Cameroun/5e J : Dragon crache du feu, Avion plane

Avec Fortuna de Mfou, Dragon de Yaoundé et Avion du Nkam sont les seuls clubs qui remporté une victoire lors de la cinquième journée de Ligue 1 du Cameroun, dimanche.

La cinquième journée de Ligue 1 du Cameroun a livré son verdict dimanche. Sur les huit matchs au programme, sept ont pu se jouer et trois ont débouché sur des victoires. Alors que le duel Apejes de Mfou – New Stars de Douala prévu au stade Omnisports de Yaoundé à été annulé suite à un imbroglio causé par la présence de deux équipes d’arbitres (l’une désignée par la Ligue de football et l’autre, par la Fédération) sur la pelouse, le derby entre Tonnerre et Dragon de Yaoundé lui, s’est bien tenu.

Le Tonnerre ne gronde plus

Surprenant lors de la première journée face à Union de Douala, le Tonnerre ne gronde plus depuis ce temps. Après les défaites concédées face à Coton Sport (6-0) et Avion du Nkam (1-2), l’ancien club de Roger Milla qui espérait se relancer s’est une fois de plus incliné 1-2. Décevant notamment au plan offensif, le TKC concédait ainsi son quatrième match consécutif sans victoire.

Avion et Fortuna en couleur

Deux autres clubs ont connu le coût amer de la défaite ce dimanche. Au stade Annexe N°1 de Yaoundé, Yong Sport est tombé devant Fortuna de Mfou (1-0). D’un niveau technique inférieur à celui de leurs adversaires, les Académiciens de Bamenda ont vite fait cette défaite à l’actif du « manque de temps de récupération après un long voyage de Bamenda à Yaoundé », regrette un joueur.

A Limbe, Avion du Nkam a enchainé face à Union de Douala (1-0). Grâce notamment à un Mounet, unique buteur de la rencontre qui permet aux siens de s’accrocher à la deuxième place du classement dans le groupe A. Dans les autres stades, les matchs Colombe - Coton Sport, Feutcheu – Unisport et UMS de Loum – Eding se sont soldées sur un nul vierge de 0 but partout, tandis que les Astres et Stade Renard se sont séparés sur un score d’un but partout.

 

Ligue 1 : les résultats de la 5e journée   

Fortuna Mfou - Young Sports Academy   1 : 0

Tonnerre - Dragon de Yaounde    1 : 2

Avion Academy - Union Douala     1 : 0

Colombe Lobo - Coton Sport FC    0 : 0

Feutcheu - Unisport Bafang            0 : 0

Les Astres - Stade Renard   1 : 1

UMS de Loum - Eding Sport           0 : 0

L1 : Les déclas qui claquent après les matchs de vendredi soir

Retrouvez les principales réactions des entraîneurs de Ligue 1 après la 38eme et dernière journée de championnat vendredi soir.

Christophe Pélissier (Amiens)


On est habitué à jouer des derniers matchs à enjeu. Il a fallu attendre ce dernier match et on a fait durer le suspense alors qu’on pouvait se mettre à l’abri. On va retenir la victoire et je suis très heureux de maintenir Amiens une troisième saison en Ligue 1. On a un public exceptionnel qui nous a aidés quand les joueurs étaient cuits. Ca nous a donné un supplément d’âme.

Jocelyn Gourvennec (Guingamp)


C’était une fin de saison difficile. On avait réussi à sortie la tête de l’eau avant la finale de la Coupe de la Ligue fin mars, on était barragiste. On a dominé la finale et on méritait de la gagner. Ça a été le tournant de la saison, ça a mis un coup aux joueurs. On a longtemps espéré, on a entretenu cet espoir alors qu’on est parti de très, très loin.

Stéphane Moulin (Angers)


Encore une fois, on a montré qu'on était capables de rivaliser avec une belle équipe. On aurait voulu une victoire, ce match nul s'apparente à ça. On a donné le change, c'est bien. Ça doit nous pousser à croire encore plus à notre potentiel, avec toujours autant d'humilité et d'envie, mais toujours autant d'ambition, ce n'est pas incompatible

Jean-Louis Gasset (Saint-Etienne)


Oui, je réalise que c'est fini. Depuis samedi soir, on a eu le temps de fêter ça et de s'y préparer. On a beaucoup fêté la qualification européenne, je ne savais pas si on allait tenir 90 minutes. On a bien joué, dans un bon état d'esprit. Faire match nul à l'extérieur, ça reste un bon résultat. Beaucoup de choses nous passent dans la tête quand c'est comme ça

Fabien Mercadal (Caen)


Je leur souhaite de tout cœur que le futur soit meilleur. Il y a beaucoup de tristesse pour le club. On avait réussi à recoller, souvent à l'arrache, ça se joue à un but finalement. Cela a été une saison très éprouvante pour tout le monde, il nous a manqué un peu de force, il y avait beaucoup de fatigue nerveuse. On a manqué de fraîcheur et de lucidité. On va assumer nos responsabilités, on n'est pas là pour se cacher. Cette relégation fait terriblement mal. Le club a déjà connu et s'est déjà relevé.

Antoine Kombouaré (Dijon)


Je ne parlerais pas de miracle, c’est passé par la petite porte. On a fait le match que l’on attendait, il fallait gagner. On a été mené au score, je félicite et remercie les joueurs. On a vécu des émotions très fortes. Ça s’est tendu un peu par moment, on n’a pas été bon dans la construction du jeu. Il fallait espérer un signe du destin et espérer un signe du destin. Pour les grincheux, comme Rolland Courbis, on a montré que l’on jouait vraiment.

Michel Der Zakarian (Montpellier)


On est déçus d'avoir perdu, il y avait la place de mieux faire, on est naïfs et inattentifs sur le but qu'on prend. Notre saison a été bonne : au début, on aurait été très heureux de terminer à cette place-là mais je pense qu'on aurait pu faire mieux. Dans les Coupes, on n'a pas existé.

Vahid Halilhodzic (Nantes)


J'ai des responsabilités, encore un an de contrat. Mes mots sont souvent interprétés, je dirai simplement que nous rentrons dans une période de grand chantier avec une dizaine de joueurs qui vont partir, d'autres qui vont arriver, un groupe à reconstruire. Ce mercato est un moment délicat. Il va falloir qu'on réussisse à travailler, beaucoup et intelligemment pour avoir davantage d'ambitions.

Patrick Vieira (Nice)


De cette saison, je retiens la solidarité du club. On a fait front à toutes les difficultés. Le staff, Fred Gioria et Lionel Letizi, a été important. On apprend beaucoup plus de ce genre de saison. Il a manqué un buteur pour finir plus haut. Mais personne ne s'est plaint. Les joueurs ont bien travaillé. Je pense avoir réussi à tirer énormément des joueurs. Sur les sacrifices, le travail, je ne pouvais pas leur demander plus.

Leonardo Jardim (Monaco)


Je suis très soulagé et très content. En janvier, je suis revenu sur le côté émotionnel, parce que j'aime ce club, j'habite à Monaco et parce que le président m'a appelé directement. Je suis content d'avoir atteint notre objectif malgré la défaite. Monaco reste en L 1.

Bernard Blaquart (Nîmes)


On perd mais cela a été une saison inattendue et magnifique au regard de nos petits moyens. On a découvert la Ligue 1. On a progressé. On a appris, croqué tout cela à pleines dents toute la saison. Chapeau ! On aimerait voir grandir le club encore plus vite.

Bruno Genesio (Lyon)


C'est le succès d'un groupe de qualité, même si l'on a mal géré des situations de contre. Ce match est un peu à l'image de notre saison. C'est même le résumé parfait de notre saison, avec une bonne entame avant de connaître une période plus difficile jusqu'à la pause et finalement de l'emporter sur la fin.

David Guion (Reims)


J'avais demandé à mes joueurs de faire preuve d'audace, ils l'ont fait en première mi-temps. On a ensuite énormément subi en seconde période, mais on a eu les ressources pour s'imposer. C'est une victoire remplie d'émotion car c'est la dernière de l'année, face au champion en titre. C'est aussi une saison magnifique, totalement réussie.

Thomas Tuchel (PSG)


On doit se concentrer, être ensemble, club, staff, équipe. Etre strict et retrouver notre esprit, notre manière de travailler du début de saison. On doit être strict et conséquent dans les décisions, tous ensemble. Le recrutement de joueurs est essentiel également.

Julien Stéphan (Rennes)


C’était un bon match pour une dernière, face à une très belle équipe lilloise qui attaque beaucoup. C’était un match où il y a eu beaucoup d’occasions de but, avec du jeu, de l’allant, de l’enthousiasme, un match très agréable, qu’on a remporté de manière logique. C’est une grande saison pour le Stade Rennais, qui va marquer l’histoire du club. Il y a beaucoup de satisfactions à en retirer.

Christophe Galtier (Lille)


Je vais retenir l’aventure humaine qu’a été cette saison. Il y a eu beaucoup de relations fortes, semaines après semaines. Tous ont fait un travail extraordinaire. Ceux qui n’ont pas beaucoup joué ont fait grandir le 11 de départ. J’ai applaudi mes joueurs et je leur ai dit que j’étais fier d’eux.

Thierry Laurey (Strasbourg)


Sur les deux derniers matches, on a eu pléthore d'occasions et on a perdu à chaque fois. Ce soir, avec deux occasions et demi, on arrive à l'emporter. C'est le charme du football. On a plus subi que crée du jeu même si on a initié de bons mouvements. On n'avait pas suffisamment de verticalité en première mi-temps. Au niveau des chiffres, c'est ma meilleure saison. Si on peut continuer à progresser et moi avec, c'est tout bénéfice pour le Club. On visait la 12eme place, on est 11eme. On visait 45 points, on est à 49... On va dire que les objectifs sont atteints cette saison. J'espère que tout le monde reviendra avec un large sourire, un teint hâlé et beaucoup de motivation.

Paris : Le démenti de Marquinhos

Interrogé après la défaite de Paris à Reims vendredi soir (3-1), Marquinhos a démenti avoir trouvé un accord pour partir à la Juventus Turin cet été.
L’information faisait la Une de La Gazzetta dello Sport jeudi matin. Marquinhos aurait donné accord pour rejoindre la Juventus Turin la saison prochaine. Très vite, le clan du défenseur parisien a démenti un départ cet été. Ne restait qu’à entendre le principal intéressé s’exprimer sur le sujet. Ce qu’il a fait vendredi soir, en quittant le stade Auguste-Delaune après la défaite du PSG à Reims (3-1). « Je ne sais pas d’où c’est sorti. Je reste », a assuré Marquinhos devant les journalistes. Le Brésilien va maintenant pouvoir rejoindre sa sélection et préparer la Copa America, qu’il disputera à domicile avec la Seleçao. L’heure des vacances n’est pas encore venue. Pas plus que celle d’un transfert, donc.

Florent Balmont sera toujours à Dijon même en cas de descente

En plus de la place de barragiste accrochée lors de la dernière journée, Dijon et Florent Balmont ont annoncé que le milieu de terrain sera toujours présent la saison prochaine même en cas de descente.
Ses coéquipiers lui ont réservé une haie d’honneur après la victoire contre Toulouse et un maillot spécial avait été créé pour l’occasion. Non cette rencontre à Gaston-Gérard ne marquait pas les adieux de Florent Balmont à sa vie de footballeur mais bien à sa 500eme dans l’élite. Dans le cercle très fermé de cette marque des 500 matchs, le milieu de terrain dijonnais a rendu la soirée encore plus belle que ne l’était déjà pour tous les supporters du club. Au micro de Canal Plus, l’ancien Lyonnais (39 ans) a annoncé qu’il allait bien repartir pour une saison de plus en Côte-d’Or après le barrage contre le RC Lens. « Oui je serais toujours à Dijon la saison prochaine. On a discuté avec le président et il l’a annoncé. Je suis très heureux à Dijon. Je n’ai pas envie d’arrêter avec ce groupe, je me sens encore bien physiquement et mentalement. J’ai envie d’aider les potes. Je suis dans un club où je me sens bien. Qu’on reste en Ligue 1 ou en Ligue 2, je resterai à Dijon mais j’espère vraiment que ce sera dans l’élite. » Alors que Benjamin Nivet a annoncé son départ à la retraite, les papys Vitorino Hilton (41 ans) et Florent Balmont continuent de faire de la résistance.



Lyon : Le départ de Fekir se précise

Six ans après ses débuts professionnels à l’Olympique Lyonnais, Nabil Fekir va peut-être quitter son club formateur cet été.
Forfait pour les deux derniers matchs de la saison, le capitaine de l’OL a sûrement disputé sa dernière rencontre sous le maillot lyonnais à Marseille il y a deux semaines (0-3). Car vendredi soir, après la victoire à Nîmes (2-3), son président a annoncé qu’il lui donnait « un bon de sortie » pour cet été. Devant les micros, Jean-Michel Aulas a aussi promis « un programme de recrutement très ambitieux ». Le nouveau directeur sportif, Juninho, débarquera lui dans la capitale des Gaules dès lundi. La page Bruno Genesio est officiellement tournée. Si en plus Nabil Fekir s’en va, l’OL ouvrira alors un nouveau cycle. Reste à savoir si le champion du monde trouvera chaussure à son pied à l’occasion du Mercato. Car il lui reste un an de contrat à Lyon. Il y a un an, alors que les négociations étaient très avancées avec Liverpool, les Reds avaient fait marche arrière.

Bernard Caïazzo confirme la piste Ghislain Printant

Quatrième de Ligue 1, Saint-Etienne jouera la Ligue Europa la saison prochaine mais les Verts ne savent pas encore avec quel entraîneur. Vendredi soir, Bernard Caïazzo a malgré tout affirmé que la promotion de Ghislain Printant est l’option prioritaire.
Les joueurs de l’AS Saint-Etienne sont entrés sur la pelouse du stade Raymond Kopa, casquette verte sur la tête. Un objet symbolique pour rendre hommage à Jean-Louis Gasset qui a vécu sa dernière sur le banc des Verts ce vendredi soir à Angers. Après un an et demi à faire des miracles conclus par une qualification directe pour la Ligue Europa la saison prochaine, l’ancien adjoint de Laurent Blanc a choisi de prendre du recul pour retourner auprès des siens dans le Sud de la France. La décision acceptée par le duo Romeyer - Caïazzo malgré les rumeurs d’un conflit entre le coach et le premier cité, les dirigeants stéphanois sont désormais en quête d’un nouvel entraîneur. Si le nom de Claude Puel a été avancé, la solution risque bien d’être interne. Questionné après le nul contre Angers (1-1), Bernardo Caïazzo a confirmé que la piste de Ghislain Printant est l’option prioritaire. « On a parlé avec Ghislain et il va nous présenter un projet sportif la semaine prochaine avec Roland et moi, a déclaré l'un des patrons du club sur Canal Plus. C’est le favori, nous souhaitons qu’il reste avec nous et construire avec lui et avec un nouveau directeur sportif. Nous ne sommes pas à la fin d’un cycle, on est dans une aventure où le club vient de se qualifier pour la Ligue Europa. On est dans une continuité comme ça a déjà été dans le club. On veut garder nos joueurs, notre plus grand souhait est de garder Ghislain. » Des propos qui vont dans le sens de ce qui a été avancé dans la journée par le président du conseil de surveillance de l’ASSE.

M’Vila : « Si c’est Printant, ça peut tout changer… »


Adjoint de Gasset depuis son arrivée sur le banc des Verts, l’ancien coach de Bastia a pour lui de déjà connaître le groupe en place et d’être apprécié par les joueurs. Sa nomination permettrait donc de jouer la continuité avec un effectif amené à progresser l’année prochaine. Mais est-ce que tous les joueurs seront encore là à la reprise ? Il y a quelques jours, Yann M’Vila a clairement brandi la menace d’un départ si Jean-Louis Gasset venait à faire ses valises. Face à la décision officielle de son coach, quelle est la position du milieu de terrain tricolore ? Tout espoir de le garder n’est pas mort comme il l’a lui-même concédé. « Je ne sais pas, Dieu seul le sait. Dans la vie tout va très vite. Après j’ai lu dans la presse que ce pourrait être Ghislain Printant qui prenne la suite, a-t-il déclaré au micro de Canal Plus. Si c’est le cas, ça peut tout changer sinon c’est clair et net que je vais demander à partir. » Avec la recherche d’un nouveau directeur sportif, le duo Caïazzo - Romeyer va avoir du pain sur la planche cet été.