Liga : Le FC Barcelone enchaine

Copyright : Panoramic
Réduite à dix avant la mi-temps, l'équipe de Ronald Koeman, le FC Barcelone a récolté son deuxième succès consécutif au terme d'une prestation plutôt encourageante, ce jeudi, à Vigo (3-0).



Barcelone est en reconstruction. Il faudra attendre longtemps pour sauter au plafond, mais ce nouveau cru version Ronald Koeman a le mérite des faire les choses correctement. Après une victoire convaincante contre Villarreal (4-0), le club catalan a fait tomber une autre écurie plutôt bien calibrée, le Celta de Vigo, en Galice, sous une pluie battante (3-0). Et il ne l’a pas fait sans obstacle, ce qui donne un peu de relief à sa performance.

Barcelone a maitrisé son sujet malgré le scénario du match
Les difficultés du soir pourraient être illustrées par les deux internationaux français, Clément Lenglet et Antoine Griezmann. Car le champion du monde a fait les frais de la réorganisation tactique de Koeman après l’expulsion du défenseur en fin de première période (42e). La pilule est difficile à avaler, encore, pour le Mâconnais. D’autant que dans le secteur offensif, les tendances se confirment. Philippe Coutinho retrouve de la confiance, et le jeune Ansu Fati confirme son efficacité match après match. C’est encore lui qui a débloqué la situation d’un bel enchaînement après un service parfait de l’ancien joueur de Liverpool (0-1, 12e).

Quid de Lionel Messi ? L’Argentin n’a pas marqué, mais il a eu ses fulgurances, évidemment. Sur l’une d’elles, les Blaugrana ont fait le break, après que Lucas Olaza ait dévié dans son propre but un centre de la Pulga après une accélération dévastatrice (0-2, 52e). Avant et après cela, Barcelone a plutôt bien maîtrisé son sujet, même si le Celta a touché la barre dans la dernière demi-heure (73e). Au contraire, Sergi Roberto a conclu ce rapport de force avec la manière d’une belle frappe sous la barre (0-3, 90e+4). Mission accomplie. Place à la suite.



A lire aussi >> Ligue des Champions : un choc Ronaldo – Messi, tous les groupes après le tirage
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Avec un Mbokani décisif, l'Antwerp remporte le derby anversois face au Beerschot

Dieumerci Mbokani a trouvé le chemin des filets à l'occasion du match opposant Antwerp à Beerschot dimanche à l'occasion de la 10e journée de Jupiler Pro League. L'Antwerp a remporté un spectaculaire derby anversois (3-2) face au Beerschot dans le cadre de la 10e journée du championnat belge. L'Antwerp doit cette victoire à Dieumerci Mbokani. Le Léopard a été le grand artisan du succès de l'Antwerp. L'international congolais a en effet inscrit le but de la victoire à la 74e minute. L'ancien joueur du TP Mazembe porte ainsi son compteur but à quatre réalisations cette saison et s'installe désormais dans le top 10 du classement des buteurs du Jupiler Pro League. A lire aussi >> Premier League (J6): Wilfried Zaha, puissance cinq !

OFC Légendes: Thomas Nkono, l’Araignée Noire

Thomas Nkono, l’Araignée Noire Copyright -AFP
Légende vivante du football camerounais et africain, Thomas Nkono, alias «l’Araignée Noire» est certainement le gardien de but le plus talentueux que le "Continent-mère" ait jamais enfanté. Doté d’un sang-froid peu commun, autoritaire, calme et d’une rare assurance, le Lion Indomptable aux 112 sélections a marqué les esprits dans les années 80 en devenant le premier gardien noir africain à évoluer dans un club européen. En effet, et en ralliant les rangs de la prestigieuse écurie catalane Espanyol Barcelone (en 1982), à une époque où l’Afrique n’était pas un terrain de chasse adulé par les clubs européens, l’illustre dernier rempart camerounais a ainsi mis fin au mythe selon lequel les gardiens africains seraient incapables de réussir au plus haut niveau. Mais bien avant son envol vers le "Vieux Continent" l’araignée noire tissait déjà merveilleusement sa toile dans les cages du mythique Canon Yaoundé, club au sein duquel l’enfant de Dizangué (Cameroun) a forgé sa réputation de gardien intraitable à force d’arrêts époustouflants et d’exploits mémorables. Dominant le championnat camerounais et les compétitions africaines, et alignant les titres grâce à ses prouesses sur le plan national (5 titres de champion en 1974, 1977, 1979, 1980 et en 1982), ainsi que sur le plan continental (2 LDC en 1978 et en 1980), Nkono a été également le premier gardien de but à réussir à décrocher la prestigieuse récompense de Ballon d’or africain en 1979. Un exploit mémorable qu’il réédita trois années plus tard sous le maillot de l’Espagnol qu’il avait défendu pendant dix ans. Mais Thomas Nkono ne s’est pas arrêté qu'à ses exploits en club. Il conquit également les cœurs des férus du ballon rond grâce à ses joutes internationales remarquables sous le maillot des Lions indomptables. En effet, auteur d’une Coupe du Monde 1982 étincelante, le double ballon d’or africain se révéla aux yeux du monde entier en menant les siens vers le Top 8 mondial lors de la compétition suprême. Une première pour une Nation africaine dans l’histoire de la grande messe du football mondial. A lire aussi >> Un but, une histoire: le jour où Roger Milla propulsa le Cameroun dans le Top 8 mondial ! Nommé capitaine de la Tanière, Nkono s’est logiquement imposé en tant que gardien numéro un des Lions, reléguant les illustres Joseph-Antoine Bell et Jacques Songo’o sur le banc des remplaçants. L’homme qui a défendu les buts du Cameroun pendant quasiment deux décennies (1976-1994) décrocha en 1984 la Coupe d’Afrique des Nations organisée au Ghana, et fut un finaliste malheureux, avec ses coéquipiers, à la CAN suivante (1986).

Thomas Nkono, l’idole de Gianluigi Buffon !

Le double Ballon d’Or africain mit fin à sa riche carrière en décembre 1997. A 42 ans, Nkono aura marqué l’histoire d’un poste qu’il a révolutionné avec un jeu à l’instinct, comme le définit le grand Gianluigi Buffon, admiratif envers son idole camerounaise : «Enfant j'avais une idole: Thomas N'Kono, le gardien des Lions Indomptables du Cameroun. Il me fascinait et j’étais dans l’admiration devant son aura, son style de jeu et son talent. Il était beau à voir, folklorique. Il dégageait une telle passion. Il portait un long pantalon et j’étais dans l’admiration. C’était lui qui m’avait poussé à devenir gardien de but !» Et pour rendre encore un peu plus hommage au double ballon d’or africain, le gardien italien a tout simplement choisi pour son fils le prénom de Nkono. En un mot : sublime.

Premier League (6e J): Arsenal - Leicester en direct

Arsenal - Leicester City Copyright -OFC
La 6ème levée de la prestigieuse Premier League anglaise nous offre ce dimanche une alléchante affiche qui mettra aux prises Arsenal (7ème avec 9 points) et Leicester City (6ème avec 9 unités). >> Suivez la rencontre en direct commenté à partir de 19h15 gmt : >>> Toute l’actualité de la Premier League

🔴Officiel: Asamoah Gyan de retour en Afrique !

Asamoah Gyan - Ghana Copyright -AFP
Retour au bercail pour la superstar ghanéenne Asamoah Gyan ! A bientôt 35 ans, le légendaire canonnier des Black Stars du Ghana a rallié ce dimanche 25 octobre les rangs de Legon Cities FC, club phare de la capitale ghanéenne. Globe-trotter infatigable, l’emblématique attaquant des Black Stars du Ghana, Asamoah Gyan, a posé ses valises dans son pays natal du côté du Legon Cities FC. Le meilleur buteur de l’histoire de la sélection ghanéenne (51 buts) s’est officiellement engagé ce dimanche en faveur du club champion du Ghana 2016 pour une durée de quatre ans ! A lire aussi >> Ghana: un ex-international dénonce des rites de magie noire Libre depuis la fin de son contrat avec le club indien NorthEast United en décembre 2019, l’homme aux 109 capes avec les Black Stars s’imposera ainsi comme étant la grande attraction de la nouvelle saison de la Premier League ghanéenne qui démarre le 13 novembre prochain. "Je suis extrêmement enthousiaste à l'idée d'entamer ce nouveau chapitre de ma carrière. C’est un défi pour moi, je connais bien le club et je le suivais depuis des années, une équipe très ambitieuse", a déclaré le meilleur buteur africain en Coupe du Monde (6 buts) après sa signature. L’ancien pensionnaire d’Udinese (2004-2008), du Stade Rennais (2008-2010) ou encore de Sunderland (2010-2011) va ainsi connaître du côté d’Accra le 11ème club de sa riche carrière !

L1 (J8) : Strasbourg sans pitié avec Brest

Dominateur au Stade Francis-le-Blé, Strasbourg a nettement pris le dessus sur Brest (0-3) et repart de l’avant contrairement aux Bretons.
Le coup d'arrêt est confirmé pour Brest. Après une défaite à Nantes (3-1) le week-end dernier, les Brestois ont perdu à la maison contre Strasbourg (3-0). Les hommes d'Olivier Dall'Oglio ont posé leur jeu dans cette rencontre mais ont manqué d'efficacité dans le dernier geste. Il faut attendre la demi-heure de jeu pour voir la premier grosse occasion brestoise. L' attaquant de Brest Gaëtan Charbonnier a placé une tête dans la surface de Strasbourg sur un corner. Kamara a éloigné le danger et a évité l'égalisation pour les locaux (0-1, 33eme). Quelques instants après, les joueurs de Brest ont réclamé un penalty après une faute de Anthony Caci sur Romain Faivre (38eme), sans que l'arbitre n'aille dans leur sens. En seconde période, les Brestois ont essayé de réduire le score mais leurs actions offensives ont été neutralisées par Kamara avec Jérémy Le Douaron (52eme) ou la tête de Steve Mounié (59eme).

La revanche alsacienne


Les Strasbourgeois ont pris leur revanche sur les Brestois. Ils ont été battus sèchement la saison dernière par cette équipe (5-0). En difficulté en championnat avec une seule victoire en sept matchs, les visiteurs ont bien abordé ce déplacement. Ils ont ouvert le score par le biais de Habib Diallo (0-1, 27eme). La recrue venant de Metz a placé une tête gagnante. Juste avant la pause, Ludovic Ajorque a obtenu un penalty pour le Racing. Il a réalisé une tête dans la surface de réparation brestoise. Le ballon a touché la main de Julien Faussurier (36eme). L' arbitre a consulté le VAR et a désigné le point de penalty. Le latéral Kenny Lala l'a transformé (0-2, 40eme). En seconde période, les Alsaciens ont ajouté une nouvelle réalisation. Bien lancé par Habib Diallo, Ludovic Ajorque a trompé le gardien de Brest (0-3, 67eme). Grâce à ce succès, Strasbourg quitte sa place de barragiste.