Anniversaire Hossam Hassan: le "Cantona africain" souffle ses 54 bougies

Hossam Hassan - Egypte Copyright -@Hossam9Hassan
Le 10 août est une date particulière pour tous les férus du football égyptien et africain, puisqu’il s’agit de l’anniversaire du légendaire canonnier des Pharaons, Hossam Hassan, qui fête aujourd’hui ses 54 ans.



Dans l’histoire du ballon rond, peu de footballeurs peuvent se targuer de détenir un palmarès aussi éblouissant que le légendaire attaquant égyptien Hossam Hassan.

En effet, observer le tableau de chasse du 5ème joueur le plus capé de l’histoire du sport-roi (176 sélections), c’est tourner les pages d’un livre de légendes où la sélection égyptienne domine le « Continent-mère ». Tant en club qu’en sélection, le frère jumeau d’Ibrahim Hassan aura été de toutes les campagnes victorieuses.



Cent soixante-seize sélections, quatre-vingt-trois buts en 21 ans de carrière sous le maillot des Pharaons, Hossam Hassan alias le "Cantona africain", c’est 3 Coupes d’Afrique des Nations, 14 titres de champion d’Egypte, 5 Coupes nationales, 2 Ligues des Champions africaines, une participation à la Coupe du Monde 1990 et une retraite à près de 41 ans.

Attaquant hargneux sur les terrains, combattant infatigable et redoutable finisseur, Hassan s’impose toujours comme étant le meilleur buteur de l’histoire de la sélection égyptienne (69 buts) ainsi que le troisième meilleur artificier africain en sélection nationale derrière les légendaires Kinnah Phiri (71 buts) et Godfrey Chitalu (79 buts).

A lire aussi >> Le Top 5 des meilleurs buteurs africains en sélection nationale

Le Pharaon ne s’est pas seulement contenté de ses exploits en sélection. Il a également fait étalage de tout son talent sous les maillots des deux plus grands clubs du pays avec lesquels il a glané tous les titres possibles et imaginables.

D’abord sous la prestigieuse vareuse d’Al Ahly (Champion d’Egypte en 1985, 1986, 1987, 1989, 1994, 1995, 1996, 1997, 1998, 1999 et 2000 ; vainqueur de la Coupe nationale en 1985, 1989, 1993 et 1996 ; de la Ligue des Champions en 1987 ; de la Coupe des Coupes en 1984, 1985, 1986 et 1993 ; de la Ligue des Champions Arabes en 1996, de la Coupe des Coupes Arabe en 1994, de la Supercoupe Arabe en 1997 et en 1998) et ensuite sous la tunique du grand rival, le Zamalek Sporting Club (triple champion d’Egypte 2001, 2003 et 2004 ; vainqueur de la Coupe d’Egypte 2002, de la Supercoupe d’Egypte en 2001 et en 2002 ; de la Ligue des Champions en 2002, de la Supercoupe d’Afrique en 2002 et enfin de la Ligue des Champions Arabe en 2003). Un palmarès à faire frémir de jalousie les plus grandes stars du ballon rond !


« Le football c’est ma vie, c'est mon monde !»


« Pour moi, le football, ce n'est ni un travail ni un hobby. Le football c’est ma vie, c'est mon monde !» affirme celui qu’on considère comme étant le meilleur joueur égyptien de tous les temps. Un monde au sein duquel Hassan, actuel coach de Smouha, y a inscrit sa légende en lettres indélébiles.

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Quand Eric Bailly chambre Idrissa Gana Gueye

Dimanche dernier à l'occasion de la 2e journée de Ligue 1, l'OM a pris le meilleur sur le PSG grâce à Florian Thauvin (0-1), dans un Classique très tendu. Ce Clasico électrique va laisser des traces. Et pas seulement parce que le club phocéen a enfin réussi à s’imposer au Parc des Princes (0-1), pour la première fois depuis 2011. En effet, ce classico a été surtout marqué par une bagarre générale, après un accrochage. Kurzawa, Paredes et Benedetto ont été ainsi expulsés, sans oublier Neymar et Amavi. De son côté, Idridda Gana Gueye s'est distingué par son comportement très calme. L'international sénégalais a préféré jouer le rôle du spectateur plutôt que s'immiscer dans le clash. Un cliché qui a bien faire rire Eric Bailly. L'ivoirien n'a pas laissé passer l'occasion de chambrer le Lion de la Teranga sur Instagram. "mon cher, on est pas venu se battre on est venu chercher l'argent pour rentrer au pays". a écrit l’Éléphant. Une blague qui a enflammé les réseaux sociaux A lire aussi >>PSG – OM : Les sanctions sont connues

Europa League : Galatasaray se qualifie grâce à ses africains

Galatasaray a composté son billet pour le troisième tour de l’Europa League en s'imposant face à la formation azerbaïdjanaise, Neftchi 3-1. Galatasaray n'a pas eu à forcer son talent pour venir à bout de la modeste formation azerbaïdjanaise, Neftchi. Les "Cimbom" se sont imposés 3-1. Le club turc peut remercier ses africains. En effet, Mbaye Diagne et Christian Luyindama ont été les grands artisans de ce succès. L'international sénégalais a inscrit un doublé alors que l'international congolais a redonné l'avantage aux siens après l'égalisation des Azéris. A noter que le sénégalais Mamadou Mbodj a inscrit l'unique but du club azerbaïdjanais Galatasaray affrontera, au prochain tour, les Croates du Hajduk Split, le 24 septembre prochain. A lire aussi >> Ligue Europa : Eteki et Faï Collins passent, Clinton Njie cale

Ligue Europa : Eteki et Faï Collins passent, Clinton Njie cale

Si Yan Brice Eteki et Faï Collins ont décroché une place pour le troisième tour qualificatif de la Ligue Europa avec leurs clubs respectifs, Clinton Njie et le Dinamo Mouscou sont éliminés.

Clinton Njie n’ira pas plus loin que le deuxième tour qualificatif de la Ligue Europa. La faute au Lokomotiv Tbilisi. Le club géorgien de football a mis fin aux espoirs de l’attaquant camerounais. En déplacement dans un stade Mikheil Meskhi de Tbilisi vidé de ses spectateurs en raison de la crise du Covid-19, jeudi, Njie et le Dinamo Moscou se sont inclinés (2-1). Pourtant en forme en championnat de Russie, Clinton Njie et ses coéquipiers ont eu de la peine à exister offensivement. On les croyait au-dessus techniquement, mais les Moscovites ont été incapables de produire du jeu et de créer du danger dans un match pauvre en occasions nettes. Conséquence, les locaux sont les premiers à marquer, grâce notamment à Sikharulidze (1-0, 54e). Le club géorgien va même ensuite mener 2-0 après un but de Gavashelishvili (76e). Avant que Komlichenko ne réduise l’écart en fin de match (2-1, 90e).

Faï vainqueur, Eteki spectateur

La soirée s’est mieux déroulée pour Faï Collins. De nouveau indispensable dans l’effectif de Philippe Montanier, le défenseur camerounais était titulaire avec le Standard de Liège, tombeur de Bala Town (2-0). Supérieurs à la possession de balle (58%), Faï et les siens n’ont pas tremblé face à une équipe galloise peu inspirée en attaque. Les Belges ont fait le job grâce à Avenatti (1-0, 19e) et Amallah (2-0, 34e). Le club liégeois passe au troisième tour qualificatif de la Ligue Europa. Comme Yan Brice Eteki qui a assisté en spectateur, au large succès de son club, Granada face aux Albanais de Teuta (0-4).

Nelson Semedo se prépare à quitter le FC Barcelone

Disposant d'une cote intéressante sur le marché des transferts, Nelson Semedo se serait fait à l'idée d'un départ du FC Barcelone d'après Mundo Deportivo.

Les jours passent et, pour le moment, pas grand-chose ne bouge du côté du FC Barcelone. Soucieux de se renforcer avant d'attaquer l'exercice 2020-21, les Blaugrana ont ciblé plusieurs joueurs à même de renforcer l'effectif de Ronald Koeman (Memphis Depay, Eric Garcia, Sergino Dest...). Seulement voilà : avant de pouvoir acheter, le club catalan doit vendre. Le départ de Luis Suarez est plus que jamais d'actualité, même si l'international uruguayen pourrait être doublé par Edin Dzeko du côté de la Juventus Turin. Le technicien néerlandais ne compte pas non plus sur Arturo Vidal, qui serait tout proche de l'Inter Milan. Il s'agit là de trentenaires, mais un élément plus jeune se trouverait aussi sur la liste des « transférables », savoir Nelson Semedo.


La valeur de Semedo est estimée à 40M€


Âgé de 26 ans, l'international portugais s'est imposé comme titulaire au poste de latéral droit et a disputé 42 matchs toutes compétitions confondues la saison dernière. Sa valeur marchande est relativement élevée (environ 40 millions d'euros selon le site spécialisé Transfermarkt) et c'est en particulier pour cette raison que les dirigeants barcelonais souhaiteraient le vendre avant le 5 octobre. Mundo Deportivo révèle en outre que l'ancien Benfiquiste, dont les intérêts sont défendus par le très influent Jorge Mendes, se serait fait à l'idée d'un départ du Barça. S'il venait à se concrétiser, ce transfert permettrait donc au FCB de disposer d'une marge de manœuvre plus conséquente pour recruter. Et il vaudrait mieux ne pas traîner, car le temps commence à presser...


5 choses à savoir sur… Musa Juwara

Arrivé en Italie comme migrant en 2016, Musa Juwara sera l'un des joueurs africains à suivre cette saison en Serie A. Retour sur le destin exceptionnel de l'attaquant gambien de Bologne.
[/EMBED]

Sept mois pour rejoindre l'Europe
Pour rejoindre l'Europe, en 2016, Musa Juwara a risqué sa vie. Seul, il a réalisé un périple de sept mois pour rejoindre le Vieux-Continent. Parti de sa Gambie natale grâce aux économies de son frère, le futur joueur de Bologne est passé par le Sénégal, le Mali, le Burkina Faso, le Niger et la Libye pour avoir une opportunité de franchir la Méditerranée. Lors de sa traversée à bord d'une embarcation de fortune, le natif de Tujereng a été secouru, comme 355 autres migrants, par le FGS Frankfurt, le bateau d'une ONG allemande.

Adopté par un couple d'Italiens pour jouer au football
Quand il a commencé à jouer au football dans les rues, le jeune Musa Juwara a été repéré rapidement. Avec le Virtus Avigliano, l'attaquant s'est illustré dans les divisions régionales. Repéré par le Chievo Vérone, il a eu besoin d'être adopté par un couple d'Italiens pour répondre favorablement aux approches du club professionnel. C'était le seul moyen pour le Gambien de rejoindre un centre de formation sans enfreindre la règle de la Fédération italienne qui lutte contre l'exploitation des mineurs extra-communautaires non accompagnés.

Après sa première apparition en Serie A, un transfert vers une équipe réserve
Quand, à la fin de la saison 2018-2019, Musa Juwara joue son premier match chez les professionnels lors d'un Chievo Vérone – Frosinone comptant pour la dernière journée de Serie A, sa carrière semble enfin lancée. Mais avec la relégation de son club, il a besoin d'un transfert pour espérer continuer sa progression dans l'élite du football italien. Le gaucher rejoint finalement Bologne pour 500 000e. Enfin, l'équipe réserve de Bologne. Malgré ses débuts chez les professionnels, le Gambien a eu besoin d'être impliqué sur 16 buts en 16 matchs dans le championnat des Primavera pour obtenir la confiance de Sinisa Mihajlovic et s'installer définitivement en Serie A.

Une carrière passée par Turin
Le joueur de 18 ans entretient une relation particulière avec Turin. Avant de passer professionnel, il a réalisé un essai à la Juventus. Même s'il n'a pas été concluant, son profil avait interpellé les dirigeants de la Vieille Dame au point que Musa Juwara a rencontré Pavel Nedved. Quand il avait déjà rejoint la Primavera du Chievo Vérone, l'attaquant a été une nouvelle fois approché par un autre club piémontais, le Torino. Il a été prêté au Toro pour participer au prestigieux Tournoi de Viareggio, une compétition qui rassemble les meilleures centres de formation du monde. En trois matchs, il a marqué trois buts. Plus tard, c'est face à la Juventus qu'il a étonné chez les pros. En juin 2020, l'ailier a joué huit minutes face au futur champion d'Italie. Le temps de faire parler sa qualité balle au pied et surtout de provoquer l'expulsion de Danilo.

Un premier but chez les pros qui a tout changé
Deux semaines après cette performance face à la Juventus Turin, Musa Juwara a été l'homme du match Inter Milan-Bologne. Sur la pelouse de Giuseppe-Meazza, le Gambien est entré en jeu à 25 minutes du terme. Il n'avait jamais joué autant avec Bologne. Et il a parfaitement exploité cette opportunité. Face aux Nerazzurri, le natif de Tujereng a permis à son équipe pourtant réduite à dix et menée au score de l'emporter. L'attaquant a d'abord égalisé puis provoqué l'expulsion d'Alessandro Bastoni, avant d'aider son compatriote Musa Barrow à marquer le but de la victoire. Une performance incroyable qui a mis en lumière les énormes qualités et l'incroyable destin de Musa Juwara, convoqué ce mois-ci par le sélectionneur des Scorpions de Gambie, Tom Saintfiet.