Bleus : Anelka revient sur son clash avec Domenech et la grève de Knysna

Copyright : Panoramic
Nicolas Anelka a évoqué certains passages de sa carrière dans le documentaire "Anelka, l'incompris", diffusé sur Netflix. Notamment le Mondial 2010 en Afrique du Sud.
Depuis ce mercredi, le documentaire " Anelka l’incompris " est désormais disponible sur Netflix, l’occasion pour l'ancien attaquant du PSG, d'Arsenal ou du Real Madrid, de revenir sur l'image dégagée auprès du public. Champion d'Europe en 2000 avec les Bleus, il est revenu sur son altercation avec son sélectionneur en 2010, à Knysna lors de la Coupe du Monde.

Alors que la France avait été terne lors de son match d'ouverture face à l'Uruguay (0-0), elle n'avait pas su se montrer à la hauteur face au Mexique lors de la rencontre suivante (défaite 2-0) et Anelka avait eu un accrochage avec Raymond Domenech, à la mi-temps du match. L’Équipe avait alors publié une Une qui fera le buzz, le lendemain matin : "Va te faire enculer, sale fils de pute". Soit les mots qu’aurait prononcés le joueur vers le sélectionneur d'alors.

Anelka dévoile l'origine de la grève de Knysna


L'intéressé a donné sa vision des faits dans le documentaire. "Je suis rentré frustré dans le vestiaire. (...) Tout à coup, le coach entre et sort mon nom. Quand il sort mon nom, avec toute la frustration qu’il y avait avant, c’est parti. C’est sorti parce que je n'admets pas que tu sortes mon nom comme si j’étais le fautif, comme si j’étais presque l’ennemi public numéro un, comme si c’était de ma faute en fait.

Moi, j’ai senti une agression. (…) (Sur la Une de L'Equipe) T’insultes la mère d’un coach, là, ils ont été dans l’étape au-dessus. Il y a la Champions League, là c’est la Ligue intersidérale. (…) Les gens qui me connaissent savent très bien que si j’avais dit ce qui est sorti dans la presse, j’aurais assumé", a-t-il indiqué.



Renvoyé du groupe de l'équipe de France et d'Afrique du Sud par la FFF, Anelka a ensuite expliqué l'origine de la grève de Knysna. Lui avait tenté de motiver le groupe des Bleus pour le dernier match de poule face à l'Afrique du Sud (perdu 2-1) mais en réponse, ses partenaires voulaient marquer le coup afin de répondre à la décision de la FFF d'exclure Anelka. D'abord en ne s'adressant pas aux médias, et ensuite en refusant de s'entraîner.

"Ils ont décidé tous ensemble et j’étais là : 'demain, on parlera plus à la presse et en signe de protestation, on n’ira pas s’entraîner.' (…) Je reçois un coup de fil de Pat Evra qui me dit : 'on ne pourra pas faire ce qu’on avait dit. Il y a des enfants qui viennent. Des supporters de l’équipe de France, donc on va signer pour tous les fans et quand on finit, on remonte (dans le bus).' Et il s’est passé ce qu’il s’est passé derrière. Je le regarde à la télévision, c’était extraordinaire, c’était un film", a commenté Anelka.



S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

▷Vidéo - Fiorentina: Franck Ribéry, la cure de jouvence

Franck Ribéry - Fiorentina Copyright -AFP
Un maestro apprécie souvent de prolonger le plaisir. Franck Ribéry matérialise à merveille cette idée. A bientôt 38 printemps, "Kaiser Franck" semble tout sauf rassasié. Sous contrat jusqu'en juin 2021 avec la Fiorentina, le surdoué maître à jouer français entame de manière tonitruante son deuxième exercice sous le maillot de la Viola. Chouchou des supporters florentins, l'international tricolore a une nouvelle fois prouvé le weekend écoulée face à l'Inter Milan (4-3) qu'il pouvait à lui seul changer le cours d'un match. Auteur de deux passes décisives, Ribéry a illuminé la pelouse de San Siro de tout son talent. >> Inter vs Fiorentina : le résumé complet de la rencontre Retour en vidéo sur les récentes prouesses de l’ancienne idole du Bayern Munich qui vit une seconde jeunesse en Serie A :

PSG : Nouveau coup dur pour Neymar ?

Auteur d'une grande prestation à Reims, Neymar souffre d'un mollet et pourrait manquer le match entre le PSG et Angers vendredi.
Neymar a été touché à un mollet dimanche sur la pelouse de Reims (2-0). Et selon les informations de L'Equipe, l'ancien barcelonais, très bon lors de cette rencontre, n'est pas encore certain qu'il puisse être disponible pour le prochain match du champion de France. Au terme du match face à Reims, la star du PSG avait confié à son coach Thomas Tuchel qu'il avait ressenti une gêne en montrant l'arrière de l'une de ses jambes. Ce sont les examens passés par la star parisienne qui en diront plus sur la gravité de sa blessure et sur la durée de son indisponibilité éventuelle. En attendant, le média L’Equipe affirme que le prodige auriverde est douteux pour le match face à Angers vendredi (21h), pour le compte de la 6e journée de Ligue 1.

PSG : Leonardo critiqué par Thiago Silva

Aujourd'hui à Chelsea, Thiago Silva est amer après la fin de son aventure parisienne et en veut à Leonardo, le directeur sportif du PSG.
Après huit ans de bons et loyaux services (2012-2020), Thiago Silva est parti. Désormais sous contrat avec Chelsea, qu'il a rejoint libre, le défenseur brésilien regrette toutefois la manière dont son aventure au PSG s'est terminée. Il aurait d'ailleurs pu prolonger son bail dans la Capitale. Mais, d'après lui, la proposition de Leonardo est arrivée bien trop tard, à savoir durant le « Final 8 ». A vrai dire, le directeur parisien lui avait même fait comprendre qu'il pourrait s'en aller libre dès la fin de la Ligue des Champions. « La manière dont cela a été conduit ne m'a vraiment pas plu, a avoué le néo-Londonien dans une interview accordée à France Football. Même s'il y avait le confinement, les choses auraient dû se faire différemment. (...) D'abord, il m'a demandé si j'étais OK pour continuer deux mois de plus afin de disputer un éventuel "Final 8". Je lui ai dit que oui. Mais il m'a répondu que le club n'irait pas au-delà de ces deux mois. Ce seraient deux mois et rien d'autre. Ça aurait dû se faire différemment. »

Thiago Silva : « Je n'ai jamais triché »


Le joueur de 36 ans estime qu'il aurait mérité davantage de considération. « Ce n'est pas correct. On n'agit pas comme ça avec quelqu'un qui a passé autant de temps dans un club. Au départ, j'étais en colère, je le reconnais. » Avant d'ajouter, comme pour rappeler qu'il n'a pas été la seule victime des décisions du champion du monde 1994 : « Leo a fait ça de façon maladroite et précipitée. Pas seulement avec moi d'ailleurs. Je pense aussi à Cavani, qui est le meilleur buteur de l'histoire du PSG. Je le dis pour que le club progresse et ne commette plus ce genre d'erreurs. » Thiago Silva assure malgré tout avoir tourné la page. Il est maintenant focalisé sur Chelsea, club avec lequel il sera sous contrat jusqu'en juin 2021 (plus une année en option).

Genoa : 14 cas de coronavirus !

13 joueurs et un membre du staff du Genoa ont été testés positifs au Covid-19, a révélé le club italien.
Ça va mal au Genoa. la formation italienne a indiqué que les tests effectués sur son effectif et son staff ont révélé pas moins de 14 cas de positivité au Covid_19. Le club rossoblu a donné plus de précisions via un communiqué diffusé sur son site officiel : "Le Genoa CFC annonce qu'après les tests d'aujourd'hui, le nombre de membres positifs de Covid-19 est passé à quatorze membres de l'équipe et du personnel. Le club a activé toutes les procédures prévues par le protocole en vigueur et informé les autorités des procédures correspondantes. Le Club fournira des mises à jour futures dictées par l'évolution." Matias Perin et Lasse Schøne, qui ne s'étaient pas rendus à Naples dimanche pour le match de Serie A face aux Partenopei, sont les premiers joueurs de l'effectif à avoir contracté le virus.

OL : Une offre pour un prodige du Milan

L'Olympique Lyonnais continue à courtiser le milieu brésilien de l'AC Milan Lucas Paqueta (23 ans), et aurait formulé une demande de prêt.
Lyon fait davantage les gros titres pour ses joueurs convoités par les plus grands clubs d'Europe que pour d'éventuelles recrues. Mais les dirigeants du club rhodanien ne restent pas les bras croisés pour autant. Ainsi, d'après une information de L'Equipe, les responsables rhodaniens ont accéléré sur deux dossiers ces derniers jours. Les recruteurs des Gones ont effectué une demande de prêt pour le milieu brésilien de l’AC Milan, Lucas Paqueta, agrémentée d’une option d’achat de l'ordre de 18M€. Une proposition déclinée par le camp milanais. Mais L'Equipe précise que les tractations sont toujours en cours entre les deux formations. L’OL devrait donc revenir à la charge, en augmentant le montant de l'option d'achat, alors que l'AC Milan a posé une autre condition, exigeant que cette option soit obligatoire. Autre dossier sur lequel les dirigeants lyonnais ont bien avancé, celui de Facundo Pellistri. Le joueur de 18 ans, d'accord avec l'OL sur un bail de 5 ans, devrait bientôt rallier Lyon. Toujours selon L'Equipe, le club rhodanien est tout proche de trouver un terrain d'entente avec Peñarol. Lyon devrait mettre 5 M€ (+ 2 M€ en bonus), alors que Peñarol garderait 40% des droits du jeune joueur. Affaires à suivre...