Fayçal Fajr : "Prêt à mourir sur le terrain pour mon pays"

Fayçal Fajr : "Prêt à mourir sur le terrain pour mon pays" Copyright -OFC
L'international Marocain, Fayçal Fajr, n'a pas caché son ambition et sa détermination en vue de la CAN 2019 dan un long entretien accordé à France Football.

Relégué en Ligue 2 avec le Stade Malherbe Caen, Fayçal Fajr a l'occasion de vite rebondir avec le Maroc, sélection avec laquelle il s'apprête à disputer la Coupe d'Afrique des Nations 2019.

"Quand je vais en sélection, il y a une différence dans le professionnalisme, dans le travail (par rapport au club). Il y a des différences de caractères, de statuts, mais pourtant, c'est top, il y a du respect, des plus jeunes aux plus anciens. Tout ça parce qu'il y a une autre mentalité. Attention, je ne crache pas sur le vestiaire, sur la mentalité du club ou de l'équipe (de Caen). Bien sûr qu'il y a une grande différence dans la mentalité entre le groupe qui vit au Maroc et celui de Caen. Certains vont dire que Renard n'a pas le même caractère que le coach (NDLR : Fabien Mercadal). Oui, mais il y a aussi des joueurs de caractère comme Benatia, Fajr, Belhanda, Boussoufa... Des joueurs capables de dire "Calmez-vous, on se met au travail" ou quelque chose comme ça. Un coach a toujours besoin de joueurs de relais entre le vestiaire et lui. Dans certains tu vas les avoir, et dans d'autres tu ne vas pas réussir", a notamment déclaré Fayçal Fajr à France Football.

"Pas de pression, aucune pression. On sait qu'on a un groupe au top, qui vit bien, qui travaille bien. Une famille ! On sait pourquoi on y va. On y va pour montrer de quoi on est capable et pour aller le plus loin possible. D'après les observateurs, les bookmakers, on est une des équipes favorites...", a ensuite analysé le principal intéressé, avant d'aller plus loin dans ses propos.

"Mais j'ai envie de dire aux gens que ce mot-là, "favori", surtout en Afrique... La mentalité des équipes est différente. Les gens jouent pour l'amour de leur pays. Ils sont prêts à mourir. Je parle pour mon cas à moi : je suis prêt à mourir sur le terrain pour mon pays. La rage est en moi et je l'aurai toujours. Et c'est encore pire quand je porte le maillot du Maroc. Il y a un truc qui me transcende et qui me rend encore plus fort. Je ressens quelque chose que tu ne peux pas ressentir dans un club. À part si tu y as joué des années et des années, cinq, six, neuf, douze ans (...) On va tout faire pour emmener le Maroc le plus loin possible. Je n'ai pas envie de te dire demi-finale ou quarts de finale, c'est bidon. Si je te dis quarts, on va dire "pourquoi pas la finale ?" Je ne suis pas con : j'ai envie d'aller en finale. Avec tout le respect que j'ai pour toutes les équipes africaines, le Maroc a son mot à dire", a conclu Fayçal Fajr.

Rennes : De la concurrence pour Gonalons

Alors que Rennes semblait proche de récupérer Maxime Gonalons, le milieu de l'AS Rome, le Besiktas Istanbul a fait son apparition dans le dossier, d'après Sky Sport Italia.
En contacts avancés avec Rennes, le milieu de terrain récupérateur international français Maxime Gonalons (30 ans) aurait aussi la cote en Turquie. Prêté la saison passée au FC Séville, l’ancien joueur de l’OL serait dans le viseur du Besiktas Istanbul (qui vient d’enregistrer le renfort de l’ex-Nantais et Marseillais Georges-Kevin Nkoudou). Placé sur la liste des transferts par la Roma, le natif de Vénissieux pourrait faire l’objet d’un prêt avec option d’achat. Selon les informations de Sky Sport Italia, la piste serait active. Une offre aurait été transmise, mais le Tricolore garderait une préférence pour les Rouge et Noir.

Atlético Madrid : L'AS Rome pour Kalinic ?

Sur le départ du côté de l'Atlético Madrid, Nikola Kalinic, l’attaquant croate, pourrait rebondir du côté de l'AS Rome, d'après Sky Sport Italia.
Avec les éventuels départs de Grégoire Defrel et Patrik Schick, la Roma s’activerait pour se renforcer aux avant-postes. Dans cette optique, les Giallorossi se pencheraient sérieusement sur le cas de l’avant-centre international croate Nicolas Kalinic (31 ans, Atlético Madrid). Sous contrat jusqu’en juin 2021 avec les Colchoneros, l’ancien joueur de la Fiorentina et du Milan AC pourrait faire l’objet d’un prêt avec option d’achat. Selon les informations de Sky Sport Italia, l’affaire pourrait être bouclée la semaine prochaine. En revanche, les discussions auraient connu un coup d’arrêt concernant le défenseur central international italien Daniele Rugani (25 ans, Juventus Turin).

Bayern Munich : Lille accélère pour Renato Sanches

Alors que le Bayern Munich et Lille discutent au sujet de Renato Sanches, le milieu portugais, un accord serait en passe d'être trouvé.
Avec le départ annoncé de Thiago Maia en Serie A, Lille est passé à la vitesse supérieure pour arracher la signature du milieu de terrain international portugais Renato Sanches (22 ans, Bayern Munich). Un temps suivi par Hoffenheim et Leverkusen, notamment, l’ancien joueur du Benfica Lisbonne a donné son feu vert pour rejoindre les troupes de Christophe Galtier. Alors qu’un prêt était envisagé, les discussions portent aujourd’hui sur un transfert sec.

Lille sort le carnet de chèques 


Du côté des Dogues, l’optimisme est de mise, même s’il s’agit d’un investissement considérable. Après avoir cassé sa tirelire pour recruter le Turc Yusuf Yazici, le club du président Gérard Lopez est parti pour franchir un nouveau cap avec le transfert de l’ex-Golden Boy. Malgré un engagement courant jusqu’en juin 2021 avec les Bavarois, Renato Sanches ne sera pas retenu outre mesure. Il n’est néanmoins pas question de brader celui qui avait été recruté pour trente-cinq millions d’euros, plus des bonus, il y a trois ans. Avec l’arrivée du Barcelonais Philippe Coutinho, le numéro 35 n’a plus d’avenir aux côtés des coéquipiers de Manuel Neuer, mais le LOSC est contraint de mettre la main au portefeuille. Les négociations sont à un stade très avancé, toutes les parties concernées acceptant de faire un effort.

Real Madrid : Navas vers le PSG ?

Ces dernières heures, Leonardo, le directeur sportif du PSG, aurait relancé le dossier Keylor Navas, le gardien remplaçant du Real Madrid, d'après Marca.
A la recherche du successeur de Kevin Trapp, qui a été transféré à l’Eintracht Francfort, le Paris Saint-Germain aurait réactivé la piste menant au gardien international costaricien Keylor Navas (32 ans, Real Madrid). Barré par Thibaut Courtois chez les Merengue, l’ancien joueur de Levante et Albacete pourrait débarquer pour concurrencer Alphonse Areola sous les couleurs du club de la Capitale. Selon les informations de Marca, celui qui a été formé au Deportivo Saprissa se rapprocherait des coéquipiers de Kylian Mbappé. Après avoir donné son accord à Antero Henrique, le protégé de Zinédine Zidane aurait été relancé par Leonardo, son successeur au poste de directeur sportif chez les champions de France en titre.

Le Real demande 20 M€ 


Aujourd’hui, les discussions seraient dans leur phase finale, et ce dossier ne serait pas forcément lié à celui de Neymar. Lié jusqu’en juin 2020 avec La Maison Blanche, qui avait versé 10 M€ pour le recruter il y a cinq ans, le numéro 1 serait aujourd’hui estimé aux alentours de vingt millions d’euros. A défaut de pouvoir attirer Gianluigi Donnarumma (20 ans, Milan AC), l’écurie du président Nasser Al-Khelaïfi pourrait se « consoler » avec le Costaricien. Le nom d’André Onana (23 ans, Ajax Amsterdam) est aussi cité par nos confrères ibériques.

Metz : Un nouveau pari africain

Ce jeudi, Metz a annoncée l'arrivée de Boubacar Traoré, le jeune milieu malin de l'AS Bamako, pour une durée de cinq ans.



Agé de 18 ans, Boubacar Traoré, le milieu de terrain défensif de l’AS Bamako, rejoint Metz. Les Grenats ont officialisé ce jeudi la venue de l’international malien U20, qui s’est engagé pour une durée de cinq ans. « En Moselle, il fera ses premiers pas en dehors de son pays natal et il compte bien apporter toute sa fougue et ses qualités de récupérateur afin d'aider le FC Metz dans son opération maintien, peut-on lire sur le site officiel des Grenats. Par ailleurs, il portera le numéro 8 ! »