Comment Mbokani a (re)conquis la Belgique

Copyright : Panoramic
A bientôt 35 ans, Dieumerci Mbokani, vainqueur du Soulier d'ébène belge pour la deuxième fois de sa carrière, est encore très sollicité.
Tout est parti d'une boutade. Sacré Soulier d'ébène belge en ce début de semaine, Dieumerci Mbokani avait évoqué son avenir. « Je suis ouvert à tout et à tout le monde. Anderlecht, le Standard, Bruges… », avait lâché à Proximus l'attaquant de 34 ans, auteur de 18 buts et 7 passes décisives cette saison avec l'Antwerp sous les ordres de Laszlo Bölöni. Au lendemain de ces petites phrases, l'international congolais se dit très sollicité à quelques semaines du terme de son contrat à l'Antwerp, où le Léopard (40 sélections avec la RDC, 18 buts) avait posé ses valises il y a deux étés.

Mbokani : « Je n'arrête pas de recevoir des messages »


« Je n’arrête pas de recevoir, via les réseaux sociaux, des messages de supporters du Standard qui me demandent de revenir, affirmant que Sclessin est ma vraie maison. De Bruges également. Cela fait plaisir, assure l'ancien du TP Mazembe. C'est une fierté pour moi d'avoir laissé une trace dans les trois grands clubs belges pour lesquels j'ai joué : Anderlecht (2006-2007 et 2011-2013), le Standard (2007-2010) et l'Antwerp. » Alors, où signera celui qui dit vouloir encore jouer quatre ans ? Ces derniers temps, un exil doré vers la Chine était promis à l'ancien Monégasque, mais d'autres marchés pourraient se manifester. Affaire à suivre.
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Amical : Toko-Ekambi voit double, Lyon cartonne

Copyright -ol.fr

L’Olympique Lyonnais a écrasé l’US Port Valais, un club amateur de sixième division suisse (12-0), avec un doublé du Camerounais Karl Toko-Ekambi.

En stage à Évian-les-Bains, l’Olympique Lyonnais a livré un match amical mercredi contre l’US Port Valais, un club amateur du championnat suisse de sixième division. Face à un adversaire qui ne leur a causé aucun problème, les hommes de Rudi Garcia se sont imposés 12-0, avec notamment un doublé de Karl Toko-Ekambi. « On essaie de mettre beaucoup d’intensité. On considère tous les matchs comme importants et non comme amical. On se doit d’être prêt rapidement », a déclaré l’attaquant camerounais en fin de match.

Deux rendez-vous en vue

Dans cette rencontre à sens unique, Memphis Depay a marqué 4 buts. Pareil pour Tino Kadewere, arrivé du Havre cet été, alors que Thiago Mendes et Maxence Caqueret ont aussi été buteurs. Notons que l’Olympique Lyonnais prépare deux rendez-vous importants. Toko-Ekambi et ses coéquipiers affrontent d’abord le Paris Saint-Germain en finale de la Coupe de la Ligue le 31 juillet prochain. Avant de croiser le fer avec la Juventus en huitième de finale retour en Ligue des champions le 7 août. Au match aller, le Camerounais et les siens se sont imposés à la maison, 1-0.

A lire aussi >> Toko-Ekambi, Lautaro Martinez, Sancho… toutes les infos mercato du 3 Juin

Quadruplé de Tino Kadewere pour ses débuts à Lyon !

Tino Kadewere Copyright -AFP
Meilleur buteur du championnat de France de Ligue 2 avec Le Havre, Tino Kadewere a rejoint Lyon et pourrait découvrir l'échelle supérieure la saison prochaine. Le jeune Zimbabwéen, auteur de 20 buts en 24 apparitions la saison passée, s'est fait remarqué dès sa première apparition sous la tunique de l'OL, au cours d'un match de préparation contre les amateurs suisses de Port-Valais (D6). L'Ol l'a emporté (12-0) grâce notamment à un quadruplé de l'ancien pensionnaire de Harare City (Zimbabwe). Il a inscrit ses quatre buts en l’espace de 17 minutes (15e, 22e, 27e, 32e) ! «Je suis très heureux de ce premier match. C’est bien de commencer de cette façon. Il faut continuer. On commence à trouver des automatismes», s'est réjoui le meilleur buteur de Ligue 2 du précédent exercice. A noter que l'attaquant Camerounais, Karl Toko-Ekambi a inscrit un doublé au cours de ce match d'application. A lire aussi >> Ligue 2: le Zimbabwéen Tino Kadewere sacré meilleur buteur du championnat

Liga : Zambo Anguissa et Villarreal toujours invaincus

Copyright -Villarreal CF

Vainqueurs du Real Betis mercredi dans le cadre de la 33e journée de Liga, André Zambo Anguissa et Villarreal portent à 6, leur série de matchs sans défaite depuis la reprise.

Venir à bout de Villarreal est devenu impossible depuis la reprise du championnat espagnol. André Zambo Anguissa et ses coéquipiers restent sur une série de six matchs consécutifs sans défaite, dont 1 nul et 5 victoires. Le nom de leur dernière victime ? Le Real Betis. En déplacement au stade Benito Villamarín de Séville mercredi soir à l’occasion de la 33e journée de Liga, les Sous-marins jaunes se sont imposés 0-2. Grâce notamment à un doublé de Gerard Moreno.

A lire aussi >> Liga : Zambo Anguissa et Villarreal se rapprochent de la C1

Avec un Zambo Anguissa solide au milieu de terrain, Villarreal n’a pas mis du temps pour dévoiler son envie de gagner. Dès la 2e minute de jeu, les hommes entraînés par Javi Calleja ont mis le nez à la fenêtre. Mais la lourde frappe de Trigueros est repoussée par le gardien adverse. Quatre minutes plus tard seulement, la décision qui marque le reste du match est prise. Marc Bartra fait clairement tomber Bacca dans la surface et obtient un penalty que Gerard Moreno se charge ensuite de transformer (0-1, 6e).

Zambo Anguissa a marqué, mais…

Le Real Betis réagit et parvient à se montrer dangereux en attaque. Les locaux vont même contraindre le Camerounais Zambo Anguissa à marquer contre son camp. Mais après consultation de la VAR, le but égalisateur est annulé pour un hors-jeu dans la surface des visiteurs. Sonnés par l’annulation de ce but, les Heliopolitanos vont ensuite perdre toute concentration. Une erreur de leur part ; puisque Gerard Moreno va en profiter pour inscrire un doublé à la demi-heure (0-2, 30e). Il n’en faudra pas plus à Villarreal pour sceller le match. Grâce à cette autre victoire, les anciens partenaires de Karl Toko-Ekambi restent dans la course pour une place en Ligue des champions la saison prochaine.

Arsenal - Arteta : « Aubameyang ? Ca dit tout de sa mentalité ! »

En inscrivant un doublé, mercredi lors du carton d'Arsenal contre Norwich (4-0), Pierre-Emerick Aubameyang est devenu le premier joueur de l'histoire des Gunners à atteindre la barre des 50 buts aussi rapidement (79 matchs). De quoi lui valoir les félicitations de son entraîneur Mikel Arteta.


Mikel Arteta lui a immédiatement tiré son chapeau. Pourtant, l'entraîneur espagnol d'Arsenal est certain que l'on a encore rien vu, et que Pierre-Emerick Aubameyang (31 ans), devenu mercredi soir contre Norwich le premier joueur de l'histoire du club à atteindre aussi vite la barre des 50 buts (au bout de 79 matchs, contre 83 pour Thierry Henry) peut aller encore plus haut. Et si l'ancien milieu de terrain du PSG n'a pas hésité à féliciter son attaquant pour sa performance folle, elle n'a d'ailleurs pas semblé le surprendre outre-mesure. Pour Arteta, Aubameyang n'a fait que récolter les fruits du travail incroyable qu'il abat chaque jour à l'entraînement, et ce depuis le début de sa carrière. « Ce qu’il a fait aujourd’hui (mercredi), devenir le joueur le plus rapide de l’histoire d’Arsenal à inscrire cinquante buts, ça dit tout de sa mentalité. Cela récompense la façon qu’il a chaque jour pour finir les actions et aider l’équipe. Il a décidé d’être meilleur chaque jour (...) Je ne suis pas un magicien, mais j’espère qu’il en marquera au moins cent (buts) de plus (rires). »

Arteta : « Il peut encore progresser »


Le coach des Gunners espère surtout que son buteur décidera de poursuivre l'aventure à Arsenal, alors que les plus grands d'Europe lui font les yeux doux (en particulier les deux monstres de Liga le Real Madrid et le Barça), et probablement plus encore après ce record que seuls cinq joueurs de Premier League n'ont pas à lui envier (dont Mohamed Salah, auteur de son 50eme but sous les couleurs de Liverpool après seulement 72 matchs). Mais, visiblement, le discours que l'international gabonais a encore tenu récemment à Arteta rend ce dernier très confiant quant à la suite. « J’espère que nous allons le garder encore longtemps. Nous avons besoin de joueurs qui peuvent faire la différence à n’importe quel moment dans le match dans n’importe quelle compétition, surtout en jouant tous les trois jours. Il a envie de rester avec nous, il est heureux ici et il voit ce que l’on a envie de faire. » Arteta, en ce qui le concerne, rêve d'aider « Aubame » à toucher les étoiles. « Je pense qu’il peut encore progresser dans certains domaines de son jeu. C’est un travail énorme, et il l’a fait dans plusieurs clubs. On travaille chaque jour pour ça. »

Lyon : Tony Parker dévoile ses projets pour l'OL

Pressenti pour succéder à Jean-Michel Aulas à la tête de l'Olympique Lyonnais, l'ancien basketteur français Tony Parker a dévoilé son projet pour le club rhodanien.
Jean-Michel Aulas le considère comme son successeur à la tête de l'OL et Tony Parker a dévoilé ses ambitions pour le club rhodanien sur la scène locale comme continentale au micro de RMC Sport. "Ils ont gagné beaucoup de titres dans les années 2000. Ça fait longtemps qu’il n’y a plus eu de titre de champion de France (le dernier date de 2008, ndlr). La Ligue des champions reste un objectif toujours très important pour l'OL. C'est essayer de ramener le titre de champion de France et continuer à faire grandir le club. Avec le nouveau stade, une fois que tous les remboursements auront été faits, on aura plus de moyens à mettre dans le sportif. Il faut continuer à être patient, beaucoup de choses ont été mises en place. Dans les trois-quatre ans on pourra essayer de construire une équipe encore plus compétitive», a confié l'ancien basketteur français.

Parker a aussi évoqué la relation privilégiée qu'il partage avec Jean-Michel Aulas. « Comment j’ai réagi quand il m’a contacté ? J’étais surpris, mais ça m’a fait chaud au cœur. Je le prends très au sérieux. Je sais qu’il ne veut pas laisser l’OL à n’importe qui. Il est prêt à déléguer. On parle de tout. Est-ce qu’il pourrait me demander mon avis sur un changement d’entraîneur ou le mercato ? Oui. Il me respecte, ça va dans les deux sens, on a vraiment créé une relation privilégiée, il me fait confiance. J’ai tellement de choses à apprendre que plus il reste, mieux c’est pour moi", a expliqué Parker.