Dortmund : Piszczek évoque la rumeur PSG

Copyright : Panoramic
Lors d'une interview à Przeglad Sportowy, Lukasz Piszczek, le latéral droit polonais de Dortmund, s'est exprimé sur la rumeur d'un possible intérêt du PSG pour lui.
Depuis son arrivée sur le banc du PSG à l'été 2018, Thomas Tuchel a fait venir plusieurs joueurs passés par la Bundesliga, tels que Thilo Kehrer, Juan Bernat ou encore Eric Maxim Choupo-Moting. Le technicien allemand a logiquement une affinité particulière pour les éléments évoluant au Borussia Dortmund, son ancien club. Le nom de Julian Weigl est ainsi revenu à maintes reprises lorsque le club de la Capitale était à la recherche d'une sentinelle. Ces derniers jours, c'est un autre membre des Borussen qui a été annoncé comme étant dans le viseur des dirigeants parisiens, à savoir Lukasz Piszczek.

Piszczek : « Je donne la priorité au Borussia »


Cette piste n'est pas dénuée de sens, dans la mesure où l'avenir de Thomas Meunier est toujours incertain et que le Polonais sera libre de tout contrat en juin prochain. Malgré tout, cette rumeur en a étonné plus d'un. « C'était une surprise pour moi aussi, » a avoué le latéral du Borussia au quotidien polonais Przeglad Sportowy. Le joueur de 34 ans est néanmoins assez clair : son souhait est de poursuivre l'aventure dans le club de la Ruhr. « Je donne la priorité à la prolongation de contrat avec le BvB, et nous verrons si les dirigeants seront sur la même longueur d'onde que moi, a-t-il révélé. J'ai l'intention de jouer au football jusqu'en 2021. » Et Piszczek est certain de pouvoir encore rendre de fiers services. « Certains peuvent penser qu'en raison de mes 34 ans, je vais me retrouver libre en juin, a-t-il reconnu. Mais quand je regarde les statistiques, je constate que je ne suis pas le plus lent. C'est pourquoi je préfère le terme "expérimenté" à celui de "vieux". »
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Premier League (J15) : La mauvaise passe se poursuit pour Arsenal

Ce jeudi soir, pour la première de Ljungberg à l'Emirates Stadium, Arsenal a été battu par Brighton (1-2), lors du dernier match de la 15eme journée de Premier League.
Après 15 journées de Premier League, Arsenal est dixième. Voilà un bien triste constat pour un club qui s’enfonce chaque semaine un peu plus dans la crise. Battus par Brighton jeudi soir (1-2), les Gunners ont enchaîné un neuvième match sans victoires toutes compétitions confondues. Pour la première de Freddie Ljungberg à l’Emirates Stadium, les Londoniens ont concédé leur première défaite de la saison en championnat devant leur public, une semaine après leur revers face à Francfort en Ligue Europa. La situation ne s’améliore donc pas depuis le licenciement d’Unai Emery. Après un nul à Norwich dimanche (2-2), Arsenal continue sa chute libre au classement… et dans le jeu.

Lacazette n’a pas suffi


Car c’est bien le contenu qui est le plus affolant, bien que les Gunners soient désormais à dix points du Top 4. Complètement dominés en première période, les locaux ont subi le jeu face au promu, qui ne s’est pas fait prier pour ouvrir le score. Sur un corner venu de la droite, les défenseurs londoniens n’ont été ni au premier, ni au deuxième, ni au troisième ballon. Et c’est logiquement qu’ils ont été sanctionnés par Webster (36eme). A la pause, Ljungberg a tenté de faire réagir les siens en lançant Pépé dans la bataille. Pendant un (court) temps, Arsenal a alors mis plus de rythme et a été récompensé par l’égalisation de la tête de Lacazette (50eme). David Luiz s’est ensuite vu refuser un but pour un hors-jeu (64eme) alors que les Seagulls étaient moins bien. Mais contre le cours du jeu, Maupay a crucifié ses adversaires en fin de rencontre en devançant de la tête un David Luiz bien passif (81eme), pour confirmer sa belle adaptation à la Premier League (cinq buts).

Saint-Maximin buteur avec Newcastle


Au cœur de ce calendrier très chargé qui l’a vu perdre contre Manchester United (3-1), Leicester (0-2) et Liverpool (2-1), Brighton se relance et remonte à la 13eme place. Plus tôt dans la soirée, Newcastle a également pris ses distances avec la zone de relégation en battant Sheffield United (1-2) pour revenir à égalité de points avec sa victime du soir. L’ancien Niçois Allan Saint-Maximin a ouvert le score de la tête pour les Magpies, s’offrant ainsi son premier but dans le championnat d’Angleterre.

Real Madrid : L’agent de Bale évoque l'avenir du Gallois

Alors que la situation de Gareth Bale au Real Madrid ne semble pas être au mieux, Jonathan Barnett, l'agent du Gallois, a fait le point dans une interview donnée à la BBC.
« Le pays de Galles, le golf, Madrid. Dans cet ordre ». C’est avec ce message, écrit sur une banderole, que Gareth Bale avait conclu sa campagne de qualification à l’Euro 2020 avec sa sélection. De quoi faire énormément jaser au Real Madrid, où le Gallois ne fait plus l’unanimité depuis des mois. Mais, comme régulièrement, son agent a fait le point sur sa situation, dans un entretien accordé à la BBC. En mettant d’abord les choses au clair sur les rumeurs passées : « Bale n’a jamais demandé à partir, a-t-il ainsi assuré. Il a un contrat avec le Real Madrid (…) S’il est heureux ? Il n’est pas euphorique. Mais tant qu’il sera un joueur de Madrid, il jouera à 100% et le fera très bien. Il veut gagner la Liga la Ligue des Champions et tout le reste. Son état psychologique n’affectera pas son rendement ».

« Bale est l’un des meilleurs joueurs du monde »


Puis Barnett est passé en mode promotion de son poulain, auteur de deux buts et deux passes décisives en Liga cette saison : « Personne ne l’a jamais accusé de ne pas se donner à 100%, et Bale à 100% est l’un des meilleurs joueurs du monde. Les faits et les chiffres montrant que s’il est sur le terrain, le Real a plus de chances de gagner ». Pour combien de temps encore ? Si un départ cet été peut sembler acter, l’agent, lui, ne se précipite pas. « Il n’y a aucune certitude concernant un départ. S’il y a une opportunité adéquate et qui correspond à ce qu’il veut, nous devrons parler avec le président et nous verrons ». Un président qui ne voudra certainement pas brader son joueur de 30 ans, sous contrat jusqu’en 2022 et évalué à 60 millions d’euros par le site Transfermarkt.

L1 (J17) : Tout savoir sur Lille - Brest

Après deux victoires de rang, Lille a l'occasion d'en enchaîner une troisième en championnat pour la première fois depuis février dernier ce vendredi à domicile contre Brest (19h00), qui peine pour ramener des points de ses déplacements.

Lille - Brest, où et quand voir le match


En direct sur beIN Sports 1 le vendredi 6 décembre à 19h00.

Lille - Brest, les compos probables


Lille


A venir...

Brest


A venir...

Lille - Brest, les groupes


Lille


Maignan, Jardim - Fonte, Djalo, Gabriel, Bradaric, Celik, Pied - André, Soumaré, Yazici, Xeka, Sanches, Ikoné

Brest


A venir...

Lille - Brest, la forme du moment


Les trois derniers matchs de Lille


03/12/2019 : Lyon - Lille (0-1 / L1)
30/11/2019 : Lille - Dijon (1-0 / L1)
27/11/2019 : Lille - Ajax Amsterdam (0-2 / LDC)

Les trois derniers matchs de Brest


03/12/2019 : Brest - Strasbourg (5-0 / L1)
29/11/2019 : Marseille - Brest (2-1 / L1)
23/11/2019 : Brest - Nantes (1-1 / L1)

Lille - Brest, les stats à retenir (avec OPTA)



  • Lille a remporté 5 de ses 6 derniers matches contre Brest en Ligue 1. Seule exception : sa défaite le 7 avril 2012 à Francis-Le Blé (1-3).

  • Lille affiche 85% de victoires à domicile face à Brest en Ligue 1 (11/13), son meilleur ratio de succès sur ses terres face à un adversaire de l’élite affronté au moins 10 fois.

  • Lille a remporté ses 2 derniers matches en Ligue 1 (1-0 v Dijon puis 1-0 à Lyon), mais n’a plus fait la passe de 3 depuis janvier-février 2019 (5).

  • Brest n’a gagné qu’un seul de ses 5 derniers matches de Ligue 1 (1 nul, 3 défaites) - le dernier en date contre Strasbourg le 3 décembre (5-0) – après avoir remporté ses 3 précédents.

  • Lille est invaincu lors de ses 12 derniers matches à domicile en Ligue 1 (10 victoires, 2 nuls), meilleure série en cours. Les Dogues affichent 11 clean sheets sur leurs terres dans l’élite en 2019, total le plus élevé en compagnie de Paris.

  • Brest n’a remporté qu’un seul de ses 12 derniers déplacements en Ligue 1 (2 nuls, 9 défaites), c’était le 19 octobre dernier à Angers (1-0), qui est d’ailleurs son unique clean sheet à l’extérieur sur la période (27 buts encaissés au total).

  • Lille n’a été mené au score que durant 8 minutes à domicile en Ligue 1 cette saison, moins que toute autre équipe. Les Dogues ont par ailleurs mené au score durant 339 minutes dans leur antre, seul Paris (374) fait mieux.

  • Yusuf Yazici est impliqué sur 5 des 7 derniers buts de Lille en Ligue 1 (1 but, 4 passes décisives).

  • S’il joue, Mike Maignan fêtera son 100eme match de Ligue 1, tous avec Lille. Il affiche 111 buts encaissés et 70,4% de tirs arrêtés dans l’élite. C’est le moins bon pourcentage d’arrêts d’un gardien du LOSC à plus de 20 matches depuis qu’Opta analyse la Ligue 1 (2006-07).

  • L’attaquant de Brest Gaëtan Charbonnier a délivré 4 passes décisives lors de ses 5 derniers matches de Ligue 1, c’est autant que lors de ses 53 précédents. Il n’a cependant plus trouvé le chemin des filets lors de ses 12 dernières rencontres dans l’élite, inscrivant un but pour la dernière fois le 24 août 2019 contre Reims.

Nîmes : Un grand ménage chez les Crocos ?

En difficulté cette saison, Nîmes pourrait procéder à quelques changements au sein de son organigramme sportif, d'après Midi Libre.
Giflés à Bordeaux (6-0) mardi, Nîmes est en très mauvaise posture. Les Crocos, 19emes avec un match de retard, n’ont plus gagné depuis la réception de Toulouse (1-0) le 21 septembre dernier et patinent en championnat. De quoi faire sérieusement réfléchir le président du NO. Selon Midi Libre, Rani Assaf aurait ciblé Eric Roy, ancien entraîneur de Nice, pour prendre en charge le recrutement alors que Laurent Boissier s’apprête à être remercié à la direction sportive. Mais ce n’est pas tout. Toujours selon le quotidien sudiste, Bernard Blaquart serait également en sursis. Le coach des Crocos pourrait être remercié si ses hommes ne remportent pas l’un des trois matchs avant la trêve. Et ce ne sera pas chose aisée : Lyon, Nantes et Marseille sont au programme d’ici-là, en plus de la réception de Saint-Etienne en huitième de finale de Coupe de la Ligue.

Everton : C'est fini pour Marco Silva

Au lendemain de la défaite contre Liverpool (5-2) dans le derby, Marco Silva a été licencié par Everton ce jeudi, alors que les Toffees sont actuellement relégables.
C’était très clairement dans les tuyaux depuis plusieurs heures et c'est maintenant confirmé : Marco Silva n’est plus l’entraîneur d’Everton. Les Toffees se sont séparés jeudi de leur coach portugais, arrivé à l’été 2018, comme indiqué dans un communiqué. Huitième de Premier League la saison dernière, le club de Liverpool est actuellement 18eme. La faute, notamment, à une série de trois revers de rang dont le dernier en date est la correction reçue mercredi soir à Anfield, dans le derby contre les Reds (5-2).



Alors qu’Everton accueillera Chelsea samedi (13h30), David Moyes est le favori pour prendre la succession du technicien de 42 ans. L’entraîneur écossais connaît parfaitement le club pour y avoir déjà officié entre 2002 et 2013.