Gagner la Ligue des Champions ou le Ballon d'Or ? Messi a fait son choix !

Lionel Messi - Barça Copyright -AFP
Invité d'honneur de la radio RAC1, Lionel Messi a parlé de l'actualité du FC Barcelone. Il a abordé plusieurs sujets dont la Ligue des Champions.

"Nous avons raté de nombreuses occasions et nous aurions du avoir d'autre Ligue des Champions à notre palmarès", explique-t-il ainsi, avant de s'étendre ensuite sur le sujet du Ballon d'Or.

"Je ne sais pas si je vais gagner le Ballon d'or, mais ce ne serait pas une déception de ne pas le gagner. Les prix individuels sont une reconnaissance, mais ils ne sont pas une priorité. Je serais plus déçu de passer une autre année sans gagner la Ligue des champions, c'est le but de tout le monde, de gagner à nouveau la C1 et de la ramener à la maison".

Le meilleur joueur FIFA part comme l'un des grands favoris pour remporter un sixième Ballon d'Or dans sa carrière.

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

LdC: Man City renverse le Real Madrid au Bernabéu !

Real Madrid - City Copyright -AFP
Mené contre le cours du jeu, Manchester City a trouvé les ressources pour renverser le Real Madrid (1-2), ce mercredi. La bande à Guardiola a un pied en quarts. Il faut se méfier des apparences. Dans le tableau de ces huitièmes de finale de Ligue des champions, Real Madrid-Manchester City était certainement l’affiche la plus clinquante avec Dortmund-PSG. Parce que toutes ces armadas offensives se ressemblent, avec des qualités et des défauts comparables. Mais il faut croire qu’à cette altitude-là, les masques ne tombent qu’au retour, quand le calcul ne peut plus avoir sa place.
Le premier acte de ce choc de très haut niveau a longtemps ressemblé à un long round d’observation, se résumant à quelques incursions qui auraient pu matérialiser une domination de City dans la tenue du ballon. On pense notamment à cette grosse opportunité de Gabriel Jesus repoussée par Courtois (21eme). Mais le Real a eu du répondant. Et Ederson a lui aussi eu son moment en repoussant une tête puissante de Karim Benzema qui aurait pu et dû finir au fond (30eme), avant de voir Vinicius Jr se trouer sur sa reprise. Bref, il manquait quelque chose. Un zeste de précision, un surplus de confiance, un supplément d’âme.

Sergio Ramos, symbole d’un navire qui tangue

C’est au retour des vestiaires que tout s’est emballé. City a alors eu un temps fort, un vrai. Mieux coordonnés dans le pressing, les hommes de Guardiola ont commencé à tisser leur toile pour faire craquer leur hôte. C’est Riyad Mahrez qui a certainement le mieux incarné cette phase de domination, l’international Algérien se procurant deux opportunités énormes sur ses « spéciales », sans réussite (50eme, 57eme). Et comme souvent dans ces cas-là, c’est l’équipe au bord de la rupture qui a trouvé la lumière. Contre toute attente, le surprenant Vinicius Jr a fait un petit numéro avant de distiller un caviar à Isco, qui a fait exulter Bernabeu (1-0, 60eme). City devait offrir une réaction. Le champion d’Angleterre l’a fait avec la manière. Bien-sûr, il lui a fallu digérer ce but assez inattendu, mais la machine s’est finalement remise en route pour tout renverser sur son passage. Et c’est Kevin De Bruyne qui s’est occupé de tout. D’abord en délivrant une merveille de centre pour Gabriel Jesus, buteur de près (1-1, 78eme), puis en transformant froidement un penalty obtenu par Sterling face à son compatriote (1-2, 83eme). Le Real, à terre, a alors lâché les armes. Et l’image forte du soir est peut-être finalement l’expulsion de Sergio Ramos, si souvent passé entre les gouttes, et déchu comme les autres ce soir (86eme). C’est une montagne que le Real devra franchir en Angleterre. L’équipe de Zidane était prévenue. Une bête blessée est toujours plus dangereuse.
>> Revivez la rencontre en direct commenté : >> Ligue des Champions UEFA: tous les résultats des huitièmes

Le gros coup de l'OL face à la Juve !

L'Olympique Lyonnais a réalisé une excellente opération mercredi soir en venant à bout de la Juventus (1-0), en huitième de finale aller de la Ligue des champions.
L'Olympique Lyonnais était attendu face à la Juventus Turin en huitième de finale aller de la Ligue des champions ce mercredi soir. Et le moins que l'on puisse dire c'est que l'OL a su se montrer à la hauteur de l'événement contre la Vieille Dame, toujours pas au point. Tranchante, alerte et sans complexes, l'équipe dirigée par Rudi Garcia n'a pas tellement laissé le temps à son opposant de prendre ses aises, si ce n'est sur une action individuelle de Cristiano Ronaldo dès la quatrième minute de jeu. Sur la gauche, après avoir éliminé Toussart, le quintuple Ballon d'Or a tenté un lob dans un angle quasiment impossible, faisant du même coup émerger les premiers frissons de la soirée. Rapidement, Lyon a répondu de façon concrète avec la tête de Toko Ekambi qui, suite à un corner d'Aouar, trouva la barre transversale de Szczesny. La délivrance, logique, est intervenue à la demi-heure de jeu. Sans De Ligt sur la pelouse - soigné après un choc -, la Vieille Dame craqua. Aouar plaça une accélération limpide avant de centrer fort au premier poteau. Lucas Tousart  arriva lancé au premier poteau pour reprendre le ballon du plat du pied et l'envoyer en direction de la lucarne. 1-0.

Lyon a éprouvé de grandes difficultés à maintenir le rythme


Menant au score à la pause, Lyon a su offrir quelques séquences de qualité avec un trio juste dans l'entrejeu -Toussart, Aouar, Guimaraes - mais va connaître une légère baisse de régime lors de la seconde période, notamment symbolisée par le cas de Toko Ekambi, moins impliqué dans ses courses, plus dans le rythme inhérent à un huitième de finale de Ligue des champions. La 68ème minute aurait pu être fatale à l'OL, mais fort heureusement, Paulo Dybala n'ajusta que du tibia un centre fort délivré par Alex Sandro alors que l'Argentin était devant Anthony Lopes. Sans percussion, le schéma s'est articulé en un attaque-défense et Cristioano Ronaldo a notamment eu une rare opportunité de frappe (83ème) sans toutefois parvenir à bien cadrer. A la 87ème minute, Paulo Dybala cru offrir le fameux but à l'extérieur à la Juve mais fût signalé hors-jeu à juste titre. L'OL a ensuite pu souffler et exulter. Supérieure à la Juve durant 45 minutes, même si elle a connu une baisse de régime constante en seconde période, l'équipe de Rudi Garcia, au courage, réaliser un exploit  de grande ampleur face à la Juventus Turin avant le retour, le 17 mars prochain en Italie.

🔴Ligue des Champions (8es): Real Madrid - Man City en direct

Real Madrid - Manchester City Copyright -OFC
Vivez en direct sur notre portail le choc opposant le Real Madrid à Manchester City, disputé dans le cadre des huitièmes de finale aller de la Ligue des Champions UEFA. Coup d’envoi prévu à 20h00 GMT. >> La rencontre en direct commenté : >> Ligue des Champions UEFA: tous les résultats des huitièmes

Le rêve américain de Chicharito

Transféré cet hiver au Los Angeles Galaxy, Javier Hernandez alias « Chicharito » semble s'épanouir de l'autre côté de l'Atlantique.
Accueilli comme une rock star dans la cité des anges, Chicharito semble être déjà adopté en Californie. Les produits dérivés à son effigie font un véritable carton sur le site web du Galaxy. La grosse communauté latino de Los Angeles n'y est pas étrangère. Cette dernière réclamait l'arrivée de la légende mexicaine depuis un long moment.

Chicharito s'intègre parfaitement à la ville
















Voir cette publication sur Instagram




















City of Stars 🌟


Une publication partagée par LA Galaxy (@lagalaxy) le





Si la MLS ne démarre que ce week-end, la cote de popularité de Javier Hernandez ne cesse de grimper. Des peintures à son effigie fleurissent déjà dans la ville. Et les différentes franchises de Los Angeles ont accueilli comme il se doit le meilleur buteur de l'histoire de la sélection mexicaine (52 réalisations). L'attaquant de 31 ans a donné le coup d'envoi fictif de la rencontre de NHL entre les Los Angeles Kings et les Florida Panthers. Et lundi, c'est Lebron James qui est venu saluer le numéro 14 des Los Angeles Galaxy avant le match des Lakers face aux Pelicans (NBA). L'amour est donc au rendez-vous pour Chicharito, il ne reste plus qu'à enchaîner les buts désormais. Et pourquoi ne pas ramener le premier titre de champion de MLS à Los Angeles depuis 2014 ?

Bayern Munich : Cette saison, Serge Gnabry met Londres à ses pieds

Auteur d'un doublé ce mardi sur la pelouse de Chelsea, Serge Gnabry continue sa belle série lors qu'il se déplace à Londres
Chelsea était prévenu, cependant la défense des Blues n'a pas pu empêcher Serge Gnabry d'inscrire ses cinquième et sixième buts en Ligue des Champions cette saison, ce mardi lors de la victoire 3-0 du Bayern à Stamford Bridge en huitième de finale aller. Londres est une ville qui réussit bien à l'international allemand qui avait déjà inscrit quatre buts sur la pelouse de Tottenham lors de la phase de groupes.

Gnabry le Gunners

  L'histoire d'amour entre le joueur du Bayern Munich et l'Angleterre ne date pas d'hier. En effet, l'ailier a évolué à Arsenal de 2011 à 2016. Venu dans le nord de Londres en provenance de Stuttgart afin de finaliser sa formation, Gnabry n'a cessé d'impressionner dans les catégories de jeunes des Gunners. Cependant, le passage chez les professionnels ne s'est pas passé comme prévu. Rarement convoqué en équipe première, l'ailier virevoltant a disputé seulement 21 matchs pour seulement un but sous le maillot rouge et blanc. Le joueur de 24 ans reste cependant attaché à Arsenal. Sur son compte Twitter, il n'a pas hésité à chambrer ses victimes londoniennes en postant des messages comme « North London is red » après la victoire contre Tottenham. Et un « London is still red » après sa performance de mardi soir.