Coupe de France : Rennes crée l'exploit en battant le PSG !

Énorme sensation ce samedi soir : le PSG a été battu par Rennes en finale de la Coupe de France. Les Bretons se sont imposés à l'issue de la séance des tirs au but. Ils remportent leur premier trophée depuis 1971.

Le debrief


C’est à peine croyable. Incroyable, justement ! Le PSG, ce monarque invincible, a été terrassé. Terrassé par celui que tout le royaume de France présentait comme le « loser » de service. Le Stade Rennais, 48 ans après son dernier trophée, est de retour au sommet. Oubliées, les finales perdues contre Guingamp en 2009 et en 2014, et celle de Coupe de la Ligue face à Saint-Etienne en 2013. A Saint-Denis, le club breton a fait tomber le roi samedi soir en finale de la Coupe de France au terme d’un affrontement dantesque, irrespirable, presque. Il a fallu passer par la séance des tirs au but pour départager les deux équipes, et à ce jeu-là, aucun Rennais n’a craqué, contrairement au malheureux Christopher Nkunku, dont le tir s’est envolé dans les nuages. A l'instant précis où le ballon a quitté le point de penalty, le temps s'est arrêté. Avec, au bout, deux rugissements. L'effroi côté parisien, et l'hystérie joyeuse côté rennais. Ils ont levé les bras au ciel, se sont enlacés fort, très fort. Et ont crié.

Invaincu en Coupe de France depuis 2015, le PSG est lui à terre. Mal en point depuis son élimination en Ligue des Champions, le club de la Capitale n’impose même plus le respect sur ses terres. Accroché par Strasbourg, giflé par Lille, vaincu à Nantes, cet ogre-là ne fait plus peur à personne. Et surtout pas à une équipe de Rennes qui a appris à se décomplexer cette saison. Et il fallait bien n’avoir aucun complexe pour remporter cette finale. Car après vingt minutes de jeu, les Rouge et Noir accusaient un retard de deux buts que beaucoup pensaient insurmontable. Il faut dire qu’en première période, Paris a joué à sa main, bien aidé par le talent de Neymar, Angel Di Maria et Daniel Alves. Ah, quand il est au complet ou presque, ce n’est quand même pas la même affaire, s’est-on dit naïvement. C’était oublier un peu vite que ce PSG est maintenant friable. Psychologiquement surtout. Et dès qu’un grain de sable vient enrayer la machine, rien ne va plus.

Alors, quand Presnel Kimpembe a marqué contre son camp avant la mi-temps, le PSG s’est mis à douter. Le résultat ? Un début de deuxième période catastrophique, sans rythme, sans inspiration. Logiquement, Rennes a égalisé grâce à une tête de Mexer. Les hommes de Thomas Tuchel ont bien tenté de corriger leur bévue. Mais le mal était fait. Kylian Mbappé a manqué de réussite en voyant son tir repoussé par le poteau en prolongation. Mais au fond, le Stade Rennais n’a rien volé. Solide défensivement, rigoureux à la récupération et surtout décomplexé offensivement, il ne s’est jamais caché. Depuis 1971 ils attendaient ça. Au bout d’une saison riche en émotions, de l’Ille-et-Vilaine à Paris, en passant par Séville et Londres, voilà toute une génération rennaise qui vit l’instant de sa vie. L’été n’a même pas débuté qu’il sera long et beau. Tout l’inverse de celui du PSG et de ses stars, avec Kylian Mbappé en symbole, expulsé pour une vilaine faute dans les dernières secondes. Il y a bien ce titre de champion de France. Mais c’est tout. La saison est ratée.

Le film du match


2eme minute
Côté droit, Alves centre en direction du point de penalty. Au premier poteau, Mbappé est trop court pour reprendre de la tête, mais derrière lui, Neymar arrive à passer devant Traoré pour tenter la reprise du plat du pied. Koubek est pris à contrepied, mais la reprise du Brésilien échoue de peu à côté.

14eme minute (0-1)
But du PSG ! Neymar joue un corner en direction de l’entrée de la surface pour Alves. La combinaison est travaillée à l’entraînement et l’ancien Turinois tente la volée aux 18 mètres. Son geste est parfaitement exécuté et Koubek est trop court pour repousser la frappe du Brésilien. Quel but magnifique !

15eme minute
André perd le ballon dans sa moitié de terrain. Di Maria ne perd pas de temps et lance Mbappé en profondeur. Le coup est très bien joué et l’attaquant parisien se retrouve seul face à Koubek sur la droite de la surface. Mais il tire sur le gardien rennais et manque le break.

21eme minute (0-2)
But du PSG ! Les Rennais prennent des risques sur une passe latérale et perdent le ballon. Alves lance la contre-attaque en servant Di Maria. L’Argentin, en première intention, lance Neymar avec une passe claquée plein axe. Le Brésilien arrive devant Koubek et le trompe d’un ballon piqué. Encore un but splendide !

38eme minute
Poteau de Rennes ! A l’entrée de la surface parisienne, Niang profite d’un long ballon pour prendre le dessus sur Marquinhos. L’attaquant rennais s’avance et ouvre son pied gauche pour tromper Areola avec un tir enroulé mais le poteau sauve le gardien parisien.

40eme minute (1-2)
But de Rennes ! Côté droit, Traoré élimine facilement Bernat avec une feinte de centre. L’arrière malien poursuit sa course et centre à mi-hauteur dans les six mètres adverses. Kimpembe rate son dégagement et trompe Areola en voulant intervenir.

45eme minute
Mbappé arrive comme un boulet sur la droite de la surface et se fait servir en profondeur par Di Maria. L’international français tente sa chance en force du pied droit mais Koubek repousse à une main. Le ballon s’élève mais aucun Parisien n’est à la retombée et les Rennais peuvent se dégager.

58eme minute
Bourigeaud récupère un ballon dans le camp rennais et déploie ses cannes pour profiter du surnombre dans la moitié de terrain parisienne. Pas pressé, l’ancien Lensois choisit finalement de tirer à l’entrée de la surface, et oblige Areola à une belle claquette.

65eme minute
Sarr prolonge de la tête un centre de Ben Arfa. La défense parisienne est prise au piège. Bourigeaud se retrouve seul au deuxième poteau et il faut un retour in-extremis de Dagba pour empêcher le milieu rennais de marquer.

66eme minute (2-2)
But de Rennes ! Sur un corner venu de la gauche frappé par Grenier, Mexer égalise de la tête ! Le défenseur rennais échappe à Di Maria dans la surface et devance Draxler dans les airs.

85eme minute
Mbappé fait parler sa vitesse sur la gauche de la surface. Il dépose Da Silva et centre à ras de terre devant le but. Koubek est battu mais Neymar est à peine trop court pour pousser le ballon dans le but vide…

99eme minute
Rennes se fait prendre en contre-attaque avec Neymar à la manœuvre. Arrivé à l’entrée de la surface, le Brésilien lance Mbappé dans le dos de Traoré. Le Français a juste le temps d’ouvrir son pied droit avant que l’angle ne soit trop fermé. Koubek est battu mais le poteau sauve le gardien tchèque !

110eme minute
Un frisson parcourt le Stade de France. Servi par Sarr à l’entrée de la surface, Ben Arfa se met sur son pied gauche et tente sa chance. Mais son tir passe de peu à côté du but parisien.

Tops et flops


Top
TOP 3

Pour réaliser un exploit, Rennes avait besoin d’un gardien en état de grâce. Tomas KOUBEK a été très bon face au PSG. Impuissant sur les deux buts d’Alves et Neymar, le Tchèque est ensuite entré dans sa finale en mettant en échec Mbappé à deux reprises notamment. Il a aussi détourné juste au-dessus de sa barre un tir d’Alves.

Dani ALVES s’est régalé dans le 3-4-3 mis en place par son entraîneur. Le Brésilien est beaucoup monté et a surtout été décisif. Il a ouvert le score d’une reprise de volée merveilleuse et est même passé près du doublé sur une frappe puissante juste avant la mi-temps. Avec Neymar, ses automatismes sont vites revenus.

Une perte de balle sans conséquence en début de match. Et après, presque du 100% de réussite pour Benjamin ANDRE. Le capitaine rennais a été impérial dans l’entrejeu pour protéger ses défenseurs. Rigoureux au marquage, le Corse a aussi toujours eu un pied qui traînait pour déposséder les Parisiens du ballon. Une sacrée prestation !

Flop
FLOP 3

Kylian MBAPPE était à côté de ses pompes lors de cette finale. L’attaquant parisien a raté deux grosses occasions face à Koubek en première période et a ensuite été trop discret. Jusqu’à un poteau où il manque de chance au début de la prolongation. La fin ? Un carton rouge logique pour une faute très méchante sur Da Silva. Un calvaire…

Côté rennais, Ismaïla SARR a été effacé. Le danger est venu de Niang, de Traoré, voire de Ben Arfa, mais presque jamais de Sarr. Pourtant, avec sa vitesse, le Sénégalais aurait pu être dangereux en deuxième période quand les Parisiens ont laissé des espaces.

Sa saison a été pénible. Sa finale aussi. Presnel KIMPEMBE a relancé Rennes en marquant contre son camp avant la mi-temps suite à un dégagement raté. Un geste pourtant à sa portée. Mais en ce moment, tout va de travers pour le champion du monde tricolore.

Monsieur l’arbitre au rapport


Presque tout le monde a pris un carton sur la pelouse, mais à chaque fois de façon plutôt logique. M.Buquet est même allé jusqu’à sortir un carton rouge à l’encontre de Mbappé pour un geste très, très dangereux sur le genou de Da Silva. Un match bien tenu de la part de l’arbitre de cette finale.

La feuille de match


COUPE DE FRANCE (Finale) / Rennes - PSG : 2-2 (6-5 TAB)


Stade de France (80 000 spectateurs environ)
Temps clair – Pelouse en bon état
Arbitre : M.Buquet (7)

Buts : Kimpembe (40eme csc) et Mexer (66eme) pour Rennes - D.Alves (14eme) et Neymar (21eme) pour le PSG

Tirs au but réussis : M.Niang, Ben Arfa, Grenier, Léa-Siliki, Bensebaini et I.Sarr pour Rennes - Cavani, D.Alves, Paredes, Bernat et Neymar pour le PSG

Tir au but raté : Nkunku pour le PSG

Avertissements : Grenier (24eme), Mexer (68eme), Bourigeaud (70eme), André (97eme), M.Niang (107eme), Bensebaini (112eme) et Léa-Siliki (117eme) pour Rennes - Verratti (29eme), Neymar (44eme), Di Maria (55eme) et Paredes (96eme) pour le PSG

Expulsion : Mbappé (118eme) pour le PSG

Rennes
Rennes
Koubek (8) – H.Traoré (6), Da Silva (7), Mexer (4), Bensebaini (6) - I.Sarr (4), André (cap) (7), Grenier (5), Bourigeaud (5) puis Léa-Siliki (105eme) - Ben Arfa (5), M.Niang (6)

N'ont pas participé : A.Diallo (g), Zeffane, Gelin, Johansson, Del Castillo, Hunou
Entraîneur : J.Stéphan

PSG
PSG
Areola (5) – Dagba (6) puis M.Diaby (105eme) puis Nkunku (120eme), Marquinhos (cap) (4), Kimpembe (4) - D.Alves (7), Verratti (5), Draxler (4) puis Cavani (90eme), Bernat (4) - Di Maria (6) puis Paredes (74eme, 5), Mbappé (3), Neymar (7)

N'ont pas participé : Buffon (g), Kurzawa, Choupo-Moting
Entraîneur : T.Tuchel

«Je t'offre le triple de ton salaire», la réponse magique de Lionel Messi !

Lionel Messi - Khaldoon Al Mubarak Copyright -AFP
Lionel Messi s'est retrouvé à plusieurs reprises dans le viseur de Manchester City avant de signer sa dernière prolongation de contrat avec Barcelone. Khaldoon al Mubarak, président de l’écurie mancunienne depuis 2008, a confié dans des propos relayés par Mundo Deportivo qu’il avait tenté de convaincre Lionel Messi de rallier les rangs des Cityzens. En vain ! La super star argentine du FC Barcelone, Lionel Messi, devrait être l'homme d'un seul club, mais a déjà eu des offres mirobolantes sur sa table, notamment en 2017, lors des moments d'intenses négociations de prolongation de contrat avec le Barça. En effet, le 25 novembre 2017, le capitaine catalan signait son nouveau contrat avec son club de toujours, étendant son lien avec le FC Barcelone jusqu'en juin 2021 et acceptant ainsi une clause libératoire de 700 millions d'euros. Toutefois, et avant d'arriver à cet accord avec les dirigeants barcelonais, les rumeurs se sont multipliées et le quintuple Ballon d’or a été l'un des joueurs fortement prisés par Manchester City. Khaldoon al Mubarak, président de l’écurie mancunienne depuis 2008, a admis que le club 'citizen' avait essayé d'engager le génie argentin lors du mercato estival 2017.

"Nous avons offert le triple de son salaire, mais il n'a jamais accepté"

« Nous avons demandé à Guardiola de lui parler en 2017. Nous lui avons même offert le triple du salaire qu'il a au Barça» révèle le richissime propriétaire émirati dans des propos relayés par le journal espagnol Mundo Deportivo. Messi qui touchait à l’époque 40 millions d’euros par an aurait pu ainsi percevoir un salaire record de 120 M€ annuels. Il a tout de même refusé. « Lionel Messi a dit non merci. Il n’a jamais accepté notre offre » conclut le président de City.

Coup de tonnerre à Madrid: Zidane menacerait de démissionner !

Florentino Pérez - Zinédine Zidane Copyright -Twitter @realmadrid
Le quotidien anglais, The Independent, a lâché une bombe ce samedi : Zinedine Zidane, frustré au Real Madrid, penserait déjà à rendre son tablier. Zinedine Zidane pourrait à nouveau quitter la "Maison Blanche" madrilène selon le très informé journal britannique "The Independent", qui s'appuie sur une analyse du journaliste de El Pais, Diego Torres. Le technicien franco-algérien serait déçu par l’attitude attentiste de Florentino Perez concernant plusieurs profils qu’il a suggérés à son président lors de l’actuel mercato estival. Zidane serait ainsi loin d’être satisfait par l’effectif qu’il a à disposition en vue du nouvel exercice et menacerait de quitter son poste pour la deuxième fois en un peu plus de 12 mois. Tout serait parti de l'échec des dirigeants merengue dans le dossier Paul Pogba cet été. En effectuant son retour au Real Madrid, Zizou a clairement expliqué au patron de la Casa Blanca que le milieu de terrain français devait jouer un rôle crucial dans la restructuration de son équipe après un exercice 2018/2019 en deçà des attentes. « Ne pas réussir à recruter Pogba pousse Zidane au bord de la démission », affirme le journaliste du quotidien espagnol El Pais, Diego Torres. « Perez a bien tenté d'inclure à la fois James Rodriguez et Gareth Bale dans l'échange avec Manchester United, mais il ne s'est pas rapproché de la somme de 170 millions d'euros exigée par le club mancunien ». Au début du mercato d’été, Zinédine Zidane aurait présenté à son président une liste de souhaits comportant Eden Hazard, Paul Pogba et Kylian Mbappé. Le surdoué kabyle était bien conscient que le recrutement du dernier cité n’allait pas être une tâche aisée, mais il s'attendait au moins à bénéficier des services de Pogba et Hazard. Idem en ce qui concerne les départs. L'effectif pléthorique du Real Madrid a besoin d’un sérieux dégraissage. Or, Gareth Bale (en conflit avec Zidane) et James Rodriguez (indésirable) doivent maintenant être réintégrés au sein du groupe après que le club n'ait pas réussi à les vendre. Toutes ces raisons, combinées à une pré-saison loin d’être brillante tant en termes de résultats que de performances, pousserait Zidane à la démission selon The Independent.

Ligue 2 : Premier revers de la saison pour Lens

Lens a chuté à domicile contre Le Havre ce samedi après-midi (1-3). C’est le premier revers de la saison pour le RCL, qui voit son adversaire du jour grimper sur le podium.
Au lendemain des victoires de Lorient et de Clermont, Lens devait s’imposer à domicile face au Havre pour rester collé aux deux leaders de Ligue 2. Raté. Devant leur public, les Sang et Or ont été battus par de solides Havrais (1-3) qui ont réalisé une belle deuxième période. Car dans le premier acte, les joueurs de Paul Le Guen ont souvent dû s’en remettre à Gorgelin pour ne pas sombrer. Sans être très séduisants, les Lensois se sont procurés les meilleures occasions, notamment par Sotoca, très en vue mais pas assez efficace dans le dernier geste ou alors vaincu par un excellent portier havrais. Perez, lui aussi, a fait passer un frisson dans les tribunes de Bollaert, mais sa frappe n’a pas accroché le cadre (36eme).

Lens rate le break


Gillet a ouvert le score dès le début du deuxième acte. Après une touche longue de Michelin, le milieu belge a profité d’une déviation de la tête de Sotoca pour tenter sa chance de volée et surprendre Gorgelin (46eme). Après avoir pris l’avantage, Lens aurait pu faire le break, mais Mendy et Sotoca ont échoué dans leurs tentatives. Le Havre a alors profité de ce sursis pour se relancer. Les Normands ont poussé mais ont longtemps été très brouillons dans la surface lensoise. Ils ont fini par régler la mire, sous l’impulsion du meilleur buteur du championnat Kadewere. Servi à merveille par Thiaré face au but, l’avant-centre zimbabwéen a d’abord égalisé en poussant le ballon au fond des filets (67eme).

Le show Kadewere


Un but qui a clairement fait prendre l’ascendant au HAC. Les visiteurs auraient dû bénéficier d’un penalty après une main de Gillet dans la surface, mais ils ne se sont pas attardés sur ce fait de jeu et ont continué de mettre le RCL sous pression dans sa moitié de terrain. La solution est, comme toujours, venue de l’intenable Kadewere, buteur d’une frappe croisée (80eme), sa sixième réalisation de la saison en quatre journées. Pour couronner le tout, Bese a marqué de la tête sur corner, en profitant d’une mauvaise sortie de Leca (84eme). C’est le premier raté de Lens cette saison en Ligue 2. Le club artésien chute à la 7eme place alors que Le Havre, toujours invaincu, grimpe sur le podium.

Inter Milan : Qui pour oublier Edin Dzeko (AS Rome) ?

Selon les informations de Sky Sport Italia, l’Inter Milan explorerait cinq nouvelles pistes afin de renforcer sa ligne d’attaque.
Après l’échec des négociations concernant Edin Dzeko (33 ans, AS Rome), qui a prolongé son contrat jusqu’en juin 2022, l’Inter Milan explorerait cinq nouvelles pistes afin de renforcer sa ligne d’attaque. Selon les informations de nos confrères de Sky Sport Italia, les Nerazzurri d'Antonio Conte penseraient à Ante Rebic (25 ans, Eintracht Francfort), Timo Werner (23 ans, Leipzig), Fernando Llorente (34 ans, libre), Alexis Sanchez (30 ans, Manchester United) et Arkadiusz Milik (25 ans, Naples). Ce dernier pourrait faire l’objet d’un échange avec Mauro Icardi, qui resterait néanmoins dans l’attente d’une offensive de la Juventus Turin.

L1 (J2) : Villas-Boas change quatre joueurs... Les compos de Nantes - Marseille

Découvrez les compositions de Nantes et de Marseille, qui s'affrontent ce samedi après-midi au stade de la Beaujoire à partir de 17h30.
Découvrez les compositions de Nantes et de Marseille, qui s'affrontent ce samedi après-midi au stade de la Beaujoire à partir de 17h30 :

Nantes : Lafont - Fabio, Girotto, Pallois, C.Traoré - Louza, A.Touré, Abeid, Lima - Rongier (cap) - K.Coulibaly
Remplaçants : Olliero (g), D.Appiah, Wagué, Benavente, Moutoussamy, A.Bamba, Youan
Entraîneur : C.Gourcuff

Marseille : Mandanda (cap) - Sakai, B.Kamara, A.Gonzalez, Amavi - M.Lopez, Luiz Gustavo, M.Sanson - B.Sarr, Benedetto, Payet
Remplaçants : Y.Pelé (g), Caleta-Car, Strootman, Chabrolle, Radonjic, Germain
Entraîneur : A.Villas-Boas