CAN U23 : L'Algérie, le Maroc et la Tunisie éliminés, tous les résultats

Copyright : Panoramic
Le plateau de la CAN des moins de 23 ans, qualificative pour les JO de Tokyo 2020, est connu. Les trois équipes maghrébines sont éliminées.
Résultats du dernier tour retour :

Congo - Zambie* : 3-3 (1-2)
Zimbabwe - Afrique du Sud* : 0-0 (0-5)
Nigeria* - Soudan : 5-0 (0-1)
Tunisie - Cameroun* : 2-1 (0-1)
Mali* - Maroc : 1-0 (1-1)
Guinée - Côte d’Ivoire* : 1-2 (1-0)
Algérie - Ghana* : 0-1 (1-1)

Les sept qualifiés rejoignent l’Egypte, pays hôte de l’épreuve en novembre prochain. Les trois premiers du tournoi joueront les Jeux Olympiques de Tokyo en 2020.
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

🔴Coupe de la Ligue: PSG, OL, Bordeaux... Focus sur le tirage des huitièmes !

Coupe de la Ligue Copyright -AFP
Le tirage au sort des huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue a eu lieu mardi soir. Le choc opposera Monaco à Lille tandis que Le Mans recevra le PSG. Lyon a écopé de Toulouse et Saint-Etienne de Nîmes. Les affiches de cette dernière édition de la Coupe de la Ligue (avant la prochaine ?) sont connues. Les clubs qualifiés en Coupes d’Europe à l’issue de la saison dernière (le PSG, Lille, Lyon, Saint-Etienne, Rennes et Strasbourg) entraient en lice lors du tirage au sort effectué mardi soir. Avec une petite nouveauté : les quatre premiers du dernier exercice (PSG, Lille, Lyon et Saint-Etienne) étaient têtes de série et ne pouvaient pas s’affronter en huitièmes. La possibilité de voir un choc avant le tour suivant était donc plus maigre, mais il y en aura bien un : l’AS Monaco recevra le LOSC. Petit poucet puisque seul représentant de Ligue 2 parmi les 16 équipes encore engagées, Le Mans a hérité du plus gros poisson possible, le PSG, qu’il accueillera pour ce qui s’annonce d’ores et déjà comme une belle fête. En ce qui concerne les autres « gros », l’Olympique Lyonnais recevra Toulouse alors que Saint-Etienne se déplacera à Nîmes. On notera également les déplacements de Bordeaux  Brest et de Rennes à Amiens, tandis que Reims accueillera Montpellier. Tenant du titre, Strasbourg devra se rendre à la Beaujoire pour y affronter Nantes. Tous ces matchs auront lieu les mardi 17 et mercredi 18 décembre, soit une semaine après la fin des phases de poules de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa, pour les concernés.

LES AFFICHES DES HUITIÈMES DE FINALE DE LA COUPE DE LA LIGUE

Lyon – Toulouse Reims – Montpellier Le Mans – PSG Amiens – Rennes Monaco – Lille Nantes – Strasbourg Nîmes – Saint-Etienne Brest – Bordeaux   Voir aussi :  >>> Toute l’actualité de la Ligue 1

Quelles options pour Mariano Diaz ?

Jamais utilisé par Zinedine Zidane, Mariano Diaz va devoir trouver un autre point de chute en janvier s’il veut jouer. Le Milan AC pourrait être candidat, tout comme Al-Rayyan.
Aucune apparition avec l’équipe professionnelle : Mariano Diaz vit tout simplement une saison blanche avec le Real Madrid jusqu’ici, dans la lignée d’un exercice à 13 matchs de Liga avec les Merengue l’an dernier. Pour gratter du temps de jeu, l’ex-attaquant de l’Olympique Lyonnais, qui clôturait il y a un an et demi une saison à 21 buts en 45 matchs, va devoir trouver une porte de sortie. Sportmediaset fait le point à ce sujet et explique que le Milan AC, en quête d’un buteur, pourrait se tourner vers le joueur de 26 ans. Les Rossoneri s’étaient d’ailleurs déjà penché sur son cas l’été dernier, où Rafael Leao avait débarqué en provenance de Lille. Parmi les ex-prétendants prêts à revenir à la charge figure aussi Al-Rayyan, qui pourrait même être favori pour accueillir l’intéressé puisqu’un accord aurait été trouvé dès le mois de septembre. Une chose est sûre, il va être temps de bouger pour Mariano, qui n’a visiblement aucune chance de jouer avec Zinedine Zidane.

CAN 2021 - Eliminatoires : Le programme des deux premières journées

Les deux premières journées des éliminatoires de la CAN 2021 se disputent cette semaine à travers l'Afrique. Découvrez le programme de ce mini-marathon.

Groupe A : Mali, Guinée, Namibie, Tchad


Eliminés en huitièmes de finale de la CAN 2019, le Mali et la Guinée s'affrontent dès la première journée. Ce choc entre favoris donnera le ton d'une poule qui compte deux gros outsiders avec la Namibie et le Tchad, rescapé des préliminaires.

Journée 1 :
Mercredi 13 novembre : Namibie – Tchad
Jeudi 14 novembre : Mali – Guinée

Journée 2 :
Dimanche 17 novembre : Guinée – Namibie
Dimanche 17 novembre : Tchad – Mali

Groupe B : Burkina Faso, Ouganda, Malawi, Soudan du Sud


Absent de l'édition 2019, le Burkina Faso entend retrouver la phase finale. Les Etalons, désormais coachés par le local Kamou Malo, auront pour principal adversaire l'Ouganda, qui s'affirme comme une puissance montante.

Journée 1 :
Mercredi 13 novembre : Burkina Faso – Ouganda
Mercredi 13 novembre : Malawi – Soudan du Sud

Journée 2 :
Dimanche 17 novembre : Ouganda – Malawi
Dimanche 17 novembre : Soudan du Sud – Burkina Faso

Groupe C : Ghana, Afrique du Sud, Soudan, Sao Tomé-et-Principe


Le Ghana, en pleine transition, et l'Afrique du Sud, quart-finaliste de la CAN 2019 après une masterclass tactique contre l'Egypte, seront les deux grands favoris d'un groupe, à condition de bien négocier les déplacements au Soudan et à Sao Tomé.

Journée 1 :
Mercredi 13 novembre : Soudan – Sao Tomé-et-Principe
Jeudi 14 novembre : Ghana – Afrique du Sud

Journée 2 :
Dimanche 17 novembre : Afrique du Sud – Soudan
Lundi 18 novembre : Sao Tomé-et-Principe – Ghana

Groupe D : RD Congo, Gabon, Angola, Gambie


Désormais dirigés par Christian Nsengi, les Léopards entendent démarrer du bon pied face au Gabon de Patrice Neveu, désireux de reconquête après avoir manqué l'édition 2019. Il ne faudra pas à ces deux favoris négliger l'Angola, pas ridicule en Egypte, et la Gambie, décidée à se qualifier pour sa première phase finale.

Journée 1 :
Mercredi 13 novembre : Angola – Gambie
Jeudi 14 novembre : RD Congo – Gabon

Journée 2 :
Dimanche 17 novembre : Gabon – Angola
Lundi 18 novembre : Gambie – RD Congo

Groupe E : Maroc, Mauritanie, Centrafrique, Burundi


Vahid Halilhodzic a remplacé Hervé Renard sur son banc, mais le Maroc demeure ambitieux. Favoris de ce groupe, les Lions de l'Atlas ne devront pas sous-estimer les trois outsiders que sont la Mauritanie et le Burundi, qui ont joué cette année leur première CAN, et la Centrafrique, qui ambitionne de les imiter.

Journée 1 :
Mercredi 13 novembre : Centrafrique – Burundi
Vendredi 15 novembre : Maroc – Mauritanie

Journée 2 :
Mardi 19 novembre : Mauritanie – Centrafrique
Mardi 19 novembre : Burundi – Maroc

Groupe F : Cameroun (Q), Cap-Vert, Mozambique, Rwanda


Dans cette poule, seule la nation la mieux classée, hormis le Cameroun, pays organisateur, sera qualifiée. le Cap-Vert a pour lui de meilleures performances récentes mais ne devra négliger ni le Mozambique ni le Rwanda.

Journée 1 :
Mercredi 13 novembre : Cameroun – Cap-Vert
Jeudi 14 novembre : Mozambique – Rwanda

Journée 2 :
Dimanche 17 novembre : Rwanda – Cameroun
Lundi 18 novembre : Cap-Vert – Mozambique

Groupe G : Egypte, Kenya, Togo, Comores


Même si elle est passée à côté de "sa" CAN à domicile, l'Egypte reste la grande favorite de ce groupe également composé du Kenya, qui a changé de sélectionneur cet été, ainsi que du Togo et des Comores, qui sont restés fidèles au leur.

Journée 1 :
Jeudi 14 novembre : Egypte – Kenya
Jeudi 14 novembre : Togo – Comores

Journée 2 :
Lundi 18 novembre : Kenya – Togo
Lundi 18 novembre : Comores – Egypte

Groupe H : Algérie, Zambie, Zimbabwe, Botswana


Championne d'Afrique, l'Algérie part grande favorite de cette poule qui lui réserve de longs déplacements en Afrique australe.

Journée 1 :
Jeudi 14 novembre : Algérie – Zambie
Vendredi 15 novembre : Zimbabwe – Botswana

Journée 2 :
Lundi 18 novembre : Botswana – Algérie
Mardi 19 novembre : Zambie – Zimbabwe

Groupe I : Sénégal, Congo, Guinée-Bissau, eSwatini


Finaliste de l'édition 2019, le Sénégal mise sur la stabilité pour parvenir à ses fins en 2021. Sauf énorme surprise, ses adversaires se disputeront la seconde place qualificative. Avec un petit avantage pour la Guinée-Bissau, qui reste sur deux qualifications.

Journée 1 :
Mercredi 13 novembre : Sénégal – Congo
Mercredi 13 novembre : Guinée-Bissau – eSwatini

Journée 2 :
Dimanche 17 novembre : eSwatini – Sénégal
Dimanche 17 novembre : Congo – Guinée-Bissau

Groupe J : Tunisie, Libye, Tanzanie, Guinée équatoriale


Le sort a été coquin avec la Tunisie. Les Aigles de Carthage affronteront la Libye, qui recevait ces dernières années en… Tunisie et a pour coach le Tunisien Faouzi Benzarti, la Guinée équatoriale, qui avait éliminé la Tunisie à la CAN 2015 grâce à un penalty imaginaire. La Tanzanie complète ce groupe.

Journée 1 :
Vendredi 15 novembre : Tanzanie – Guinée équatoriale
Vendredi 15 novembre : Tunisie – Libye

Journée 2 :
Mardi 19 novembre : Libye – Tanzanie
Mardi 19 novembre : Guinée équatoriale – Tunisie

Groupe K : Côte d’Ivoire, Niger, Madagascar, Ethiopie


Ambitieux, les Eléphants de Côte d'Ivoire devront assumer leur statut de favoris face à Madagascar, confronté au défi de la confirmation après sa magnifique CAN, au Niger et à l'Ethiopie, en difficulté ces dernières années.

Journée 1 :
Samedi 16 novembre : Côte d’Ivoire – Niger
Samedi 16 novembre : Madagascar – Ethiopie

Journée 2 :
Mardi 19 novembre : Niger – Madagascar
Mardi 19 novembre : Ethiopie – Côte d’Ivoire

Groupe L : Nigeria, Bénin, Sierra Leone, Lesotho


Montés sur la troisième marche du podium continental en Egypte, les Super Eagles paraissent au-dessus du lot dans ce groupe. Les hommes de Gernot Rohr devront se méfier de leur tendance au retard à l'allumage, face à un Bénin galvanisé par son quart de finale surprise cet été. Le Lesotho et la Sierra Leone feront office de grosses cotes.

Journée 1 :
Mercredi 13 novembre : Nigeria – Bénin
Mercredi 13 novembre : Sierra Leone – Lesotho

Journée 2 :
Dimanche 17 novembre : Bénin – Sierra Leone
Dimanche 17 novembre : Lesotho – Nigeria

Corentin Tolisso (Bayern Munich) : « Je ne vais pas dire que je suis content et que tout va bien »

Souvent remplaçant depuis le début de la saison avec le Bayern, l'international français veut tout faire pour changer sa situation.
Corentin Tolisso retrouve petit à petit son ancien niveau de jeu, lui qui revient d'une blessure très grave au genou. Souvent sur le banc avec le Bayern cette saison (où le coach Hans-Dieter Flick a été confirmé « jusqu’à nouvel ordre »), Tolisso veut travailler pour progresser et améliorer sa situation : "Je ne vais pas dire que je suis content et que tout va bien. J’ai envie de jouer. On a un effectif de qualité, de très grande qualité, au Bayern Munich, avec beaucoup de joueurs. Donc, à un moment donné, il faut que tout le monde joue. Je le comprends parfaitement. C’est à moi de prouver quand le coach fait appel à moi. C’est les règles du football, il faut être performant. On a eu quelques soucis ces derniers mois. On a changé d‘entraîneur. Je n’ai pas débuté les deux derniers matchs, j’ai joué dix minutes en Ligue des champions. L’équipe a bien tourné. C’est à moi d’attendre mon tour, ma chance. C’est à ce moment-là qu’il faudra répondre présent.", a ainsi estimé Tolisso sur les ondes de RMC ce mardi.

Ryad Boudebouz (Saint-Étienne) remercie Claude Puel

De passage sur le plateau de l'émission Breaking Foot sur RMC, Ryad Boudebouz a décrypté la méthode Puel qui porte actuellement ses fruits à l'ASSE.
Grâce à l'effet Puel, Saint-Étienne revient à la quatrième place de la Ligue 1 après 13 journées et développe un jeu agréable et efficace. Ryad Boudebouz est ravi de la résurgence de son équipe dans les hauteurs du classement, et a exprimé sa satisfaction concernant la concurrence saine instaurée par l'ancien coach de Leicester. Le milieu offensif algérien estime que les cartes ont été redistribuées : « Dans l'équipe, tout le monde est concerné. Le coach a relancé beaucoup de joueurs, relancé la concurrence et les cartes ont été redistribuées. Quand tout le monde se sent concerné et que personne ne sent sa place acquise, ça change beaucoup. J'espère que ça restera comme ça », a ainsi analysé le Fennec.


Boudebouz : « Puel m'a remis sur le terrain et on gagne des matchs »


Féru de travail, Puel communique son goût de l'effort à ses hommes : « Il nous fait passer ce message qu'il faut tous les jours continuer à travailler et qu'il reste des choses à travailler, même si on gagne des matchs », estime encore l'international algérien, qui est forcément conquis sur un plan personnel : « Je suis très content, il m'a remis sur le terrain et on gagne des matchs. (...) Par exemple sur le match contre Lyon, le lendemain de son arrivée, il me met à mon poste et dit dans la causerie: «Donnez les ballons à Ryad. Il va nous organiser le jeu». C'est quelque chose qui, pour moi, est fort. Il arrive, me redonne les clés du jeu et tout bascule pour moi. Dans la tête, je prends confiance », confie encore Boudebouz sur les ondes de RMC.