Les dossiers OFC: Foot vs Coronavirus, pronostic vital engagé

Coronavirus Copyright -AFP
Souillée, malade et défigurée, la planète bleue jadis si resplendissante se rebiffe. De ses chaudes entrailles surgit un tueur implacable: le coronavirus, alias Covid-19. Sournoisement, il exécute son effroyable besogne.

De Wuhan à Paris, en passant par Milan et Dakar, les rues se vident, les stades aussi. Les temples mythiques du football sont désertés par leurs fidèles les plus inconditionnels. San Siro, Camp Nou, Bernabéu ainsi que le Stade de France sont désespérément vides. Il y règne un silence de mort.

Si en Afrique l’ampleur du coronavirus semble moins sévère, l’inquiétude monte face à la propagation galopante de la pandémie à travers le Monde. Cette appréhension se trouve pleinement justifiée eu égard à l’impact dévastateur du Covid-19 sur l’ensemble des secteurs d’activité dans un monde désemparé. Ni le sport en général, ni le football en particulier n’en sont épargnés.

Le spectre du coronavirus plane sur le football mondial


Touché de plein fouet par le fléau du coronavirus, le football est mis en sommeil. Pour les dirigeants des instances footballistiques la gestion de cette crise inédite est un vrai casse-tête "chinois".

Le péril est dans la demeure. La panique qui saisit le sport mondial provoque reports, suspensions et annulations en cascade. Circuits et pistes sont désespérément vides. Les stades ne font pas exception à la règle suite à la suspension jusqu’à nouvel ordre des championnats européens de football.

L’Euro 2020 reporté


Le doute a longtemps persisté avant que l’UEFA ne statue ce jour sur le sort de l’Euro 2020. L’instance européenne a fait le choix de reporter le championnat d’Europe des Nations, initialement programmé le 11 juin 2020. Le coup d’envoi de la plus prestigieuse des compétitions européennes sera donné le 11 juillet 2021.

Hier encore, l’atmosphère générale était bien morose car les plus optimistes osaient à peine affirmer que le football reprendrait ses droits au fur et à mesure d’une évolution positive du risque sanitaire lié au Covid-19 et de la libération des dates d’une façon progressive.

Autre point d’orgue de cette situation rocambolesque : le report à une date ultérieure par l’UEFA des derniers 8èmes de finale retour de la Ligue des Champions, initialement programmés mardi 17 et mercredi 18 mars.

L’annonce du contrôle positif des joueurs Daniele Rugani (Juventus Turin), Callum Hudson-Odoi (Chelsea), Eliaquim Mangala (Valence) ainsi que la mise en quarantaine de l‘ensemble de l’effectif du Real Madrid, de la Juventus ainsi que de l’Atalanta Bergame, ont certainement pesé sur les délibérations de l’UEFA.


La CAN 2021 menacée ?


Face à la propagation fulgurante du coronavirus, la décision de la CAF ne s’est pas faite attendre. Après avoir insisté sur le maintien de toutes les compétitions, en dépit de la prolifération alarmante du mal, la Confédération africaine a fait marche arrière. Les matches de qualification à la CAN 2021 ont été ainsi ajournés à une date ultérieure.

Ce revirement fait suite aux nombreuses requêtes de report émanant des Fédérations locales. La mise en quarantaine des joueurs africains évoluant en Europe aura eu certainement raison des atermoiements de l’instance panafricaine.


Le sort des stars africaines évoluant en Chine


Longtemps considérée avec les pays du Golfe comme un terrain de prédilection pour les stars africaines du ballon rond, la Chine a subi un coup d’arrêt fatal pour cause de coronavirus. Le championnat qui devait démarrer le 22 février a dû être suspendu. De ce fait, nos valeureux guerriers se retrouvèrent dans des situations bien embarrassantes.

A lire aussi >> La Chine, nouvel Eldorado des footballeurs africains

C’est le cas notamment de Christian Bassogog (Cameroun), sociétaire depuis 2017 du club Henan Jianye. Contraint de demeurer à Yaoundé, le meilleur joueur de la CAN 2017 s’est engagé à venir en aide à ses compatriotes étudiants vivant en Chine en leur faisant don d’un montant de 10 millions de CFA.

La situation de l’attaquant ivoirien Jean Evrard Kouassi est bien plus singulière. Le joueur de 25 ans a été tout simplement contraint de ne pas quitter l’Espagne où il effectuait un stage de pré-saison avec son club et quel club : le Wuhan Zall FC, ville où s’est déclarée la terrible pandémie du Covid-19.

Pour la petite histoire, l’équipe chinoise a été conviée par la ligue espagnole à assister au dernier Clasico qui a opposé le Real au Barça, le 1er mars. Un geste de solidarité bien appréciable, à ne pas douter… (Sic).

Autre figure emblématique du football africain, Cédric Bakambu, sociétaire du club chinois Beijing Guoan. Suite à son transfert manqué au FC Barcelone lors du dernier mercato, l’attaquant vedette des Léopards de la RDC est dans l’expectative d’une reprise hypothétique du championnat chinois.

L’unique "Lion de l’Atlas" de la Chinese Super League est le virevoltant gaucher, Ayoub El Kaabi, meilleur buteur du CHAN 2018. Sous contrat avec le Hebei China Fortune jusqu’au 30-12-2021, il évolue actuellement sous forme de prêt de six mois au Wydad Casablanca. Il est appelé à regagner le club chinois dès l’apaisement de la pandémie.

Quant à la superstar nigériane, Odion Ighalo, parti monnayer son talent au Shanghai Shenhua, il a atterri sous forme de prêt durant le dernier mercato à Manchester United. Passée la période de quarantaine (14 jours d’isolement), le meilleur artificier de la CAN 2019 a rechaussé les crampons, pour ouvrir son compteur but face au FC Bruges en Ligue Europa.

Le bout du tunnel ? L’après-coronavirus


Un seul mot d’ordre unit les professionnels du ballon rond = «wait and see». Le coronavirus finira bien par s’estomper. En attendant des jours meilleurs, la principale préoccupation des staffs techniques est de maintenir les joueurs en forme et de préserver leur intégrité physique face à ce fléau effroyable.

A lire aussi >> Coronavirus: RDC, Sénégal, Guinée… Le football s'arrête en Afrique !

Les répercussions économiques du passage du coronavirus seront certainement désastreuses, mais non irréparables. En fin de compte, on se souviendra dans quelques mois, ou dans quelques décennies peut-être, qu’un microscopique agent infectieux dénommé Covid-19 a empoisonné notre existence en nous privant de football durant le printemps 2020. Un printemps sans football, c’est bien triste.

Quelle ironie du sort ! Comme pour mieux assombrir ce tableau, le fâcheux virus a entravé le voyage de la flamme olympique pour l’Empire du Soleil Levant. Partie du site antique d’Olympie, la flamme n’est pas allée plus loin que Sparte
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Dynamo Moscou : Clinton Njie auteur d'une bourde monumentale

Clinton Njie trahi par sa mémoire ? Lors d'une interview accordée à la radio Radio Sport Info, l’international camerounais s'est trompé du nom de son club ! Le Lion Indomptable s'est illustré, non par ses performances mais par une bourde. N’Jie a déclaré qu’il ne compte pas changer d’air cet été malgré les propositions reçues puisqu’il se sent bien au CSKA… Sauf que Clinton Njie joue au Dynamo Moscou ! « J’ai un contrat qui s’étale sur 3 ans. Après nous sommes dans le foot où ça peut aller très vite. C’est vrai que j’ai reçu des propositions venant de partout et même d’Angleterre. Cependant, je suis bien au CSKA et je suis concentré pour finir ma saison. J’espère que je pourrai donner un peu plus encore dans le football ici » a indiqué l’attaquant. Cette bourde risque de courroucer les supporters du Dynamo Moscou A lire aussi >> Ce match qui a changé la vie du Camerounais Samuel Eto'o

Jean Pierre Nsame tranche entre Lionel Messi et Cristiano Ronaldo

Qui est le meilleur entre Lionel Messi et Cristiano Ronaldo ? C’est le débat qui enflamme le monde du football depuis des années. Les deux mastodontes dominent le monde du ballon rond depuis plus d'une décennie, raflant presque tous les titres possibles. Invité à désigner le meilleur joueur entre CR7 et la Pulga, Jean Pierre Nsame a choisi le Portugais « Lionel Messi et Cristiano Ronaldo. Les deux forment leur propre catégorie. Pendant des années, ils ont été brillants avec des statistiques incroyables. Ils sont un coup de chance pour le football. Messi est sans aucun doute un génie. Mais pour moi, Cristiano Ronaldo est le numéro 1. Je l’admirais. J’ai suivi son parcours de très près, son évolution, son attitude très professionnelle. Mon idole c’est Cristiano Ronaldo » a expliqué l’international camerounais lors d’une interview accordée au site de son club BSC Young Boys A lire aussi >> Thomas Müller choisit entre Cristiano Ronaldo et Lionel Messi

Leipzig : Le président n'a "rien à signaler" pour Werner

Timo Werner n'a pas (encore ?) fait l'objet d'une offre concrète de la part de Chelsea.
Mais où ira Timo Werner ? Courtisé par Liverpool et le Barça, c'est finalement Chelsea qui tiendrait sérieusement la corde selon Goal. Malgré cette tendance, le patron de Leipzig Oliver Mintzlaff a affirmé que les blues n'ont pas encore entamé les négociations : « Jusqu'à présent, Timo Werner n'a pas activé sa clause, et aucun club n'a envoyé de contrat de transfert. Nous n'avons pas encore eu d'échange avec Chelsea. En conséquence, nous n'avons rien à signaler. » Mintzlaff a tout de même signalé que le joueur était maître de son avenir et que le club ne l'empêcherait pas de partir à tout prix au micro de Sky.

Course contre la montre pour Werner ?


La clause libératoire de l'attaquant, évaluée à 55 millions d'euros, est limitée dans le temps. En effet, cette dernière arrive à expiration le lundi 15 juin, de quoi s'attendre à du mouvement sur le dossier les prochains jours. Sous contrat jusqu'en 2023, Timo Werner a délivré une passe décisive cet après-midi face à Paderborn, mais n'a pas empêché à Leipzig de conceder le nul (1-1) et de s'éloigner de la deuxième place.

Bundesliga : Dortmund prend le large

Dortmund a bien profité des contre-performances de tous ses poursuivants en Bundesliga, samedi face au Hertha Berlin (1-0, 30eme journée).
Le titre semble bien loin pour Dortmund, mais le BVB s'accroche. Relégués à 10 points d'un Bayern impressionnant en cette fin de saison, les joueurs de Lucien Favre ont réussi la bonne opération du weekend dans la course à la deuxième place. Ils s'imposent face au Hertha Berlin 1-0, sans Haaland toujours blessé.

La première mi-temps s'est montrée sans grand relief, les deux seules mini-occasions étant à mettre au crédit de Dortmund. Deux frappes puissantes, mais qui passent à droite du but de Jarstein signées Hazard (21e) et Brandt (23e). Cependant, l'avant-match a été remarquable de la part des deux équipes : un hommage en silence à George Floyd, les 22 acteurs à genou autour du rond central.

Belle opération pour Dortmund


La décision est venue en seconde période pour convertir la domination du BVB, via un superbe mouvement collectif amorcé par Sancho. L'Anglais tricote à l'entrée de la surface puis sert Brandt d'une pichenette astucieuse. L'Allemand remet de la tête pour Can qui marque du plat du pied droit (57e).

Une victoire 1-0 synonyme de belle opération pour Dortmund. Ses poursuivants pour la deuxième place ont tous trébuché : Leipzig a concédé le nul face à Paderborn (1-1), Leverkusen s'est incliné contre le Bayern (4-2) tout comme Mönchengladbach à Fribourg (1-0). Favre et ses hommes prennent quatre points d'avance au classement, et confirment leur statut de dauphin.

Sénégal : Alassane Ndour loue les qualités d'El Hadji Diouf

Copyright -AFP
Alassane Ndour fait partie de la génération 2002 qui avait qualifié le Sénégal pour sa première coupe du monde, disputée en Corée du Sud et au Japon. Une génération dorée qui avait réussi l’exploit d’aller jusqu'en quart de finale de ce mondial asiatique. Pour Ndour, El Hadji Diouf, ancienne gloire de football sénégalais était l’un des grands artisans de l’épopée des Lions de la Terenga en 2002. « El-Hadji Diouf était un phénomène, un joueur qui a une technique exceptionnelle et l’équipe de 2002 comptait beaucoup sur lui. Souvent quand on était pressé on lui donnait le ballon en profondeur et après avec sa technicité et son audace il nous faisait beaucoup de bien. C’est quelqu’un qui a su quand même marquer son époque même s’il n’a pas gagné des titres. Mais sur le plan personnel il a su sortir son épingle du jeu. Il a été un très bon joueur pour le dispositif du Sénégal » a indiqué l’ex international sénégalais. A lire aussi >> Ce match qui a changé la vie du Camerounais Samuel Eto'o