Cameroun : Adidas bientôt équipementier des Lions Indomptables ?

Des négociations ont lieu entre la firme allemande et la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). La marque serait prête à verser 2.5 millions d’euros pour chaque année. Soit un peu plus que l’offre de Puma.

Les Lions Indomptables du Cameroun ne devraient plus arborer la marque Puma. Arrivé à son terme en novembre 2018, le contrat entre la firme allemande et la Fédération camerounaise de football ne devrait pas être renouvelé. Selon certaines indiscrétions, la demande de revalorisation des sommes versées (1 250 000 000 de francs CFA par an, pendant huit ans) par l’équipementier n’a pas abouti. Du coup, le Cameroun regarde ailleurs. Et c’est vers un autre géant allemand que la Fécafoot s’est tourné : Adidas. Les négociations ont court entre les deux parties et pourraient conduire à un contrat.

Des sources introduites révèlent que les patrons d’Adidas seraient disposés à verser 2.5 millions d’euro (environ 1 630 000 000 de francs CFA) par année de contrat à la partie camerounaise. Soit près de 400 millions de plus que l’offre de Puma. A la Fécafoot, aucune source officielle ne souhaite se prononcer « pour le moment » sur le dossier. En attendant d’être confirmée, la rumeur enfle.

Paris : Le démenti de Marquinhos

Interrogé après la défaite de Paris à Reims vendredi soir (3-1), Marquinhos a démenti avoir trouvé un accord pour partir à la Juventus Turin cet été.
L’information faisait la Une de La Gazzetta dello Sport jeudi matin. Marquinhos aurait donné accord pour rejoindre la Juventus Turin la saison prochaine. Très vite, le clan du défenseur parisien a démenti un départ cet été. Ne restait qu’à entendre le principal intéressé s’exprimer sur le sujet. Ce qu’il a fait vendredi soir, en quittant le stade Auguste-Delaune après la défaite du PSG à Reims (3-1). « Je ne sais pas d’où c’est sorti. Je reste », a assuré Marquinhos devant les journalistes. Le Brésilien va maintenant pouvoir rejoindre sa sélection et préparer la Copa America, qu’il disputera à domicile avec la Seleçao. L’heure des vacances n’est pas encore venue. Pas plus que celle d’un transfert, donc.

Florent Balmont sera toujours à Dijon même en cas de descente

En plus de la place de barragiste accrochée lors de la dernière journée, Dijon et Florent Balmont ont annoncé que le milieu de terrain sera toujours présent la saison prochaine même en cas de descente.
Ses coéquipiers lui ont réservé une haie d’honneur après la victoire contre Toulouse et un maillot spécial avait été créé pour l’occasion. Non cette rencontre à Gaston-Gérard ne marquait pas les adieux de Florent Balmont à sa vie de footballeur mais bien à sa 500eme dans l’élite. Dans le cercle très fermé de cette marque des 500 matchs, le milieu de terrain dijonnais a rendu la soirée encore plus belle que ne l’était déjà pour tous les supporters du club. Au micro de Canal Plus, l’ancien Lyonnais (39 ans) a annoncé qu’il allait bien repartir pour une saison de plus en Côte-d’Or après le barrage contre le RC Lens. « Oui je serais toujours à Dijon la saison prochaine. On a discuté avec le président et il l’a annoncé. Je suis très heureux à Dijon. Je n’ai pas envie d’arrêter avec ce groupe, je me sens encore bien physiquement et mentalement. J’ai envie d’aider les potes. Je suis dans un club où je me sens bien. Qu’on reste en Ligue 1 ou en Ligue 2, je resterai à Dijon mais j’espère vraiment que ce sera dans l’élite. » Alors que Benjamin Nivet a annoncé son départ à la retraite, les papys Vitorino Hilton (41 ans) et Florent Balmont continuent de faire de la résistance.



Lyon : Le départ de Fekir se précise

Six ans après ses débuts professionnels à l’Olympique Lyonnais, Nabil Fekir va peut-être quitter son club formateur cet été.
Forfait pour les deux derniers matchs de la saison, le capitaine de l’OL a sûrement disputé sa dernière rencontre sous le maillot lyonnais à Marseille il y a deux semaines (0-3). Car vendredi soir, après la victoire à Nîmes (2-3), son président a annoncé qu’il lui donnait « un bon de sortie » pour cet été. Devant les micros, Jean-Michel Aulas a aussi promis « un programme de recrutement très ambitieux ». Le nouveau directeur sportif, Juninho, débarquera lui dans la capitale des Gaules dès lundi. La page Bruno Genesio est officiellement tournée. Si en plus Nabil Fekir s’en va, l’OL ouvrira alors un nouveau cycle. Reste à savoir si le champion du monde trouvera chaussure à son pied à l’occasion du Mercato. Car il lui reste un an de contrat à Lyon. Il y a un an, alors que les négociations étaient très avancées avec Liverpool, les Reds avaient fait marche arrière.

Bernard Caïazzo confirme la piste Ghislain Printant

Quatrième de Ligue 1, Saint-Etienne jouera la Ligue Europa la saison prochaine mais les Verts ne savent pas encore avec quel entraîneur. Vendredi soir, Bernard Caïazzo a malgré tout affirmé que la promotion de Ghislain Printant est l’option prioritaire.
Les joueurs de l’AS Saint-Etienne sont entrés sur la pelouse du stade Raymond Kopa, casquette verte sur la tête. Un objet symbolique pour rendre hommage à Jean-Louis Gasset qui a vécu sa dernière sur le banc des Verts ce vendredi soir à Angers. Après un an et demi à faire des miracles conclus par une qualification directe pour la Ligue Europa la saison prochaine, l’ancien adjoint de Laurent Blanc a choisi de prendre du recul pour retourner auprès des siens dans le Sud de la France. La décision acceptée par le duo Romeyer - Caïazzo malgré les rumeurs d’un conflit entre le coach et le premier cité, les dirigeants stéphanois sont désormais en quête d’un nouvel entraîneur. Si le nom de Claude Puel a été avancé, la solution risque bien d’être interne. Questionné après le nul contre Angers (1-1), Bernardo Caïazzo a confirmé que la piste de Ghislain Printant est l’option prioritaire. « On a parlé avec Ghislain et il va nous présenter un projet sportif la semaine prochaine avec Roland et moi, a déclaré l'un des patrons du club sur Canal Plus. C’est le favori, nous souhaitons qu’il reste avec nous et construire avec lui et avec un nouveau directeur sportif. Nous ne sommes pas à la fin d’un cycle, on est dans une aventure où le club vient de se qualifier pour la Ligue Europa. On est dans une continuité comme ça a déjà été dans le club. On veut garder nos joueurs, notre plus grand souhait est de garder Ghislain. » Des propos qui vont dans le sens de ce qui a été avancé dans la journée par le président du conseil de surveillance de l’ASSE.

M’Vila : « Si c’est Printant, ça peut tout changer… »


Adjoint de Gasset depuis son arrivée sur le banc des Verts, l’ancien coach de Bastia a pour lui de déjà connaître le groupe en place et d’être apprécié par les joueurs. Sa nomination permettrait donc de jouer la continuité avec un effectif amené à progresser l’année prochaine. Mais est-ce que tous les joueurs seront encore là à la reprise ? Il y a quelques jours, Yann M’Vila a clairement brandi la menace d’un départ si Jean-Louis Gasset venait à faire ses valises. Face à la décision officielle de son coach, quelle est la position du milieu de terrain tricolore ? Tout espoir de le garder n’est pas mort comme il l’a lui-même concédé. « Je ne sais pas, Dieu seul le sait. Dans la vie tout va très vite. Après j’ai lu dans la presse que ce pourrait être Ghislain Printant qui prenne la suite, a-t-il déclaré au micro de Canal Plus. Si c’est le cas, ça peut tout changer sinon c’est clair et net que je vais demander à partir. » Avec la recherche d’un nouveau directeur sportif, le duo Caïazzo - Romeyer va avoir du pain sur la planche cet été.

L1 : Strasbourg s'impose à Nantes pour conclure

Malgré sa domination, Nantes s’est incliné à domicile contre Strasbourg sur un penalty de Mothiba, dans ce match entre deux pensionnaires du ventre mou (0-1).

Le debrief


De sa première apparition avec l’équipe première de son club formateur, Alexandre Olliero conservera certainement un goût sacrément amer. Aligné pour ce dernier match de la saison et très peu mis à contribution pendant 90 minutes par les visiteurs alsaciens, le portier des Canaris a dû s’incliner sur la seule frappe cadrée que ces derniers ont décoché : un penalty accordé avec l’aide la VAR et transformé sans pression par Lebo Mothiba, à l’heure de jeu. Le seul tremblement de filets de la partie, alors que les Canaris ont eu le ballon pendant une grosse partie du match et étaient invaincus depuis 7 sorties. Heureusement que l’enjeu était minime (voire inexistant) à la Beaujoire à l’occasion de cette dernière sortie de la saison. Si ce n’est la onzième place du championnat, dont s’empare le RCSA.

Cette confrontation de pré-vacances entre formations du ventre mou inférieur (juste en dessous de la ligne de flottaison qu’est la 10eme place) n’a, sans surprise, pas offert un grand spectacle, notamment dans un première acte où les deux écuries se sont neutralisés. Il a fallu attendre cette accélération de Mothiba sur une ouverture de Gonçalves, ce retour imprudent de Nicolas Pallois (impérial par ailleurs) et ce coup de pied de réparation offert aux Strasbourgeois après visionnage du VAR pour enflammer cette opposition. Nantes, qui n’avait pas su se montrer convaincant dans les 16 derniers mètres jusqu’ici, ne l’a pas plus été par la suite, malgré un match qui a rapidement pris des allures de sens unique. Mais Kalifa Coulibaly a gaspillé plusieurs cartouches en or, les jeunes pousses entrés en fin de partie (ou pas forcément jeunes, à l’image de la recrue Mance disparue depuis longtemps) n’ont pas su trouver la faille et l’on s’est quittés sur une note grave coté nantais. Pour Strasbourg, quoi de mieux que de conclure une saison de prestige (effet coupe de la ligue) par un succès ?

Le film du match


40eme minute
Sur un coup-franc tiré coté droit par Rongier, le ballon rebondit dans la surface et Abdoulaye Touré, à bout portant mais en demi-volée, envoie le ballon au-dessus.

52eme minute
Sur un corner de Rongier, Coulibaly s’élève mais sa tête passe juste à coté, à bout portant.

60eme minute (0-1)
Sur une ouverture de Gonçalves, Mothiba s’échappe et trébuche après un retour de Pallois qui arrivait par derrière. Le jeu continue mais quelques minutes plus tard, M. Abed se dirige vers son écran VAR et indique le point de penalty. L’attaquant se charge lui-même de transformer en ouvrant son pied pour frapper à gauche d’Olliero.

73eme minute
Un coup-franc est joué en retrait par Rongier, Louza tente mais est contré, le ballon navigue dans la surface et Walongwa ne cadre pas.

76eme minute
Sur un coup-franc très bien placé à la bordure de la surface, Valentin Rongier parvient à passer le mur mais ça file juste au-dessus de la transversale.

86eme minute
sur un centre de Lima millimétré depuis la gauche, Coulibaly est trouvé en très bonne position mais ne parvient pas à cadrer.

Tops et flops


Top
TOP 3

Déjà apparu en Coupe de France, Irman LOUZA a fêté sa première en Ligue 1 en montrant tout le talent qui l’habitait : de l’intelligence, de la justesse, de la hargne, de la fougue. À revoir la saison prochaine, espérons-le.

Peu en vue en début de match, MOTHIBA s’est acharné dans le style qui le caractérise et a été récompensé.

Le capitaine du Racing, MITROVIĆ, a tenu la baraque quand la pression se faisait sentir dans le camp des siens.

Flop
FLOP 3

S’il s’est démené sur le front de l’attaque, Kalifa COULIBALY a beaucoup trop vendangé et c’est sans doute pour cela que le score n’a pas bougé coté nantais.

Pour ce qui aura peut-être été sa dernière en tant que capitaine du FC Nantes, Valentin RONGIER a joué son jeu et tenu son rôle mais a parfois été pris en tenaille et été trop hésitant, n’arrivant pas à trouver l’étincelle.

Apportant peu sur son coté, CAROLE a également souffert défensivement face à Waris.

Monsieur l’arbitre au rapport


Rien à signaler pour Karim Abed.

La feuille de match


L1 (38eme journée) / NANTES – STRASBOURG : 0-1


Stade de la Beaujoire (30 636 spectateurs)
Temps nuageux – Pelouse en très bon état
Arbitre : M. Abed (5)

But : Mothiba (60eme, penalty) pour Strasbourg

Avertissements : K. Coulibaly (78eme) et Louza (87eme) pour Nantes - I. Sissoko (28eme) pour Strasbourg.

Expulsion : Aucune.

Nantes
Nantes
Olliero (5) – Kwateng (5), Walongwa (6), Pallois (6), L. Lima (6) – Rongier (cap) (5), A. Touré (6), I. Louza (7) puis Kolo Muani (89eme) - M. Waris (6) puis Youan (71eme), K. Coulibaly (4), Moutoussamy (5) puis Mance (80eme).

N'ont pas participé : M. Dupé (g), C. Traoré, Homawoo, Evangelista.
Entraîneur : Vahid Halilhodžić.

Strasbourg
Strasbourg
E. Kawashima (5) – Caci (6), S. Mitrović (cap) (7), A. N’Dour (6) puis L. Koné (79eme) – K. Lala (6), A. Gonçalves (6), I. Sissoko (6), Liénard (6) puis N. Da Costa (70eme), L. Carole (5) - Thomasson (5) puis Prcić (90eme+1) – Mothiba (6).

N'ont pas participé : Sels (g), Corgnet, Prcić, Zohi.
Entraîneur : T. Laurey.