CHAN 2020 - Coronavirus: le Rwanda se retire, la compétition vers un report !

CHAN 2020 Copyright -OFC
En raison des inquiétudes suscitées par la pandémie du coronavirus, le ministère rwandais des Sports a décidé de surseoir à la participation de l’équipe nationale au CHAN 2020 prévu le mois prochain au Cameroun. Le doute est donc de plus en plus permis sur la tenue de la compétition.




La pandémie du coronavirus menace également le CHAN 2020. Programmée du 4 au 25 avril prochain au Cameroun, la prestigieuse compétition africaine réservée aux joueurs locaux voit les mauvaises nouvelles s’accumuler au fur et à mesure que progresse le COVID-19. La dernière en date est le forfait du Rwanda !

En effet, les autorités rwandaises ont annoncé ce samedi que "la participation des équipes ou des athlètes rwandais aux événements sportifs internationaux prévus est annulée jusqu’à nouvel ordre".

Les Fédérations et associations sportives rwandaises ont par conséquent été priées "d’informer leurs fédérations internationales respectives de la décision du gouvernement du Rwanda d’annuler sa participation aux jeux et compétitions continentales et internationales prévus jusqu’à nouvel ordre en raison de la propagation continue du Covid-19."

La CAF va trancher ce weekend


Il s'agit ainsi d'une décision forte qui pourrait amener d’autres nations qualifiées à se poser la question de leur participation. Des rumeurs de forfait circulent avec insistance au Maroc, où les compétitions sportives ont été suspendues sine die. >> CHAN 2020 : le Maroc songe à se retirer

Il convient de noter également que plusieurs tournois de préparations ont également été annulés. L'Ouganda qui devait accueillir une compétition amicale qui l'opposait à la Zambie et au Mali, a annoncé ce samedi le report de cette dernière à cause de la propagation du Coronavirus. Jeudi, un autre tournoi de préparation, réunissant cette fois le Burkina Faso, le Togo et le Niger, avait été annulé pour des raisons similaires.

Le doute est donc de plus en plus permis sur la tenue du CHAN 2020. La Confédération Africaine de Football, qui a déjà reporté les rencontres des éliminatoires de la CAN 2021 prévues ce mois-ci, rendra sa décision "après la visite d’inspection", qui s’achèvera ce dimanche au pays des "Lions Indomptables".

A lire aussi >> Les éliminatoires de la CAN reportées

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Les cinq remontadas du Real Madrid en Coupes d'Europe

Real Madrid remontadas Copyright -AFP
Battu à l'aller (2-1) en Espagne, le Real Madrid est condamné à l'exploit ce soir en se déplaçant à l'Etihad Stadium. Les Merengues ont besoin d'une remontada face aux hommes de Pep Guardiola. OFC vous raconte les cinq meilleures remontadas des Merengues en Coupes d'Europe.

Vs. FC Wacker Innsbruck en 1970/1971

Le Real Madrid s'est qualifié 24 fois en 45 confrontations tout en perdant le match aller mais une seule fois quand le match aller perdu était à domicile. Il s'agit de la remontada face aux Autrichiens du FC Wacker Innsbruck en Coupe des vainqueurs de Coupes en 1970/1971. Les Merengues avaient perdu le premier match à domicile (1-0) et ont réussi à renverser la tendance en s'imposant (2-0) en Autriche.

Vs. Derby County en 1975/76

La seule fois que le Real Madrid a eu une telle situation face à un club Anglais, c'était contre le Derby County lors des huitièmes de finale de la Ligue des Champions, saison 1975/76. Les Espagnols ont perdu le match aller (4-1) en Angleterre et ont du cravacher pour l'emporter (5-1) au match retour en Espagne.

Vs. Inter Milan en 1984/85

Battu par l'Inter Milan (2-0) lors de la saison 1984/85, en demi-finale de la Coupe UEFA, le Real Madrid a renversé la vapeur face aux Italiens au match retour (3-0). Le club de Michel s'est imposé face à Videoton (3-1) en finale pour remporter la Coupe. La saison suivante (85/86), les Merengues ont soulevé le trophée pour la 2e fois de rang.

Vs. Borussia Mönchengladbach en 1985/86

Lors de la compagne 1985/86, les Merengues ont réussi deux remontadas. La première en huitième de finale contre le Borussia Mönchengladbach (défaite 5-1 à l’aller, victoire 4-0 au retour) alors que la deuxième était, encore, contre les Lombards de l'Inter Milan en demi-finale en perdant (3-1) puis en gagnant sur le même score, avant d'inscrire un doublé par Santillana durant les prolongations.

Vs. Wolfsburg en 2015/16

La dernière remontada en date était sous les houlettes de Zinédine Zidane en 2015/16. C'était en quart de finale de la Ligue des Champions face aux Allemands de Wolfsburg. Battus (2-0) à l'aller, les coéquipiers de Cristiano Ronaldo se sont imposés (3-0) au retour grâce à un triplé de la star Portugaise. La deuxième remonatada du 21e siècle était contre le Bayern Munich (défaite 2-1 à Munich et victoire 2-0 à Madrid). Jamais deux sans trois ? A lire aussi >> Ligue des Champions (8es): Manchester City - Real Madrid en direct

Emmanuel Adebayor désigne le meilleur coach de l'histoire

Emmanuel Adebayor Copyright -AFP
Pour son ancien joueur Emmanuel Adebayor, "José Mourinho est le meilleur coach de l'histoire". Qui est le meilleur entraîneur de l'histoire du football ? Emmanuel Adebayor a visiblement une idée bien précise sur la question. Interrogé sur le sujet par AS, l'attaquant togolais de 36 ans ne répond pas Pep Guardiola ou Arsène Wenger, sous les ordres duquel il passa trois saisons à Arsenal, mais José Mourinho, responsable de son passage au Real, en prêt de Manchester City, lors de l'exercice 2010-2011. Six mois fastes durant lesquels l'ancien Messin et Monégasque s'adjugea la Copa del Rey et marqua 8 buts (dont 5 en Liga et 2 en Ligue des Champions) en 22 apparitions.

« Mon seul trophée, c'était avec lui »

« J'adore Mourinho, nous avons eu une excellente relation de travail. C'est lui qui m'a fait venir au Real Madrid, même si ce n'était pas facile pour lui de trouver une place pour moi dans l'équipe », rappelle Emmanuel Adebayor dans les colonnes du quotidien sportif, avant de rendre un hommage sans réserve au technicien portugais. « Le seul trophée que j'ai remporté dans ma carrière, c'était à Madrid avec lui. Il est maintenant à Tottenham (où Adebayor passa auss, de 2011 à 2015, ndlr) et je lui souhaite bonne chance. Mourinho est le plus grand coach de l'histoire. » Un éloge qui a dû faire chaud au cœur du "Special One". A lire aussi >> Togo : Emmanuel Adebayor ne pense pas à la retraite

Chelsea : Willian se dirige vers Arsenal

Selon Sky Sports, l’avant-centre brésilien Willian s'apprête à quitter Chelsea pour rejoindre Arsenal.
Comme c’était pressenti depuis plusieurs semaines, Willian va quitter Chelsea cet été. Mais, l’international brésilien ne devrait pas bouger de Londres. Le site anglais Sky Sports vient de révéler qu’un accord a été trouvé pour que le brillant et chevronné ailier s’engage avec la formation rivale d’Arsenal. Libre de tout engagement car étant en fin de contrat du côté de Stamford Bridge, l’ex-joueur du Shakhtar Donetsk est libre de son choix et il aurait donc cédé aux avances des Gunners.

Arsenal lui offre un bail de trois ans


Un contrat de trois ans attendrait Willian du côté de l’Emirates Stadium. C’est ce qu’il exigeait de la part des responsables de Chelsea, mais ces derniers n’ont pas daigné répondre à sa requête, car c’était contraire à leur politique interne. Séduit par les récentes prestations du Brésilien en Premier League, le board d’Arsenal n’a, de son côté, pas hésité. Mikel Arteta et ses dirigeants sontnvaincus que cet élément peut être d’un apport très précieux à un groupe jeune et qui manque de tauliers. Avant de rejoindre Arsenal, Willian devrait encore disputer un tout dernier match avec les Blues. Ça sera samedi contre le Bayern en 8es de finale retour de la Ligue des Champions.

Lyon : Garcia déplore la cote qu'il possède en France

Dans un entretien accordé au Parisien, Rudi Garcia, l'entraîneur de l'Olympique Lyonnais, estime qu'il n'a pas vraiment la reconnaissance qu'il mérite dans son propre pays.
Rudi Garcia va tenter ce vendredi de qualifier l’OL pour les quarts de finale de la Ligue des Champions. Il peut être le premier technicien à emmener les Gones aussi loin en C1 depuis 2012 et aussi le premier à faire tomber la Vieille Dame à la tête d’une équipe française. Une performance de taille et qui s’ajouterait à celles qu’il a pu signer par le passé avec ses précédents clubs. Cependant, et en dépit de son CV, le natif de Nemours ne jouit pas d’une excellente cote en France. Et il le ressent.

Garcia ne prête pas attention aux critiques


Dans un entretien au Parisien, le coach des Gones a indiqué qu’il y a un sérieux contraste entre l’estime qu’on lui voue à l’étranger et celle dont il bénéficie en France. « La fonction d'entraîneur est plus respectée en Italie. Déjà dans le terme, Il Mister. Il y a une reconnaissance plus forte, une fibre patriotique qui leur permet d'être dans les meilleurs clubs, a-t-il constaté. Chez nous, les entraîneurs ne sont pas spécialement considérés ni soutenus (…) Les techniciens français sont davantage reconnus à travers la formation que pour le management des équipes pros. Pourtant, on est aussi bons voire meilleurs que les autres. »

Garcia a assuré qu’une éventuelle qualification ce vendredi serait très savoureuse, mais il ne l’accueillerait pas comme une revanche personnelle. En même temps, il ne se prive pour faire un petit rappel à ses détracteurs. « Ce n'est pas possible de réussir le doublé avec Lille en 2011, de finir deux années d'affilée 2e de la Serie A en débutant ma première saison par dix victoires, record d'Europe alors, ou d'atteindre en 2018 la finale de la Ligue Europa sans avoir quelques qualités. On peut faire dire ce qu'on veut aux stats. Je m'en sers d'ailleurs aussi quand ça va dans mon sens. À l'arrivée, ce qui compte, ce sont les résultats. Je ne prête pas attention à ces commentaires. Je cherche seulement à retenir les moments formidables vécus dans mes clubs successifs, les émotions collectives partagées avec mon groupe », a-t-il déclaré.

« Je travaille corps et âme pour mon club »


Enfin, une présence dans le Final 8 légitimerait aussi le choix de la direction lyonnaise d’avoir fait appel à ses services. L’intéressé admet d’ailleurs qu’il a mal vécu l’accueil hostile qui lui a été réservé à son arrivée dans le Rhône : « En toute sincérité, je n'avais pas imaginé pareil scénario, a confié Garcia. Ce qui m'est reproché, c'est quoi? De venir de Marseille… D'accord, j'ai pu en froisser certains et j'en suis désolé, mais je défendais mes couleurs. Je l'ai fait partout où je suis passé dans le respect des adversaires. Je continue aujourd'hui (…) La société est comme ça, pas seulement le football. Je ne vais pas faire le vieux combattant, mais le monde médiatique actuel est très particulier (...) Il y a beaucoup de dérives avec les réseaux sociaux. Des choses peuvent être blessantes pour la famille. Moi, j'ai le cuir épais. Je donne de mon sang et de ma sueur, je travaille corps et âme, avec les joueurs, le staff et les dirigeants, pour avoir des résultats. Il n'y a que comme ça que tout le monde sera content. »

Real : Zidane révèle que Bale ne voulait pas jouer contre Manchester City

Absent du groupe du Real Madrid, Gareth Bale ne voulait pas jouer contre Manchester City. C'est en tout cas ce que son entraîneur Zinédine Zidane a révélé.
Gareth Bale a un contrat avec le Real Madrid qui court jusqu’en 2022. Mais, il n’est pas sûr qu’on le revoie un jour sous le maillot merengue. Le chevronné attaquant gallois vient lui-même de demander à être écarté d’un match de Ligue des Champions, celui que sa formation va disputer ce vendredi contre Manchester City à l’extérieur (8e de finale). L’intéressé n’a plus du tout la tête à ses obligations envers le club et c’est pourquoi il n’a pas été convoqué pour ce grand rendez-vous continental.

Le coach merengue, Zinédine Zidane, s’est confié sur cette absence lors de la conférence de de presse d’avant-match. Et il a confirmé que son joueur lui a demandé de ne pas être convoqué. Le technicien français en a aussi profité pour assurer qu’il n’y avait aucun problème personnel entre lui et le Gallois. « Je vais expliquer parce que beaucoup de choses sont dites, a confié l’entraineur madrilène aux journalistes jeudi. Nous avons une relation joueur-entraineur basée sur le respect, c'est clair. La seule chose que je peux dire, c'est qu'il a décidé de ne pas jouer, et le reste c’est entre lui et moi. »

"Bale est toujours un joueur du Real Madrid"


Voir Bale manquer sciemment un match capital de Ligue des Champions c'est du jamais vu. Le gaucher a souvent laissé son empreinte sur les grandes performances du Real dans cette épreuve, comme lors des finales de 2014 à 2018. Le fait qu’il tourne le dos à son club dans un moment aussi important laisse place à de nombreuses interprétations et rumeurs de tous genres. Zidane le sait et c'est pourquoi il a veillé à ne pas les alimenter : « J'ai déjà répondu à propos de cette situation. Le reste est une conversation entre le joueur et l'entraîneur, et je ne vais rien vous dire (…) Bale est un joueur du Real Madrid, rien ne change. Je respecte ça. Il a décidé de ne pas jouer. Maintenant, nous sommes tous ici concentrés sur le match de demain. »