Okocha, Pokou, Song... Ces 10 légendes qui n'ont jamais remporté le Ballon d'or africain

Le sport-roi est parfois injuste. Il existe ainsi des légendes vivantes du Continent-mère, de valeureux chevaliers du ballon rond qui ont fait la gloire et la fierté du football africain mais qui n'ont jamais réussi à obtenir le tant convoité Ballon d'Or africain, alors qu'ils le méritaient amplement.

A lire aussi >> Ballon d'or africain 2019: Le palmarès complet

Voici ci-dessous une liste non exhaustive de 10 joueurs, qui auraient pu (ou dû) remporter la prestigieuse récompense :

1) Jay-jay Okocha - Nigeria


Symboles de la virtuosité technique africaine, adulé par tout un pays et idolâtré par tout un Continent, Okocha demeurera certainement l’un des plus grands joueurs qu’ait enfanté le « Continent-mère ».

Champion d’Afrique 1994, huitième de finaliste des Mondiaux 1994 et 1998 et vice-champion d’Afrique 2000, Okocha participa également au triomphe historique de sa sélection lors des Jeux Olympiques d’Atlanta en 1996 face à l’Argentine.



 

2) Laurent Pokou - Côte d’Ivoire


Considéré comme étant l’un des plus grands footballeurs ivoiriens de tous les temps, le meilleur buteur des Coupes d’Afrique des Nations 1968 (6 buts) et 1970 (8 buts), a porté pendant 38 ans le statut de meilleur buteur de l’histoire de la plus prestigieuse des compétitions africaines avec 14 réalisations.



 

3) Trésor Mputu - RD Congo


Le jeu de mots est facile mais bien approprié et nullement exagéré : Trésor Mputu Mabi est un trésor, un joyau pur, une technique exceptionnelle, bref, un joueur qu’on adore regarder jouer.

Considéré comme étant le meilleur footballeur évoluant en Afrique depuis plusieurs années, le maître à jouer du TP Mazembe et des Léopards de la République Démocratique du Congo est l'une des seules grandes stars du ballon rond à évoluer sur le continent africain.



 

4) Rigobert Song - Cameroun


Crinière blonde au vent, audacieux, combatif et fougueux, Rigobert Song Bahang, toutes griffes dehors, aura symbolisé, presque à la perfection l’image du Lion Indomptable du Cameroun.

Le nom de l’homme aux cent trente-sept sélections, aux quatre Coupes du Monde et aux huit Coupes d’Afrique des Nations (un record), dont deux victorieuses (2000 et 2002), restera certainement gravé à jamais dans les annales du football camerounais, africain et mondial.



 

5) Seydou Keita - Mali


L’ex capitaine emblématique des Aigles du Mali, Seydou Keita, est certainement l’un des plus grands joueurs que le football malien ait connu.

Meilleur buteur de l’histoire de sa sélection (25 buts), l’ancien chouchou des supporters du FC Barcelone (2008-2012) s’impose également comme étant le footballeur malien le plus titré de l’histoire avec pas moins de 17 prestigieux titres remportés durant sa riche carrière.



 

6) Rashidi Yekini - Nigeria


Le « Taureau de Kaduna » a terrifié les défenseurs adverses de 1986 à 1999 sous le maillot des Super Eagles, s’imposant à ce jour comme étant le meilleur buteur de l’histoire du Nigeria avec 37 unités dans son escarcelle (en 58 sélections).



 

7) Michael Essien - Ghana


L’ex capitaine des Black Stars du Ghana, Michael Essien, est certainement l’un des meilleurs milieux de terrain défensifs de l’histoire du football africain et mondial.

Redoutable dans les duels, infatigable et doté d’une force physique naturelle impressionnante, Essien, alias « Le Bison », a perpétué une tradition de milieux défensifs ghanéens intraitables qui ont illuminé l’Europe de leur talent



 

8) Rachid Mekhloufi - Algérie


Pour beaucoup il demeure encore le plus grand joueur africain de tous les temps. Durant sa longue carrière de près de vingt ans, l’emblématique attaquant de l’AS Saint-Etienne des années 50 et 60 a fait vibrer les férus du ballon rond en France, au Maghreb et en Afrique comme personne ne l’a fait avant lui.

Ballon d'or

 

9) Jules Bocandé - Sénégal


Idole de toute une génération au Sénégal au cours des années 80, l’illustre «serial-buteur» du FC Metz et du Paris Saint-Germain, Jules Bocandé, a massacré bien des défenses sur les terrains de la Ligue 1 française, finissant même meilleur buteur du championnat, avec 23 réalisations lors de l’exercice 1985-86. En 223 matchs en L1, il a inscrit 69 buts.

Ballon d'or

 

10) Hossam Hassan - Egypte


Dans l’histoire du ballon rond, peu de footballeurs peuvent se targuer de détenir un palmarès aussi éblouissant que le légendaire attaquant égyptien Hossam Hassan.

Cent soixante-seize sélections, quatre-vingt-trois buts en 21 ans de carrière sous le maillot des Pharaons, Hossam Hassan alias le "Cantona africain", c’est 14 titres de champion d’Egypte, 5 Coupes nationales, 2 Ligues des Champions africaines, 3 Coupes d’Afrique des Nations, une participation à la Coupe du monde 1990 et une retraite à près de 41 ans.

Ballon d'or

 

Ils auraient pu figurer dans cette liste:

Kolo Touré (Côte d'Ivoire)

Sunday Oliseh ( Nigéria)

André Ayew ( Ghana)

Daniel Amokachi ( Nigéria)

François Omam-Biyik ( Cameroun)

Japhet N’Doram ( Tchad)

Pascal Feindouno ( Guinée)

Stephane Keshi ( Nigéria)

George Finidi ( Nigéria)

Mahamadou Diarra ( Mali)

Pierre Kalala Mukendi (RD Congo)

Noureddine Naybet ( Maroc)

John Obi Mikel ( Nigéria)

Essam El Hadary ( Egypte)

Wael Gomaa ( Egypte)

Geremi Njitap ( Cameroun)

Christopher Katongo ( Zambie)

Khalilou Fadiga ( Sénégal)

Didier Zokora ( Côte d’Ivoire)

Henri Camara ( Sénégal)

Bruce Grobbelaar (Zimbabwé)

Marc-Vivien Foé ( Cameroun)

Benedict McCarthy ( Afrique du Sud)

Carlos Kameni ( Cameroun)

Larbi Benbarek (Maroc)

Godfrey Chitalu (Zambie)
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Sénégal, FSF- Vers la reprise du chapmpionnat avant Novembre

LSFP - Sénégal Copyright -OFC
Le Comité exécutif de la Fédération sénégalaise de football va étudier les possibilités d’une reprise des compétitions avant le mois de novembre, nous apprend l’Agence de Presse Sénégalaise. Le Comité d’urgence de la FSF réuni ce jeudi a programmé une réunion du Comité exécutif au début du mois de juillet en vue ’’d’étudier les possibilités d’une reprise des différents championnats avant le mois de novembre (...)’’, indique t-on dans un communiqué. Cette annonce fait suite aux ’’nouvelles décisions’’ prises ce jeudi ’’par les autorités étatiques portant assouplissement des mesures liées à l’état d’urgence’’. Dans le même ordre d’idées, il a été demandé ’’à la Commission médicale et au Secrétariat général de concevoir un protocole médical de reprise des compétitions afin de garantir la protection sanitaire des différents acteurs’’. La décision de reporter la reprise des championnats en novembre sous forme de play-offs et de play-downs avait soulevé le courroux de plusieurs clubs évoluant dans les différents championnats du football national. Le Comité d’urgence a décidé d’apporter ’’un soutien en denrées alimentaires et matériels de protection aux populations impactées par la Covid-19 des zones d’implantation des deux centres de la FSF (Toubab Dialaw et Guéréo)’’. Les remises sont programmées ce vendredi à 10h00 à la mairie de Yène et à 11h00 au Centre d’Excellence CAF Youssoupha Ndiaye de Guéréo, précise le même communiqué. Les championnats de football ont été suspendus à la mi-mars pour lutter contre la pandémie du Covid-19.

À 36 ans, Stéphane Sessegnon n’est pas rassasié

Dans un entretien accordé à FIFA.com, le meneur de jeu international béninois et ancien du PSG Stéphane Sessegnon (Gençlerbirligi) ne se dit toujours pas prêt à raccrocher les crampons à 36 ans. Morceaux choisis.

La CAN 2019, le Bénin en quarts de finale

Cela reste, à ce jour, le meilleur souvenir de ma carrière. Au-delà de notre joli parcours qui nous a mené jusqu’en quart de finale, au cours duquel nous avons notamment battu le Maroc, je retiens la joie et les émotions qu’on a pu partager avec notre peuple. Je n’avais jamais autant vécu cela. Notre souhait le plus cher est de pouvoir rééditer cela au plus vite.


Stop ou encore à 36 ans ?

La motivation et l’envie de faire le métier que j’aime sont toujours là. Tant que je considèrerai être en pleine possession de mes moyens, je poursuivrai ma carrière de joueur et je continuerai à me mettre à disposition de l’équipe nationale... Les Béninois. Ils m’apprécient comme je suis, et je suis comblé. J’essaye du coup de rendre à ma façon : ils m’offrent leur soutien indéfectible. En échange, je donne tout lorsqu’on fait appel à moi en sélection !


La Coupe du monde, un rêve ?

Toutes les nations africaines sans exception ont franchi un palier. Le niveau est bien plus homogène qu’avant. Nous sommes ni favoris, ni outsiders (les Ecureuils du Bénin ont été versés dans le groupe H des éliminatoires, avec la RD Congo, la Tanzanie, et Madagascar, ndlr)… Nous allons juste jouer notre chance à fond, et elle n’est pas plus petite ou plus grande qu’une autre. La Coupe du monde, cela reste un rêve pour le Bénin ! De mon côté, je me concentre sur des objectifs. Et mon premier but, c’est d’encadrer les plus jeunes, et d’aider ainsi mon pays à grandir.


Metz : N'Doram reste

Le FC Metz a annoncé avoir levé l'option d'achat de Kevin N'Doram, prêté cette saison par l'AS Monaco.
Kevin N'Doram reste au FC Metz. Le club lorrain a annoncé la levée de l'option d'achat du polyvalent milieu de terrain. Prêté par l'AS Monaco la saison dernière, Kevin N'Doram a paraphé un contrat de 4 ans avec les Grenats.

"Prêté par l’AS Monaco lors de la saison 2019-2020 de Ligue 1 Conforama, Kevin N’Doram reste en Moselle, a indiqué le FC Metz dans un communiqué officiel. Le milieu de terrain défensif vient d'être transféré au FC Metz. Il s'est engagé pour quatre saisons et est désormais lié avec le club à la Croix de Lorraine jusqu'en juin 2024. Champion de France en 2017 avec l’ASM, le joueur de 24 ans est apparu à 22 reprises lors du dernier exercice sous le maillot grenat. Le natif de Saint-Sébastien-sur-Loire a grandement participé au maintien des Messins dans l’élite en s’imposant rapidement dans l’entrejeu mosellan. Désormais sous contrat avec le FC Metz, l’international espoirs français (2 sélections) entend bien poursuivre sa progression et aider sa nouvelle formation à se pérenniser en Ligue 1 !".

"Je suis très heureux et très fier de poursuivre l'aventure avec le FC Metz, s'est enthousiasmé le jeune milieu de terrain. Le projet messin m'a séduit et le club m'a prouvé qu'il avait une grande confiance en moi. Désormais, j'ai hâte de retrouver les terrains et le championnat. Je suis impatient de pouvoir continuer à montrer ce que je vaux."

Daniel Sanchez contacté par l’Etoile du Sahel

Selon nos informations, le technicien français Daniel Sanchez a été contacté par l'Etoile du Sahel, en quête d'un entraîneur d'expérience.

Cinq après avoir décroché un titre de champion avec le Club Africain, Daniel Sanchez va-t-il retrouver un banc en Tunisie ? L'hypothèse n'est pas à écarter, puisque selon les informations recueillies par Football365 Afrique, le technicien français a été contacté par l'Etoile sportive du Sahel, en quête d'un coach d'expérience. Alors que la date de reprise de la Ligue 1 tunisienne a été fixée au 2 août prochain, l'ancien entraîneur de Tours et de Valenciennes a les faveurs de certains décideurs du club étoilé, où le nom du chevronné Néerlandais Ruud Krol a également circulé ces derniers jours. Pour rappel, la formation basée à Sousse était dirigée par Kaïs Zouaghi au moment de l'interruption du championnat pour cause de coronavirus, en mars dernier.


Reprise de la Ligue 1 : Le Conseil d'Etat va trancher lundi ou mardi

Suite au recours déposé par Lyon, Toulouse et Amiens, le Conseil d'Etat décidera en début de semaine prochaine de la reprise, ou non, de la saison 2019-20 de Ligue 1.
La saison 2019-20 de Ligue 1 peut-elle reprendre ? En théorie, cette hypothèse reste plausible. Suite à la décision du gouvernement de stopper l'exercice - décision validée dans la foulée par la LFP -, plusieurs dirigeants du football français sont montés au créneau pour contester ce dénouement. Jean-Michel Aulas en est évidemment le chef de file. Le président de l'OL multiplie les interventions médiatiques. L'affaire, portée devant le Conseil d’État par Lyon, mais aussi Amiens et Toulouse, devrait connaitre son épilogue lundi ou mardi selon les informations de RMC Sport.

En pratique, le timing n'offre plus de marge


En pratique, le boss de l'OL ne se fait guère d'illusion par rapport au timing. La marge est beaucoup plus étroite qu'il y a un mois pour reprendre la saison 2019-20, comme la Liga, la Premier League et la Serie A l'ont acté. Les clubs de Ligue 1, en majorité, n'ont pas encore retrouvé les terrains d'entraînement. Une reprise n'est donc pas envisageable avant le mois de juillet, ce qui signifierait que les saisons 2019-20 et 2020-21 se télescoperaient avec la perspective de disputer la fin de la Ligue des champions en août. Un risque considérable à l'aube d'un exercice qui s'achèvera par l'Euro 2021.