Arsenal : Coup dur pour Lacazette

Copyright : Panoramic
Arsenal va être privé d’Alexandre Lacazette jusqu'en octobre. Dans un communiqué, Arsenal a annoncé vendredi une blessure à la cheville gauche du Français.
Coup dur pour Alexandre Lacazette et Arsenal. A deux jours du déplacement à Watford, le club londonien a annoncé une absence de quelques semaines à venir pour l’attaquant français. Souffrant d’une blessure à la cheville gauche depuis plusieurs matchs, l’ancien Lyonnais va devoir observer une période de repos qui va s’étirer jusqu’au mois d’octobre. « Après des évaluations sur un problème à la cheville, nous avons conclu qu’Alex devra se reposer et se renforcer afin de retrouver sa pleine forme. Alex joue depuis plusieurs semaines avec cette blessure. Il sera probablement de retour à la compétition en octobre », peut-on lire dans le point médical des Gunners.

Avec cette blessure, il risque de manquer au minimum trois matchs de Premier League dont le choc face à Manchester United (30 septembre) ainsi que l’entrée en matière d’Arsenal en Europa League. L'occasion aussi de faire très certainement une croix sur un possible appel de Didier Deschamps pour le prochain rassemblement des Bleus mi-octobre.

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

LdC: le PSG s’incline sur la pelouse du Borussia Dortmund !

Dortmund-PSG Copyright -AFP
Grâce à un doublé du phénomène Erling Haaland, Le Borussia Dortmund a pris le meilleur sur le PSG (2-1) ce mardi lors du match aller des 8es de finale de la Ligue des Champions UEFA. Eliminé en huitièmes de finale lors des trois dernières éditions de la Ligue des Champions, le PSG risque de connaitre la même mésaventure cette année. Présenté comme le grand favori de son opposition face à Dortmund, l’équipe de la capitale française n’a été guère à la hauteur de son rang. Totalement méconnaissable, elle s’est inclinée logiquement à Signal Iduna Park. Le score final (1-2) semble même particulièrement flatteur au vu de la physionomie du match. Avec un doublé inscrit, Erling Haaland a été le grand héros de la partie. Le prodige norvégien a répondu présent lors de ce choc, contrairement aux nombreuses stars parisiennes.

Le PSG a été dans le dur d’entrée

Thomas Tuchel a tenté un coup de poker, en changeant son onze et son système de jeu au dernier moment. Au vu de la première période livrée par ses hommes, force est de constater qu’il n’a pas été très inspiré. L’équipe francilienne est apparue totalement décontenancée durant ces 45 premières minutes, avec un rendement brouillon, une animation inexistante sur les ailes et beaucoup de ballons perdus. À contrario, le BVB s’est montré plus fringant. Décomplexée, la formation de la Ruhr a appliqué son plan de bataille à merveille. En mettant beaucoup d’engagement, en s’appliquant sur ses sorties et en se projetant en nombre sur les contres, les Allemands ont fait ce qu’il fallait et il leur a juste manqué de l’efficacité dans le dernier geste pour ouvrir le score. Tandis que Paris ne s’est offert qu’un seul tir avant la pause – et ce fut qui plus est sur un coup franc de Neymar (11e), les Jaune et Noir, eux, se sont offert trois opportunités pour ouvrir le score. Le feu follet Jadon Sancho a fait parcourir de sérieux frisson dans le camp français lorsqu’il a placé un tir à ras de terre en conclusion d’une remontée rapide (14eme). C’était hors cadre. Il a réglé la mire 13 minutes plus tard, et cette fois il a fallu toute la vigilance de Keylor Navas pour empêcher le Borussia de prendre les devants. A ces deux alertes, on pourrait ajouter celle d’Erling Haaland (35eme), avec une frappe qui a fini dans le petit filet extérieur.

Un réveil en feu de paille

La logique aurait voulu que Tuchel procède à des remaniements tactiques pour la seconde période. Il n’en a rien été. Le PSG est revenu des vestiaires avec un visage toujours aussi livide, incapable d’élever son niveau de jeu. Les Parisiens sont apparus tétanisés, perturbés par leurs propres errements. Le Borussia n’en a pas su profiter à ce moment-là. Et au milieu de cette deuxième période, les champions de France ont commencé enfin à se réveiller, avec enfin des séquences dignes de ce nom. Cela a débouché sur deux frappes cadrées de Kylian Mbappé (64eme et 66eme), qui ont permis de vérifier que le Borussia jouait bien avec un gardien. Ce sursaut était annonciateur d’une fin de match plus reluisante pour Paris. Paradoxalement, c’est le scénario contraire qui s’est produit. Au moment même où ils commençaient à sortir la tête de l’eau, les Parisiens ont fini par céder derrière sur une superbe attaque adverse. Achraf Hakimi s’est échappé sur le côté droit pour ensuite servir Guerreiro dans la surface. Il y a eu un contre favorable pour le BVB et c’est Haaland qui en a profité pour ouvrir le score de près (69eme). Un coup dur pour Paris, mais auquel les Franciliens ont su répondre sept minutes plus tard par l’intermédiaire de Neymar, qui profitait d’un bon travail de Mbappé. Malheureusement pour eux, leur joie a été de courte durée. Car il était écrit que le leader de la Ligue 1 repartirait avec une défaite de Signal Iduna Park après une prestation aussi moribonde.

Haaland leur a fait si mal

Seulement deux minutes après l’égalisation, Haaland les a crucifiés une seconde fois. On en avait fait des tonnes sur le jeune buteur norvégien. Et c’était légitime. Sur la lancée de ses belles prestations en phase de poules, il a encore fait parler la poudre et mis un doublé. Sa deuxième réalisation fut consécutive à une superbe frappe du gauche à l’entrée de la surface, à la réception d’une passe de Giovanni Reyna (17 ans). Deux jeunots pour mettre à mal le PSG, qui ne s’en est pas remis malgré une frappe sur le poteau de Neymar et une tête de Thiago Silva après un corner (92eme). Le score n’a plus évolué et la bande à Tuchel a dû s’incliner. Rien n’est perdu malgré le revers essuyé, mais le match retour parait bien lointain ce mardi soir et surtout, il n’y a aucune raison valable pour espérer un renversement scénario au Parc des Princes. >> Revivez la rencontre en direct commenté : >> Ligue des Champions UEFA: tous les résultats des huitièmes

Dortmund - PSG : Retrouvez toutes les réactions après la rencontre

Voici toutes les réactions des entraîneurs et joueurs du Borussia Dortmund et du PSG, après ce huitième de finale aller de la Ligue des Champions remporté par le club allemand (2-1).
Marquinhos (défenseur du PSG sur RMC Sport 1) : « On a eu quand même la possession du ballon en 1ere période, mais on n’a pas été assez bon au niveau de l’intensité. On n’a pas été très actif dans le jeu avec le ballon, et même sans. On a raté beaucoup de ballons, et ils nous ont contrés sur chaque erreur et ça nous a fait mal. On a bien géré la 1ere période quand même mais on encaisse deux buts sur des détails, avec un attaquant (Haaland) qui a vraiment le sens du but. Mais on arrive à marquer quand même ce but qui est important pour le match retour. Pas vu nos attaquants ? Leur équipe était bien en bloc derrière, et nous on n’a pas réussi à les trouver en faisant vite tourner le ballon. Ils n’étaient pas dans les meilleures conditions. Il faudra bien travailler d’ici le match retour pour qu’on soit au top. »

Presnel Kimpembe (défenseur du PSG sur RMC Sport 1) : « Oui, ça a été un match compliqué face à une belle équipe. On a eu beaucoup de déchet technique en première comme en deuxième mi-temps. On n’a pas su créer des occasions pour pouvoir marquer assez rapidement. Après avoir égalisé on a pris ce deuxième but très vite, ça met un coup au moral. (Sur le changement de système) Non, ça n’a rien à voir avec le schéma tactique, c’est nous qui jouons. Ce sont les mêmes joueurs sur le terrain, c’est à nous de mettre l’envie et ce qu’il faut pour pouvoir obtenir les points mais voilà ce soir on a perdu mais on a encore un match retour à la maison. Le match retour ? On va travailler à l’entraînement et on va voir comment ça va se passer au retour au Parc. »

Thomas Tuchel (entraîneur du PSG sur RMC Sport) : « Des regrets ? Non. Si tout le monde veut dire ça je peux accepter, pas de problème. Je n’ai pas de regret. C’est très facile d’être entraîneur si tu n’es pas entraîneur. Si tu peux regarder un match et analyser après, c’est facile d’être entraîneur. Je dois prendre des décisions avant, j’ai fait ça et je prends la responsabilité. Personne ne sait ce qu’il se passe si on joue avec un autre système. C’est comme ça. Pas de regret, pas du tout (…) Le manque de rythme ? Non, j’ai l’impression que Kimpembe, Thiago (Silva) et Marquinhos ils ont fait très très bien, c’était super dur contre eux parce qu’ils ont de la qualité, physiquement on manque un peu de rythme et on peut voir qu’ils ont sept matchs de moins que nous (en 2020) (…) La faiblesse de l’attaque ? On ne l’explique pas, c’est comme ça. On doit accepter, c’est comme ça. Dans quelques matchs c’est difficile de décider toujours des choses et on doit montrer la qualité dans ces matchs-là, c’est un niveau très très haut. On a un match perdu mais ce n’est pas la fin, on a un match au Parc et on va jouer encore avec de meilleures capacités. C’est un grand défi, c’était clair avant et maintenant c’est 2-1 mais ce n’est pas fini. »

Lucien Favre (entraîneur de Dortmund sur RMC Sport) : « C’était important de bien défendre et aussi qu’on le fasse de manière juste. C’est difficile de retenir spécialement quelqu’un après une telle performance. Toute l’équipe a tout donné. On a bien joué et défendu en équipe. Mais c’est clair qu’on pouvait prévoir que Paris joue dans ce système-là, même si on était plus penché sur un 4-1-4-1 ou un 4-4-2. Mais on avait anticipé ça aussi, c’est clair. Au retour, il faudra jouer comme aujourd’hui. Ou encore mieux. C’était très bon, mais au Parc des Princes, il faut qu’on joue 90 minutes, ou 95, en étant très compact et très intelligent. Et puis on va jouer. On est comme ça, on veut aller de l’avant et avoir des occasions. On a toujours des possibilités de marquer. »

PSG : Un match retour sans Verratti et Meunier, suspendus

Le huitième de finale retour de la Ligue des Champions contre le Borussia Dortmund se jouera sans les Parisiens Marco Verratti et Thomas Meunier, tous deux avertis à l'aller et donc suspendus pour le retour.
Marco Verratti manquera la seconde manche contre le Borussia Dortmund. Le petit milieu italien, auteur d'une prestation pourtant très solide en Allemagne (il est celui qui a récupéré le plus de ballons dans les rangs parisiens), a écopé d'un carton jaune à la 89eme minute de jeu pour une contestation auprès de l'arbitre. Une erreur évitable qui peut être lourde de conséquences pour le match retour.

89' Marco reçoit un carton jaune et sera suspendu pour le match retour (tout comme @ThomMills) #BVBPSG


— Paris Saint-Germain (@PSG_inside) February 18, 2020



Deux minutes plus tôt, Thomas Meunier avait lui aussi été averti. Le défenseur latéral belge, seule option actuelle à son poste avec la blessure de Dagba, manquera aussi la seconde manche.

FC Barcelone : Le président du Barça répond aux accusations

Ce mardi, le président du FC Barcelone Josep Maria Bartomeu était en conférence de presse. Le dirigeant est revenu sur les accusations dont il fait l'objet.
Le FC Barcelone traverse actuellement une véritable crise institutionnelle. Après la bisbille impliquant Lionel Messi et Eric Abidal, le club blaugrana connait une autre zone de turbulences en raison du scandale qui touche la direction. Josep Maria Bartomeu, le président du club, est accusé, en compagnie de certaines de ses disciples, d’avoir engagé une agence de communications pour salir l’image de certains représentants du club. Une initiative motivée par des fins politiques afin de maximiser ses chances de remporter les prochaines élections. C’est Cadena Ser qui a révélé lundi cette prétendue démarche de la part de l’homme fort du club. Le Barça avait démenti immédiatement à travers un communiqué et Bartomeu l’a fait personnellement ce mardi lors d’une conférence de presse improvisée.

Bartomeu nie tout en bloc


Il est reproché à Bartomeu d’avoir voulu porté atteinte à l’image des personnalités telles que Carles Puyol, Lionel Messi, Gérard Piqué et aussi à son rival pour la présidence. Face à ces allégations, il ne pouvait tout simplement pas rester de marbre. « Je tiens à dire que le Barça n'a jamais engagé d'entreprise visant à publier des contenus désobligeants sur certains joueurs, hommes politiques, membres du Comité de Direction ou d'anciens joueurs. Le club se défendra avec tous les moyens qui sont à sa disposition face à tous ceux qui l'accuse de ce type de pratiques », a-t-il affirmé.

Tout en se défendant face à ce à quoi on l’accuse, Bartomeu a reconnu cependant qu’il s’était bien payé les services de l’entreprise l3 Ventures, afin de surveiller et protéger l’image du Barça et de ses sociétaires sur les réseaux sociaux. « La réponse à la question de savoir si nous avons engagé un service de monitoring sur les réseaux sociaux, la réponse est oui, et nous continuerons à le faire. Mais jamais nous n'avons demandé à publier des contenus désobligeants sur des personnes ou des institutions sur les réseaux sociaux », a-t-il confié. Pas sûr que cette explication suffise pour atténuer la polémique et replacer le débat sur le rectangle vert.

Chelsea : Giroud annonce ses ambitions

Cet hiver, Olivier Giroud n'a pas vu son départ à l'Inter Milan aboutir. Malgré cela, l'international français conserve des ambitions avec Chelsea.
C'est un petit événement. Lundi soir, à l'occasion du choc entre Chelsea et Manchester United (victoire 2-0 du club mancunien), Olivier Giroud a refoulé les terrains. Le champion du monde français a même trouvé le chemin des filets, mais son but a été refusé suite à l'utilisation du VAR pour une (très) légère position de hors-jeu. Malgré ce retour plutôt frustrant et un Mercato qui l'a été tout autant - puisque Giroud, annoncé à l'Inter, a été bloqué par son club - le principal intéressé a annoncé ses ambitions pour la suite de cette saison.

Giroud ambitieux avec Chelsea avant l'Euro


« À partir de mi-décembre, et sur le mois de janvier, j'étais entre deux eaux, a-t-il expliqué sur RMC Sport. J'étais en instance de départ. Dès le 1er février, je me suis remis dedans. Je regarde de l'avant. Je vais tout donner, le meilleur, pour Chelsea et puis pour moi aussi sur le plan personnel. J'ai des objectifs à atteindre. C'est sûr que ça n'a pas été facile. Mais maintenant, on se reconcentre. Je suis à 100% déterminé, derrière le club, pour atteindre nos objectifs. Ça fait du bien en tout cas de retrouver la pelouse et ces sensations. »