Hernie discale pour Diego Costa

Copyright : Panoramic
L'Atlético Madrid a révélé jeudi que Diego Costa souffrait d'une hernie discale, sans plus d'informations pour le moment quant à la longueur de l'indisponibilité.
Coup dur pour les Colchoneros ! L’attaquant Diego Costa soufre d’une hernie discale cervicale, comme l’a annoncé le club dans un communiqué.
A la peine depuis le début de saison, avec seulement deux buts en quinze matchs (toutes compétitions confondues), l’Espagnol restera éloigné des terrains pour une période indéterminée, le temps que les médecins de l’Atlético évaluent la gravité de l’hernie.
Diego Simeone va donc devoir se priver d’un attaquant. Avec seulement quinze buts marqués en treize matches dans le championnat espagnol, l’attaque des Colchoneros peine à concrétiser ses occasions.

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Premier League: Liverpool s’adjuge le derby d’Angleterre et s’envole !

Mané et Salah Copyright -AFP
Liverpool a remporté le choc de Premier League face à Manchester United ce dimanche, comptant pour la 23e journée, grâce à des buts de Virgil Van Dijk et Mohamed Salah (2-0). Un match entre les deux équipes les plus titrées du pays, pour une rivalité qui transcende le contexte sportif. Un contexte sportif d’ailleurs largement dominé par une équipe de Liverpool, qui peut se targuer de posséder la 2ème meilleure attaque d’Angleterre. L’équipe qui réalise le meilleur début de saison de l’histoire du championnat de Sa Majesté avec 61 points (sur 63 possibles), n’a cédé que deux unités face à… Manchester United (1-1).  C’était en octobre. United avait l’ambition ce soir de freiner à nouveau le leader. Si Liverpool était supérieur dans le jeu, c’est sur phase arrêtée que le tableau de marque était altéré pour la première fois au quart d’heure de jeu. Suite à un corner botté par Alexander-Arnold, Virgil Van Dijk gagnait son duel avec Williams dans les airs et plaçait un coup de boule gagnant sous la barre de De Gea. Les Reds, invaincus lors de leurs 38 derniers matches de Premier League, croyaient doubler la mise sur un nouveau corner, quand Firmino trompait le portier ibérique d’un joli enroulé du droit. Mais le but était annulé car Van Dijk avait préalablement fait faute sur De Gea. La maîtrise n’en restait pas moins locale, avec un pressing offensif parfaitement exécuté par le trio Mané-Firmino-Salah. L’international sénégalais butait d’ailleurs sur De Gea peu avant le repos. Seul Andreas Pereira remuait dans l’attaque de Manchester et parvenait à inquiéter Alisson Becker alors que Marcus Rashford sera encore absent plusieurs semaines après sa blessure au dos. En début de second acte, De Gea, de nouveau sollicité par Henderson, détournait le cuir du bout des doigts sur son montant droit. À l’heure de jeu, United rétorquait par l’entremise de Martial dont la frappe était trop enlevée pour inquiéter Alisson. Une nouvelle tentative de Fred quelques instants plus tard obligeait le portier des Reds à intervenir. Des Reds qui finissaient par sceller le sort de la rencontre dans ses ultimes instants grâce au 11e but de Mohamed Salah en championnat cette saison, lui qui résistait au retour de Dalot pour marquer suite à un contre. 2-0, score final, Liverpool tient son rang dans ce derby d’Angleterre.

Montpellier et Dijon cartonnent, Rennes assure / Coupe de France (16emes de finale)

Rennes, Dijon, Angers et Montpellier ont composté leur ticket pour les 8emes de finale de la Coupe de France. Le MHSC et le DFCO ont régalé.
Avant le duel de leaders entre Lorient et le Paris Saint-Germain ce dimanche soir, les rencontres de cette fin d'après-midi ont vu les écuries de l'élite tenir leur rang. Montpellier, Rennes, Angers et Dijon ont tous composté leur ticket pour les 8emes de finale de la compétition doyenne. Le MHSC a fait forte impression. Les hommes de Michel Der Zakarian ont dominé Caen de la tête et des épaules. Mis sur les bons rails par un penalty de Savanier (1-0, 24eme s.p.), les Héraultais ont déroulé pour se mettre à l’abri à la pause grâce à leur tandem de buteurs, Laborde (2-0, 37eme) et Delort (3-0, 40eme) - scorant tous les deux à trois minutes d'intervalle. Andy Delort y est d'ailleurs allé de son doublé juste après l'heure de jeu (5-0, 64eme). Entre temps, le maître à jouer Florent Mollet avait lui aussi trouvé le chemin des filets (4-0, 59eme). Un match sans histoire pour une équipe sûre de sa force chez elle.

Dijon déroule aussi, Rennes fait le métier


Dans le même temps, d'autres pensionnaires de l'élite ont obtenu ce qu'ils étaient venu chercher. C'est le cas du Stade Rennais, qui a évité le piège du petit poucet, l'Athletico de Marseille. Les buts de Traoré (0-1, 23eme) et Raphinha (0-2, 45eme+2) ont suffi au bonheur des hommes de Julien Stéphan, qui n'ont pas salé l'addition après le repos. Ce match a été interrompu à deux reprises pour cause de jets de projectiles et de fumigènes. Le DFCO, de son côté, a rendu une note plus lourde dans un duel 100% Ligue 1 face à Nîmes. Les Bourguignons, qui donnent tant de fil à retordre à leurs adversaires à Gaston-Gérard cette saison, ont encore démontré leur force à domicile en empilant les buts comme des perles dans ce match. Cadiz a ouvert la marque sur penalty (1-0, 18eme s.p.), avant que Mavididi - par deux fois (2-0, 75eme ; 5-0, 89eme), Chouiar (3-0, 79eme) et Ecuele-Manga (4-0, 86eme) ne donnent à ce succès des allures de correction. Enfin, Angers n'a pas eu plus de difficulté à se défaire de Rouen, même si les Normands ont égalisé après l'ouverture du score d'Alioui (0-1, 5eme). Un doublé d'El-Melali (19eme, 23eme) et un dernier but de Bahoken (81eme) ont permis au SCO de valider tranquillement sa qualification.

Jonathan Kodjia (Aston Villa) signe au Qatar, Mubarak Wakaso (Alaves) rejoint la Chine

Jonathan Kodjia (Aston Villa) et Mubarak Wakaso (Alaves) ont quitté leurs clubs ces dernières heures, respectivement pour Al-Gharafa et le Jiangsu Suning.
Le Mercato d'hiver permet à des internationaux africains en seconde partie de carrière de trouver des destinations lucratives. C'est ainsi le cas de l'attaquant ivoirien Jonathan Kodjia, qui a quitté Aston Villa pour Al-Gharafa, au Qatar. Peu utilisé cette saison en Premier League (6 apparitions pour 111 minutes de jeu), l'ancien Angevin, âgé de 30 ans, a été officiellement présenté ce dimanche.



Choix similaire pour Mubarak Wakaso. Le milieu de terrain ghanéen de 29 ans va quitter Alaves pour le Jiangsu Suning. Après deux saisons et demie de bons et loyaux services au club basque, le Black Star va s'engager avec le chinois sous réserve de la visite médicale d'usage.

🔴Premier League (23e J): Liverpool - Manchester United en direct

Liverpool - Manchester United Copyright -AFP
C’est le choc du weekend au Royaume de sa Majesté. Anfield, l’antre mythique des Reds, sera ce dimanche le théâtre d’une scintillante affiche britannique qui mettra aux prises Liverpool (1er avec 61 points) et Manchester United (5ème avec 34 unités), et ce, à l’occasion de la 23ème levée du championnat anglais. >> La rencontre en direct commenté : >>> Toute l’actualité de la Premier League

La CAN 2021 en hiver, les dessous d'une volte-face

Ahmad au Cameroun Copyright -AFP
Les autorités camerounaises et la Confédération africaine de football ont annoncé cette semaine un accord sur la programmation de la CAN 2021 en période hivernale, un semestre plus tôt que prévu. L'épreuve aura lieu au Cameroun du 9 janvier au 6 février, officiellement pour des raisons d'ordre météorologique. Que cache en réalité ce revirement ? Décryptage. Dans l’air du temps ces dernières semaines, l’information est devenue officielle ce mercredi, à l'occasion d'une visite au Cameroun d'Ahmad Ahmad, le président de la Confédération africaine de football (CAF) : la CAN 2021 sera bien avancée. Initialement programmée en juin-juillet, la compétition continentale va finalement se dérouler du 9 janvier au 6 février 2021. Un accord a été trouvé entre les autorités camerounaises et la CAF. A lire aussi >> Klopp : «La CAN 2021 en hiver ? Une catastrophe pour Liverpool» Officiellement, cette nouvelle programmation répond à des impératifs d'ordre météorologique et serait à l'initiative du pays organisateur. « Face aux conditions climatiques défavorables pendant la période initialement fixée, le Cocan en a souhaité le réexamen, a expliqué la CAF. Après avoir entendu les différents arguments exprimés, notamment ceux des responsables de la météorologie du Cameroun, et des représentants d’entraîneurs et joueurs, la commission d’organisation de la CAN qui a reçu mandat du comité exécutif de la CAF pour décider, a accédé favorablement à cette demande. » Si la décision doit encore être entérinée lors du prochain comité exécutif de l'instance panafricaine, le 6 février prochain, elle peut être considérée comme acquise.

L'agenda de la FIFA

Le ministre camerounais des Sports avait préparé le terrain. « Nous voulons d’emblée dire, ici, haut et fort, au Cameroun, que sur toute l’étendue du territoire, du Nord au Sud, de l’Est à l’Ouest, que la période de juin à septembre (…) correspond à la grande saison des pluies », avait déclaré Narcisse Mouelle Kombi. Cette réalité météorologique, nul ne saurait la contester. Mais pourquoi cette pluviométrie abondante est-elle subitement devenue un obstacle à l'organisation de la CAN, dont la programmation en juin-juillet n'avait jamais été remise en cause depuis que la CAF avait décidé, en 2017, d'aligner le calendrier de son épreuve reine sur ceux de l'Euro ou de la Copa América ? Dans un contexte de mise sous tutelle de l'instance panafricaine, la véritable raison de ce revirement est à chercher dans l'agenda de la FIFA. L'été 2021 verra l'instance mondiale lancer la nouvelle formule de sa Coupe du monde des clubs. Cette dernière réunira désormais 24 équipes et aura lieu tous les quatre ans, en remplacement de la défunte Coupe des Confédérations. Organiser la CAN à la même période aurait fait de l'ombre à cette nouvelle compétition, et suscité des dilemmes pour certains joueurs (Sadio Mané aurait par exemple dû choisir entre Liverpool et le Sénégal).

Un mauvais coup porté aux joueurs

Disputer la CAN en été faisait pourtant sens du point de vue des joueurs. Une fois terminées les compétitions en clubs, il est moins dommageable pour sa carrière de se rendre disponible pour son équipe nationale. Ancien international malien et actuel adjoint du sélectionneur des Aigles, Fousseni Diawara regrette ce retour de la CAN en hiver, lorsque la saison bat son plein. « Quand on prend ce genre de décision, on ne pense pas aux joueurs, estime-t-il, avec en mémoire les difficultés rencontrées avec les clubs pendant sa carrière de défenseur. Ils me demandaient si j’allais participer à la CAN. C’était une sorte de menace, de chantage. Tu vas à la CAN ? Bon, on ne peut pas te faire signer. Donc il y a plein de joueurs qui refusent d’aller en sélection pour signer dans un club. » Pour Fousseni Diawara, la CAF a eu tort de tergiverser de la sorte : « La CAN au mois de juin, c’était beaucoup mieux. Le climat, c’est une fausse excuse. Il va pleuvoir au Cameroun ? Et bien on fait le forcing pour qu’il y ait de belles pelouses. Quand on fait un pas en avant, il ne faut pas faire deux pas en arrière. »

Quelle crédibilité pour la CAF ?

Si la question de la météo estivale est sans doute davantage qu'un prétexte (une bonne partie du continent vit en été des conditions climatiques extrêmes, peu compatibles avec la pratique du football de haut niveau), le retour de la CAN en période hivernale n'en pose pas moins divers problèmes. A fortiori depuis que le nombre de participants est passé de 16 à 24, et que l'épreuve ne dure plus trois mais quatre semaines : problèmes de pressions sur les joueurs, que les clubs renâclaient déjà parfois à libérer avant l'élargissement du plateau ; problèmes de crédibilité de la Confédération africaine de football, qui semble naviguer à vue quand il s'agit de programmer ses compétitions (le CHAN 2020 a été programmé en avril, moment de dénouement de bien des championnats nationaux, à tel point que la Tunisie a décidé d'y renoncer) ; et problèmes de capacité à relever le défi et de respect des délais pour les pays organisateurs. Déjà pas en avance pour accueillir l'événement à l'été 2021, le Cameroun sera-t-il en mesure d'y faire face avec six précieux mois de préparation en moins ? A lire aussi >> CAN 2021: résultats et classements des éliminatoires