Coupe de France : Rennes crée l'exploit en battant le PSG !

Copyright : Panoramic
Énorme sensation ce samedi soir : le PSG a été battu par Rennes en finale de la Coupe de France. Les Bretons se sont imposés à l'issue de la séance des tirs au but. Ils remportent leur premier trophée depuis 1971.

Le debrief


C’est à peine croyable. Incroyable, justement ! Le PSG, ce monarque invincible, a été terrassé. Terrassé par celui que tout le royaume de France présentait comme le « loser » de service. Le Stade Rennais, 48 ans après son dernier trophée, est de retour au sommet. Oubliées, les finales perdues contre Guingamp en 2009 et en 2014, et celle de Coupe de la Ligue face à Saint-Etienne en 2013. A Saint-Denis, le club breton a fait tomber le roi samedi soir en finale de la Coupe de France au terme d’un affrontement dantesque, irrespirable, presque. Il a fallu passer par la séance des tirs au but pour départager les deux équipes, et à ce jeu-là, aucun Rennais n’a craqué, contrairement au malheureux Christopher Nkunku, dont le tir s’est envolé dans les nuages. A l'instant précis où le ballon a quitté le point de penalty, le temps s'est arrêté. Avec, au bout, deux rugissements. L'effroi côté parisien, et l'hystérie joyeuse côté rennais. Ils ont levé les bras au ciel, se sont enlacés fort, très fort. Et ont crié.

Invaincu en Coupe de France depuis 2015, le PSG est lui à terre. Mal en point depuis son élimination en Ligue des Champions, le club de la Capitale n’impose même plus le respect sur ses terres. Accroché par Strasbourg, giflé par Lille, vaincu à Nantes, cet ogre-là ne fait plus peur à personne. Et surtout pas à une équipe de Rennes qui a appris à se décomplexer cette saison. Et il fallait bien n’avoir aucun complexe pour remporter cette finale. Car après vingt minutes de jeu, les Rouge et Noir accusaient un retard de deux buts que beaucoup pensaient insurmontable. Il faut dire qu’en première période, Paris a joué à sa main, bien aidé par le talent de Neymar, Angel Di Maria et Daniel Alves. Ah, quand il est au complet ou presque, ce n’est quand même pas la même affaire, s’est-on dit naïvement. C’était oublier un peu vite que ce PSG est maintenant friable. Psychologiquement surtout. Et dès qu’un grain de sable vient enrayer la machine, rien ne va plus.

Alors, quand Presnel Kimpembe a marqué contre son camp avant la mi-temps, le PSG s’est mis à douter. Le résultat ? Un début de deuxième période catastrophique, sans rythme, sans inspiration. Logiquement, Rennes a égalisé grâce à une tête de Mexer. Les hommes de Thomas Tuchel ont bien tenté de corriger leur bévue. Mais le mal était fait. Kylian Mbappé a manqué de réussite en voyant son tir repoussé par le poteau en prolongation. Mais au fond, le Stade Rennais n’a rien volé. Solide défensivement, rigoureux à la récupération et surtout décomplexé offensivement, il ne s’est jamais caché. Depuis 1971 ils attendaient ça. Au bout d’une saison riche en émotions, de l’Ille-et-Vilaine à Paris, en passant par Séville et Londres, voilà toute une génération rennaise qui vit l’instant de sa vie. L’été n’a même pas débuté qu’il sera long et beau. Tout l’inverse de celui du PSG et de ses stars, avec Kylian Mbappé en symbole, expulsé pour une vilaine faute dans les dernières secondes. Il y a bien ce titre de champion de France. Mais c’est tout. La saison est ratée.

Le film du match


2eme minute
Côté droit, Alves centre en direction du point de penalty. Au premier poteau, Mbappé est trop court pour reprendre de la tête, mais derrière lui, Neymar arrive à passer devant Traoré pour tenter la reprise du plat du pied. Koubek est pris à contrepied, mais la reprise du Brésilien échoue de peu à côté.

14eme minute (0-1)
But du PSG ! Neymar joue un corner en direction de l’entrée de la surface pour Alves. La combinaison est travaillée à l’entraînement et l’ancien Turinois tente la volée aux 18 mètres. Son geste est parfaitement exécuté et Koubek est trop court pour repousser la frappe du Brésilien. Quel but magnifique !

15eme minute
André perd le ballon dans sa moitié de terrain. Di Maria ne perd pas de temps et lance Mbappé en profondeur. Le coup est très bien joué et l’attaquant parisien se retrouve seul face à Koubek sur la droite de la surface. Mais il tire sur le gardien rennais et manque le break.

21eme minute (0-2)
But du PSG ! Les Rennais prennent des risques sur une passe latérale et perdent le ballon. Alves lance la contre-attaque en servant Di Maria. L’Argentin, en première intention, lance Neymar avec une passe claquée plein axe. Le Brésilien arrive devant Koubek et le trompe d’un ballon piqué. Encore un but splendide !

38eme minute
Poteau de Rennes ! A l’entrée de la surface parisienne, Niang profite d’un long ballon pour prendre le dessus sur Marquinhos. L’attaquant rennais s’avance et ouvre son pied gauche pour tromper Areola avec un tir enroulé mais le poteau sauve le gardien parisien.

40eme minute (1-2)
But de Rennes ! Côté droit, Traoré élimine facilement Bernat avec une feinte de centre. L’arrière malien poursuit sa course et centre à mi-hauteur dans les six mètres adverses. Kimpembe rate son dégagement et trompe Areola en voulant intervenir.

45eme minute
Mbappé arrive comme un boulet sur la droite de la surface et se fait servir en profondeur par Di Maria. L’international français tente sa chance en force du pied droit mais Koubek repousse à une main. Le ballon s’élève mais aucun Parisien n’est à la retombée et les Rennais peuvent se dégager.

58eme minute
Bourigeaud récupère un ballon dans le camp rennais et déploie ses cannes pour profiter du surnombre dans la moitié de terrain parisienne. Pas pressé, l’ancien Lensois choisit finalement de tirer à l’entrée de la surface, et oblige Areola à une belle claquette.

65eme minute
Sarr prolonge de la tête un centre de Ben Arfa. La défense parisienne est prise au piège. Bourigeaud se retrouve seul au deuxième poteau et il faut un retour in-extremis de Dagba pour empêcher le milieu rennais de marquer.

66eme minute (2-2)
But de Rennes ! Sur un corner venu de la gauche frappé par Grenier, Mexer égalise de la tête ! Le défenseur rennais échappe à Di Maria dans la surface et devance Draxler dans les airs.

85eme minute
Mbappé fait parler sa vitesse sur la gauche de la surface. Il dépose Da Silva et centre à ras de terre devant le but. Koubek est battu mais Neymar est à peine trop court pour pousser le ballon dans le but vide…

99eme minute
Rennes se fait prendre en contre-attaque avec Neymar à la manœuvre. Arrivé à l’entrée de la surface, le Brésilien lance Mbappé dans le dos de Traoré. Le Français a juste le temps d’ouvrir son pied droit avant que l’angle ne soit trop fermé. Koubek est battu mais le poteau sauve le gardien tchèque !

110eme minute
Un frisson parcourt le Stade de France. Servi par Sarr à l’entrée de la surface, Ben Arfa se met sur son pied gauche et tente sa chance. Mais son tir passe de peu à côté du but parisien.

Tops et flops


Top
TOP 3

Pour réaliser un exploit, Rennes avait besoin d’un gardien en état de grâce. Tomas KOUBEK a été très bon face au PSG. Impuissant sur les deux buts d’Alves et Neymar, le Tchèque est ensuite entré dans sa finale en mettant en échec Mbappé à deux reprises notamment. Il a aussi détourné juste au-dessus de sa barre un tir d’Alves.

Dani ALVES s’est régalé dans le 3-4-3 mis en place par son entraîneur. Le Brésilien est beaucoup monté et a surtout été décisif. Il a ouvert le score d’une reprise de volée merveilleuse et est même passé près du doublé sur une frappe puissante juste avant la mi-temps. Avec Neymar, ses automatismes sont vites revenus.

Une perte de balle sans conséquence en début de match. Et après, presque du 100% de réussite pour Benjamin ANDRE. Le capitaine rennais a été impérial dans l’entrejeu pour protéger ses défenseurs. Rigoureux au marquage, le Corse a aussi toujours eu un pied qui traînait pour déposséder les Parisiens du ballon. Une sacrée prestation !

Flop
FLOP 3

Kylian MBAPPE était à côté de ses pompes lors de cette finale. L’attaquant parisien a raté deux grosses occasions face à Koubek en première période et a ensuite été trop discret. Jusqu’à un poteau où il manque de chance au début de la prolongation. La fin ? Un carton rouge logique pour une faute très méchante sur Da Silva. Un calvaire…

Côté rennais, Ismaïla SARR a été effacé. Le danger est venu de Niang, de Traoré, voire de Ben Arfa, mais presque jamais de Sarr. Pourtant, avec sa vitesse, le Sénégalais aurait pu être dangereux en deuxième période quand les Parisiens ont laissé des espaces.

Sa saison a été pénible. Sa finale aussi. Presnel KIMPEMBE a relancé Rennes en marquant contre son camp avant la mi-temps suite à un dégagement raté. Un geste pourtant à sa portée. Mais en ce moment, tout va de travers pour le champion du monde tricolore.

Monsieur l’arbitre au rapport


Presque tout le monde a pris un carton sur la pelouse, mais à chaque fois de façon plutôt logique. M.Buquet est même allé jusqu’à sortir un carton rouge à l’encontre de Mbappé pour un geste très, très dangereux sur le genou de Da Silva. Un match bien tenu de la part de l’arbitre de cette finale.

La feuille de match


COUPE DE FRANCE (Finale) / Rennes - PSG : 2-2 (6-5 TAB)


Stade de France (80 000 spectateurs environ)
Temps clair – Pelouse en bon état
Arbitre : M.Buquet (7)

Buts : Kimpembe (40eme csc) et Mexer (66eme) pour Rennes - D.Alves (14eme) et Neymar (21eme) pour le PSG

Tirs au but réussis : M.Niang, Ben Arfa, Grenier, Léa-Siliki, Bensebaini et I.Sarr pour Rennes - Cavani, D.Alves, Paredes, Bernat et Neymar pour le PSG

Tir au but raté : Nkunku pour le PSG

Avertissements : Grenier (24eme), Mexer (68eme), Bourigeaud (70eme), André (97eme), M.Niang (107eme), Bensebaini (112eme) et Léa-Siliki (117eme) pour Rennes - Verratti (29eme), Neymar (44eme), Di Maria (55eme) et Paredes (96eme) pour le PSG

Expulsion : Mbappé (118eme) pour le PSG

Rennes
Rennes
Koubek (8) – H.Traoré (6), Da Silva (7), Mexer (4), Bensebaini (6) - I.Sarr (4), André (cap) (7), Grenier (5), Bourigeaud (5) puis Léa-Siliki (105eme) - Ben Arfa (5), M.Niang (6)

N'ont pas participé : A.Diallo (g), Zeffane, Gelin, Johansson, Del Castillo, Hunou
Entraîneur : J.Stéphan

PSG
PSG
Areola (5) – Dagba (6) puis M.Diaby (105eme) puis Nkunku (120eme), Marquinhos (cap) (4), Kimpembe (4) - D.Alves (7), Verratti (5), Draxler (4) puis Cavani (90eme), Bernat (4) - Di Maria (6) puis Paredes (74eme, 5), Mbappé (3), Neymar (7)

N'ont pas participé : Buffon (g), Kurzawa, Choupo-Moting
Entraîneur : T.Tuchel
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Real Madrid : Fini la Liga, place à la Superligue européenne ?

Real Madrid
Florentino Perez, le président du Real Madrid, s’apprête à proposer un projet qui serait à même de remodeler totalement le monde du football. On croyait avoir tout vu au niveau des inventions, des idées curieuses ou stratagèmes sans queue ni tête, il semblerait que l’imagination des grands dirigeants européens n’a pas de limite. Selon le New York Times, Florentino Pérez, l’homme fort du Real Madrid militerait de toutes ses forces pour la création d’une Superligue européenne. Et pour parvenir à ses fins, il serait même prêt à retirer son club du championnat espagnol. Ce projet n’a pas encore été évoqué de manière officielle, et Pérez a simplement profité d’une rencontre avec Gianni Infantino, le président de la FIFA, pour lui soumettre la proposition.

PEREZ ENCLIN À « RUINER » LE FOOTBALL DES CLUBS POUR FAIRE PLUS D’ARGENT ?

Comme plusieurs de ses homologues européens, il serait convaincu que la Superligue européenne (un championnat à 40 clubs et deux divisions qui regrouperait les meilleurs clubs des cinq grands pays du continent) serait profitable aux grands clubs. Certains hésitent cependant à franchir le pas et c’est pourquoi il soumet ce nouveau plan pour convaincre enfin les plus réfractaires. Une rupture complète avec le monde d’en bas, avec ce que cela offre comme avantage sur le plan financier, est l’argument utilisé pour faire accepter la révolution. Une saison de football sans compétition domestique ? Cela s’apparente à une hérésie qui défie toute logique. De fait, il est difficile d’imaginer qu’il voit jour, surtout que la Superligue elle-même a encore de nombreux opposants. Si Pérez ou l’ECA (l’Association européenne des clubs) songeaient à faire fructifier cette réforme, ils se heurteraient à coup sûr à une résistance des plus farouches. Et pas uniquement auprès des petits clubs ou Fédérations de seconde zone. Et pour cause : les compétitions domestiques perdraient tout intérêt sportif, tout en s’affaiblissant financièrement avec des revenus TV moindres.

CEFERIN EST FERMEMENT OPPOSÉ À L’IDÉE

Aleksandr Ceferin, le président de l’UEFA, aurait déjà eu vent de cette idée et le Slovène se dit prêt à la combattre et faire en sorte qu’elle ne reste justement qu’une simple idée. « J’ai lu ce plan insensé. Si l’on en croit les informations, elles proviennent d’un seul président de club, et non du propriétaire, et d’un administrateur solitaire dans le football. Il est difficile d’imaginer un schéma plus égoïste, a-t-il déclaré. Cela ruinerait clairement le football dans le monde entier : pour les joueurs, pour les fans et pour tous ceux qui sont impliqués dans ce – le tout pour le bénéfice d’un nombre réduit de personnes. » Des paroles intelligentes, mais qu’il convient de maintenir et ne surtout pas ravaler face à la pression des géants. À lire aussi : >>> Platini réagit aux critiques de De Bruyne sur le tirage de l’Euro

Sénégal - Ligue 1 : le calendrier de la première journée

Génération Foot Copyright -StarAfrica.com
Enfin ! La ligue 1 Sénégalaise débute ce samedi 7 décembre 2019 sur toutes les pelouses sénégalaises. Après une longue attente, le public sénégalais pourra aller au stade et vibrer pour le championnat sénégalais. Pour cette première journée, les rencontres sont alléchantes avec le choc entre les deux derniers vainqueurs de la Ligue 1 Sénégalaise. La première journée de la Ligue 1 Sénégalaise débute, ce samedi, sur les chapeaux de roues. En effet, en levée de rideau, le public sénégalais aura à un choc de titan. Génération Foot, tenante du titre, reçoit le Jaraaf de Dakar pour le coup d’envoi de la ligue 1. Les deux équipes sont les deux dernières vainqueures du championnat sénégalais et elles sont les grandes favorites pour remporter la ligue 1 en fin de saison. Considéré comme un des favoris pour la victoire finale, le Dakar Sacré-Cœur se déplace au stade Alassane Djigo pour affronter l’Us Gorée. Par la suite, Niarry Tally reçoit Mbour PC au stade Amadou Barry pour un des chocs de cette première journée. La suite des matchs, notamment le très attendu Casa Sport contre Teungueth Fc, aura lieu dimanche. Programme 1ère journée Samedi 7 décembre 2019 Stade Djibril Diagne - 16h00 Génération Foot vs Jaraaf Stade Alassane Djigo - 16h30 Us Gorée vs Dakar Sacré Cœur Stade Amadou Barry - 16h30 NGB vs Mbour PC Dimanche 8 décembre Stade Aline Sitoé Diatta - 16h30 Casa Sports vs Teungueth FC Stade Alassane Djigo - 17h00 As Pikine vs Ndiambour Stade Caroline Faye - 17h00 Stade Mbour vs As Douanes Stade Lat Dior - 17h30 CNEPS vs Diambars

🔴Premier League (J16): City-United, suivez le derby de Manchester en direct

Manchester City - Manchester United Copyright -OFC
Manchester City (3e avec 32 unités) reçoit ce samedi son grand rival Manchester United (6e avec 21 points), et ce, dans le cadre de la 16ème journée de Premier League. >>> Toute l’actualité de la Premier League Orange Football Club vous propose de suivre le prestigieux derby mancunien en direct commenté, samedi, à partir de 17h30 gmt:

Ballon d’Or 2019: Sadio Mané brise enfin le silence !

Sadio Mané Copyright -@lfc
Sadio Mané est sorti de sa réserve concernant sa quatrième place au Ballon d’Or 2019 qui avait déçu tous les férus du football sénégalais et africain. Il a réalisé une saison d’anthologie. Il a enfilé les buts comme des perles, en a offert tant d’autres aux siens. Il a également porté son club sur le toit de l’Europe et conquis les cœurs des fidèles de Liverpool. En meneur d’hommes, il a conduit les Lions du Sénégal à la finale de la CAN. Il était aussi le co-meilleur buteur de Premier League. Il a ainsi battu des records qui semblaient impossibles ! Tout cela a été accompli par Sadio Mané. Mais, tous ses exploits n’ont guère été appréciés à leur juste valeur. Résultat: l’enfant de Bambali ne figure même pas sur le podium du Ballon d'Or 2019.

Sadio Mané est "fier" de sa quatrième place

Pour Mané, cette quatrième place est pourtant loin d’être une déception. C’est même une fierté:« Je suis très fier et heureux d’être nommé quatrième. Je veux aller de l’avant et pourquoi pas être numéro un dans le futur. Je ferai tout mon possible pour gagner la Ligue des champions et la Premier League avec Liverpool et nous verrons ce qui se passera », a confié le joueur sénégalais sur le site officiel de Liverpool, lui qui a félicité le club de la Mersey. Pour rappel, les Reds avaient placé 4 joueurs dans le Top 10 du Ballon d’Or. « Cela signifie que nous sommes une grande équipe avec de grands joueurs et une grande qualité. Les gars ont encore beaucoup à montrer et j’espère que nous pourrons le montrer cette saison », s’est enorgueilli le Lion de la Téranga. A lire aussi >> Ballon d'or 2019: l'Afrique n'a pas voté Mané
 
Voir cette publication sur Instagram
 

💫 Magic Mane 💫 Sadio reflects on November and being voted @StanChart Player of the Month 👌🔴 #LFC #LiverpoolFC #Mane

Une publication partagée par Liverpool Football Club (@liverpoolfc) le

Marseille - Bordeaux / L1 (J17) : Chaîne, groupes, stats

En pleine forme actuellement, Marseille et Bordeaux s'affrontent, ce dimanche soir (21h00) lors de la 17eme journée de Ligue 1. Voici tout ce qu'il faut savoir sur la rencontre.

Marseille - Bordeaux, où et quand voir le match


En direct sur Canal+ le dimanche 8 décembre à 21h00.

Marseille - Bordeaux, les compos probables


Marseille


A venir...

Bordeaux


A venir...

Marseille - Bordeaux, les groupes


Marseille


A venir...

Bordeaux


A venir...

Marseille - Bordeaux, la forme du moment


Les trois derniers matchs de Marseille


03/12/2019 : Angers - Marseille (0-2 / L1)
29/11/2019 : Marseille - Brest (2-1 / L1)
24/11/2019 : Toulouse - Marseille (0-2 / L1)

Les trois derniers matchs de Bordeaux


03/12/2019 : Bordeaux - Nîmes (6-0 / L1)
30/11/2019 : Reims - Bordeaux (1-1 / L1)
24/11/2019 : Bordeaux - Monaco (2-1 / L1)

Marseille - Bordeaux, les stats à retenir (avec OPTA)



  • Marseille et Bordeaux vont s’affronter pour la 112e fois en Ligue 1, Bordeaux menant par 38 victoires à 35 (38 nuls), sans compter la victoire de Marseille sur tapis vert en 1946. Bordeaux égale ainsi Sochaux comme adversaire le plus affronté par Marseille dans l’élite dans son histoire.

  • Marseille a gagné 2 de ses 3 derniers matches face à Bordeaux en Ligue 1 (1 défaite), c’est autant que lors de ses 13 précédents (8 nuls, 3 défaites).

  • Marseille n’a perdu aucune de ses 11 dernières réceptions de Bordeaux en Ligue 1 (6 victoires, 5 nuls), sa dernière défaite remontant au 4 mai 2008 (1-2).

  • Marseille a remporté ses 5 derniers matches de Ligue 1, meilleure série en cours et sa meilleure série dans l’élite depuis août-octobre 2014 (8).

  • Bordeaux est invaincu lors de ses 5 derniers matches de Ligue 1 (3 victoires, 2 nuls), après avoir perdu 3 de ses 4 précédents (1 victoire).

  • Marseille a remporté ses 4 derniers matches à domicile en Ligue 1, autant que lors de ses 10 précédents (3 nuls, 3 défaites). Aucune équipe ne fait mieux actuellement.

  • Bordeaux n’a gagné aucun de ses 3 derniers déplacements en Ligue 1 (2 nuls, 1 défaite), après avoir remporté 4 de ses 6 précédents (1 nul, 1 défaite).

  • Marseille a remporté 71% des matches de Ligue 1 2019/20 où il avait une possession de balle de moins de 50% (5/7), meilleur ratio dans l'élite.

  • Bordeaux occupe le podium de la Ligue 1 après 16 matches pour la 1ère fois depuis la saison 2009/10 où il était 1er à ce stade de la saison et avait terminé 6e.

  • Dimitri Payet est impliqué dans 5 des 8 derniers buts de Marseille en Ligue 1 (3 buts, 2 passes décisives).

  • L’attaquant de Bordeaux Nicolas de Préville est impliqué sur 7 buts lors de ses 9 derniers matches de Ligue 1 (4 buts, 3 passes décisives).

  • S’il joue, Laurent Koscielny disputera son 50e match de Ligue 1 (35 avec Lorient, 14 avec Bordeaux). Il deviendrait alors, à 34 ans et 2 mois, le 2e joueur le plus âgé à fêter ses 50 matches en L1 sur les 4 dernières saisons, juste derrière José Fonte (35 ans et 11 mois le 3 décembre dernier).