Coupe de France : Rennes crée l'exploit en battant le PSG !

Copyright : Panoramic
Énorme sensation ce samedi soir : le PSG a été battu par Rennes en finale de la Coupe de France. Les Bretons se sont imposés à l'issue de la séance des tirs au but. Ils remportent leur premier trophée depuis 1971.

Le debrief


C’est à peine croyable. Incroyable, justement ! Le PSG, ce monarque invincible, a été terrassé. Terrassé par celui que tout le royaume de France présentait comme le « loser » de service. Le Stade Rennais, 48 ans après son dernier trophée, est de retour au sommet. Oubliées, les finales perdues contre Guingamp en 2009 et en 2014, et celle de Coupe de la Ligue face à Saint-Etienne en 2013. A Saint-Denis, le club breton a fait tomber le roi samedi soir en finale de la Coupe de France au terme d’un affrontement dantesque, irrespirable, presque. Il a fallu passer par la séance des tirs au but pour départager les deux équipes, et à ce jeu-là, aucun Rennais n’a craqué, contrairement au malheureux Christopher Nkunku, dont le tir s’est envolé dans les nuages. A l'instant précis où le ballon a quitté le point de penalty, le temps s'est arrêté. Avec, au bout, deux rugissements. L'effroi côté parisien, et l'hystérie joyeuse côté rennais. Ils ont levé les bras au ciel, se sont enlacés fort, très fort. Et ont crié.

Invaincu en Coupe de France depuis 2015, le PSG est lui à terre. Mal en point depuis son élimination en Ligue des Champions, le club de la Capitale n’impose même plus le respect sur ses terres. Accroché par Strasbourg, giflé par Lille, vaincu à Nantes, cet ogre-là ne fait plus peur à personne. Et surtout pas à une équipe de Rennes qui a appris à se décomplexer cette saison. Et il fallait bien n’avoir aucun complexe pour remporter cette finale. Car après vingt minutes de jeu, les Rouge et Noir accusaient un retard de deux buts que beaucoup pensaient insurmontable. Il faut dire qu’en première période, Paris a joué à sa main, bien aidé par le talent de Neymar, Angel Di Maria et Daniel Alves. Ah, quand il est au complet ou presque, ce n’est quand même pas la même affaire, s’est-on dit naïvement. C’était oublier un peu vite que ce PSG est maintenant friable. Psychologiquement surtout. Et dès qu’un grain de sable vient enrayer la machine, rien ne va plus.

Alors, quand Presnel Kimpembe a marqué contre son camp avant la mi-temps, le PSG s’est mis à douter. Le résultat ? Un début de deuxième période catastrophique, sans rythme, sans inspiration. Logiquement, Rennes a égalisé grâce à une tête de Mexer. Les hommes de Thomas Tuchel ont bien tenté de corriger leur bévue. Mais le mal était fait. Kylian Mbappé a manqué de réussite en voyant son tir repoussé par le poteau en prolongation. Mais au fond, le Stade Rennais n’a rien volé. Solide défensivement, rigoureux à la récupération et surtout décomplexé offensivement, il ne s’est jamais caché. Depuis 1971 ils attendaient ça. Au bout d’une saison riche en émotions, de l’Ille-et-Vilaine à Paris, en passant par Séville et Londres, voilà toute une génération rennaise qui vit l’instant de sa vie. L’été n’a même pas débuté qu’il sera long et beau. Tout l’inverse de celui du PSG et de ses stars, avec Kylian Mbappé en symbole, expulsé pour une vilaine faute dans les dernières secondes. Il y a bien ce titre de champion de France. Mais c’est tout. La saison est ratée.

Le film du match


2eme minute
Côté droit, Alves centre en direction du point de penalty. Au premier poteau, Mbappé est trop court pour reprendre de la tête, mais derrière lui, Neymar arrive à passer devant Traoré pour tenter la reprise du plat du pied. Koubek est pris à contrepied, mais la reprise du Brésilien échoue de peu à côté.

14eme minute (0-1)
But du PSG ! Neymar joue un corner en direction de l’entrée de la surface pour Alves. La combinaison est travaillée à l’entraînement et l’ancien Turinois tente la volée aux 18 mètres. Son geste est parfaitement exécuté et Koubek est trop court pour repousser la frappe du Brésilien. Quel but magnifique !

15eme minute
André perd le ballon dans sa moitié de terrain. Di Maria ne perd pas de temps et lance Mbappé en profondeur. Le coup est très bien joué et l’attaquant parisien se retrouve seul face à Koubek sur la droite de la surface. Mais il tire sur le gardien rennais et manque le break.

21eme minute (0-2)
But du PSG ! Les Rennais prennent des risques sur une passe latérale et perdent le ballon. Alves lance la contre-attaque en servant Di Maria. L’Argentin, en première intention, lance Neymar avec une passe claquée plein axe. Le Brésilien arrive devant Koubek et le trompe d’un ballon piqué. Encore un but splendide !

38eme minute
Poteau de Rennes ! A l’entrée de la surface parisienne, Niang profite d’un long ballon pour prendre le dessus sur Marquinhos. L’attaquant rennais s’avance et ouvre son pied gauche pour tromper Areola avec un tir enroulé mais le poteau sauve le gardien parisien.

40eme minute (1-2)
But de Rennes ! Côté droit, Traoré élimine facilement Bernat avec une feinte de centre. L’arrière malien poursuit sa course et centre à mi-hauteur dans les six mètres adverses. Kimpembe rate son dégagement et trompe Areola en voulant intervenir.

45eme minute
Mbappé arrive comme un boulet sur la droite de la surface et se fait servir en profondeur par Di Maria. L’international français tente sa chance en force du pied droit mais Koubek repousse à une main. Le ballon s’élève mais aucun Parisien n’est à la retombée et les Rennais peuvent se dégager.

58eme minute
Bourigeaud récupère un ballon dans le camp rennais et déploie ses cannes pour profiter du surnombre dans la moitié de terrain parisienne. Pas pressé, l’ancien Lensois choisit finalement de tirer à l’entrée de la surface, et oblige Areola à une belle claquette.

65eme minute
Sarr prolonge de la tête un centre de Ben Arfa. La défense parisienne est prise au piège. Bourigeaud se retrouve seul au deuxième poteau et il faut un retour in-extremis de Dagba pour empêcher le milieu rennais de marquer.

66eme minute (2-2)
But de Rennes ! Sur un corner venu de la gauche frappé par Grenier, Mexer égalise de la tête ! Le défenseur rennais échappe à Di Maria dans la surface et devance Draxler dans les airs.

85eme minute
Mbappé fait parler sa vitesse sur la gauche de la surface. Il dépose Da Silva et centre à ras de terre devant le but. Koubek est battu mais Neymar est à peine trop court pour pousser le ballon dans le but vide…

99eme minute
Rennes se fait prendre en contre-attaque avec Neymar à la manœuvre. Arrivé à l’entrée de la surface, le Brésilien lance Mbappé dans le dos de Traoré. Le Français a juste le temps d’ouvrir son pied droit avant que l’angle ne soit trop fermé. Koubek est battu mais le poteau sauve le gardien tchèque !

110eme minute
Un frisson parcourt le Stade de France. Servi par Sarr à l’entrée de la surface, Ben Arfa se met sur son pied gauche et tente sa chance. Mais son tir passe de peu à côté du but parisien.

Tops et flops


Top
TOP 3

Pour réaliser un exploit, Rennes avait besoin d’un gardien en état de grâce. Tomas KOUBEK a été très bon face au PSG. Impuissant sur les deux buts d’Alves et Neymar, le Tchèque est ensuite entré dans sa finale en mettant en échec Mbappé à deux reprises notamment. Il a aussi détourné juste au-dessus de sa barre un tir d’Alves.

Dani ALVES s’est régalé dans le 3-4-3 mis en place par son entraîneur. Le Brésilien est beaucoup monté et a surtout été décisif. Il a ouvert le score d’une reprise de volée merveilleuse et est même passé près du doublé sur une frappe puissante juste avant la mi-temps. Avec Neymar, ses automatismes sont vites revenus.

Une perte de balle sans conséquence en début de match. Et après, presque du 100% de réussite pour Benjamin ANDRE. Le capitaine rennais a été impérial dans l’entrejeu pour protéger ses défenseurs. Rigoureux au marquage, le Corse a aussi toujours eu un pied qui traînait pour déposséder les Parisiens du ballon. Une sacrée prestation !

Flop
FLOP 3

Kylian MBAPPE était à côté de ses pompes lors de cette finale. L’attaquant parisien a raté deux grosses occasions face à Koubek en première période et a ensuite été trop discret. Jusqu’à un poteau où il manque de chance au début de la prolongation. La fin ? Un carton rouge logique pour une faute très méchante sur Da Silva. Un calvaire…

Côté rennais, Ismaïla SARR a été effacé. Le danger est venu de Niang, de Traoré, voire de Ben Arfa, mais presque jamais de Sarr. Pourtant, avec sa vitesse, le Sénégalais aurait pu être dangereux en deuxième période quand les Parisiens ont laissé des espaces.

Sa saison a été pénible. Sa finale aussi. Presnel KIMPEMBE a relancé Rennes en marquant contre son camp avant la mi-temps suite à un dégagement raté. Un geste pourtant à sa portée. Mais en ce moment, tout va de travers pour le champion du monde tricolore.

Monsieur l’arbitre au rapport


Presque tout le monde a pris un carton sur la pelouse, mais à chaque fois de façon plutôt logique. M.Buquet est même allé jusqu’à sortir un carton rouge à l’encontre de Mbappé pour un geste très, très dangereux sur le genou de Da Silva. Un match bien tenu de la part de l’arbitre de cette finale.

La feuille de match


COUPE DE FRANCE (Finale) / Rennes - PSG : 2-2 (6-5 TAB)


Stade de France (80 000 spectateurs environ)
Temps clair – Pelouse en bon état
Arbitre : M.Buquet (7)

Buts : Kimpembe (40eme csc) et Mexer (66eme) pour Rennes - D.Alves (14eme) et Neymar (21eme) pour le PSG

Tirs au but réussis : M.Niang, Ben Arfa, Grenier, Léa-Siliki, Bensebaini et I.Sarr pour Rennes - Cavani, D.Alves, Paredes, Bernat et Neymar pour le PSG

Tir au but raté : Nkunku pour le PSG

Avertissements : Grenier (24eme), Mexer (68eme), Bourigeaud (70eme), André (97eme), M.Niang (107eme), Bensebaini (112eme) et Léa-Siliki (117eme) pour Rennes - Verratti (29eme), Neymar (44eme), Di Maria (55eme) et Paredes (96eme) pour le PSG

Expulsion : Mbappé (118eme) pour le PSG

Rennes
Rennes
Koubek (8) – H.Traoré (6), Da Silva (7), Mexer (4), Bensebaini (6) - I.Sarr (4), André (cap) (7), Grenier (5), Bourigeaud (5) puis Léa-Siliki (105eme) - Ben Arfa (5), M.Niang (6)

N'ont pas participé : A.Diallo (g), Zeffane, Gelin, Johansson, Del Castillo, Hunou
Entraîneur : J.Stéphan

PSG
PSG
Areola (5) – Dagba (6) puis M.Diaby (105eme) puis Nkunku (120eme), Marquinhos (cap) (4), Kimpembe (4) - D.Alves (7), Verratti (5), Draxler (4) puis Cavani (90eme), Bernat (4) - Di Maria (6) puis Paredes (74eme, 5), Mbappé (3), Neymar (7)

N'ont pas participé : Buffon (g), Kurzawa, Choupo-Moting
Entraîneur : T.Tuchel
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Ligue des Champions, les affiches des quarts de finale, Real Madrid : Saison terminée pour Marcelo ? Ligue Europa : Les quarts sont connus... Les immanquables du jour

Copyright -OFC
Ligue des Champions, les affiches des quarts de finale, Real Madrid : Saison terminée pour Marcelo ? Ligue Europa : Les quarts sont connus... Revivez les moments forts de la journée

Ligue des Champions, les affiches des quarts de finale

De retour au mois d’août, la Ligue des Champions a effectué son tirage au sort de ce format inédit. Les affiches des quarts sont donc connues. Le tirage au sort du « Final 8 » s’est déroulé ce vendredi 10 juillet à Nyon. Le PSG connait son prochain adversaire, de même pour l’OL en cas de qualification face à la Juventus de Turin. Le programme des quarts de finale : >> Ligue des Champions : Voici les affiches des quarts de finale

Real Madrid : Saison terminée pour Marcelo ?

Après Eden Hazard ou Raphaël Varane la semaine passée, le Real Madrid doit désormais se priver de Marcelo. Le club de la capitale a indiqué que l'international Auriverde souffrait "d'une blessure de l'adducteur gauche." Le Real n'a toutefois pas communiqué la durée de l'indisponibilité du défenseur. La probabilité de ne plus revoir le Brésilien d'ici la fin de saison existe. >> Real Madrid : Marcelo rejoint l'infirmerie

Ligue Europa : Les quarts sont connus

Ce vendredi, s'est déroulé le tirage au sort du tableau final de la Ligue Europa. Un tirage particulièrement favorable à Manchester United. On connait les affiches des quarts de finale de la Ligue Europa. Ou, du moins, les potentielles oppositions. Alors qu’il reste encore les 8es de finale retour à disputer dans cette épreuve, l’UEFA a procédé ce vendredi au tirage au sort du Final 8 de cette compétition. Plusieurs grandes équipes européennes sont concernées, telles que Manchester United, l’AS Rome et l’Inter Milan.

Un point de chute pour Salomon Kalou

L’attaquant international ivoirien Salomon Kalou s’est engagé un an en faveur de Botafogo, au Brésil, ce jeudi.
C'est un sacré défi pour Salomon Kalou. L’ancien joueur de Chelsea vient de s’engager avec le club de Botafogo, ce jeudi. L'international ivoirien (97 sélections, 28 buts), qui a disputé deux Coupes du Monde (2010, 2014), a signé un contrat jusqu’en juin 2021 avec le club de Rio de Janeiro. >> Brésil : Salomon Kalou rejoint Botafogo

Jordan Henderson forfait jusqu’à la fin de la saison

Le capitaine des Reds, Jordan Henderson, est forfait pour le reste de la saison en Premier League, a annoncé Jürgen Klopp. Indispensable dans le onze formé par Jürgen Klopp, Jordan Henderson a été touché au genou lors de la rencontre face à Brighton, remportée par son équipe (3-1). Il ne rejouera plus de la saison, comme l'a affirmé son coach, ce vendredi en conférence de presse. "Hendo est en fait vraiment la meilleure des mauvaises nouvelles. Il s'agit d'une blessure au genou, mais aucune intervention chirurgicale n'est nécessaire. Il ne jouera plus dans la dernière étape de cette saison, mais je suis assez certain qu'il commencera avec nous la nouvelle saison. Nous étions tous inquiet", a commenté le technicien allemand. >> Liverpool : Jordan Henderson ne rejouera plus de la saison

Liga (J35) : Le Real Madrid se rapproche du titre grâce à Benzema

Ce vendredi soir, le Real Madrid a dominé Alavés (2-0), avec un nouveau but de Benzema, et conserve son avance en tête de la Liga. Avec quatre points d'avance à trois journées de la fin, le titre se rapproche.
L'affaire est presque réglée. Les spectateurs avides de fins spectaculaires peuvent laisser planer le suspense, il faudrait un cataclysme pour que le Real Madrid ne soit pas sacré champion d'Espagne. Il y a fort à parier que tout se soit joué dans ce début d'été, lorsque le Barça a perdu du terrain en s'égarant quand les Merengue, eux, multiplient les succès en souffrant. Cette équipe a de la moelle. Elle l'a encore démontré dans ce match à sa portée où les absences avaient contraint Zinédine Zidane à concocter un onze inédit.

Benzema, le détonateur


Héros de ces dernières semaines, Sergio Ramos n'était pas là. Pas plus que Dani Carvajal ou Marcelo. C'est donc avec une défense bricolée, où l'ailier Lucas Vazquez jouait latéral droit, que le Real a entamé cette rencontre. Loin d'être ridicule, Alavés aurait même pu passer devant si Joselu n'avait pas vu sa tentative échouer sur la barre (3eme). Le temps que la machine madrilène se mette en route pour débloquer la situation grâce à ses Français. Ferland Mendy, très entreprenant, a obtenu un penalty que Karim Benzema a transformé sans trembler pour l'ouverture du score (1-0, 11eme).

Les détracteurs du Real Madrid pourront toujours énumérer ces pénos à répétition pour dévaluer la performance de cette équipe. Toujours est-il que les hommes de Zidane ont encore brillé dans leur gestion des temps forts et des temps faibles. Car les Merengue, friables sur le côté droit de Vazquez, ont eu quelques sueurs face au 17eme de Liga, mais Burke (26eme et 35eme) a manqué de promptitude et l'orage est passé sans encombre.

Au retour des vestiaires, le Real a passé la seconde pour faire le break au meilleur moment. Buteur, Karim Benzema a cette fois-ci enfilé son costume de passeur sur une merveille de mouvement collectif que l'opportuniste Marco Asensio a conclu facilement (2-0, 50eme). Les Madrilènes ont ensuite bien géré leur affaire dans une dernière demi-heure tranquille, où les opportunités se sont multipliées, sans succès (Rodrygo 60eme et 75eme, Isco 84eme). Une soirée sans histoire pour une équipe sûre de sa force. La délivrance est proche.

Ligue des Champions : Simeone redoute le RB Leipzig

Ce vendredi, Diego Simeone, l'entraîneur des Colchoneros, est revenu sur le tirage au sort de la Ligue des Champions, avec un Atlético de Madrid - RB Leipzig en quart de finale.


C'est avec une grande prudence que Diego Simeone a abordé le quart de finale de Ligue des Champions entre l'Atlético de Madrid et le RB Leipzig. « Comme d'habitude, au stade des quarts de finale, tu dois affronter des grandes équipes, a expliqué le technicien argentin dans des propos repris par L’Équipe. Cette année, on a droit à une équipe allemande qui fait une saison incroyable, qui s'est battue toute la saison pour jouer les premiers rôles en Bundesliga avec un jeu très offensif, beaucoup de joueurs sur les côtés et un jeu très rapide. Je suis sûr que ça va être un match très compliqué, chaque équipe aura 50 % de chances de gagner et de passer ces quarts de finale. Donc évidemment, on est excités et on va essayer de préparer ce match du mieux possible. »

Real Madrid : Marcelo rejoint l'infirmerie

Touché aux adducteurs, Marcelo, le latéral gauche du Real Madrid, pourrait manquer la fin de saison.
Le Real Madrid défie Alaves ce vendredi soir (22 heures) pour tenter de reprendre quatre points d'avance sur le FC Barcelone en tête de la Liga. Sportivement, tous les feux sont au vert pour la bande à Zinédine Zidane, mais le technicien français doit pourtant composer avec plusieurs pépins physiques notables depuis la reprise, conséquence logique d'une longue interruption pour ses troupes.

Après Eden Hazard ou Raphaël Varane la semaine passée, le Real Madrid doit désormais se priver de Marcelo. Le club de la capitale a indiqué que l'international Auriverde souffrait "d'une blessure de l'adducteur gauche." Le Real n'a toutefois pas communiqué la durée de l'indisponibilité du défenseur. La probabilité de ne plus revoir le Brésilien d'ici la fin de saison existe.

Ligue des Champions : La réaction de Garcia après le tirage au sort

Ce vendredi, Rudi Garcia, l'entraîneur de Lyon, a évoqué le tirage au sort de la Ligue des Champions.
L'été s'annonce palpitant pour l'Olympique Lyonnais. Après une finale de Coupe de la Ligue très attendue contre le Paris Saint-Germain, le club rhodanien retrouvera l'odeur de la Ligue des champions, avec sa seconde manche à Turin contre la Juve (victoire 1-0 au match aller). En cas de qualification, les Gones affronteront le vainqueur de la confrontation entre Manchester City et le Real Madrid. Rudi Garcia s'en frotte les mains.

"Un tirage royal si on se qualifie"


« Si jamais on se qualifie, c’est un tirage royal, s'est enthousiasmé le technicien. C’est une route incroyable à parcourir mais ô combien excitante. Sur le papier, c’est la Champions League que l'on aime. On n’a déjà pas besoin de motivation supplémentaire pour affronter la Juventus. Mais c‘est encore plus beau de savoir que si l’on passe, on jouera ces équipes-là. »

« On avait joué le match aller au Groupama Stadium, a continué Rudi Garcia. C’est donc logique de jouer le retour à Turin même si ce sera à huis clos. Cette date nous convient car on aura une semaine pleine de préparation après la finale de Coupe de la Ligue. C’est d’ailleurs pour cela qu’on veut jouer notre dernier match amical le 24 juillet. Cela permettra d’avoir aussi une semaine normale pour préparer Paris. »