France - Moldavie : Une fausse peur bleue

Copyright : Panoramic
Depuis le début de la semaine, les Bleus évitent soigneusement de s’imaginer la qualification pour l’Euro 2020 déjà en poche, avant de recevoir la Moldavie jeudi (20h45). En surjouant le registre de la méfiance, comme pour invoquer de vieux démons.
Deux matchs, une victoire à glaner pour se qualifier. Sur le papier, le scénario n’est pas sans rappeler la catastrophe de 1993. Avec un seul point à prendre à domicile contre Israël ou la Bulgarie, l’équipe de France se trouvait dans une situation extrêmement confortable pour composter son billet pour la Coupe du Monde 1994. Deux défaites plus tard, les Bleus vivaient la plus grosse déconvenue de leur histoire en phase de qualification. Didier Deschamps était joueur et avait pris cette claque de l’intérieur. D’où probablement sa méfiance avant d’aborder la réception de la Moldavie jeudi (20h45). « Prudence ne signifie pas crainte. C’est toujours bien d’être vigilant, a lancé le sélectionneur français mercredi en conférence de presse. La réalité aujourd’hui, c’est qu’on n’est pas qualifiés. On a tout pour atteindre notre objectif, faisons en sorte de l’atteindre. C’est juste être pragmatiques, c’est mieux que ce soit comme ça. »

La Moldavie n’est ni Israël ni la Bulgarie


Sa prudence, Deschamps l’a diffusée à ses joueurs. Clément Lenglet et Steve Mandanda en avaient fait preuve mardi à Clairefontaine, Raphaël Varane n’a pas fait exception au Stade de France le lendemain. « Je ne dirais pas que c’est une crainte. Tant que ce n’est pas fait, on ne sait jamais, a soufflé le capitaine des Bleus, en l’absence d’Hugo Lloris. Le coach a toujours été très prudent, à ne jamais vouloir laisser les choses au hasard. On ne va pas se relâcher. Le coach est toujours prêt à nous motiver et à faire en sorte qu’on reste bien concentrés. Il tire ça de son expérience et essaye de nous le transmettre. » Ce fameux épisode de 1993 trotte forcément dans la tête de Deschamps. Mais le contexte n’a rien à avoir. La Moldavie de 2019, 175eme nation au classement FIFA, n’est pas Israël, encore moins la Bulgarie, futur demi-finaliste du Mondial américain en 1994. Elle n’a gagné qu’un match sur cette phase de qualification (1-0 contre Andorre), n’a planté que deux buts en 8 matchs (dont un face aux Bleus à l’aller) et reste sur cinq défaites de rang sans marquer.

Ils avaient fait le travail en 2017


Certes, les Moldaves ont changé de sélectionneur depuis le dernier rassemblement et la nomination du Turc Engin Firat pourrait être un électrochoc dont Deschamps se méfie. « Entre les deux derniers rassemblements et celui-là, il y a sept joueurs qui ne sont pas là. Il y a des anciens qui sont revenus. Ça se rapprochera plus de l’équipe qu’on avait dû rencontrer là-bas. » Les Bleus n’avaient pas tremblé à Chisinau en mars pour entamer leur campagne de qualification (1-4). Il n’y a aucune raison pour les champions du monde qu’il en soit autrement au Stade de France, une enceinte dont la dimension pourrait surprendre les Moldaves. Les vieux démons du passé, les Bleus de Deschamps en avaient parfaitement fait abstraction sur le chemin de la Coupe du Monde 2018 pour vaincre successivement la Bulgarie (0-1) et la Biélorussie (3-1) dans deux matchs décisifs en octobre 2017. Un vécu qui ne doit pas les autoriser à se faire peur avant d’accueillir la Moldavie.
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

LDC Afrique : Abdelli et Tougay sur la liste africaine de l'EST ?

Espérance Sportive de Tunis (EST) Copyright -OFC
Après avoir inscrit ses recrues l'attaquant Mohamed Ali Ben Hamouda et le meneur de jeu algérien Abderrahmane Meziane, l'Espérance Sportive de Tunis espère ajouter les noms de Youssef Abdelli et de l'Algérien Mohamed Amine Tougay sur la liste africaine. En effet, la Confédération africaine vient de prendre une mesure exceptionnelle qui autorise les clubs encore en lice à remplacer sur la liste continentale quatre joueurs par quatre autres nouveaux. A condition que les quatre joueurs qui quittent la liste n'aient pas disputé une seule minute dans les compétitions organisées par la CAF. Mise en garde réitérée Brahima Ouattara, l'avant-centre ivoirien sera confirmé à la pointe de l'attaque de l'EST contre Raja Casa, samedi 25 janvier (20h) au stade de Radès pour le compte de la 5e journée de la Ligue des champions d'Afrique. Par ailleurs, une nouvelle fois, le comité directeur de l'EST a prévenu ses supporters contre le jet de fumigènes ou de projectiles qui pourraient coûter cher à leur club favori. L'EST se trouve sous l'effet d'une suspension de deux matches à huis clos avec sursis. De nouveaux débordements inciteraient la CAF à rendre ces sanctions effectives. Le Raja est arrivé Adversaire de l'Espérance Sportive de Tunis, samedi à Radès, le club marocain Raja Casa a débarqué jeudi à Tunis. Le RAC est deuxième de la poule "D" avec 7 points, derrière l'EST (10). A lire aussi >> Espérance de Tunis : Chaâbani et Mbarki seront auditionnés

PSG : une absence plus longue que prévue pour Marquinhos

Marquinhos PSG
Auteur du premier but du PSG à Reims (0-3), Marquinhos a surtout dû céder sa place à vingt minutes de la fin de la rencontre (71eme). Remplacé par le jeune Tanguy Kouassi - qui a lui aussi trouvé le chemin des filets - le défenseur international brésilien se tenait les adducteurs. Et le Paris Saint-Germain a communiqué ce jeudi soir sur sa blessure : Marquinhos devrait être absent 3 semaines. "Marquinhos s’est blessé aux ischios jambiers mercredi soir. Les examens confirment une lésion du biceps fémoral. La durée d’indisponibilité devrait être autour de 3 semaines", a indiqué le club de la capitale dans son point médical publié sur son site officiel. Marquinhos devrait donc être opérationnel pour le huitième de finale aller de Ligue des champions contre le Borussia Dortmund, programmé le 18 février, mais le timing reste serré pour le Brésilien. Le Paris Saint-Germain devrait communiquer dans les prochains jours sur l'évolution de sa blessure. A lire aussi >> PSG : Pourquoi Marquinhos a prolongé

Mercato : Aymen Mathlouthi de retour à l'ES du Sahel

Aymen Mathlouthi revient à l'ESS Copyright -OFC
Le gardien de but international Aymen Mathlouthi, qui a résilié son contrat avec le club saoudien Al Adala, va signer pour l'Etoile Sportive du Sahel dès le retour du club du Caire. Un accord a été rejoint en vertu duquel le keeper de 35 ans va revenir dans le giron étoilé où il avait évolué entre 2003 et 2018. Mathlouthi a disputé 73 rencontres avec l'équipe de Tunisie. Ben Ayoub deuxième gardien L'Etoile Sportive du Sahel a résolu le problème des gardiens de but à l'occasion du match contre Al Ahly. Alors qu'elle devait voyager avec un seul gardien, Achraf Krir suite à la suspension de Makram Bediri, expulsé lors du dernier déplacement au Soudan contre Al Hilal, voilà la confédération africaine lui tirer une épine du pied. En effet, la CAF vient de prendre une mesure exceptionnelle qui autorise les clubs encore en lice à remplacer sur la liste africaine quatre joueurs par quatre autres nouveaux. A condition que les quatre joueurs qui quittent la liste n'aient pas disputé une seule minute dans la compétition continentale. De ce fait, l'ESS a ajouté les noms de Alaâ Ben Ayoub qui partira au Caire en tant que portier remplaçant. Il remplace sur la liste africaine Walid Kridène, déjà blessé depuis belle lurette. Rami Bedoui, Mohamed Haj Mahmoud et l'Algérien Redouane Zerdoum, recruté dernièrement pourraient rejoindre Ben Ayoub sur cette liste africaine. Quatre absences au Caire La délégation de l'Etoile Sportive du Sahel, forte de 19 joueurs partira ce vendredi à 11H de l'aéroport de Tunis-Carthage à bord d'un vol régulier en direction du Caire. Le club étoilé disputera dimanche 26 janvier (20h) au stade Assalam du Caire un match décisif comptant pour la 5e journée de la Ligue des champions de la CAF contre les Egyptiens d'Al Ahly. Le représentant tunisien sera privé des services de Makram Bediri, suspendu, Yassine Chikhaoui, Mahe Hannachi et Souleymane Coulibaly, tous blessés. Cette rencontre se jouera devant 10 mille supporters ahlaouis. C'est le Sud-africain Victor Miguel Gomes qui dirigera les débats. Badgé qualifié pour Al Ahly Deux absences de marque au sein d'Al Ahly du Caire: Ramadhane Sobhi et Saâd Samir. Par ailleurs, la dernière recrue, l'attaquant sénégalais Aliou Badgé sera qualifié dimanche prochain pour le match contre l'Etoile Sportive du Sahel. Ziad Jebali résilie son contrat En conflit avec son club depuis le fameuse séquence vidéo où il insulte leshabitants du Sahel, le gardien Ziad Jebali a résilié son contrat avec l'Etoile Sportive du Sahel. Ces dernières années, l'ancien keeper de l'Avenir Sportif de la Marsa avait été prêté à l'Avenir Sportif de Gabès. A lire aussi >> L'Etoile Sportive du Sahel annonce l'arrivée de Zerdoum

Triplé express de Kodjia pour son baptême du feu au Qatar

Jonathan Kodjia Copyright -OFC
A peine arrivé au Qatar, où il a signé la semaine dernière avec Al Gharrafa, l'attaquant Ivoirien Jonathan Kodjia s'est régalé en s'offrant un triplé pour son baptême du feu. ! En manque de temps de jeu cette saison à Aston Villa (112 minutes seulement disputées en Premier League, 0 but), l’attaquant international ivoirien a décidé de se relancer du côté du golfe Persique. Et il a l'air d'avoir fait le bon choix. Puisque pour son premier match sous ses nouvelles couleurs, l’homme aux 22 capes avec les Eléphants (11 buts) a marqué son territoire avec un triplé marqué contre Al Rayyan (13e journée du championnat), en seulement 21 minutes de jeu. Les supports d'Al Gharrafa en salivent déjà après ce début très prometteur ... A lire aussi >> 🔴FLASH - Côte d’Ivoire: Jonathan Kodjia file au Qatar !

Mercato : nouvelle offre d'Ittihad Jeddah pour Chawat

CSS
Le club saoudien Ittihad Jeddah revient à la charge pour l'avant-centre international du Club Sportif Sfaxien, Firas Chawat. La première offre lancée il y a quelques jours a été jugée par le bureau noir et blanc insuffisante. Cette relance est naturellement plus importante financièrement. Rappelons qu'Al Ittihad avait déjà recruté cet hiver un autre joueur international tunisien, le milieu de couloir de l'Espérance Sportive de Tunis, Anis Badri. Dans un premier temps, il avait l'intention d'enrôler à la place de Chawat le Marocain Ayoub Kaâbi. Toutefois, les négociations n'ont pas abouti. D'autre part, le Club Sportif Sfaxien a renoncé à faire signer le milieu offensif algérien de 27 ans Kacem Amouche qui avait effectué le déplacement à Sfax. Amouche, qui a évolué à la JS Kabylie a porté en France, où il est né les couleurs de clubs divisionnaires (Besançon, Illzach, Neuweg, Belfort...). A lire aussi >> Coupe de la CAF : le CSS privé de Firas Chaouat face à Enugu Rangers