Bleus : Wissam Ben Yedder préféré à Alexandre Lacazette, pourquoi ce n’est pas illogique

Didier Deschamps a convoqué mardi Wissam Ben Yedder plutôt qu’Alexandre Lacazette pour le dernier rassemblement de l’équipe de France cette saison, pour remplacer un Nabil Fekir blessé. Un choix qui fait parler. Il n’est pourtant pas si étonnant. Voici pourquoi.


Les listes de Didier Deschamps se suivent et se ressemblent sur le cas Alexandre Lacazette. A chaque fois depuis novembre 2017, l’attaquant d’Arsenal en est absent. A chaque fois, ce choix fait débat. A chaque fois, le sélectionneur de l’équipe de France ne lui ferme pas la porte pour de bon. Rebelote mardi, après avoir préféré appeler Wissam Ben Yedder pour pallier le forfait de Nabil Fekir, touché aux adducteurs. « Il n'y a pas de raison que l'on ne le revoie plus, a assuré Deschamps mardi en conférence de presse, après avoir annoncé le nom des 24 joueurs convoqués pour les matchs contre la Bolivie, la Turquie et Andorre début juin. J'ai dû faire un choix par rapport à son concurrent Ben Yedder. Il ne pouvait pas être là les dernières fois à cause de soucis physiques. Il y a beaucoup de concurrence à ce poste. » Irrégulier chez les Bleus, même s’il avait claqué un doublé pour sa dernière titularisation en amical contre l’Allemagne (2-2), Lacazette n’a jamais pleinement convaincu Deschamps sur le plan sportif. Il n’avait d’ailleurs marqué qu’un seul but en 15 sélections jusque-là.


Ben Yedder meilleur que Lacazette statistiquement


Au-delà de cela, le courant n’est pas toujours passé entre les deux hommes. Le sélectionneur ne voit pas toujours l’ancien Lyonnais comme le coéquipier modèle dans le rôle de joker auquel il serait promis derrière Olivier Giroud voire Kylian Mbappé à la pointe de l’attaque. Peut-être qu’il ne faut pas chercher plus loin les raisons de sa non-convocation qu’une incompatibilité d’humeur entre les deux hommes. Mais ce serait faire fi de tous les atouts de la candidature de Ben Yedder, dont la seule convocation dans le groupe remontait à mars 2018, avec une petite apparition de 17 minutes face à la Colombie (2-3). L’attaquant du FC Séville accomplit d’abord une meilleure saison statistique que Lacazette, comme n’a pas manqué de le rappeler Deschamps : « Il est à 30 buts et 10 passes décisives cette saison. » Le tout en 54 matchs toutes compétitions confondues, contre 19 et 13 en 48 rencontres pour le buteur des Gunners.

Ben Yedder plus compatible avec le groupe en place


Mais la présence de Ben Yedder ne se justifie pas seulement par les chiffres. Son profil atypique est aussi une sacrée qualité : « Il a un rôle particulier en appui avec un centre de gravité bas, a soufflé DD. Il vient dans ce groupe pour être une option différente. » Etant privé de Fekir, deuxième attaquant par excellence, Deschamps n’était pas à la recherche d’un pur attaquant de pointe, ayant déjà Giroud et Mbappé pour remplir cette fonction. Il voulait un joueur complémentaire de ceux qu’il avait déjà, pas un concurrent, et Ben Yedder répond à ce critère. Sa finesse technique et sa faculté à combiner dans les petits espaces pourraient être bien utiles contre des blocs regroupés, comme ceux de la Bolivie et d’Andorre. C’est aussi un joueur qui se met au service du collectif en toutes circonstances, exactement ce que Deschamps apprécie chez les hommes du banc, pour ne pas mettre en péril l’équilibre de son groupe. Ayant franchi un palier évident cette saison, Ben Yedder répond autant à cette logique qu’à celle de la forme du moment. D’où probablement le choix final de Deschamps.

«Je t'offre le triple de ton salaire», la réponse magique de Lionel Messi !

Lionel Messi - Khaldoon Al Mubarak Copyright -AFP
Lionel Messi s'est retrouvé à plusieurs reprises dans le viseur de Manchester City avant de signer sa dernière prolongation de contrat avec Barcelone. Khaldoon al Mubarak, président de l’écurie mancunienne depuis 2008, a confié dans des propos relayés par Mundo Deportivo qu’il avait tenté de convaincre Lionel Messi de rallier les rangs des Cityzens. En vain ! La super star argentine du FC Barcelone, Lionel Messi, devrait être l'homme d'un seul club, mais a déjà eu des offres mirobolantes sur sa table, notamment en 2017, lors des moments d'intenses négociations de prolongation de contrat avec le Barça. En effet, le 25 novembre 2017, le capitaine catalan signait son nouveau contrat avec son club de toujours, étendant son lien avec le FC Barcelone jusqu'en juin 2021 et acceptant ainsi une clause libératoire de 700 millions d'euros. Toutefois, et avant d'arriver à cet accord avec les dirigeants barcelonais, les rumeurs se sont multipliées et le quintuple Ballon d’or a été l'un des joueurs fortement prisés par Manchester City. Khaldoon al Mubarak, président de l’écurie mancunienne depuis 2008, a admis que le club 'citizen' avait essayé d'engager le génie argentin lors du mercato estival 2017.

"Nous avons offert le triple de son salaire, mais il n'a jamais accepté"

« Nous avons demandé à Guardiola de lui parler en 2017. Nous lui avons même offert le triple du salaire qu'il a au Barça» révèle le richissime propriétaire émirati dans des propos relayés par le journal espagnol Mundo Deportivo. Messi qui touchait à l’époque 40 millions d’euros par an aurait pu ainsi percevoir un salaire record de 120 M€ annuels. Il a tout de même refusé. « Lionel Messi a dit non merci. Il n’a jamais accepté notre offre » conclut le président de City.

🔴FLASH - PSG : Le Real Madrid n'a pas dit son dernier mot pour Neymar !

Neymar Jr - Florentino Perez Copyright -OFC
L'hypothèse d'un retour de Neymar au FC Barcelone a pris du plomb dans l'aile depuis que Philippe Coutinho, potentielle monnaie d'échange dans ce dossier, a été prêté au Bayern Munich. Si l'international brésilien pourrait bel et bien rester au PSG, le Real Madrid n'aurait pas fait une croix sur lui comme l'explique L'Equipe ce dimanche. Le dossier Neymar a probablement pris une nouvelle tournure samedi. Mais sans doute pas dans le sens souhaité par le principal intéressé. En rejoignant le Bayern Munich en prêt, Philippe Coutinho a joué un mauvais tour à son compatriote. L'ancien de Liverpool intéressait en effet le PSG et aurait pu être inclus dans un éventuel deal destiné à faire revenir « Ney » au FC Barcelone. Sans cette monnaie d'échange, les négociations devraient inévitablement se compliquer, comme l'explique L'Equipe dans son édition de samedi. D'abord car le Barça ne disposerait pas des liquidités suffisantes - les transferts de Frenkie de Jong et d'Antoine Griezmann pèsent lourd dans la balance - pour satisfaire les exigences parisiennes. Ensuite parce que les champions d'Espagne en titre n'auraient aucunement l'intention de se séparer des autres Blaugrana susceptibles de plaire au club de la Capitale (Nelson Semedo, Ousmane Dembélé).

Le Real Madrid est toujours dans le coup pour Neymar

Dès lors, Neymar doit vraisemblablement se faire à l'idée qu'il ne quittera pas la Ville Lumière cet été. A moins que... Toujours d'après le quotidien sportif, le Real Madrid n'aurait pas encore fait une croix sur l'Auriverde. Ces dernières semaines, Florentino Pérez aurait d'ailleurs régulièrement échangé avec Pini Zahavi (le « super agent » en charge de défendre les intérêts de l'ancien Barcelonais). Des discussions auraient même eu lieu entre les dirigeants parisiens et leurs homologues madrilènes samedi. Un retour du natif de Mogi das Cruzes en Liga ne serait ainsi toujours pas à exclure.

Parme : Gervinho, un doublé et un hommage à DJ Arafat !

Gervinho - DJ Arafat Copyright -AFP
Marqué, comme beaucoup d’Ivoiriens par le décès brutal du chanteur DJ Arafat il y a près d’une semaine, l’ex capitaine des Eléphants de la Côte d’Ivoire, Gervinho, a tenu à rendre hommage à son compatriote. Auteur d’un magnifique doublé samedi soir face à Venise (3-1) en Coupe d’Italie, la super star de Parme a célébré sa première réalisation en brandissant un maillot sur lequel était écrit «repose en paix DJ Arafat». Il convient de rappeler que Gervinho s’est déjà fait remarquer le jour de l’annonce du départ du "roi du coupé-décalé", puisque c’est via Twitter qu’il avait décidé de réagir en publiant plusieurs photos en compagnie de son ami disparu. Le message qui accompagnait ces publications exprimait une douleur bien réelle : « Repose en paix l’artiste ! Personne ne mérite de mourir prématurément, tu vivras pour toujours à travers ta musique ».

Ligue 1 (Nice) : le Camerounais Ignatius Ganago punit Nîmes

A 20 ans, l’international espoir camerounais a inscrit son premier de la saison en Ligue 1 samedi, lors de la victoire de l’OGC Nice à Nîmes (1-2). Ignatius Ganago est en pleine forme. Le jeune international espoir camerounais l’a encore prouvé samedi, lors du déplacement à Nîmes (1-2), pour le compte de la deuxième journée de Ligue 1 française. Titulaire comme il y a une semaine, le joueur de 20 ans a tiré son épingle. Auteur du second but de son équipe (0-2, 16e) après celui de Cyprien sur penalty (0-1, 10e), le joueur formé à l’Ecole de football des brasseries du Camerounais a été excellent sur l’ensemble de la partie. Alors que la rencontre n’avait rien de vraiment facile. Largement dominateurs en début de partie, les Aiglons ont en effet souffert après la réduction du score de Ripart (45e), suivie notamment l'expulsion de Coly (51e). En difficulté jusqu'au bout, Nice a su tenir bon pour grimper au 2e rang du classement, à égalité avec le leader Lyon qui a humilié le SCO Angers de Stéphane Bahoken (6-0) vendredi, en ouverture de cette deuxième journée du championnat.

🔴FLASH : Mamadou Samassa hospitalisé après un malaise en plein match !

Mamadou Samassa Copyright -AFP
Débarqué cet été en Turquie du côté de Sivasspor, le gardien international malien, Mamadou Samassa (29 ans, 11 sélections) s’est fait une énorme frayeur lors de la 1ère journée du championnat turc, samedi face à Besiktas (3-0). À la suite d’un choc avec un attaquant adverse à la 47ème minute de jeu, le géant malien (1,97m) a été percuté en pleine poitrine et est mal retombé, sur la tête. Alors qu’il partait se faire soigner sur le bord de la pelouse, le transfuge de l’ES Troyes s’est ensuite écroulé, victime d’un malaise effrayant ! Inconscient et évacué en ambulance vers l’hôpital le plus proche, le dernier rempart des Aigles a suscité beaucoup d’inquiétudes et de nombreux supporters turcs, maliens et africains ont exprimé leur soutien sur les réseaux sociaux. Heureusement, dans la nuit, Sivasspor a tweeté une photo de son gardien de but, tout sourire et pouce levé. Le tout accompagné de ce message rassurant: "Mamadou Samassa est sous contrôle à l’hôpital et salue tous nos fans."