Coupe du monde U20 – Quart de finale : Le Sénégal éliminé aux tirs au but !

Copyright -BIELSKO-BIALA, POLAND - JUNE 08: Youngwook Cho of Korea Republic celebrates after scoring his team's third goal during the 2019 FIFA U-20 World Cup Quarter Final match between Korea Republic and Senegal at Bielsko-Biala Stadium on June 08, 2019 in Bielsko-Biala, Poland. (Photo by Alex Livesey - FIFA/FIFA via Getty Images)
Ce samedi, le Sénégal affrontait la Corée du Sud pour les quarts de finale de la coupe du monde des moins de 20 ans. Dans un match très disputés avec beaucoup d’arrêt de jeu, les lionceaux ont perdu aux tirs au but face aux Coréens. 

Sans son meilleur joueur, Dion Lopy, le Sénégal a eu beaucoup de mal à imposer son jeu. Les lionceaux ont dû attendre la demi-heure de jeu pour afin ouvrir le score grâce à Ousseynou Cavin Diagne. À la 35ème minute de jeu, le défenseur et capitaine sénégalais, étonnamment en attaque, reprend le cuir et ouvre le score. Au retour des vestiaires, le Sénégal recule et laisse le ballon aux Coréens qui finissent pas égaliser à la Kang In Lee à la 62ème minute de jeu sur penalty. Toujours sur penalty, les lionceaux réussissent à reprendre grâce à Ibrahima Niane à la 76ème minute de jeu. 
Au moment où, le Sénégal se dirigeait vers une qualification en quart de finale, les Coréens surprennent les Sénégalais et égalisent à la 96ème minute de jeu grâce à Ji Sol Lee. La Corée du Sud continue sur sa lancée et prend l’avantage grâce à Young Wook Cho. Les Sénégalais se ruent à l’attaque et réussissent à égaliser à la 120ème minute de jeu. 

Comme ce fut le cas lors de la finale de la coupe d’Afrique de la même catégorie, les lionceaux perdent à nouveau aux tirs au but (3-2). 

Cette élimination en quart de finale est une grosse déception pour l’équipe nationale du Sénégal qui avait l’opportunité de remporter ce match à plusieurs reprises. 
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Sénégal, FSF- Vers la reprise du chapmpionnat avant Novembre

LSFP - Sénégal Copyright -OFC
Le Comité exécutif de la Fédération sénégalaise de football va étudier les possibilités d’une reprise des compétitions avant le mois de novembre, nous apprend l’Agence de Presse Sénégalaise. Le Comité d’urgence de la FSF réuni ce jeudi a programmé une réunion du Comité exécutif au début du mois de juillet en vue ’’d’étudier les possibilités d’une reprise des différents championnats avant le mois de novembre (...)’’, indique t-on dans un communiqué. Cette annonce fait suite aux ’’nouvelles décisions’’ prises ce jeudi ’’par les autorités étatiques portant assouplissement des mesures liées à l’état d’urgence’’. Dans le même ordre d’idées, il a été demandé ’’à la Commission médicale et au Secrétariat général de concevoir un protocole médical de reprise des compétitions afin de garantir la protection sanitaire des différents acteurs’’. La décision de reporter la reprise des championnats en novembre sous forme de play-offs et de play-downs avait soulevé le courroux de plusieurs clubs évoluant dans les différents championnats du football national. Le Comité d’urgence a décidé d’apporter ’’un soutien en denrées alimentaires et matériels de protection aux populations impactées par la Covid-19 des zones d’implantation des deux centres de la FSF (Toubab Dialaw et Guéréo)’’. Les remises sont programmées ce vendredi à 10h00 à la mairie de Yène et à 11h00 au Centre d’Excellence CAF Youssoupha Ndiaye de Guéréo, précise le même communiqué. Les championnats de football ont été suspendus à la mi-mars pour lutter contre la pandémie du Covid-19.

Montpellier : Nicollin s’exprime sur la rumeur Zidane

Le président de Montpellier, Laurent Nicollin, a démenti les rumeurs annonçant une possible arrivée du gardien Luca Zidane.

Un Zidane à Montpellier. La rumeur a de quoi faire de l'effet, même si elle ne concernait évidemment pas le père, mais Luca Zidane, fiston de l'icône et gardien de but émérite. Formé au Real Madrid, Luca Zidane sort d'un prêt de 6 mois au Racing Santander (D2 espagnole), où il a accumulé un temps de jeu notable. Marca faisait état ce jeudi de récents contacts entre Montpellier et l'agent du joueur, Alain Miglaccio.


Nicollin : "On cherche un numéro 1"


Une rumeur que le président héraultais Laurent Nicollin a tenu à refroidir. « Non, c'est l'agent qui nous a sondés, pas forcément l'inverse », a déclaré le dirigeant dans des propos accordés à Midi Libre. « C'est un très bon gardien, avec beaucoup de potentiel mais, dans ce profil-là, on a déjà Dimitry Bertaud. Nous, ce qu'on cherche, c'est un numéro un. » Le club ne pourra pas lever l'option d'achat du gardien qui était numéro 1 cette saison, Geronimo Rulli.



Metz : N'Doram reste

Le FC Metz a annoncé avoir levé l'option d'achat de Kevin N'Doram, prêté cette saison par l'AS Monaco.
Kevin N'Doram reste au FC Metz. Le club lorrain a annoncé la levée de l'option d'achat du polyvalent milieu de terrain. Prêté par l'AS Monaco la saison dernière, Kevin N'Doram a paraphé un contrat de 4 ans avec les Grenats.

"Prêté par l’AS Monaco lors de la saison 2019-2020 de Ligue 1 Conforama, Kevin N’Doram reste en Moselle, a indiqué le FC Metz dans un communiqué officiel. Le milieu de terrain défensif vient d'être transféré au FC Metz. Il s'est engagé pour quatre saisons et est désormais lié avec le club à la Croix de Lorraine jusqu'en juin 2024. Champion de France en 2017 avec l’ASM, le joueur de 24 ans est apparu à 22 reprises lors du dernier exercice sous le maillot grenat. Le natif de Saint-Sébastien-sur-Loire a grandement participé au maintien des Messins dans l’élite en s’imposant rapidement dans l’entrejeu mosellan. Désormais sous contrat avec le FC Metz, l’international espoirs français (2 sélections) entend bien poursuivre sa progression et aider sa nouvelle formation à se pérenniser en Ligue 1 !".

"Je suis très heureux et très fier de poursuivre l'aventure avec le FC Metz, s'est enthousiasmé le jeune milieu de terrain. Le projet messin m'a séduit et le club m'a prouvé qu'il avait une grande confiance en moi. Désormais, j'ai hâte de retrouver les terrains et le championnat. Je suis impatient de pouvoir continuer à montrer ce que je vaux."

À 36 ans, Stéphane Sessegnon n’est pas rassasié

Dans un entretien accordé à FIFA.com, le meneur de jeu international béninois et ancien du PSG Stéphane Sessegnon (Gençlerbirligi) ne se dit toujours pas prêt à raccrocher les crampons à 36 ans. Morceaux choisis.

La CAN 2019, le Bénin en quarts de finale

Cela reste, à ce jour, le meilleur souvenir de ma carrière. Au-delà de notre joli parcours qui nous a mené jusqu’en quart de finale, au cours duquel nous avons notamment battu le Maroc, je retiens la joie et les émotions qu’on a pu partager avec notre peuple. Je n’avais jamais autant vécu cela. Notre souhait le plus cher est de pouvoir rééditer cela au plus vite.


Stop ou encore à 36 ans ?

La motivation et l’envie de faire le métier que j’aime sont toujours là. Tant que je considèrerai être en pleine possession de mes moyens, je poursuivrai ma carrière de joueur et je continuerai à me mettre à disposition de l’équipe nationale... Les Béninois. Ils m’apprécient comme je suis, et je suis comblé. J’essaye du coup de rendre à ma façon : ils m’offrent leur soutien indéfectible. En échange, je donne tout lorsqu’on fait appel à moi en sélection !


La Coupe du monde, un rêve ?

Toutes les nations africaines sans exception ont franchi un palier. Le niveau est bien plus homogène qu’avant. Nous sommes ni favoris, ni outsiders (les Ecureuils du Bénin ont été versés dans le groupe H des éliminatoires, avec la RD Congo, la Tanzanie, et Madagascar, ndlr)… Nous allons juste jouer notre chance à fond, et elle n’est pas plus petite ou plus grande qu’une autre. La Coupe du monde, cela reste un rêve pour le Bénin ! De mon côté, je me concentre sur des objectifs. Et mon premier but, c’est d’encadrer les plus jeunes, et d’aider ainsi mon pays à grandir.


Reprise de la Ligue 1 : Le Conseil d'Etat va trancher lundi ou mardi

Suite au recours déposé par Lyon, Toulouse et Amiens, le Conseil d'Etat décidera en début de semaine prochaine de la reprise, ou non, de la saison 2019-20 de Ligue 1.
La saison 2019-20 de Ligue 1 peut-elle reprendre ? En théorie, cette hypothèse reste plausible. Suite à la décision du gouvernement de stopper l'exercice - décision validée dans la foulée par la LFP -, plusieurs dirigeants du football français sont montés au créneau pour contester ce dénouement. Jean-Michel Aulas en est évidemment le chef de file. Le président de l'OL multiplie les interventions médiatiques. L'affaire, portée devant le Conseil d’État par Lyon, mais aussi Amiens et Toulouse, devrait connaitre son épilogue lundi ou mardi selon les informations de RMC Sport.

En pratique, le timing n'offre plus de marge


En pratique, le boss de l'OL ne se fait guère d'illusion par rapport au timing. La marge est beaucoup plus étroite qu'il y a un mois pour reprendre la saison 2019-20, comme la Liga, la Premier League et la Serie A l'ont acté. Les clubs de Ligue 1, en majorité, n'ont pas encore retrouvé les terrains d'entraînement. Une reprise n'est donc pas envisageable avant le mois de juillet, ce qui signifierait que les saisons 2019-20 et 2020-21 se télescoperaient avec la perspective de disputer la fin de la Ligue des champions en août. Un risque considérable à l'aube d'un exercice qui s'achèvera par l'Euro 2021.