David Alaba (Bayern) attiré par la Premier League

Copyright : Panoramic
Le défenseur international autrichien David Alaba a exprimé son désir de rejoindre le championnat anglais un de ses jours.

David Alaba est un des joueurs cadres du Bayern Munich et il y est encore lié jusqu’en juin 2021. Toutefois, cela ne l’empêche pas de faire des plans pour le futur et envisager une expérience dans un autre championnat. Sa préférence va au championnat anglais. Fan d’Arsenal lorsqu’il était plus jeune, il se verrait bien en effet de découvrir les joutes de la Premier League et marcher sur les pas de son idole, un certain Patrick Vieira. « On verra ce qui se passera dans le futur, a-t-il confié à The Times. Je connais très bien la Premier League parce que je l'ai beaucoup suivie quand j'étais plus jeune. Je supportais les Gunners et Vieira était l’un de mes joueurs favoris. Pour l’instant, je n’y pense pas trop mais je m’imagine jouer ailleurs ».


Alaba veut une deuxième Ligue des Champions avec le Bayern


Tout en révélant son attirance pour l’Angleterre, Alaba a quand même assuré qu’il était pleinement concentré sur ses devoirs avec le Bayern. Un club avec qui il totalise 350 apparitions. « Je suis très concentré sur le Bayern Munich, a-t-il clamé. Nous voulons vraiment atteindre nos objectifs et je veux vraiment aider l'équipe. Nous sommes en bonne voie pour atteindre nos objectifs en Bundesliga, en Coupe et peut-être aussi pour réaliser notre rêve en gagnant Ligue des champions. Nous savons que tout dépend des petites choses pour gagner la Ligue des champions, des petits détails et ce que je sais, c'est que nous avons une grande équipe et un excellent état d’esprit. Vous pouvez le voir dans notre entraînement et dans notre jeu en ce moment. »


Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Liga : le Real Madrid gagne à Grenade et file vers le titre !

Grâce à un Karim Benzema et à un Ferland Mendy buteurs, le Real Madrid est allé s'imposer sur le terrain de Grenade et se rapproche encore du titre en Liga (2-1). Deux buts, deux français, deux masterclass. Zinedine Zidane a été inspiré au moment de composer son onze en alignant ses compatriotes Ferland Mendy et Karim Benzema d’emblée. Alors que Gareth Bale s’amusait en tribunes comme à son habitude, Mendy le faisait sur le terrain. L’ancien lyonnais fixait la défense à l’entrée de la surface, plaçait une accélération fulgurante, puis logeait le cuir sous la barre de Silva pour une ouverture du score spectaculaire. De quoi inspirer Karim Benzema. Six minutes plus tard, le natif de Bron réussissait un enchaînement sublime achevé par en enroulé qui faisait mouche pour permettre à Madrid de rentrer aux vestiaires avec deux buts d’avance. Très à l’aise lors du premier acte, le leader de la Liga, qui devait absolument s’imposer pour reprendre son avance sur le Barça et rêver du sacre, s’est essoufflé dans le second acte face à des locaux coriaces. Et Grenade profitait d’un temps fort dès la 50e minute. Herrera servait Machis dans la profondeur. La frappe de ce dernier filait entre les jambes de Courtois pour mettre la pression face à un leader vacillant dans ses certitudes. Malgré cette piqûre de rappel, le Real ne parvenait pas à sorti de sa phase de gestion. Un Machis inspiré n’arrivait pas à en profiter pour égaliser, mais Grenade restait dangereux face à une défense madrilène pusillanime et fébrile, comme sur ce cafouillage dans la surface des visiteurs à dix minutes du terme. Face aux velléités locales, les merengue faisaient tourner le cuir et préféraient garder la possession plutôt que de tenter des offensives risquées face au pressing insistant des coéquipiers de Rui Silva. Le Real a tremblé jusqu’au bout avec, à 5 minutes du terme, deux occasions coup sur coup pour Grenade. Thibaut Courtois puis Sergio Ramos sur sa ligne s’employaient pour éteindre l’incendie. 2-1, score final. Succès primordial du Real, qui reçoit Villarreal lors de la prochaine journée. Un succès équivaudrait à un nouveau titre de champion pour les Merengue. Lautaro, Ronaldo et les plus longues sagas du mercato de l'Histoire Ces 15 grands joueurs qui n’ont jamais gagné la Ligue des Champions

Liga (J36) : Le Real Madrid gagne dans la douleur et se rapproche du titre

Dans la douleur, le Real Madrid est allé l'emporter sur le terrain de Grenade (2-1), lundi en clôture de la 36eme journée de Liga. Ferland Mendy et Karim Benzema ont marqué pour les Madrilènes qui ne sont plus qu'à un succès du titre.
Deux buts, deux Français, deux masterclass. Zinedine Zidane a été inspiré au moment de composer son onze en alignant ses compatriotes Ferland Mendy et Karim Benzema d'emblée. Alors que Gareth Bale s'amusait en tribunes comme à son habitude, Mendy le faisait sur le terrain. L'ancien Lyonnais fixait la défense à l'entrée de la surface, plaçait une accélération fulgurante, puis logeait le cuir sous la barre de Silva pour une ouverture du score spectaculaire. De quoi inspirer Karim Benzema. Six minutes plus tard, le natif de Bron réussissait un enchaînement sublime achevé par en enroulé qui faisait mouche pour permettre à Madrid de rentrer aux vestiaires avec deux buts d'avance.

Très à l'aise lors du premier acte, le leader de la Liga, qui devait absolument s'imposer pour reprendre son avance sur le Barça et rêver du sacre, s'est essoufflé dans le second acte face à des locaux coriaces. Et Grenade profitait d'un temps fort dès la 50e minute. Herrera servait Machis dans la profondeur. La frappe de ce dernier filait entre les jambes de Courtois pour mettre la pression face à un leader vacillant dans ses certitudes.

Malgré cette piqûre de rappel, le Real ne parvenait pas à sortir de sa phase de gestion. Un Machis inspiré n'arrivait pas à en profiter pour égaliser, mais Grenade restait dangereux face à une défense madrilène pusillanime et fébrile, comme sur ce cafouillage dans la surface des visiteurs à dix minutes du terme. Face aux velléités locales, les Merengue faisaient tourner le cuir et préféraient garder la possession plutôt que de tenter des offensives risquées face au pressing insistant des coéquipiers de Rui Silva. Le Real a tremblé jusqu'au bout avec, à 5 minutes du terme, deux occasions coup sur coup pour Grenade. Thibaut Courtois puis Sergio Ramos sur sa ligne s'employaient pour éteindre l'incendie. 2-1, score final. Succès primordial du Real, qui reçoit Villarreal lors de la prochaine journée. Un succès équivaudrait à un nouveau titre de champion pour les Merengue.

Premier League (J35) : Coup d'arrêt pour Manchester United

Après quatre victoires consécutives en Premier League, Manchester United a concédé le match nul dans le temps additionnel face à Southampton (2-2), lundi soir en clôture de la 35eme journée de Premier League. Anthony Martial a encore marqué.
[/EMBED]

Drôle de soirée pour Paul Pogba. Le Français était titulaire avec les Red Devils face aux Saints ce lundi et a été fautif sur l'ouverture du score d'Armstrong dès la 12e minute après une perte de balle coupable au centre du pré. Mais l'ancien Turinois était aussi à l'origine des deux réalisations de son équipe lors du premier acte. Deux buts inscrits à trois minutes d'intervalle par deux membres du trio offensif le plus prolifique d'Europe actuellement. À la 20e minute, un centre de Pogba alimentait Martial, dos au but dans la surface des visiteurs. L'ancien Monégasque décalait Rashford dont le tir rasant permettait aux Red Devils d'égaliser, 1-1. Pogba alimentait ensuite Fernandes sur le flanc gauche et le milieu portugais faisait parvenir le cuir à Martial. Le Français se jouait de Walker-Peters et trompait le portier des Saints (23e) pour devenir le 10e joueur de l'histoire de Manchester United à marquer 50 buts pour les Red Devils et le deuxième Français depuis un certain Eric Cantona. 2-1, le score au repos.

Manchester United continuait de dominer les débats en seconde période. Une tentative du droit de Rashford peu avant l'heure de jeu frôlait le premier poteau d'Alex McCarthy. En jambes, l'attaquant mancunien était contré in extremis par Bertrand à 20 minutes du terme. Martial s'illustrait ensuite d'un grand pont suivi d'une tentative non cadrée à deux minutes du terme. Pour sa 400e sous le maillot de United, De Gea détournait une tentative de Redmond en toute fin de rencontre, mais ne pouvait rien face à Obafemi, buteur suite à un corner des visiteurs à la 96e minute. 2-2, ce sera d'ailleurs le score final. Les joueurs d'Ole Gunnar Solskjaer concèdent le nul en toute fin de rencontre face à des Saints tenaces.

PSG : Jérémy Ménez est impressionné par Kylian Mbappé

Dans un live Instagram organisé par Téléfoot, l'ancien joueur du PSG, Jérémy Ménez, a exprimé son admiration envers Kylian Mbappé.
Jérémy Ménez est passé notamment sous les couleurs du PSG, et suit encore avec attention les prestations du club francilien. Et forcément, il est difficile de ne pas être impacté par les performances de Kylian Mbappé. Le nouveau joueur de la Reggina (Serie B) a admis qu'il était admiratif du champion du monde 2018. "Mbappé m’impressionne beaucoup. Par sa maturité surtout. Même s’il a ses objectifs en vue, ça se voit qu’il s’amuse. Jouer et être sur le terrain, c’est un plaisir et une passion pour lui et ça se ressent. Pour moi, un joueur comme ça n’a pas de limite. C’est lui sa limite. Après il y a le destin, mais un joueur comme ça faut qu’il ne se fixe aucune limite", a-t-il indiqué.


En Italie, Ménez se sent à son aise


Ménez a en outre évoqué son choix de retourner en Italie après son expérience au Paris FC. Il connaît bien le pays pour avoir évolué sous les maillots de l'AS Roma (2008-2011) et l'AC Milan (de 2014 à 2016). "J’ai une petite revanche à prendre sur moi-même. Là-bas, je me suis éclaté. Là-bas, je me sens bien et les gens ont une image différente de moi par rapport à la France. Peut-être que j’ai fait deux, trois petites fautes qui n’ont pas plu à certaines personnes. Et en France, quand on te met dans une case, après les gens ont du mal à te sortir de cette case. Je fais abstraction de tout ça et j’avance. C’est pour ça que je suis heureux de retourner en Italie. (…) Je voulais me prouver que je pouvais tout éclater là-bas", a indiqué le joueur âgé de 33 ans.

Un enfant de 12 ans arrêté pour injures racistes envers Zaha, Pour Lucas Ocampos, Lionel Messi est un Dieu, Marseille : Sarr n’a pas encore choisi sa sélection...Les immanquables du jour

Copyright -OFC
Un enfant de 12 ans arrêté pour injures racistes envers Zaha, Pour Lucas Ocampos, Lionel Messi est un Dieu, Marseille : Sarr n’a pas encore choisi sa sélection... Revivez les moments forts de la journée

Un enfant de 12 ans arrêté pour injures racistes envers Wilfried Zaha

Quelques heures avant le coup d'envoi du match entre Aston Villa et Crystal Palace, l'international ivoirien Wilfried Zaha a été la cible de menaces et injures racistes sur son compte Instagram. L’Éléphant a publié les captures d'écran de messages envoyés par un fan d'Aston Villa. «tu ferais mieux de ne pas marquer demain (aujourd'hui, ndlr) connard de noir, ou je viendrai chez toi habillé en fantôme.» Le tout accompagné de photos choquantes. La police britannique a donc rapidement ouvert une enquête pour retrouver l'auteur de ses insultes racistes. Dans la foulée, les autorités ont annoncé dimanche avoir arrêté un garçon de 12 ans pour les faits décrits. « Nous avons été alertés d’une série de messages racistes envoyés à un footballeur aujourd’hui et après les avoir examinés et avoir effectué des contrôles, nous avons arrêté un garçon...Le jeune de 12 ans de Solihull a été placé en garde à vue. Le racisme ne sera pas toléré. » a confirmé la police locale dans un communiqué >>Un enfant de 12 ans arrêté pour injures racistes envers Wilfried Zaha

Argentine : Lucas Ocampos parle de Lionel Messi comme d'un "Dieu"

Pour Lucas Ocampos, Lionel Messi est un Dieu. Cependant, le numéro 10 parvient à intégrer les autres joueurs comme des éléments entiers du groupe, en sélection nationale. International argentin, Ocampos a longuement évoqué le cas de Lionel Messi, avec qui il a pu partager le maillot de la sélection albiceleste. Il n'a pas été avare en éloges envers le capitaine du Barça et de l'Argentine. "C'était choquant pour moi le premier jour. Je l'avais rencontré lorsque nous avons joué contre lui, mais pas pour ce qui concerne le partage du même vestiaire...", a-t-il expliqué. "D'abord, cela choque, parce que, comme je le dis toujours, c'est un joueur et une personne qui malgré tout ce que cela suppose d'être Messi, vous fait vous sentir normal", a reconnu Ocampos dans un entretien pour Olé. "Vous le voyez comme un Dieu, c'est la réalité, et il vous fait vous sentir comme un de plus, un participant du moment." >>Argentine : Lucas Ocampos parle de Lionel Messi comme d'un "Dieu"

Marseille : Sarr n’a pas encore choisi sa sélection

Éligible pour les sélections française, sénégalaise et guinéenne, Bouna Sarr, le latéral droit marseillais, n’a pas encore pris sa décision et souhaite « prendre son temps. »
Si le joueur avait déclaré « rêver de l’équipe de France », Sarr ne ferme aucune porte. « Je n’ai pas envie de m’éterniser, c’est sujet à polémiques. J’assume de prendre mon temps. Tant pis si les gens estiment que je suis en retard. Je prendrai une décision quand il le faudra, j’ai déjà ma petite idée, mais je n’ai pas envie d’en parler pour ne pas créer de remous. Mais j’en prendrai une en temps voulu, et peut-être quand vous ne vous y attendrez pas ! Vous verrez, vous serez surpris. » À l’aube de sa 6eme saison du côté de l’Olympique de Marseille, Bouna Sarr est à un moment important dans sa carrière. Alors qu’il s’apprête à disputer, pour la première fois, la Ligue des Champions, l’ancien Messin pourrait par la même occasion connaitre ses premières minutes en match international. Pour quelle nation ? Le suspense reste entier…
>>Marseille : Sarr n’a pas encore choisi sa sélection

FC FC Porto : La drôle de pétition des supporters pour qu'Iker Casillas soit champion

Les supporters du FC Porto veulent voir Iker Casillas comme un champion du Portugal cette saison, alors qu'il n'a pas encore joué avec le club lors de cet exercice et qu'il n'est plus sous contrat.
Le FC Porto est très proche d'un nouveau titre de champion du Portugal. Leader du classement avec 8 points d'avance sur Benfica à trois journées du terme de la saison, il n'aura besoin que d'un point lors des dernières rencontres afin d'ajouter une nouvelle ligne à son palmarès. Le prochain match se déroulera face au Sporting Lisbonne, mercredi soir (22 heures 30). Par la suite, il faudra se mesurer à Moreirense et Braga pour les joueurs dirigés par Sérgio Conceição. Les supporters du FC Porto ont fait passer un message via une pétition #Ikercampeao sur les réseaux sociaux. En effet, le portier espagnol n'a pas disputé la moindre minute de jeu cette saison et pourrait ne pas être considéré comme sacré. Ainsi, les supporters veulent qu'il dispute au moins une minute lors des trois derniers matches de la saison. >>FC FC Porto : La drôle de pétition des supporters pour qu'Iker Casillas soit champion

Le frère de Serge Aurier tué par balles !

Le Parisien et Europe 1 annoncent ce lundi matin que la superstar des Eléphants de la Côte d’Ivoire et des Spurs de Tottenham, Serge Aurier (27 ans, 50 sélections) déplore la mort de son frère à Toulouse. Selon des sources policières, interrogées par Europe 1, Christopher Aurier a été tué par balles. Touché à l'abdomen sur le boulevard de Thibaud de Toulouse, le jeune homme de 26 ans, cadet du latéral ivoirien, aurait succombé à ses blessures à l'hôpital. Ce sont des riverains qui ont appelé les secours. Le suspect est toujours en fuite et la police judiciaire de Toulouse est saisie de l'enquête. On ne connaît pas encore les raisons de ce drame, ni s'il s'agit d'un réglement de comptes, car aucun détail n'a pour l'heure été révélé.

>> Le frère de Serge Aurier tué par balles !