Emmanuel Imorou rebondit à Thonon Evian, en Régional 1 !

Copyright : Panoramic
Sans club, Emmanuel Imorou (ex-Caen) s'est engagé avec Thonon Evian, club de Régional 1.
De la Ligue 1 au Régional 1 et des quarts de finale de la CAN aux pelouses de Haute-Savoie : tel est le choix fait par Emmanuel Imorou. Sans club depuis la fin de son contrat au Stade Malherbe de Caen au mois de juin dernier, le latéral gauche international béninois s'est engagé avec Thonon Evian, pensionnaire de Régional 1 (équivalent de la cinquième division).



« Les offres reçues cet été ne correspondaient pas à mes désirs sportifs, familiaux et contractuels, j’ai donc pris la décision de m’engager au Thonon Evian Grand Genève FC, qui m’a convaincu par son projet », a expliqué l'intéressé sur son compte Twitter. Le joueur de 31 ans y retrouvera dans l'encadrement Bryan Bergougnoux, qu'il avait déjà croisé au début de la décennie à Châteauroux.

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Coronavirus: Weah prédit des jours sombres pour le football africain !

Trésor Mputu - George Weah Copyright -AFP
George Weah tire la sonnette d'alarme ! Ancienne gloire du football africain et mondial, et actuel président du Liberia, l'ancien Ballon d'Or prédit des jours sombres pour les clubs de football en Afrique suite à la crise du coronavirus. Amené à exprimer son avis sur l'impact de la crise du Covid-19 sur le football africain, le légendaire George Weah n’a pas caché son pessimisme. Pour le président du Liberia, dont le l'exercice footballistique 2019/2020 a été définitivement arrêté, la survie même de certains championnats est aujourd’hui en jeu. « L’élément vital du sport consiste principalement de la présence de spectateurs et de sponsors. Là où ils n’existent plus, de nombreux clubs s’effondreront et de nombreux championnats fermeront définitivement», a déclaré le Ballon d’Or 1995, dans le cadre d’une conférence spéciale pour Africa Sports Ventures Group.

Reconnaître l’importance sociale du football

«Je pense que l’avenir du football et du sport en général en Afrique après le Covid-19 est sombre. Il n’est pas garanti de se rétablir. Certes, la santé et la relance de nos économies sont des priorités absolues, mais il est important que les fonds mondiaux qui seront levés reconnaissent l’importance sociale du sport» a affirmé l’ancienne idole du Milan AC et du PSG. Il convient de rappeler que pas moins de 22 pays africains ont à ce jour décidé de mettre un terme définitif à leurs championnats, interrompus à la mi-mars par la pandémie du Covid-19. Le Cameroun, la Guinée, la Côte d'Ivoire, la RDC ou encore le Togo, le Congo, le Burkina Faso et le Niger ont notamment décidé de baisser le rideau sur l'exercice 2019-2020. >> La liste des pays africains qui ont annoncé l'arrêt définitif de leurs championnats D’autres pays, au contraire, ont déjà repris (Burundi) ou bien jeté les bases d’un retour à la compétition dans les semaines ou les mois à venir, sous réserve de l’évolution de la situation sanitaire. >> Sénégal: vers une reprise des compétitions plus tôt que prévu Les propos de George Weah en vidéo:

Espérance de Tunis : Chaalali est de retour

L'international tunisien Ghailene Chaalali a quitte la Turquie et le Yeni Malatyaspor pour retrouver l'Espérance de Tunis, son club formateur.
Retour à la case départ pour Ghailene Chaalali. Un an après son départ pour la Turquie, le milieu de terrain international tunisien quitte le Yeni Malatyaspor pour l'Espérance de Tunis. Laissé libre en mai dernier par la formation de Süper Lig, le joueur a signé un contrat de trois ans en faveur des Sang et Or, son club formateur, au terme de longues négociations sur le volet financier du bail. Ce renfort laisse présager d'autres mouvements dans l'entrejeu espérantiste. Selon diverses sources tunisiennes, le Ghanéen Kwame Bonsu ou l'Ivoirien Fousseny Coulibaly pourrait quitter le Parc B cet été.

OM : Villas-Boas pense déjà à son futur

Interrogé par la presse portugaise, André Villas-Boas semble ne pas vouloir s'éterniser à l’Olympique de Marseille.
André Villas-Boas a décidé il y a quelques jours de continuer son parcours avec l’Olympique de Marseille. Malgré le départ de son ami Andoni Zubizarreta, il s’est résolu à poursuivre le projet entamé l’année dernière. Tout en restant fidèle aux Phocéens, le technicien lusitanien ne s’interdit pas toutefois de penser à la suite et à ce qu’il fera une fois que son séjour sur les bords de la Méditerranée sera terminé.

Dans un entretien accordé à la presse portugaise pendant le stage de l’OM à Algrave, AVB a exprimé ses plans et ambitions à moyen terme. Et ceux-ci ne concernent donc pas les vice-champions de France. « C'est difficile de dicter les prochains pas mais j'aimerais pouvoir entraîner une sélection et disputer un Mondial. Peut-être à la Coupe du Monde 2022 au Qatar », a-t-il confié.

« Être présent en C1, mais sans pouvoir concourir »


En attendant de découvrir le métier du sélectionneur, Villas-Boas se concentre sur sa mission du côté du Vélodrome. Une mission qu’il sait pertinemment compliquée en raison des difficultés financières du club. Il ne donne d’ailleurs pas cher de la peau des siens en C1 lors de la campagne à venir : « Notre objectif est toujours de nous qualifier pour la Champions mais sans presque pouvoir concourir. C'est le projet économique du club qui est en jeu et qui fait que nous devons en être tous les ans, malgré les restrictions. »

Lens : Ganago, c'est signé

Ignatius Ganago s'est officiellement engagé avec le Racing Club de Lens. L'attaquant camerounais, qui arrive de Nice, a signé un contrat de quatre ans.
Le RC Lens a annoncé officiellement ce vendredi le transfert d'Ignatius Ganago, l'attaquant international camerounais de l'OGC Nice. "L’attaquant Ignatius Ganago a signé un contrat de 4 ans sous les couleurs lensoises. Ce jeune international a déjà de l’expérience en Ligue 1 puisqu’il a disputé plus de 50 matchs avec son ancien club l’OGC Nice. Bienvenue à lui!", a publié le club promu sur son site officiel. Arrivé au Gym en 2017, le joueur de 21 ans a disputé 53 matchs et inscrit six buts en trois saisons sous le maillot rouge et noir. La somme de 6 millions d'euros est évoquée pour ce transfert.

Inter : Allegri à la place de Conte ?

Sans poste depuis son départ de la Juventus l'an dernier, Massimiliano Allegri pourrait succéder à Antonio Conte à l'Inter.
L’ère Antonio Conte toucherait-elle déjà à sa fin du côté de l’Inter ? À en croire les informations qui circulent en Italie en ce début de week-end, un départ du technicien italien dès cet été ne serait pas impossible. Sa relation avec ses dirigeants ne seraient pas au mieux, et les récents résultats enregistrés en Serie A avec la dégringolade à la 4e place du classement ne plaident pas du tout en sa faveur. Un divorce est possible, et le board lombard n’aurait pas attendu qu’il soit effectif pour sonder un nouveau technicien.

D’après Sky Sport Italia, les responsables intéristes pensent fortement à Massimiliano Allegri pour assurer les destinées de l’équipe à partir de la saison prochaine. Ce dernier est libre depuis qu’il a quitté Juventus en 2019. Après avoir pleinement profité de son année sabbatique, il est très motivé pour relever un nouveau challenge. Il avait comme priorité de tenter une expérience dans un championnat étranger, mais l’idée de s’installer à la tête d’un club aussi prestigieux que l’Inter ne devrait pas lui déplaire.

Un air du déjà vu pour Allegri et Conte


Il y a six ans, Allegri prenait la succession de Conte sur le banc de la Juventus. L’histoire pourrait donc se répéter cette année. Un scénario d’autant plus probable qu’il retrouverait à Milan un certain Giuseppe Marotta. Les deux hommes s’entendent très bien, vu qu’ils ont travaillé ensemble et efficacement pendant plusieurs années du côté du Piémont. Sur le papier, tout semble donc réuni pour que le technicien toscan prenne la suite de Conte chez les Nerazzurri.