Drogba, Bakambu, Koulibaly… ces valeureux expatriés qui ont répondu à l’appel de l’Afrique

C. Bakambu - D. Drogba - K. Koulibaly Copyright -OFC
Quand on est footballeur de haut niveau, être binational, c’est devoir faire face à un sacré dilemme : jouer pour le pays où on a grandi ou pour celui de ses racines ?



Si plusieurs enfants prodiges du Continent-mère ayant fait l'histoire de l'équipe de France ont choisi de défendre le maillot bleu plutôt que celui de leur pays d'origine (Zinédine Zidane, Jean Tigana, Basile Boli, Patrick Vieira, N’Golo Kanté ou encore Karim Benzema…) d'autres n’ont pas hésité longtemps avant de faire parler leur cœur pour opter pour leur patrie d’origine et ils en sont fiers !

En effet, nés en France ou naturalisés, fruits de la formation tricolore ou d'ailleurs, de nombreux joueurs binationaux font aujourd’hui la fierté de l'Afrique. Top 11 :

1) Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon, 59 sélections, 24 buts) :


Né à Laval (France) et possédant la double nationalité franco-gabonaise, le capitaine des Panthères du Gabon Pierre-Emerick Aubameyang a été sélectionné en équipe de France Espoirs en 2009, avant d’opter pour le Gabon avec la perspective de disputer la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2012 à domicile.



 

2) Didier Drogba (Côte d'Ivoire, 105 sélections, 65 buts) :


Né en Côte d'Ivoire, à Abidjan, le légendaire Didier Drogba a rejoint son oncle en France à l'âge de 6 ans. Il aurait pu défendre le maillot de l'Equipe de France, après avoir fait toute sa formation dans l'hexagone, mais il a finalement penché pour son pays d'origine.

La suite, pour l'ex-capitaine des Eléphants, c'est 105 capes et 65 réalisations avec la sélection ivoirienne !

A lire aussi >> Top 100 des joueurs africains de l'histoire: 2e - Didier Drogba



 

3) Yannick Yala Bolasie (RD Congo, 41 sélections, 9 buts)


L’attaquant vedette des Léopards de la République Démocratique du Congo est né à Lyon, mais ses parents ont déménagé en Angleterre alors qu’il était âgé de six mois seulement.

L'ailier d'Anderlecht qui a grandi dans un quartier de Londres a fait officiellement ses débuts avec la sélection congolaise lors d'un match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2014, contre la Libye.



 

4) Frédéric Kanouté (Mali, 39 sélections, 23 buts)


Considéré comme l'un des meilleurs attaquants africains de tous les temps, Frédéric Omar Kanouté a débuté sa carrière par quelques sélections en équipe de France espoirs en 1999 et une sélection en équipe A' en 2001.

Optant pour le Mali en 2004, le Ballon d'or africain 2007, reste à ce jour le meilleur buteur de l'histoire des Aigles avec 23 buts en 39 sélections.



 

5) Kalidou Koulibaly (Sénégal, 38 sélections)


Né à Paris et issu du centre de formation du FC Metz, Kalidou Koulibaly porte aujourd'hui fièrement les couleurs du Sénégal. Mais avant de se décider, à vingt-quatre ans (en 2015), il avait évolué avec l'équipe de France U20.



 

6) Riyad Mahrez (Algérie, 53 sélections, 13 buts)


Ballon d'or africain 2016, champion d'Afrique 2019, Mahrez a grandi en région parisienne à Sarcelles, où il a débuté au club de l'AAS Sarcelles.

Possédant la double nationalité, il choisit de représenter son pays d'origine en mai 2014. Le 31 mai 2014, il honore sa première sélection avec l'Algérie face à l'Arménie lors d'un match amical.



 

7) Cédric Bakambu (RD Congo, 24 sélections, 11 buts)


Né à Ivry-sur-Seine et formé à Sochaux, Bakambu a été appelé pour la première fois chez les Léopards le 9 juin 2016 face au Cameroun (1-1).

Champion d’Europe en 2010 avec l'équipe de France des moins de 19 ans, Bakagoal a longtemps hésité avant d’opter pour sa patrie d’origine.

A lire aussi >> Cédric Bakambu : « Je suis fier d’honorer mes origines »



 

8) Serge Aurier (Côte d'Ivoire, 50 sélections, 1 but)


Né à Abidjan, Serge Aurier a débarqué en France à l'âge de 7 ans. Formé au Racing Club de Lens, le "Guerrier" ivoirien a connu sa première sélection avec les Eléphants le 8 juin 2013, face à la Gambie, en éliminatoires de la Coupe du monde 2014, sous la houlette de Sabri Lamouchi.



 

9) André Ayew (Ghana, 84 sélections, 15 buts)


L'ancien pensionnaire de l'OM et du LOSC, fils du légendaire canonnier des Black Stars Abedi Pelé, a vu le jour à Seclin, dans l'arrondissement de Lille. Mais, très jeune, André Ayew a intégré les sélections ghanéennes et suivi les pas de son illustre paternel.



 

10) Mehdi Benatia (Maroc, 62 sélections, 2 buts)


Mehdi Benatia avait le choix entre trois sélections. Né et formé en France, d'un père marocain et d'une mère algérienne, le défenseur central a privilégié le lien paternel en optant pour les Lions de l'Atlas.



 

11) Moussa Sow (Sénégal, 50 sélections, 19 buts)


Né à Mantes-la-Jolie (France), Moussa Sow a été sélectionné avec l'équipe de France des moins de 19 ans, avec laquelle il a remporté l'Euro 2005 de la catégorie.

Elu meilleur footballeur sénégalais de l'année 2011, «Super Sow» a honoré sa première sélection avec les Lions de la Téranga en juin 2009, à l'occasion d'un match disputé face au Congo .

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Ligue des Champions : Le plateau se précise

Ce mardi soir, 29 des 32 qualifiés pour la prochaine Ligue des Champions sont connus. L'Olympiacos, Ferencvaros et le Dynamo Kiev ont fait le nécessaire pour participer à la phase de poules de la C1.
A deux jours du tirage au sort de la phase de poules de la Ligue des Champions, on connaît presque tous les participants. Trois équipes se sont qualifiées ce mardi soir grâce aux barrages. Elles viennent rejoindre les cadors du football européen. Il y a eu ni surprise, ni retournement de situation durant ces matchs retour. L'Olympiacos de Mathieu Valbuena est allé faire 0-0 sur la pelouse de l'Omonia Nicosie pour bonifier son succès du match aller et participer à la Ligue des Champions, telle qu'on la connaît, une 20eme fois. Ce cap n'a été franchi que par six autres équipes, Barcelone, Real Madrid, Porto, Bayern Munich, Manchester United et la Juventus Turin.

L'entraîneur le plus vieux de la Ligue des Champions et des conséquences sur le statut de l'OM


C'est aussi avec un 0-0 que Ferencvaros a obtenu sa qualification pour la phase de poules de la C1. Les Hongrois ont résisté aux Norvégiens de Molde. C'est la première fois depuis 25 ans que le club basé à Budapest va atteindre ce niveau sur la scène continentale. Enfin, le Dynamo Kiev a aussi validé son billet pour le prochain tour. Et en marquant des buts ! Les Ukrainiens ont largement battu La Gantoise grâce à des réalisations de Buyalskyy, De Pena (pénalty) et Rodrigues (pénalty) (3-0). Ce succès va permettre à l'entraîneur du Dynamo Kiev de battre un record. A 75 ans, Mircea Lucescu sera le plus vieux coach de l'histoire de la Ligue des Champions. Avec ces résultats, l'OM est presque certain d'être dans le chapeau 4 lors du tirage au sort de la phase de poules. Mais tout reste possible en fonction de l'identité des trois derniers qualifiés. Mercredi, ces trois places seront mises en jeu lors de Midtjylland-Slavia Prague, PAOK-Krasnodar et Red Bull Salzbourg-Maccabi Tel Aviv

League Cup : Tottenham renverse Chelsea

Grâce à une victoire aux tirs au but sur Chelsea, Tottenham a obtenu son billet pour les quarts de finale de la League Cup.
Tottenham et Chelsea s’affrontaient ce mardi soir pour le compte des 8es de la League Cup. La bataille a été disputée entre les deux voisins, et ce n’est que dans l’épreuve des tirs au but qu’ils ont pu se départager. Ce sont les Spurs qui ont eu le dernier mot en se montrant plus adroits dans cet exercice. Alors qu’il avait déclaré en conférence de presse que cette compétition ne faisait pas partie de ses objectifs, José Mourinho peut être fier de ses hommes. Ces derniers lui ont évité l’humiliation d’une élimination face à son ancien joueur, Frank Lampard.

Les Spurs peuvent rêver d’un trophée


Dans cette rencontre, les Blues avaient pourtant mené au score pendant plus d’une heure. Timo Werner avait donné l’avantage aux siens dès la 19e minute. Les visiteurs ont tenu cet avantage jusqu’à la 83e minute et une égalisation signée Erik Lamela. Aux tirs au but, c’est Mason Mount qui a raté son essai côté Chelsea. Tottenham n’est désormais qu’à deux matches d’une éventuelle finale à Wembley. Pour rappel, la League Cup est le dernier trophée que Tottenham a remporté. C’était il y a déjà dix-huit ans.

Cameroun : Conceiçao justifie ses choix

Le sélectionneur du Cameroun, Toni Conceiçao, s'est expliqué sur ses choix en vue du rassemblement des Lions Indomptables, le mois prochain aux Pays-Bas.
La Fédération camerounaise de football publie ce mardi des précisions quant à la liste des joueurs retenus pour le match amical face au Japon, programmé le 9 octobre à Utrecht (Pays-Bas). « La liste initiale des présélectionnés a été confrontée à certaines restrictions lors de la convocation des joueurs, peut-on lire dans cette communication signée Toni Conceiçao. Compte tenu de l’épidémie de Covid-19 et d’une possible contagion des joueurs de pays considérés comme étant sur la ligne rouge, l’organisation de santé des Pays-Bas n’autorisait pas l’entrée sur le territoire néerlandais sans mise en quarantaine préalable. Ce qui hypothéquait la tenue même du stage. Pour cette raison principale, j’ai été obligé d’utiliser la liste étendue que nous avons établie à partir de notre département d’observation et d’analyse afin d’avoir 2 joueurs disponibles pour chaque poste. »

« Certains joueurs n’ont pu être retenus pour ce stage. Ce sont ceux évoluant en Chine, en Turquie, en Amérique, dans les pays arabes, certains pays de l’Est et bien entendu les joueurs résidant en Afrique », poursuit le technicien portugais, avant de conclure par une précision. « Il faut noter que certains joueurs qui figuraient sur la liste des 32 présélectionnés, ont vite fait savoir qu’ils ne sont pas encore disponibles pour l’équipe nationale du Cameroun. » De quoi expliquer notamment l'absence de Nicolas Nkoulou (Torino), jamais revenu en sélection depuis la CAN 2017 et non retenu dans la liste définitive.

Mercato : Saint-Etienne accepte le départ de Wesley Fofana

Wesley Fofana va quitter Saint-Etienne. Les dirigeants stéphanois se sont mis d'accord pour vendre le défenseur à Leicester.
Au bout de longues négociations, l’ASSE a fini par valider le transfert de son prometteur défenseur Wesley Fofana vers Leicester City. La confirmation d’un accord avec les Foxes est intervenue mardi soir à travers un communiqué publié par le club forézien. Les Stéphanois précisent que « le montant de ce transfert est le plus important jamais obtenu par le club ». Le prix serait de 40M€ (bonus compris), d’après ce que révèle l’Equipe. Le transfert devrait être officialisé d’ici la fin de la semaine, une fois que le joueur aura passé sa visite médicale.

Une offre que l’ASSE ne pouvait pas refuser


Dans sa note, l’ASSE a aussi précisé que « la décision de céder le joueur a été prise de manière collégiale par le Directoire et les actionnaires. L’ASSE a accepté l’offre exceptionnelle de Leicester compte tenu notamment du contexte économique incertain engendré par la crise sanitaire ».

Âgé de 19 ans, Fofana a disputé 30 matches avec l’équipe première des Verts. La saison dernière, sous la coupe de Claude Puel, il a été l’une des révélations de cette formation. A noter que Leicester City n’était pas le seul à le cibler. Ces dernières heures, l’AC Milan s’est également positionné pour le recruter, mais il n’a pas pu rivaliser avec le pouvoir financier d’un pensionnaire de PL.

Barcelone : Lionel Messi s'excuse

Lionel Messi a évoqué son vrai-faux départ du FC Barcelone dans la presse. La Pulga a notamment voulu envoyer un message aux supporters.
Lionel Messi est toujours un joueur du FC Barcelone. L’Argentin a fait le choix de continuer avec son club de toujours alors qu’il avait menacé de partir au début de ce mois en raison d’un conflit avec la direction. Pendant une semaine, il a donc joué avec les sentiments des nombreux fans de l’équipe. Ce n’était pas son souhait et il a pris la peine de s’excuser auprès de tous ceux qu’il a pu décevoir. "Je voulais m’adresser à tous les fans de Barcelone. Je suis désolé si je les ai offensés avec ce que j'ai dit ou fait, je l'ai fait pour le meilleur du club", a-t-il indiqué au quotidien Sport.

« Mon engagement envers le Barça reste total »


Dans cet entretien, La Pulga est revenu sur l'épisode qui a maintenu en haleine toute la sphère footballistique, tout en confiant qu’il voudrait désormais passer à autre chose. L’objectif est désormais de se concentrer sur le terrain et essayer de remettre le club sur les bons rails. « Après tout ce qui s'est passé, je veux me focaliser sur l'avenir, a assuré le sextuple Ballon d’Or. Nous devons rester unis et attendre que le meilleur arrive. J'accepte mes erreurs et si j’en ai faites c'était pour rendre Barcelone meilleur ».

Un discours mobilisateur et qui en dit long sur son état d’esprit actuel. Il veut se donner à fond lors de ce qui pourrait être sa dernière année au club. « Aujourd'hui, mon engagement envers cette tunique et cet écusson est total, il est toujours intact », a-t-il ajouté. Et afin que tout le monde tire également dans le même sens, il prône l’union sacrée : « La passion et l'espoir sont les moyens d'atteindre nos objectifs, tous ensemble ». Reste à savoir s’il est aussi prêt à passer l’éponge avec Josep Maria Bartomeu, le président qui a perdu l’estime de tout le vestiaire ces derniers mois.