EL.CAN U23 : la Côte d'Ivoire crée le ''Hold up'' en Guinée et se qualifie

Tenu en échec (0-1) lors du match aller qui s'est déroulé le vendredi 06 septembre dernier au stade Felix Houphouet Boigny (Abidjan) , la Côte d'Ivoire a crée le hold up en terre guinéenne  en s’imposant 1-2 devant la Guinée ce mardi 10 septembre 2019. Un succès qui permet aux Éléphants de décrocher leur billet pour la CAN U23 2019 qui se déroulera en Egypte. 

Au  stade du 28 septembre de Conakry, ce sont les Éléphants qui se  se créent les meilleures occasions en première période à l'image de Christian Kouamé, l'attaquant du Genoa, prend ses responsabilités à la 23e minute  et trompe Moussa Camara, qui l'avait mis en échec trois jours avant (0-1).

Des débuts réussis pour des Eléphants remaniés par Souhalio Haïdara, le sélectionneur ivoirien qui a gardé une oreille fine aux critiques. Pas tout à fait le cas, pour ses poulains. La facilité dans la transmission de Ouattara Zié qui permet, dans la continuité, l'égalisation de Korso Moussa, une belle illustration (1-1). De quoi plonger la Côte d'Ivoire dans le doute à la pause.

Au retour des vestiaires, Jules Kéita l'attaquant Guinée de Lens tente de sonner la révolte en vain. Empruntés dans le jeu, les Ivoiriens s'appuient encore, sur l'efficacité de ses "italiens", pour refroidir le Syli.

A l'affût après la tête de Christian Kouamé repoussée par Moussa Camara, Traoré Hamed Junior de Sassuolo remet la Côte d'Ivoire sur la voie de l'Egypte (1-2). La suite de la partie est éprouvante pour le physique des Eléphants trop bas, pour les nerfs de leurs fans. Pas de quoi affoler Tapé Ira Eliezer, impérial dans les airs pour rassurer ses coéquipiers, jusqu'au coup de sifflet final.  Une belle revanche pour conjurer le sort de septembre.
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

🔴Coupe de la Ligue: PSG, OL, Bordeaux... Focus sur le tirage des huitièmes !

Coupe de la Ligue Copyright -AFP
Le tirage au sort des huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue a eu lieu mardi soir. Le choc opposera Monaco à Lille tandis que Le Mans recevra le PSG. Lyon a écopé de Toulouse et Saint-Etienne de Nîmes. Les affiches de cette dernière édition de la Coupe de la Ligue (avant la prochaine ?) sont connues. Les clubs qualifiés en Coupes d’Europe à l’issue de la saison dernière (le PSG, Lille, Lyon, Saint-Etienne, Rennes et Strasbourg) entraient en lice lors du tirage au sort effectué mardi soir. Avec une petite nouveauté : les quatre premiers du dernier exercice (PSG, Lille, Lyon et Saint-Etienne) étaient têtes de série et ne pouvaient pas s’affronter en huitièmes. La possibilité de voir un choc avant le tour suivant était donc plus maigre, mais il y en aura bien un : l’AS Monaco recevra le LOSC. Petit poucet puisque seul représentant de Ligue 2 parmi les 16 équipes encore engagées, Le Mans a hérité du plus gros poisson possible, le PSG, qu’il accueillera pour ce qui s’annonce d’ores et déjà comme une belle fête. En ce qui concerne les autres « gros », l’Olympique Lyonnais recevra Toulouse alors que Saint-Etienne se déplacera à Nîmes. On notera également les déplacements de Bordeaux  Brest et de Rennes à Amiens, tandis que Reims accueillera Montpellier. Tenant du titre, Strasbourg devra se rendre à la Beaujoire pour y affronter Nantes. Tous ces matchs auront lieu les mardi 17 et mercredi 18 décembre, soit une semaine après la fin des phases de poules de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa, pour les concernés.

LES AFFICHES DES HUITIÈMES DE FINALE DE LA COUPE DE LA LIGUE

Lyon – Toulouse Reims – Montpellier Le Mans – PSG Amiens – Rennes Monaco – Lille Nantes – Strasbourg Nîmes – Saint-Etienne Brest – Bordeaux   Voir aussi :  >>> Toute l’actualité de la Ligue 1

Japon : David Villa dit stop

A 38 ans, David Villa a annoncé qu'il allait mettre un terme à sa carrière à la fin de l'année 2019.
Il y avait eu Fernando Torres au début de l’été. Il y a maintenant David Villa. Quelques mois après l’attaquant avec lequel il a fait les beaux jours de la sélection espagnole, l’ancien buteur du FC Barcelone et de Valence a annoncé qu’il s’apprêtait à prendre sa retraite. Actuellement au Vissel Kobe, au Japon, où évolue également une autre légende de la Roja, à savoir Andrés Iniesta, Villa raccrochera les crampons au terme de la saison 2019. A bientôt 38 ans, il laisse derrière un palmarès gigantesque : champion du monde (2010) et d’Europe (2008) avec l’Espagne, vainqueur de la Ligue des champions (2011) et de tous les titres nationaux avec le Barça, il est aussi le meilleur buteur de l’histoire de sa sélection, avec 59 buts inscrits en 98 capes. Légendaire.

Liga : Quelles options pour Mariano Diaz ?

Boudé par Zinedine Zidane, Mariano Diaz ne sera pas retenu durant l'hiver.
Aucune apparition avec l’équipe professionnelle : Mariano Diaz vit tout simplement une saison blanche avec le Real Madrid jusqu’ici, dans la lignée d’un exercice à 13 matchs de Liga avec les Merengue l’an dernier. Pour gratter du temps de jeu, l’ex-attaquant de l’Olympique Lyonnais, qui clôturait il y a un an et demi une saison à 21 buts en 45 matchs, va devoir trouver une porte de sortie. Sportmediaset fait le point à ce sujet et explique que le Milan AC, en quête d’un buteur, pourrait se tourner vers le joueur de 26 ans. Les Rossoneri s’étaient d’ailleurs déjà penché sur son cas l’été dernier, où Rafael Leao avait débarqué en provenance de Lille. Parmi les ex-prétendants prêts à revenir à la charge figure aussi Al-Rayyan, qui pourrait même être favori pour accueillir l’intéressé puisqu’un accord aurait été trouvé dès le mois de septembre. Une chose est sûre, il va être temps de bouger pour Mariano, qui n’a visiblement aucune chance de jouer avec Zinedine Zidane.

Bundesliga : Tolisso fait le point sur sa situation

Corentin Tolisso commence à s'impatienter au Bayern Munich, où il est le plus clair du temps remplaçant.
Corentin Tolisso retrouve petit à petit son ancien niveau de jeu, lui qui revient d'une blessure très grave au genou. Souvent sur le banc avec le Bayern cette saison (où le coach Hans-Dieter Flick a été confirmé « jusqu’à nouvel ordre »), Tolisso veut travailler pour progresser et améliorer sa situation : « Je ne vais pas dire que je suis content et que tout va bien. J’ai envie de jouer. On a un effectif de qualité, de très grande qualité, au Bayern Munich, avec beaucoup de joueurs. Donc, à un moment donné, il faut que tout le monde joue. Je le comprends parfaitement. C’est à moi de prouver quand le coach fait appel à moi. C’est les règles du football, il faut être performant. On a eu quelques soucis ces derniers mois. On a changé d‘entraîneur. Je n’ai pas débuté les deux derniers matchs, j’ai joué dix minutes en Ligue des champions. L’équipe a bien tourné. C’est à moi d’attendre mon tour, ma chance. C’est à ce moment-là qu’il faudra répondre présent », a ainsi estimé Tolisso sur les ondes de RMC ce mardi.

L1 : Puel à l'origine de la renaissance de Boudebouz

Ryad Boudebouz a décrypté la méthode Puel qui porte actuellement ses fruits à l'ASSE.
Grâce à l'effet Puel, Saint-Étienne revient à la quatrième place de la Ligue 1 après 13 journées et développe un jeu agréable et efficace. Ryad Boudebouz est ravi de la résurgence de son équipe dans les hauteurs du classement, et a exprimé sa satisfaction concernant la concurrence saine instaurée par l'ancien coach de Leicester. Le milieu offensif algérien estime que les cartes ont été redistribuées : « Dans l'équipe, tout le monde est concerné. Le coach a relancé beaucoup de joueurs, relancé la concurrence et les cartes ont été redistribuées. Quand tout le monde se sent concerné et que personne ne sent sa place acquise, ça change beaucoup. J'espère que ça restera comme ça », a ainsi analysé le Fennec.

Boudebouz : « Puel m'a remis sur le terrain et on gagne des matchs »


Féru de travail, Puel communique son goût de l'effort à ses hommes : « Il nous fait passer ce message qu'il faut tous les jours continuer à travailler et qu'il reste des choses à travailler, même si on gagne des matchs », estime encore l'international algérien, qui est forcément conquis sur un plan personnel : « Je suis très content, il m'a remis sur le terrain et on gagne des matchs. (...) Par exemple sur le match contre Lyon, le lendemain de son arrivée, il me met à mon poste et dit dans la causerie: «Donnez les ballons à Ryad. Il va nous organiser le jeu». C'est quelque chose qui, pour moi, est fort. Il arrive, me redonne les clés du jeu et tout bascule pour moi. Dans la tête, je prends confiance », confie encore Boudebouz sur les ondes de RMC.