Drogba, Bakambu, Kanouté, Aubameyang… ces binationaux qui ont opté pour leur patrie d’origine

Ces binationaux qui ont opté pour leur patrie d’origine Copyright -OFC
Quand on est footballeur de haut niveau, être binational, c’est devoir faire face à un sacré dilemme : jouer pour le pays où on a grandi ou pour celui de ses racines ?

Si plusieurs enfants prodiges du Continent-mère ayant fait l'histoire de l'équipe de France ont choisi de défendre le maillot bleu plutôt que celui de leur pays d'origine (Zinédine Zidane, Jean Tigana, Basile Boli, Patrick Vieira, N’Golo Kanté ou encore Karim Benzema…) d'autres n’ont pas hésité longtemps avant de faire parler leur cœur pour opter pour leur patrie d’origine et ils en sont fiers !

En effet, nés en France ou naturalisés, fruits de la formation tricolore ou d'ailleurs, de nombreux joueurs binationaux font aujourd’hui la fierté de l'Afrique. Top 11 :

1) Pierre-Emerick Aubameyang (Gabon, 59 sélections, 24 buts) :


Né à Laval (France) et possédant la double nationalité franco-gabonaise, le capitaine des Panthères du Gabon Pierre-Emerick Aubameyang a été sélectionné en équipe de France Espoirs en 2009, avant d’opter pour le Gabon avec la perspective de disputer la Coupe d’Afrique des nations (CAN) 2012 à domicile.



 

2) Didier Drogba (Côte d'Ivoire, 105 sélections, 65 buts) :


Né en Côte d'Ivoire, à Abidjan, le légendaire Didier Drogba a rejoint son oncle en France à l'âge de 6 ans. Il aurait pu défendre le maillot de l'Equipe de France, après avoir fait toute sa formation dans l'hexagone, mais il a finalement penché pour son pays d'origine.

La suite, pour l'ex-capitaine des Eléphants, c'est 105 capes et 65 réalisations avec la sélection ivoirienne !

A lire aussi >> Top 100 des joueurs africains de l'histoire: 2e - Didier Drogba



 

3) Yannick Yala Bolasie (RD Congo, 41 sélections, 9 buts)


L’attaquant vedette des Léopards de la République Démocratique du Congo est né à Lyon, mais ses parents ont déménagé en Angleterre alors qu’il était âgé de six mois seulement.

L'ailier d'Anderlecht qui a grandi dans un quartier de Londres a fait officiellement ses débuts avec la sélection congolaise lors d'un match comptant pour les éliminatoires de la Coupe du monde 2014, contre la Libye.



 

4) Frédéric Kanouté (Mali, 39 sélections, 23 buts)


Considéré comme l'un des meilleurs attaquants africains de tous les temps, Frédéric Omar Kanouté a débuté sa carrière par quelques sélections en équipe de France espoirs en 1999 et une sélection en équipe A' en 2001.

Optant pour le Mali en 2004, le Ballon d'or africain 2007, reste à ce jour le meilleur buteur de l'histoire des Aigles avec 23 buts en 39 sélections.



 

5) Kalidou Koulibaly (Sénégal, 38 sélections)


Né à Paris et issu du centre de formation du FC Metz, Kalidou Koulibaly porte aujourd'hui fièrement les couleurs du Sénégal. Mais avant de se décider, à vingt-quatre ans (en 2015), il avait évolué avec l'équipe de France U20.



 

6) Riyad Mahrez (Algérie, 53 sélections, 13 buts)


Ballon d'or africain 2016, champion d'Afrique 2019, Mahrez a grandi en région parisienne à Sarcelles, où il a débuté au club de l'AAS Sarcelles.

Possédant la double nationalité, il choisit de représenter son pays d'origine en mai 2014. Le 31 mai 2014, il honore sa première sélection avec l'Algérie face à l'Arménie lors d'un match amical.



 

7) Cédric Bakambu (RD Congo, 24 sélections, 11 buts)


Né à Ivry-sur-Seine et formé à Sochaux, Bakambu a été appelé pour la première fois chez les Léopards le 9 juin 2016 face au Cameroun (1-1).

Champion d’Europe en 2010 avec l'équipe de France des moins de 19 ans, Bakagoal a longtemps hésité avant d’opter pour sa patrie d’origine.

A lire aussi >> Cédric Bakambu : « Je suis fier d’honorer mes origines »



 

8) Serge Aurier (Côte d'Ivoire, 50 sélections, 1 but)


Né à Abidjan, Serge Aurier a débarqué en France à l'âge de 7 ans. Formé au Racing Club de Lens, le "Guerrier" ivoirien a connu sa première sélection avec les Eléphants le 8 juin 2013, face à la Gambie, en éliminatoires de la Coupe du monde 2014, sous la houlette de Sabri Lamouchi.



 

9) André Ayew (Ghana, 84 sélections, 15 buts)


L'ancien pensionnaire de l'OM et du LOSC, fils du légendaire canonnier des Black Stars Abedi Pelé, a vu le jour à Seclin, dans l'arrondissement de Lille. Mais, très jeune, André Ayew a intégré les sélections ghanéennes et suivi les pas de son illustre paternel.



 

10) Mehdi Benatia (Maroc, 62 sélections, 2 buts)


Mehdi Benatia avait le choix entre trois sélections. Né et formé en France, d'un père marocain et d'une mère algérienne, le défenseur central a privilégié le lien paternel en optant pour les Lions de l'Atlas.



 

11) Moussa Sow (Sénégal, 50 sélections, 19 buts)


Né à Mantes-la-Jolie (France), Moussa Sow a été sélectionné avec l'équipe de France des moins de 19 ans, avec laquelle il a remporté l'Euro 2005 de la catégorie.

Elu meilleur footballeur sénégalais de l'année 2011, «Super Sow» a honoré sa première sélection avec les Lions de la Téranga en juin 2009, à l'occasion d'un match disputé face au Congo .

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Coronavirus : Pape Diouf décédé

Pape Diouf - OM Copyright -AFP
Une bien triste nouvelle vient d'être communiquée. Pape Diouf, l’emblématique président de l’Olympique de Marseille (2005 à 2009) est décédé des suites du Coronavirus, ce mardi 31 mars 2020. L'homme de 68 ans, hospitalisé depuis samedi, à Dakar (Sénégal) était placé sous assistance respiratoire. Selon la télévision sénégalaise, Diouf a rendu l'âme à l'hôpital de Fann. Il devait être transféré en France afin d'être pris en charge dans un hôpital niçois. Malheureusement, le dirigeant sénégalais n'a pas survécu. Le Sénégal enregistre, de ce fait, son premier cas de décès lié au coronavirus. A lire aussi sur Orange Football Club >>Coronavirus: Pape Diouf placé sous assistance respiratoire !

Van Dijk : « Messi, l’adversaire le plus dur que j’ai affronté »

Le défenseur de Liverpool, Virigil Van Dijk, a désigné Lionel Messi comme l’opposant le plus redoutable qu’il a eu à défier durant sa carrière.

Virgil Van Dijk a vu le Ballon d’Or lui échapper au profit de Lionel Messi, en décembre dernier. Un échec douloureux pour le Néerlandais, mais qui ne l’a pas empêché de garder une haute estime envers le talentueux attaquant du Barça. Fair-play, l’arrière central des Reds a même admis qu’il n’a jamais eu à se mesurer à un adversaire aussi relevé que l’international albiceleste.




Van Dijk s’inspire de Hyypia


Le colosse hollandais a fait part de son admiration envers la Pulga lors d’un questionnaire avec les fans sur twitter. « Il y a beaucoup d’attaquants difficiles que j’ai croisés, et le plus compliqué c’est certainement Messi », a-t-il répondu. L’ancien défenseur de Southampton a aussi été impressionné par un autre argentin, en la personne de Sergio Aguero, tandis qu’il a mentionné Sami Hyypia comme ancienne légende des Reds érigée en source d’inspiration. Enfin, Van Dijk a indiqué que « ses débuts pro, ceux avec la sélection des Pays-Bas et aussi la finale gagnée de Ligue des Champions » font partie de ses meilleurs souvenirs de carrière.


Real Madrid : Eduardo Camavinga toujours dans le viseur

Eduardo Camavinga ferait l'objet d'un intérêt toujours plus prononcé de la part du Real Madrid.
Depuis plusieurs mois, le Real Madrid et son staff technique surveillent les progrès d’Eduardo Camavinga. L’intérêt merengue envers le jeune prodige tricolore n’est pas feint, et les Castillans seraient disposés à le matérialiser rapidement. C’est ce que révèle le site ESPN, précisant que le milieu de terrain Eduardo Camavinga est perçu à Santiago Bernabeu comme un potentiel successeur du Brésilien Casemiro.

Le prix de Casemiro est évalué entre 40 et 60M€. Un montant qui n’est pas de nature à décourager l’état-major du club espagnol. Toutefois, sur ce dossier, le Real devrait être confronté à une rude concurrence. Le Borussia Dortmund, Liverpool, le FC Barcelone et le PSG ont aussi tous dans leur viseur le natif d’Angola. Reste à savoir vers quelle équipe, le cœur du principal intéressé balance.

Chelsea : La piste menant à Moussa Dembélé relancée

Déjà ciblé lors du dernier Mercato, Moussa Dembélé serait à nouveau dans les petits papiers de Chelsea.
A en croire ce que révèlele tabloïd britannique The Daily Mirror, la direction de Chelsea songe de nouveau à enrôler l’attaquant de l’OL, Moussa Dembélé. Les décideurs londoniens sont prêts à retenter leur chance pour faire signer l’international espoir tricolore, après avoir déjà cherché à mettre la main dessus en janvier dernier. Dembélé aurait été identifié comme le potentiel remplaçant d’Olivier Giroud. Ce dernier ne devrait pas rester à Stamford Bridge au-delà de l’exercice en cours. Le contrat du champion du monde expire en juin prochain et rien ne plaide en faveur d’une prolongation.

Dembélé plairait aussi à Manchester United


Dembélé connait déjà assez bien la capitale anglaise. Entre 2013 et 2016, il a fait un bref passage à Fulham, le club rival de Chelsea. A noter qu’un autre club anglais cherche à se payer les services de l’attaquant des Gones, à savoir Manchester United. Dembélé a marqué 16 buts en 27 parties de Ligue 1 cette saison. Avant l’interruption du championnat, il était en pleine bourre, signant notamment un doublé décisif lors du derby contre l’ASSE.

Afrique : L'équipe type des joueurs locaux

Découvrez le onze type des joueurs évoluant en Afrique, établi d'après leur valeur marchande.
Coronavirus oblige, le football est en pause en Afrique comme sur les autres continents. Pendant cette période de confinement, le média sud-africain KickOff.com s'est amusé à établir un onze type des joueurs locaux. Le critère de sélection choisi ? La valeur marchande, établie par le site de référence en la matière, Transfermarkt. Le verdict ? Les sociétaires des clubs du nord se taillent la part du lion. C'est ainsi que l'on retrouve pas moins de quatre joueurs d'Al-Ahly : le gardien de but Mohamed El Shenawy, le latéral gauche tunisien Ali Maaloul et les milieux de terrain offensifs Mohamed Afsha Magdy et Hussein El Shahat.

Le "nouveau riche" de la Premier League égyptienne, Pyramids FC, place dans ce onze son défenseur ivoirien Wilfried Kanon et son meneur de jeu Abdallah El Saïd. Le Raja Casablanca y est représenté par son défenseur central Badr Benoun (photo), vainqueur du CHAN 2018, et l'Espérance de Tunis par son milieu de terrain défensif ivoirien Fousseny Coulibaly, lauréat avec les Sang et Or des deux dernières éditions de la Ligue des Champions. Les seuls représentants de club subsahariens sont les Sud-Africains Thapelo Morena et Andile Jali (Mamelodi Sundowns) et le Zimbabwéen Khama Billiat (Kaizer Chiefs), qui occupe la pointe de l'attaque.