La CAN tous les 4 ans: Eto’o pousse un gros coup de gueule !

Samuel Eto'o fils dit non ! Le légendaire attaquant camerounais s'oppose catégoriquement à l'idée d'une Coupe d'Afrique des Nations (CAN) tous les quatre ans, appelée de ses vœux par le président de la FIFA, Gianni Infantino.



Voilà une sortie médiatique qui devrait faire l'unanimité auprès de tous les férus du football africain ! Désigné conseiller spécial d’Ahmad Ahmad, le président de la Confédération africaine de football, Samuel Eto’o fils n’en garde pas moins son indépendance de vue. C’est ce qui ressort de l’interview accordée par l’ex capitaine des "Lions Indomptables" à RFI à propos de la réforme de la CAN:

« Il y a un partenariat gagnant-gagnant entre la FIFA et la CAF. Je suis proche de Gianni Infantino et d’Ahmad. Mais je crois que Gianni Infantino a manqué de tact. Surtout qu’il a les portes de la CAF grandes ouvertes », affirme Eto'o au micro d’Alain Foka dans l’émission "Le débat africain".

Au contraire de l'illustre Didier Drogba, autre conseiller de la CAF, l’ex-Pichihi s’oppose à ce qu’il considère comme un passage en force de la FIFA: « Avant, entre la CAF et la FIFA, les relations n’étaient pas bonnes. Mais cela ne donne pas le droit aux autres de nous imposer des choses », a ajouté le quadruple ballon d'or africain, qui aurait dit ses quatre vérités à Gianni InfantinoJe n’accepte pas ce qu’il a dit ».

"La Fifa défend l'intérêt des clubs européens !"


La rentabilité de la CAN, qui serait optimisée avec un passage à un rythme quadriennal selon Gianni Infantino, est au centre des débats. Sur la question, Samuel Eto’o, fidèle à son franc-parler, n’y va pas par quatre chemins:

« Est-ce l’intérêt des Africains d’organiser une CAN tous les quatre ans ? Je crois que c’est plutôt celui des Européens. Ils veulent avoir à disposition les Mohamed Salah, Sadio Mané ou Pierre-Emerick Aubameyang », estime le Camerounais, qui y voit l’expression d’un rapport de force politique:

« La FIFA défend l’intérêt des clubs européens », insiste-t-il, avant de s’interroger, pessimiste. « Comment va-t-on financer notre football ? Où va-ton trouver l’argent avec une CAN tous les quatre ans ? Nous devons mettre notre football au niveau de celui des Européens. »

A lire aussi >> La CAN tous les 4 ans, El-Hadji Diouf pas d'accord avec Drogba
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Ligue des Champions : Leipzig rejoint le PSG en demi-finale

Amadou Haidara - RB Leipzig
Le RB leipzig est venu à bout de l’Atlético Madrid (2-1), jeudi à Lisbonne. Le club Allemand signe une qualification historique en demi-finale, une première dans l'histoire du club ! Sur un centre de Sabitzer l’Espagnol Dani Olmo, a marqué sur une tête imparable qui n'a laissé aucune chance à Jan Oblak (1-0, 51e). Après un une-deux bien exécuté avec Diego Costa, Joao Felix s’est procuré un penalty et s'est fait justice lui-même (1-1, 71e). Le jeune Tylor Adams a délivré son équipe en marquant à deux minutes de la fin du match (2-1, 88e). Le RB Leipzig rencontrera le Paris Saint-Germain, mardi prochain. Le club Français a fait chuter l'Atalanta Bergame.

OM : suspicion de coronavirus pour un joueur, le match contre Stuttgart annulé

L'Olympique de Marseille a indiqué que le match amical contre Stuttgart, programmé ce vendrei, était annulé suite à une suspicion de Covid-19 dans l'effectif.

L'OM ne disputera pas son dernier match de préparation contre Stuttgart. Le club phocéen a annulé cette rencontre suite à une suspicion de coronavirus pour un des joueurs testés cette semaine. L'identité du joueur concerné n'a pas été dévoilée.


"L’Olympique de Marseille a décidé d’annuler la rencontre prévue ce vendredi à Fos-sur-Mer contre le VfB Stuttgart, a indiqué le club dans un communiqué officiel. Depuis plusieurs semaines, les joueurs du club sont testés plusieurs fois par semaine. Les derniers tests réalisés ont révélé une suspicion d’un cas positif au COVID-19 au sein de l’effectif. Après s’être réuni ce jeudi soir, l’état major du club a souhaité ne prendre aucun risque et a décidé ne pas jouer cette rencontre".





RB Leipzig – Atlético de Madrid : Upamecano, Simeone, Koke et les principales réactions

Retrouvez les principales réactions à l'issue du quart de finale de Ligue des Champions entre Leipzig et l'Atlético Madrid (2-1).

Dayot Upamecano (Leipzig) :


« On est tous très contents, nous l’avons fait ! Le PSG , c'est le plus grand club français. On s’attend à un très gros gros match, on va essayer de tout donner pour aller chercher la victoire. Diego Costa ? C'est quelqu'un de très agressif, mais le coach m'avait bien préparé et j'ai su le museler. »


Koke (Atlético Madrid) :


« Leipzig a été meilleur que nous. Nous devons souhaiter bonne chance à notre adversaire pour la suite et nous poser les bonnes questions suite à notre match. C'est quand nous étions dans notre temps fort que nous avons pris le second but. »


Julian Nagelsmann (Leipzig) :


« J'ai suivi le match mercredi. J'ai été content à un moment donné mais, finalement, nous devrons affronter le PSG, une équipe avec des stars de niveau mondial. Pour défendre sur des joueurs comme Mbappé ou Neymar, il nous faudra beaucoup anticiper. J’ai hâte de retrouver Thomas Tuchel, c’est un super entraîneur. Il a été aussi chanceux que je l’ai été ce jeudi. Mais j’espère que je vais l’emporter ! »


Diego Simeone (Atlético Madrid) :


« Nous n'avons pas pu jouer comme nous l'aurions souhaité. Nous avons tout donné, mais cela n'a pas suffi. Maintenant, il faut relever la tête et nous préparer pour la saison prochaine. J'ai beaucoup aimé le jeu de notre adversaire. »


Sources : RMC Sport, AS


Ligue des champions : Pavard forfait face au Barça

Benjamin Pavard ne pourra pas disputer le quart de finale de Ligue des champions face au Barça, vendredi soir.


C'est sans Benjamin Pavard que le Bayern Munich affrontera le Barça, vendredi soir en quart de finale de la Ligue des champions version 2019-2020. Le champion du monde 2018 avait été touché à la cheville gauche il y a de cela trois semaines.

Le joueur est arrivé ce jeudi à Lisbonne pour le Final 8 de la Ligue des champions. Présent en conférence de presse, son coach, Hansi Flick, a donné des nouvelles de son élément champion du monde en Russie.

Réponse positive aux tests pour Pavard





"Benjamin a bien répondu à tous les tests pratiqués à l'entraînement. Nous allons passer à l'étape suivante et voir ce qui se passe après le match" , a expliqué le technicien des champions d'Allemagne.

L'ancien joueur du LOSC ne sera pas présent pour le choc face au FC Barcelone en quart de finale de la Ligue des champions. Ces derniers temps, il avait également raté deux rencontres, notamment contre l’OM en amical (1-0) et contre Chelsea lors du huitième de finale retour de la Ligue des champions (4-1).

Ligue des Champions : Ce sera PSG - Leipzig

Leipzig a pris le meilleur sur l'Atlético Madrid jeudi (2-1), dans les ultimes minutes de son quart de finale de Ligue des Champions.
Le PSG est fixé. 24 heures après avoir renversé l’Atalanta Bergame (1-2), le club de la Capitale connaît l’identité de l’adversaire qu’il affrontera en demi-finales de la Ligue des Champions mardi (21h00) : il s’agit du RB Leipzig. Les Rotten Bullen ont en effet pris le meilleur sur l’Atlético Madrid ce jeudi (2-1) et accèdent au dernier carré de la plus prestigieuse des compétitions européennes pour la première fois de leur histoire.

On savait à quoi s’attendre et, de ce point de vue, il n’y a pas vraiment eu de surprise. Dès l’entame du match, l’Atlético Madrid a montré qu’il comptait rester fidèle à lui-même. Avec ce quadrillage parfait du terrain, cette abnégation sans faille dans les duels et cette faculté, grâce à des flèches nommées Renan Lodi ou Yannick Carrasco, de placer quelques banderilles. C’est d’ailleurs à l’issue de l’une d’entre elles que le Belge a fait chauffer les gants de Péter Gulacsi, pour ce qui a constitué la plus belle opportunité du premier acte (13e).

Face à cette équipe madrilène bien regroupée et toujours prompte à se projeter en contre, le RB Leipzig a certes multiplié les combinaisons fluides et les sorties de balle rondement menées. Mais la trop grande maladresse des hommes de Julian Nagelsmann à l’approche de la zone de vérité ne les a empêchés de se procurer de véritables occasions de but. Il leur manquait peut-être un finisseur, un renard des surfaces. Il leur manquait sans doute Timo Werner, parti rejoindre Chelsea dès la fin de la saison de Bundesliga. C’est du moins ce que l’on se disait. Et l’on se trompait.

Car peu de temps après le retour des vestiaires, le RBL a prouvé – si tant que cela fût nécessaire – qu’en football, simplicité est souvent synonyme d’efficacité. A la conclusion d’un joli mouvement collectif, Marcel Sabitzer a distillé un centre parfait depuis le côté droit. De la tête, Dani Olmo a coupé la trajectoire du ballon, qui a terminé au fond des filets (1-0, 51e). Transfuge du Dinamo Zagreb, l’ailier espagnol a mis la formation allemande sur la voie des demi-finales. Il a surtout permis à ce quart jusque-là quelque peu verrouillé de se débrider.

Sur le banc au coup d’envoi, Joao Félix est entré peu avant l’heure de jeu (58e) afin de réveiller un secteur offensif madrilène peu inspiré. Il ne lui a fallu que quelques minutes pour montrer l’étendue de son talent. Et pour remettre les siens à hauteur. Fauché en pleine surface par Lukas Klostermann, l’ancien joueur du Benfica Lisbonne s’est fait justice lui-même en transformant le penalty ainsi obtenu (1-1, 71e). On sentait alors que le vent avait tourné et que les hommes de Diego Simeone, en vieux briscards des joutes continentales, allaient prendre l’ascendant. Une fois encore, on se trompait.

Lui aussi apparu sur la pelouse en cours de seconde période (72e), Tyler Adams a bien choisi son moment pour inscrire le premier but de sa carrière en Ligue des Champions. Le tir de l’Américain a été dévié par Stefan Savic et Jan Oblak a de nouveau dû s’incliner (2-1, 88e). Globalement plus entreprenant, Leipzig a eu le mérite de toujours chercher à aller de l’avant, même lorsque l’Atlético a repris du poil de la bête. Emmenés par un Dayot Upamecano impressionnant en défense centrale, les Rotten Bullen seront les invités surprise de ces des demi-finales. Les Parisiens devront à tout prix éviter de les sous-estimer.