Cameroun/5e J : Dragon crache du feu, Avion plane

Avec Fortuna de Mfou, Dragon de Yaoundé et Avion du Nkam sont les seuls clubs qui remporté une victoire lors de la cinquième journée de Ligue 1 du Cameroun, dimanche.

La cinquième journée de Ligue 1 du Cameroun a livré son verdict dimanche. Sur les huit matchs au programme, sept ont pu se jouer et trois ont débouché sur des victoires. Alors que le duel Apejes de Mfou – New Stars de Douala prévu au stade Omnisports de Yaoundé à été annulé suite à un imbroglio causé par la présence de deux équipes d’arbitres (l’une désignée par la Ligue de football et l’autre, par la Fédération) sur la pelouse, le derby entre Tonnerre et Dragon de Yaoundé lui, s’est bien tenu.

Le Tonnerre ne gronde plus

Surprenant lors de la première journée face à Union de Douala, le Tonnerre ne gronde plus depuis ce temps. Après les défaites concédées face à Coton Sport (6-0) et Avion du Nkam (1-2), l’ancien club de Roger Milla qui espérait se relancer s’est une fois de plus incliné 1-2. Décevant notamment au plan offensif, le TKC concédait ainsi son quatrième match consécutif sans victoire.

Avion et Fortuna en couleur

Deux autres clubs ont connu le coût amer de la défaite ce dimanche. Au stade Annexe N°1 de Yaoundé, Yong Sport est tombé devant Fortuna de Mfou (1-0). D’un niveau technique inférieur à celui de leurs adversaires, les Académiciens de Bamenda ont vite fait cette défaite à l’actif du « manque de temps de récupération après un long voyage de Bamenda à Yaoundé », regrette un joueur.

A Limbe, Avion du Nkam a enchainé face à Union de Douala (1-0). Grâce notamment à un Mounet, unique buteur de la rencontre qui permet aux siens de s’accrocher à la deuxième place du classement dans le groupe A. Dans les autres stades, les matchs Colombe - Coton Sport, Feutcheu – Unisport et UMS de Loum – Eding se sont soldées sur un nul vierge de 0 but partout, tandis que les Astres et Stade Renard se sont séparés sur un score d’un but partout.

 

Ligue 1 : les résultats de la 5e journée   

Fortuna Mfou - Young Sports Academy   1 : 0

Tonnerre - Dragon de Yaounde    1 : 2

Avion Academy - Union Douala     1 : 0

Colombe Lobo - Coton Sport FC    0 : 0

Feutcheu - Unisport Bafang            0 : 0

Les Astres - Stade Renard   1 : 1

UMS de Loum - Eding Sport           0 : 0

Didier Deschamps se voit bien sur le banc des Bleus jusqu’en 2022

Dans une interview donnée à l’AFP, Didier Deschamps a avoué que rester à la tête de l’équipe de France jusqu’à la Coupe du Monde 2022 au Qatar ne « lui déplairait pas ».
Après cinq mois d’« inactivité » sans matchs internationaux, Didier Deschamps a repris sa casquette de sélectionneur de l’équipe de France depuis lundi. Le champion du monde 2018 a retrouvé son groupe de 23 afin de préparer les éliminatoires de l’Euro 2020 contre la Moldavie vendredi soir (20h45) et l’Islande lundi (20h45). Après la désillusion de la non-qualification pour le Final Four de la Ligue des Nations, les Bleus attaquent ces éliminatoires dans la peau de champions du monde. Un statut à confirmer et à affirmer afin d’être en position de pouvoir faire le doublé Euro - Mondial que seule l’Espagne a réussi à faire. L’Euro 2020 marquera aussi la fin du contrat de Deschamps. « Aujourd'hui j'ai une très bonne relation avec mon président (Noël Le Graët, NDLR). Contractuellement, je suis lié jusqu'au championnat d'Europe, c'est la seule certitude aujourd'hui, c'est factuel", rappelle le technicien dans une interview accordée à l’AFP.

Deschamps : « J’ai toujours la même passion »


Prolongé l’été dernier juste avant le Mondial russe, l’ancien coach de l’OM aurait pu rendre son tablier en pleine gloire avec l’objectif réussi de décrocher la deuxième étoile. Un sentiment qui ne « lui a même pas effleuré l’esprit » à l’écouter. A 50 ans, il avoue « se sentir très bien » dans ce costume de sélectionneur et n’est pas prêt de tourner la page des Bleus. Sur le banc des doubles champions du monde depuis 2012 après avoir pris la succession de Laurent Blanc, « la Dech’ » se verrait bien souffler ses dix bougies. « Que je puisse continuer jusqu'à la prochaine Coupe du monde, évidemment, ce n'est pas quelque chose qui me déplairait (sourire) mais bon, on verra bien, confie-t-il. On se connaît suffisamment avec le président, on a suffisamment de respect et d'affinités ensemble... » Mais comme il le rappelle lui-même, le prolongement de ce plaisir ne se fera qu’en cas de résultats positifs durant l’année qui va s’écouler.

Urgent : un entraineur camerounais pris en otage en région anglophone

Le patron de l’encadrement technique de Yong Sport de Bamenda a été pris en otage ce mardi dans la ville où réside le club qu’il entraine. Selon certaines indiscrétions, ce kidnapping porterait la signature des sécessionnistes anglophones. Les acteurs du football camerounais retiennent leur souffle. Un des leurs, Emmanuel Ndoumbe Bosso, entraineur de Yong Sport de Bamenda (région du Nord-Ouest), un club de Ligue 1 nationale a été pris en otage ce mardi dans la ville où est basé le club qu’il entraine. Sans nouvelles officielles du technicien, certaines sources croient savoir qu’il aurait été kidnappé par des sécessionnistes qui entretiennent la terreur dans cette partie du pays depuis plus d’un an. Chaque mois en effet, l’on assiste à une escalade de la violence dans les régions anglophones du pays. Quand ce ne sont pas les écoles, les hôpitaux, les édifices administratifs qui sont brûlés, c’est avec l’armée camerounaise que ces séparatistes échangent des tirs. La population, impuissante reste spectatrice, prise en otage par ces terroristes qui n’hésitent pas à procéder par kidnapping et demande de rançon. Dans cette guerre qu’ils font perdurer, malgré les multiples batailles perdues face aux forces nationales de défense, les affidés du mouvement indépendantiste anglophone ne baissent pas les armes. Espérons que l’entraineur Emmanuel Ndoumbe Bosso donnera des nouvelles d’ici peu…

Memphis Depay ne « comprend pas » pourquoi il ne joue pas à Lyon

Dans le dur ces derniers mois avec l’Olympique Lyonnais, Memphis Depay a profité de la trêve internationale pour faire part de son incompréhension. L’attaquant ne comprend pas pourquoi il n’a pas joué les deux derniers matchs de championnat et s’estime « frustré ».


En trouvant le chemin des filets contre Toulouse début mars (5-1), Memphis Depay a mis fin a une disette de 13 matchs sans le moindre but en championnat. On pensait alors que cette réalisation allait sonner comme le réveil du Néerlandais qui avait fait tant de bien à l’OL lors de la deuxième partie de saison 2017-2018. Malheureusement ce but n’a été qu’un feu « Depay » et l’ailier enchaîne les prestations insipides. Remplacé à quinze minutes de la fin lors du match retour contre le Barça, Memphis est sorti tête baissée et n’a pu se rattraper contre Montpellier dimanche dernier (3-2). Comme à Strasbourg, il est resté sur le banc pendant les 90 minutes de la rencontre. Une situation qu’il vit mal à l’écouter. « Je ne comprends, a-t-il déclaré pendant le rassemblement des Pays-Bas. Statistiquement, je suis impliqué dans la plupart des actions. Je suis donc un peu ennuyé par cette situation. »

Koeman : « Memphis veut être important »


Ce n’est pas la première fois que l’ancien joueur du PSV et de Manchester United se sent « frustré » par sa situation à l’OL et par les choix de Bruno Genesio. Face au spleen de son attaquant, Ronald Koeman a volé à son secours. « Son entraîneur fait maintenant certains choix dans ce domaine. Sa situation dans son club est différente de celle en sélection. Il voulait prouver avec Lyon contre Barcelone à quel point il était bon et cela n’a pas fonctionné. C’était décevant. » Auteur de 5 buts sur les 10 derniers matchs des Oranje, Memphis est le fer de lance de la nouvelle génération dorée néerlandaise. Un statut qu’il ne possède désormais plus à Lyon où ses caprices et son velléités personnelles commencent à agacer du côté des supporters. A demi-mot, Koeman a d’ailleurs laisser entendre qu’il y avait bien un malaise et un mal-être chez son buteur entre Rhône et Saône. « Memphis se montre toujours très heureux avec l’équipe nationale néerlandaise. Il se sent satisfait de son rôle avec la sélection oranje, peut-être un peu plus heureux que d’un rôle secondaire. » De quoi relancer les rumeurs d'un départ de Lyon l’été prochain ?

CAN 2019 - Comores : Une cagnotte en ligne pour financer les frais au TAS

Les Comores ont lancé une cagnotte en ligne pour récolter des fonds afin de régler leurs frais devant le Tribunal arbitral du sport.
Face au coût de la procédure devant le Tribunal arbitral du sport, les Comores lancent une cagnotte en ligne pour récolter des fonds. En liaison avec l'équipementier de la sélection, la Fédération comorienne (FFC) fait appel à la générosité des supporters. "Cette démarche auprès du TAS n’est pas sans frais, peut-on lire sur la page dédiée à cette initiative. Entre les honoraires d'avocats, les frais administratifs et les rémunérations des magistrats qui vont arbitrer l’affaire, le montant total pourrait atteindre les 140.000 euros. Une somme suffisamment importante pour freiner les velléités de justice d'une petite Fédération comme la notre qui manque de moyens. Mais face à l'enjeu sportif et eu égard à tous les efforts fournis par nos joueurs et le staff depuis cinq ans pour hisser les Cœlacanthes au niveau des meilleurs équipes africaines, il ne nous est pas permis d'abandonner. C'est la raison pour laquelle nous avons crée cette page de financement participatif pour solliciter votre soutien, supporters, entreprises, villages, associations et partenaires pour qu'ensemble nous réunissons nos forces pour aller décrocher cette première participation à la plus prestigieuse compétition sportive du continent."


CAN 2019 - RD Congo : La requête du Liberia rejetée par la CAF

La CAF a rejeté la requête du Liberia, qui demandait la délocalisation de sa rencontre en RDC par crainte du virus Ebola.
Sans surprise, la Confédération africaine de football a rejeté la requête du Liberia, qui souhaitait voir la rencontre entre la RD Congo et la Lone Star délocalisée en raison du virus Ebola. "Selon les rapports, le virus se trouve très loin de Kinshasa et il n’y a aucun risque d’organiser le match RDC-Liberia comme prévu, a indiqué Samson Adamu, directeur des compétitions de la CAF. La CAF est en contact avec l’OMS (Organisation Mondiale de la Santé) et suit la situation de près pour assurer l’organisation du match dans les meilleures conditions." Obligés de gagner, les Léopards recevront donc bien à Kinshasa, devant leur bouillant public du stade des Martys, dimanche après-midi.