Ballon d'Or : Le choix de Steven Gerrard

Copyright : Panoramic
L'ancien milieu de Liverpool, aujourd'hui coach des Glasgow Rangers, a son avis sur l'identité du prochain Ballon d'Or.
Lionel Messi, Sadio Mané, Virgil van Dijk ou encore Cristiano Ronaldo. Les candidats au trophée individuel suprême ne manquent pas. Mais qui sera désigné Ballon d'Or ce lundi 2 décembre ? Entraîneur des Glasgow Rangers et ancienne gloire de Liverpool, Steven Gerrard a été sondé par les médias anglais juste après la qualification de son équipe pour les 16es de finale de la Ligue Europa (2-2 contre Feyenoord). Et pour lui, forcément, c'est un joueur des Reds qui doit l'emporter. Mais lequel entre Mané et Van Dijk ?

« Je suis le plus grand fan de Messi. Mais si vous regardez la constance avec laquelle a joué Virgil van Dijk cette année, y compris en remportant la Ligue des Champions avec Liverpool, alors à mon avis, il mérite le Ballon d’or », estime Gerrard. Selon les dernières rumeurs émanant de la presse espagnole, le Ballon d'Or 2019 serait décerné à Lionel Messi. C'est en effet ce qu'affirme le quotidien catalan Mundo Deportivo, qui indique La Pulga sera couronné pour la 6e fois. Reste à savoir si ces fuites se vérifieront ce lundi...

S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

Orange Football Café: cela s’est passé hier

Pour attaquer la journée du bon pied, Orange Football Café vous propose chaque matinée un récapitulatif des nouvelles les plus importantes de la veille. Barça : Ansu Fati brillant pour la première de Koeman, La Juventus remercie Cristiano Ronaldo, Première défaite du Bayern Munich en 2020, Leicester humilie Manchester City, Atlético Madrid : Des débuts canons pour Luis Suarez Voici les faits saillants ayant marqué hier le monde du football:

Barça : Ansu Fati brillant pour la première de Koeman

Pour sa première à la tête du FC Barcelone, Ronald Koeman a pu compter sur un excellent Ansu Fati. Le club catalan a largement battu Villarreal (4-0). On peut dire beaucoup de choses sur les dirigeants du Barça et leur gestion, mais leur obstination à refuser les offres les plus généreuses pour leur jeune prodige Ansu Fati montre bien qu'ils ont du flair. Le virtuose était aligné titulaire en compagnie de Messi, Coutinho et Griezmann dans un onze très offensif face à Villarreal ce dimanche. Un onze concocté par le nouvel entraîneur Ronaldo Koeman pour sa première sur le banc en Championnat. Le Barça s'impose donc largement (4-0) et se rassure avec un système qui marche, un Fati en forme et un Messi concentré sur sa saison. >>Liga : Ansu Fati illumine la première du Barça version Koeman

La Juventus remercie Cristiano Ronaldo

La Vieille Dame peut remercier Cristiano Ronaldo ! Malmenée par l’AS Rome, la Juventus a accroché le résultat nul (2-2), ce dimanche, lors de la 2e journée de Serie A. Auteur d'un doublé, le Portugais a permis au club turinois, en infériorité numérique après l’exclusion d’Adrien Rabiot, de décrocher le point du match nul. >>Serie A (J2): Auteur d’un doublé, Cristiano Ronaldo sauve la Juventus !

Première défaite du Bayern Munich en 2020

Le Bayern Munich s'est lourdement incliné sur la pelouse d'Hoffenheim (4-1) ce dimanche. C'est le premier revers des champions d'Allemagne en 2020. Le Bayern dit adieu à sa série de 10 victoires à l'extérieur en Bundesliga, en marquant en moyenne 3 buts par match. Pour rappel, depuis un 0-0 face au RB Leipzig en février dernier, le champion d'Europe avait aligné un total de 24 succès de rang. De l'histoire ancienne désormais. >>Bundesliga : A Hoffenheim, le Bayern Munich est tombé !  

Leicester humilie Manchester City

Opposé à Leicester City pour le compte la 3e journée de Premier League, Manchester City a été corrigé par une belle équipe des Foxes (5-2). Manchester City disputait son premier match à domicile en Championnat face à Leicester City, qui après deux succès en autant de rencontres, passait un vrai test face à une redoutable formation. Pep Guardiola pestait contre le calendrier et la préparation insuffisante de ses hommes avant la rencontre. >>Premier League : Leicester corrige Manchester City

Atlético Madrid : Des débuts canons pour Luis Suarez

Avec un doublé, Luis Suarez a parfaitement réussi sa première sous les couleurs de l'Atlético Madrid. Les Colchoneros ont étrillé Grenade (6-1). Luis Suarez n'a visiblement pas eu besoin de période d'adaptation. Officiellement sous contrat avec l'Atlético Madrid depuis quelques jours à peine, l'attaquant uruguayen a fait parler la poudre dès sa première sortie avec sa nouvelle équipe, ce dimanche contre Grenade. Le désormais ex-Barcelonais a inscrit un doublé et délivré une passe décisive. >>Liga : Luis Suarez n'a pas raté ses débuts avec l'Atlético

Mohamed Dräger quitte Fribourg pour l’Olympiakos

Le latéral droit international tunisien Mohamed Dräger (Fribourg) s'est engagé pour quatre ans à l'Olympiakos.

Prêté ces deux dernières saisons à Paderborn, Mohamed Dräger quitte le SC Fribourg pour l'Olympiakos. Le latéral droit international tunisien (13 sélections avec les Aigles de Carthage) s'est engagé pour quatre ans, a annoncé dimanche le club grec. Le montant de la transaction est estimé à 1 million d'euros. Passé par tous les échelons du football allemand, le Germano-Tunisien de 24 ans avait joué 18 matchs de Bundesliga la saison passée, pour un bilan d'un but et de trois passes décisives.




Serie A (J2): Auteur d’un doublé, Cristiano Ronaldo sauve la Juventus !

Cristiano Ronaldo
La Vieille Dame peut remercier Cristiano Ronaldo ! Malmenée sur la pelouse de l’AS Roma, la Juventus a accroché le score de parité (2-2), ce dimanche, à l'occasion de la 2e journée de Serie A, grâce à un doublé signé sa superstar lusitanienne.

Ligue 1 : Le PSG peut dire merci à Icardi

Mauro Icardi a débloqué son compteur au meilleur des moments. Avec un doublé, il a permis au PSG de s'imposer sur la pelouse de Reims pour enchaîner un troisième succès consécutif (0-2).
[/EMBED]

Les choses paraissent tellement plus simples quand ils sont tous là. Pour la première fois depuis le début de la saison, le PSG a pu s’appuyer sur ses « Quatre Fantastiques ». En grande forme, Neymar, Kylian Mbappé, Angel Di Maria et Mauro Icardi ont guidé leurs coéquipiers jusqu’à la victoire à Reims ce dimanche (0-2), le dernier cité ayant mis fin à une longue période de disette en s’offrant un doublé. Les Parisiens enchaînent un troisième succès et reviennent à un point du podium (7es), alors que les Rémois restent dans la zone rouge (19es).

Icardi, 211 jours plus tard


211 jours. Avant le coup d’envoi de ce Reims - PSG, Mauro Icardi restait sur 211 jours sans avoir marqué le moindre but, autrement dit depuis le 29 février et un match contre Dijon au Parc des Princes (4-0). Décrié pour son inefficacité, l’attaquant argentin a mis fin à son trop long mutisme sur la pelouse du stade Auguste-Delaune. D’abord d’une frappe croisée du droit consécutive à un superbe service de Kylian Mbappé (9e). Puis en poussant le ballon au fond des filets après avoir encore été servi par le champion du monde 2018 (63e). Grâce à ce doublé, l’ancien Milanais a prouvé qu’il n’avait rien perdu de son sens du but. Et cela a suffi pour permettre à son équipe de s’imposer dans la Marne.

Plus que le retour au premier plan d’Icardi, c’est l’ensemble de la performance du quatuor magique parisien qu’il convient de mettre en évidence. Angel Di Maria s’est signalé une dernière fois avant de purger ses quatre matchs de suspension. Intenable, Mbappé a donc délivré deux passes décisives et a fait de nombreuses différences balle au pied. Neymar, lui, a survolé les débats. Indispensable dans l’animation offensive, le Brésilien - qui revenait à la compétitions après le carton rouge reçu contre Marseille il y a deux semaines - n’a pas compté ses efforts et a participé au repli défensif lorsque cela s’avérait nécessaire. Il aurait même pu inscrire un but incroyable à l’issue d’un long slalom, mais son tir a fui le cadre de peu (43e). Une prestation XXL malgré tout.

A 1-0, Reims a touché le poteau...


Eliminé de la Ligue Europa par le club hongrois de MOL Fehérvar jeudi soir (0-0, 4-1 TAB), Reims n’a pas démérité, loin de là. A l’image d’un Moreto Cassama décomplexé, les locaux ne sont pas restés repliés sur eux-mêmes et ont au contraire joué crânement leur chance, quitte à s’exposer aux banderilles parisiennes. Boulaye Dia s’est même procuré une énorme occasion peu après l’heure de jeu, sa tentative heurtant le poteau de Keylor Navas (61e). Une poignée de secondes plus tard, le club de la Capitale a fait le break. S’ils sont toujours englués dans les profondeurs du classement avec un seul petit point au compteur, les Champenois ont produit une prestation qui doit donner des motifs d’espoir à leur entraîneur, David Guion. Paris, pour sa part, poursuit sa remontée. Après deux revers initiaux, le champion de France semble bel et bien lancé.

Liga : Ansu Fati illumine la première du Barça version Koeman

Pour sa première à la tête du FC Barcelone, Ronald Koeman a pu compter sur un excellent Ansu Fati. Le club catalan a largement battu Villarreal (4-0).
[/EMBED]

On peut dire beaucoup de choses sur les dirigeants du Barça et leur gestion, mais leur obstination à refuser les offres les plus généreuses pour leur jeune prodige Ansu Fati montre bien qu'ils ont du flair. Le virtuose était aligné titulaire en compagnie de Messi, Coutinho et Griezmann dans un onze très offensif face à Villarreal ce dimanche. Un onze concocté par le nouvel entraîneur Ronaldo Koeman pour sa première sur le banc en Championnat. Et Fati a très vite fait mouche, ne laissant pas au Barça le temps de douter. Dès le quart d'heure de jeu, le prodige de 17 ans profitait d'un bon service de Jordi Alba, lancé dans la profondeur, pour tromper une première fois Sergio Asenjo. 5 minutes plus tard, Fati exploitait cette fois d'un service de Coutinho, qui avait réalisé un excellent travail après une belle percée, pour marquer en force le but du 2-0. Mais le festival Fati n'était pas terminé, puisque c'est lui qui, d'une superbe accélération face à Gaspar, obtenait le pénalty inscrit par Messi à la 35e minute. L'équipe entraînée par Unai Emery, l'entraîneur de la fameuse "remontada" subie avec le PSG face au Barça il y a quelques années, allait sombrer encore un peu plus avant la fin du premier acte. Sur un centre de Messi à destination de Busquets, Pau Torres envoyait le cuir dans ses propres cages. 4-0, le score (fleuve) au repos.

Le Barça reprenait la partie en seconde période toujours avec Fati, l'homme aux 10 buts en à peine 15 tirs en équipe première, et qui alimentait Messi, qui testait les réflexes d'un Asenjo très sollicité (50e) et qui allait d'ailleurs devoir de nouveau intervenir d'un joli plongeon aérien face à ce même Messi quinze minutes plus tard. Un Messi qui oubliait par la suite de cadrer sur un service d'Alba, ratant un but tout fait à 20 minutes du terme. Les joueurs catalans levaient le pied en fin de match, et ceux du Sous-marin jaune tentaient d'en profiter, sans pour autant y parvenir.Messi aurait même pu aggraver la marque du gauche sans un Asenjo attentif à 5 minutes de la fin. Le Barça s'impose donc largement (4-0) et se rassure avec un système qui marche, un Fati en forme et un Messi concentré sur sa saison. Ronald Koeman a réussi sa première. Griezmann, remplacé à dix minutes de la fin, a été quelque peu décevant.