme) et Yassine Amri (82eme). De quoi conclure en beauté un exercice interrompu par le coronavirus et marqué par une qualification pour la prochaine Coupe de la Confédération. Victorieuse du championnat et de la Super Coupe, l'Espérance rate ainsi le triplé.


Orange Football Café: cela s’est passé hier

Pour attaquer la journée du bon pied, Orange Football Café vous propose chaque matinée un récapitulatif des nouvelles les plus importantes de la veille. Barça : Ansu Fati brillant pour la première de Koeman, La Juventus remercie Cristiano Ronaldo, Première défaite du Bayern Munich en 2020, Leicester humilie Manchester City, Atlético Madrid : Des débuts canons pour Luis Suarez Voici les faits saillants ayant marqué hier le monde du football:

Barça : Ansu Fati brillant pour la première de Koeman

Pour sa première à la tête du FC Barcelone, Ronald Koeman a pu compter sur un excellent Ansu Fati. Le club catalan a largement battu Villarreal (4-0). On peut dire beaucoup de choses sur les dirigeants du Barça et leur gestion, mais leur obstination à refuser les offres les plus généreuses pour leur jeune prodige Ansu Fati montre bien qu'ils ont du flair. Le virtuose était aligné titulaire en compagnie de Messi, Coutinho et Griezmann dans un onze très offensif face à Villarreal ce dimanche. Un onze concocté par le nouvel entraîneur Ronaldo Koeman pour sa première sur le banc en Championnat. Le Barça s'impose donc largement (4-0) et se rassure avec un système qui marche, un Fati en forme et un Messi concentré sur sa saison. >>Liga : Ansu Fati illumine la première du Barça version Koeman

La Juventus remercie Cristiano Ronaldo

La Vieille Dame peut remercier Cristiano Ronaldo ! Malmenée par l’AS Rome, la Juventus a accroché le résultat nul (2-2), ce dimanche, lors de la 2e journée de Serie A. Auteur d'un doublé, le Portugais a permis au club turinois, en infériorité numérique après l’exclusion d’Adrien Rabiot, de décrocher le point du match nul. >>Serie A (J2): Auteur d’un doublé, Cristiano Ronaldo sauve la Juventus !

Première défaite du Bayern Munich en 2020

Le Bayern Munich s'est lourdement incliné sur la pelouse d'Hoffenheim (4-1) ce dimanche. C'est le premier revers des champions d'Allemagne en 2020. Le Bayern dit adieu à sa série de 10 victoires à l'extérieur en Bundesliga, en marquant en moyenne 3 buts par match. Pour rappel, depuis un 0-0 face au RB Leipzig en février dernier, le champion d'Europe avait aligné un total de 24 succès de rang. De l'histoire ancienne désormais. >>Bundesliga : A Hoffenheim, le Bayern Munich est tombé !  

Leicester humilie Manchester City

Opposé à Leicester City pour le compte la 3e journée de Premier League, Manchester City a été corrigé par une belle équipe des Foxes (5-2). Manchester City disputait son premier match à domicile en Championnat face à Leicester City, qui après deux succès en autant de rencontres, passait un vrai test face à une redoutable formation. Pep Guardiola pestait contre le calendrier et la préparation insuffisante de ses hommes avant la rencontre. >>Premier League : Leicester corrige Manchester City

Atlético Madrid : Des débuts canons pour Luis Suarez

Avec un doublé, Luis Suarez a parfaitement réussi sa première sous les couleurs de l'Atlético Madrid. Les Colchoneros ont étrillé Grenade (6-1). Luis Suarez n'a visiblement pas eu besoin de période d'adaptation. Officiellement sous contrat avec l'Atlético Madrid depuis quelques jours à peine, l'attaquant uruguayen a fait parler la poudre dès sa première sortie avec sa nouvelle équipe, ce dimanche contre Grenade. Le désormais ex-Barcelonais a inscrit un doublé et délivré une passe décisive. >>Liga : Luis Suarez n'a pas raté ses débuts avec l'Atlético

Mohamed Dräger quitte Fribourg pour l’Olympiakos

Le latéral droit international tunisien Mohamed Dräger (Fribourg) s'est engagé pour quatre ans à l'Olympiakos.

Prêté ces deux dernières saisons à Paderborn, Mohamed Dräger quitte le SC Fribourg pour l'Olympiakos. Le latéral droit international tunisien (13 sélections avec les Aigles de Carthage) s'est engagé pour quatre ans, a annoncé dimanche le club grec. Le montant de la transaction est estimé à 1 million d'euros. Passé par tous les échelons du football allemand, le Germano-Tunisien de 24 ans avait joué 18 matchs de Bundesliga la saison passée, pour un bilan d'un but et de trois passes décisives.




Serie A (J2): Auteur d’un doublé, Cristiano Ronaldo sauve la Juventus !

Cristiano Ronaldo
La Vieille Dame peut remercier Cristiano Ronaldo ! Malmenée sur la pelouse de l’AS Roma, la Juventus a accroché le score de parité (2-2), ce dimanche, à l'occasion de la 2e journée de Serie A, grâce à un doublé signé sa superstar lusitanienne.

Ligue 1 : Le PSG peut dire merci à Icardi

Mauro Icardi a débloqué son compteur au meilleur des moments. Avec un doublé, il a permis au PSG de s'imposer sur la pelouse de Reims pour enchaîner un troisième succès consécutif (0-2).
[/EMBED]

Les choses paraissent tellement plus simples quand ils sont tous là. Pour la première fois depuis le début de la saison, le PSG a pu s’appuyer sur ses « Quatre Fantastiques ». En grande forme, Neymar, Kylian Mbappé, Angel Di Maria et Mauro Icardi ont guidé leurs coéquipiers jusqu’à la victoire à Reims ce dimanche (0-2), le dernier cité ayant mis fin à une longue période de disette en s’offrant un doublé. Les Parisiens enchaînent un troisième succès et reviennent à un point du podium (7es), alors que les Rémois restent dans la zone rouge (19es).

Icardi, 211 jours plus tard


211 jours. Avant le coup d’envoi de ce Reims - PSG, Mauro Icardi restait sur 211 jours sans avoir marqué le moindre but, autrement dit depuis le 29 février et un match contre Dijon au Parc des Princes (4-0). Décrié pour son inefficacité, l’attaquant argentin a mis fin à son trop long mutisme sur la pelouse du stade Auguste-Delaune. D’abord d’une frappe croisée du droit consécutive à un superbe service de Kylian Mbappé (9e). Puis en poussant le ballon au fond des filets après avoir encore été servi par le champion du monde 2018 (63e). Grâce à ce doublé, l’ancien Milanais a prouvé qu’il n’avait rien perdu de son sens du but. Et cela a suffi pour permettre à son équipe de s’imposer dans la Marne.

Plus que le retour au premier plan d’Icardi, c’est l’ensemble de la performance du quatuor magique parisien qu’il convient de mettre en évidence. Angel Di Maria s’est signalé une dernière fois avant de purger ses quatre matchs de suspension. Intenable, Mbappé a donc délivré deux passes décisives et a fait de nombreuses différences balle au pied. Neymar, lui, a survolé les débats. Indispensable dans l’animation offensive, le Brésilien - qui revenait à la compétitions après le carton rouge reçu contre Marseille il y a deux semaines - n’a pas compté ses efforts et a participé au repli défensif lorsque cela s’avérait nécessaire. Il aurait même pu inscrire un but incroyable à l’issue d’un long slalom, mais son tir a fui le cadre de peu (43e). Une prestation XXL malgré tout.

A 1-0, Reims a touché le poteau...


Eliminé de la Ligue Europa par le club hongrois de MOL Fehérvar jeudi soir (0-0, 4-1 TAB), Reims n’a pas démérité, loin de là. A l’image d’un Moreto Cassama décomplexé, les locaux ne sont pas restés repliés sur eux-mêmes et ont au contraire joué crânement leur chance, quitte à s’exposer aux banderilles parisiennes. Boulaye Dia s’est même procuré une énorme occasion peu après l’heure de jeu, sa tentative heurtant le poteau de Keylor Navas (61e). Une poignée de secondes plus tard, le club de la Capitale a fait le break. S’ils sont toujours englués dans les profondeurs du classement avec un seul petit point au compteur, les Champenois ont produit une prestation qui doit donner des motifs d’espoir à leur entraîneur, David Guion. Paris, pour sa part, poursuit sa remontée. Après deux revers initiaux, le champion de France semble bel et bien lancé.