Everton veut Callum Wilson (Bournemouth)

Selon les informations du Sun, Everton pourrait transmettre une offre XXL pour Callum Wilson, l’attaquant de Bournemouth.
Auteur de quatorze buts cette saison en Premier League (+ dix passes décisives), l’attaquant international anglais Callum Wilson, 27 ans, serait dans le viseur d’Everton. Lié jusqu’en juin 2022 avec Bournemouth, l’ancien joueur de Coventry City pourrait faire l’objet d’une offre de près de 40 M€ de la part des Toffees, qui pourraient néanmoins être contraints de vendre Idrissa Gueye pour financer une telle opération, a-t-on appris dans les colonnes du Sun.

CAN 2019 : une prime astronomique pour le vainqueur !

CAN 2019 Copyright -OFC
La Confédération Africaine de Football (CAF) soigne son épreuve reine ! En effet, chacune des 24 équipes qui disputeront la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations 2019, du 21 juin au 19 juillet en Egypte, touchera au minimum 600.000 dollars, tandis que le futur vainqueur de l’épreuve empochera la somme astronomique de 4,5 millions de dollars (environ 4 millions d’euros), « Cette année, nous avons décidé d'augmenter le prize money pour la compétition », a assuré le président de la CAF, Ahmad Ahmad, dans un entretien accordé cette semaine à RFI. >> CAN 2019 : le calendrier complet Il convient de rappeler également que le Cameroun, vainqueur de l’édition 2017, avait empoché 3,5 millions de dollars, tandis que l’Egypte, finaliste, avait encaissé 2 millions de dollars. Les deux demi-finalistes avaient touché 1,5 million de dollars chacun. >> CAN 2019: les villes-hôtes et les stades, groupe par groupe

Stars de la CAN 2019 : John Obi Mikel, le revenant

John Obi Mikel - Nigeria Copyright -OFC
A l'approche de la Coupe d’Afrique des Nations 2019, Orange Football Club vous propose de découvrir une série de portraits consacrés aux joueurs les plus attendus de la grande messe du football africain. Focus aujourd’hui sur l'emblématique capitaine des Super Eagles du Nigeria, John Obi Mikel. Nom : John Obi Mikel Naissance : 22 avril 1987 (32 ans) Lieu : Jos (Nigeria) Poste : Nigeria Latéralité : droitier Taille : 1,89 m Nombre de sélections : 85 Nombre de buts en sélection : 6 Club actuel : Middlesbrough FC (D2 anglaise) Statistiques en 2018/2019 : 1 but et 4 passes décisives en 22 matches Valeur marchande : 4,5 M€ On ne présente plus le maître à jouer de la sélection nigériane John Obi Mikel. Capitaine des Super Eagles depuis 2015 mais aussi l’idole de tout un pays, tous les espoirs du Nigeria reposent sur ses épaules et son expérience au plus haut niveau. Pièce maîtresse de l’effectif pléthorique de Gernot Rohr pour la CAN 2019, le milieu central de 32 ans sera le chef d'orchestre de la sélection nigériane qui effectue cette année son retour à la grande messe du football africain, et ce, après avoir manqué la qualification lors des deux précédentes éditions. De retour cette saison au "Royaume de sa Majesté", du côté de Middlesbrough, après deux ans passés en Chine, le maître à jouer nigérian n'a toutefois plus porté le maillot des Super Eagles depuis le 26 juin 2018 et la rencontre du premier tour du Mondial russe face à l’Argentine (défaite du Nigeria 1-2). Pour son grand retour en sélection, l'homme aux 85 capes avec les Super Eagles aura à cœur de mener de nouveau ses partenaires sur le toit l'Afrique après le sacre de 2013 en Afrique du Sud.

Les « Young Lions » que les Bleuets devront museler

L’équipe de France défiera l’Angleterre ce mardi (21h00) pour ses débuts dans l’Euro Espoirs. Un adversaire redoutable sur le plan collectif, et doté de quelques individualités qu’il faudra surveiller de près.

Phil Foden, l’organisateur


Agé de 19 ans seulement, Phil Foden sera l’un des plus jeunes joueurs de cet Euro Espoirs. Mais il dispose déjà d’un palmarès à même de faire beaucoup d’envieux, avec notamment deux titres de champion d’Angleterre, deux League Cups et une FA Cup. S’il est évidemment encore un peu trop tendre pour prétendre durablement à une place de titulaire du côté de Manchester City, le milieu d’1,71m a malgré tout pu s’incruster dans la rotation mise en place par Pep Guardiola. « En tant qu’entraîneur, j’ai vu beaucoup de joueurs. Phil Foden, lui, a quelque chose en plus qu’on ne voit que très rarement, » a d’ailleurs déclaré le coach espagnol au sujet du gamin né à Stockport, dont les qualités techniques sont indéniables. C’est à lui qu’incombera la responsabilité d’organiser le jeu anglais et de fournir des cartouches à ses attaquants.

Ryan Sessegnon, l’accélérateur


Dire que la saison de Fulham a ressemblé à un long chemin de croix est un doux euphémisme. Avant-derniers du classement et mathématiquement relégués plusieurs semaines avant l’épilogue de l’exercice 2018-19, les Cottagers sont donc déjà de retour en Championship. Et ils devront probablement se passer de Ryan Sessegnon, qui fait l’objet de nombreuses rumeurs de transfert. Il faut reconnaître que le Londonien a parfaitement su se mettre en lumière durant son passage en Premier League. Capables de placer des accélérations redoutables, le « Young Lion » a souvent fait des différences sur l’aile gauche, bien qu’il ait parfois péché à la finition.

Dominic Calvert-Lewin, le finisseur


Pour occuper le poste d’attaquant de pointe, Aidy Boothroyd a principalement le choix entre deux Dominic. Il y a Solanke, le massif avant-centre vendu à Liverpool par Bournemouth l’hiver dernier. Et il y a Calvert-Lewin, qui a joué bien plus régulièrement que son homonyme cette saison. En dépit de la concurrence prévalant chez les Toffees (Richarlison, Cenk Tosun…), le joueur formé à Sheffield United s’est peu à peu imposé et a même enchaîné les titularisations en championnat à partir de fin février. Buteur à six reprises en championnat, le jeune talent d’Everton reste sur trois réalisations lors de ses trois dernières apparitions avec l’Angleterre Espoirs.

Aaron Wan-Bissaka, reculer pour mieux briller


Aujourd’hui, Aaron Wan-Bissaka fait partie des latéraux les plus cotés en Premier League. Mais c’est en évoluant un cran plus haut que le joueur de Crystal Palace était parvenu à se faire connaître. « Je l’ai vu jouer plusieurs fois avec les jeunes, a raconté à France Football Steve Parish, le président des Eagles. C’était un athlète incroyable, il avait toutes les qualités et faisait de superbes matchs en tant qu’ailier. » Les options étant légion à son poste, le défenseur né à Londres a finalement reculé sur le terrain. Et bien lui en a pris, comme en témoigne sa brillante saison sous les ordres de Roy Hodgson. Manchester United lui ferait les yeux doux et aurait mis cinquante millions d’euros sur la table pour se l’offrir. Un montant qui pourrait encore grimper en cas d’Euro réussi...

Avec les Bleuets comme à Angers, Jeff Reine-Adélaïde a trouvé le juste milieu

Repositionné milieu relayeur à Angers, Jeff Reine-Adélaïde s’épanouit aussi à ce poste avec les Bleuets, qui affrontent l’Angleterre lors de leur premier match à l’Euro Espoirs. L’ancien joueur d’Arsenal sera la principale arme de l’équipe de France.
Ce premier match avec les Bleuets à l’Euro Espoirs sera un peu le sien. Pas seulement parce qu’il a tissé un lien particulier avec l’Angleterre, lors de son passage à Arsenal, où il a été post-formé, entre 2015 et 2018. Aussi parce que Jeff Reine-Adélaïde aborde la période la plus importante de sa jeune carrière. Le milieu de terrain s’est trouvé, ses entraîneurs l’ont compris, et sa progression a grimpé exponentiellement ces dernières semaines.

Reine-Adélaïde a tardé à retrouver sa position fétiche


Elle est passée par un replacement, au cœur du jeu. L’idée est venue de Stéphane Moulin, son entraîneur à Angers, qui l’avait tantôt aligné sur un côté, tantôt en pointe depuis son arrivée au SCO, en janvier 2018. Face à Rennes, lors de la 31eme journée de Ligue 1, Reine-Adélaïde avait pris la place de Cheikh Ndoye au milieu. La greffe a pris d’entrée : le natif de Champigny a non seulement inscrit un doublé pour permettre à son équipe d’arracher le nul (3-3), mais il s’est aussi débarrassé de l’étiquette qui l’avait empêché d’évoluer là où il se sentait le mieux.

« J’ai commencé à ce poste plus jeune, a-t-il expliqué récemment lors d’un entretien accordé à Goal. Après, j’ai été mis sur les ailes, mais pour moi, c’est là où je peux le plus exploiter mes qualités ». Sa fin d’exercice remarquable avec Angers a convaincu Sylvain Ripoll, sélectionneur des Bleuets, d’en faire de même. Face à la Belgique (3-0), en match de préparation à l’Euro, Reine-Adélaïde s’est offert un nouveau doublé alors qu’il n’avait jamais trouvé le chemin des filets lors de ses 6 premières sélections avec le maillot bleu.

Reine-Adélaïde est encore perfectible, mais…


Au côté d’Houssem Aouar, l’ancien Gunner a complété un milieu qui manquait parfois d’audace. « Par mes qualités, j’aime donner le tempo, a-t-il précisé. Je suis un joueur de ballon et au milieu, c’est nous qui dictons le jeu ». S’il a tardé à s’imposer à son poste naturel, c’est aussi parce qu’il a souvent oublié de faire les efforts défensifs. Depuis plusieurs semaines, il est en nets progrès dans ce domaine, même s’il est surtout aidé par les deux Lyonnais qui l’accompagnent.

Même s’il attend « une attitude collective exemplaire », comme il l’a confié en conférence de presse, Sylvain Ripoll pourrait aussi assumer les prises de risque du milieu angevin. Son vrai dynamiteur, Jonathan Ikoné, a été touché au genou lors d’un entraînement, samedi, et a été ménagé ces derniers jours. De quoi agrandir, peut-être, la zone d’influence de Reine-Adelaide. Et le rendre encore plus dangereux. Contre l’Autriche (défaite 3-1), lors du dernier match de préparation, il avait pris la profondeur comme un véritable attaquant et la manière dont il a conclu l’occasion avait illustré toutes ses qualités devant le but. Elles n’étaient pas aussi pointues lors de son passage en Angleterre. Elles pourraient surprendre.

Un échange entre des joueurs de Barcelone et Neymar ?

Neymar pouvant partir du PSG durant l'été, les rumeurs vont être nombreuses pendant le Mercato. Le média brésilien Globoesporte a dévoilé la sienne venant de sources proches du FC Barcelone. Un échange impliquant Samuel Umtiti, Ivan Rakitic ou Ousmane Dembélé serait à l'étude.
La récente mise au point de Nasser Al-Khelaïfi a ouvert des portes que l'on pensait fermées à double-tour. La principale concerne Neymar. Avec le dirigeant parisien qui annonce qu'un départ de la star brésilienne n'est pas à exclure durant le Mercato estival, c'est toute la planète football qui a commencé à imaginer les scénarios les plus fous. Une folie qui pourrait devenir réalité, comme il y a deux ans quand Ney rejoignait la Ligue 1 contre 222 millions d'euros. Pour convaincre le champion de France de lâcher son attaquant cet été, l'offre devra être démesurée. Et le FC Barcelone semble en avoir conscience. Le média brésilien Globoesporte a dévoilé le plan du champion d'Espagne pour faire revenir son ancien joueur. Et il semble aussi fou que convaincant pour le club de la capitale. Un échange serait à l'étude du côté de la capitale catalane. Et il s'agit là d'un méga-échange façon NBA. Samuel Umtiti, Ousmane Dembélé et Ivan Rakitic seraient régulièrement cités dans la transaction d'après le quotidien sportif. Le(s) joueur(s) serait accompagné d'un chèque de 100 millions.

Le Barça résigné à perdre un de ses meilleurs joueurs ?


Le FC Barcelone veut se renouveler pour retrouver les sommets européens. Les Blaugrana pensent régulièrement avec nostalgie à l'incroyable trio : Messi, Neymar, Suarez. Et pour le reconstituer, Josep Bartomeu serait prêt à lâcher un ou plusieurs de ses titulaires. Samuel Umtiti, Ousmane Dembélé et Ivan Rakitic sont approchés par de nombreuses écuries cet été. Les inclure dans cet échange pourrait permettre de compenser leur perte par l'arrivée d'un joueur à la qualité reconnue sur les rives de la Méditerranée. Un mal pour un bien. Et un schéma qui pourrait permettre au PSG de récupérer un joueur de classe mondiale immédiatement. Il ne lui reste plus qu'à choisir entre un défenseur, un milieu de terrain et un attaquant pour accompagner un chèque de 100 millions qui pourrait être vite réinvesti. Une offre complètement folle qui pourrait en appeler d'autres. Nasser Al-Khelaïfi a ouvert la porte aux rumeurs les plus folles et aux offres les plus démesurées. La direction parisienne va avoir du boulot cet été.