Anniversaire Rachid Mekhloufi: la légende algérienne souffle ses 83 bougies

Rachid Mekhloufi - Algérie Copyright -AFP
L’illustre footballeur algérien, Rachid Mekhloufi, quatre-vingts trois ans aujourd’hui, se distingue par son parcours unique dans l’histoire du sport-roi. Né entre les deux guerres, il a fait ses premières armes lors des années sombres de la colonisation. Mais à force de persévérance et grâce à un talent hors pair, il a fait le bonheur de l’AS Saint-Etienne, de l’équipe de France ainsi que de la sélection algérienne. Fait peu commun dans les annales du football.

Pour beaucoup il demeure encore le plus grand joueur africain de tous les temps. Durant sa longue carrière de près de vingt ans, l’emblématique attaquant de l’AS Saint-Etienne des années 50 et 60, Rachid Mekhloufi, a fait vibrer les férus du ballon rond en France, au Maghreb et en Afrique comme personne ne l’a fait avant lui.

Pétri de talent, doté de qualités techniques exceptionnelles, sa facilité et son aisance à réaliser les gestes les plus compliqués ont construit sa légende. Un génie qui a traversé les époques sans jamais se démoder.

Marquer le football africain c’est également servir son pays et son continent, en écrire l'histoire grâce à son talent. Et l’homme qui a offert ses premières lettres de noblesses à la grande AS Saint-Etienne n’a pas eu peur de tourner le dos à la gloire durant la lutte pour la libération, afin de défendre son idéal et servir son pays qui n’existait pas encore, mais qui était déjà le sien.



La légende de Mekhloufi a débuté au sein du club de sa ville natale, l’USM Sétif. Au-dessus du lot dès les équipes de jeunes, le «gamin en or» ne tarda pas à attirer l’attention des dirigeants de l’AS Saint-Etienne qui le recrutent en 1954 dès ses 18 printemps.

Son impressionnante palette technique, sa pointe de vitesse, sa créativité, son sens du but inné et son pied gauche de velours, lui permettent d’éclater rapidement au grand jour et de s'imposer comme étant le plus grand joueur algérien de son époque.

L’exercice 1956-1957 est le sien. Formant un duo d’attaque de feu en compagnie de l’illustre canonnier camerounais Eugène N’Jo Léa, ils marquent 54 buts à eux deux et offrent le premier titre de champion à l'ASSE. Un autre sacre de champion du monde militaire sous le maillot de l’équipe de France vient couronner la saison époustouflante de l’enfant de Sétif qui est présenté à l’époque comme un modèle d’une intégration fraternelle réussie, en pleine crise d’Algérie française.



Durant la guerre d'Algérie entre 1958 et 1962, et alors qu'une carrière exceptionnelle l'attendait en France avec notamment une participation au Mondial 58 en Suède qui lui tendait les bras, sa carrière prend une tournure totalement inattendue. Le chouchou du Chaudron surprend son monde en quittant l’AS Saint-Etienne pour rejoindre la Tunisie afin de participer à la création de l’équipe du FLN (Equipe du Front de Libération Nationale algérien) pour porter la voix du gouvernement provisoire de la République algérienne (GPRA).

Dès lors, il s’impose comme étant le footballeur de la Révolution, et le talentueux Mekhloufi sillonne le monde pendant quatre ans, disputant plusieurs matches de gala, et ce, afin de populariser la lutte de libération nationale algérienne (1958-1962).



En 1962, l'équipe du FLN se dissout avec la libération de l’Algérie. Le surdoué Fennec décide alors de retrouver le chemin des pelouses françaises. En décembre, et après une courte période de transition au Servette de Genève en Suisse, celui qui a entre-temps abandonné sa nationalité française pour redevenir algérien à part entière retrouve enfin son club de cœur, l’AS Saint-Etienne.

Le retour de l’ancien enfant chéri chez les Verts fut de nouveau fabuleux. Pendant six saisons, le buteur métamorphosé en meneur de jeu n’a cessé de régaler les fans stéphanois. Le brassard de capitaine au bras, il s’impose de nouveau comme étant l’un des meilleurs joueurs du championnat de France et se constitue un palmarès conséquent.

Artiste par excellence et chef d’orchestre d’une redoutable armada verte, il mena ses partenaires de la Ligue 2 à trois titres de champions de France (1964, 1967 et 1968) ainsi qu’un doublé historique à l’issue de sa dernière saison à Geoffroy-Guichard.

Elu meilleur joueur de Ligue 1 en 1964, 1966 et 1967, il demeure à ce jour le deuxième meilleur buteur de la prestigieuse écurie stéphanoise (151 buts en 315 apparitions toutes compétitions confondues) derrière l’illustre Hervé Revelli (209 buts) et devant le légendaire buteur malien Salif Keïta (140 buts).
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Ronaldinho ne pense pas que Messi soit le meilleur joueur de l’histoire !

Ronaldinho Copyright -AFP
Interrogé sur Lionel Messi, Ronaldinho est revenu sur le sixième Ballon d’Or remporté par son ancien coéquipier au FC Barcelone. Et pour le Brésilien, l’Argentin est incontestablement le meilleur joueur de son époque, mais pas forcément de l’histoire... Présent au Mexique pour un match d’exhibition, Ronaldinho a été questionné sur l’un de ses anciens coéquipiers au Barça, Lionel Messi. Si l’Argentin a récemment obtenu son sixième Ballon d’or, un record historique, cela ne fait pas de lui le meilleur joueur de l’histoire aux yeux du génial auriverde: « Je suis content pour Messi car c’est un ami, en plus d’être devenu une icône au FC Barcelone. » a tout d’abord expliqué l’ancien maître à jouer catalan à l’agence de presse EFE, avant de continuer : « Je n’aime pas les comparaisons car il est difficile d’identifier qui est le meilleur de l’histoire. Il y a Maradona, Pelé, Ronaldo… Je ne peux pas dire que Messi est le meilleur de l’histoire, mais il est le meilleur de son époque» conclut-il. C'est déjà ça... Voir aussi : >> FC Barcelone: Lionel Messi a égalé un record de Ronaldinho ! >> Le fils de Ronaldinho a déjà un club !

RD Congo: Silas Wamangituka accusé d'utiliser une fausse identité !

Silas Wamangituka - Stuttgart Copyright -AFP
Une enquête de L’Equipe accuse le prodige congolais de Stuttgart, Silas Wamangituka, de faire carrière sous une fausse identité. Dans son édition de ce samedi 14 décembre, le quotidien sportif français L’Equipe a publié une enquête selon laquelle le jeune prodige congolais Silas Wamangituka utiliserait une fausse identité. Révélé en Ligue 2 au Paris FC la saison dernière (11 buts) et transféré l’été dernier au VfB Stuttgart (D2 allemande) pour la coquette somme de 8 millions d’euros, le joueur se nommerait en réalité Silas Mvumpa Katompa, et ne serait pas né le 6 octobre 1999 mais un an plus tôt, le 6 octobre 1998 ! Des accusations formulées par Max Mokey Nza-Ngi, le président du club congolais du FC MK Etanchéité, où le mystérieux Silas évoluait à ses débuts. Le dirigeant assure que l’intéressé aurait quitté ses rangs pour rejoindre Alès, son premier club français, en 2018 de manière frauduleuse, sous le nom de Wamangituka.

Le PFC plaide la bonne foi

Ce doute sur l’identité du joueur expliquerait-il son exfiltration vers la Bundesliga 2 l’été dernier ? Contacté par Le Parisien, le directeur général délégué du Paris FC, Fabrice Herrault, plaide la bonne foi. « Nous avons en notre possession tous les papiers nécessaires, notamment le passeport et le titre de séjour de Silas délivré par l’administration française qui montrent que nous avons collecté, comme pour tous les joueurs étrangers, les documents nécessaires à la rédaction de son contrat. Comme tous les clubs le font avec leurs joueurs étrangers, pas plus pas moins… Stuttgart a fait toutes les démarches ensuite et visiblement, ça n’a pas posé de problèmes puisque le joueur a bien été qualifié là-bas. Et quand on connaît la rigueur de l’administration allemande… »

Christian Nsengi : “On a entendu plein de choses...”

Que penser de ce dossier ? Le sélectionneur de la RD Congo, Christian Nsengi-Biembe, admet dans les colonnes de L’Equipe que tout n’est pas clair comme de l’eau de roche dans le pedigree du joueur. « On a entendu plein de choses, notamment qu’il était demandeur d’asile politique. Mais aussi qu’il y a un problème d’identité. On attend. Une chose est sûre, on n’a jamais entendu parler de ce Silas Wamangituka au pays », explique le successeur de Florent Ibenge sur le banc des Léopards, parmi lesquels il n’a jamais convoqué l’attaquant, auteur cette saison de trois buts en deuxième division allemande.

🔴FLASH - FC Barcelone : Une ex-star catalane vers un retour au club !

Quatre ans après l’avoir quitté, Pedro Rodriguez est pressenti actuellement pour effectuer son retour au FC Barcelone. Alors que son contrat à Chelsea expire dans six mois, l’international espagnol a fait savoir à Ser Catalunya cette semaine qu’il serait enchanté à l’idée de retrouver le club où il a lancé sa carrière et avec lequel il a connu sept fructueuses années. Entre 2008 et 2015, il avait notamment participé à la conquête de 20 trophées majeurs. Et du côté du Nou Camp, serait-on contents à l’idée de récupérer l’expérimenté milieu offensif ? À en juger les propos tenus par Ernesto Valverde, la réponse est affirmative.

CHELSEA EST PRÊT À CÉDER PEDRO

L’entraineur du Barça n’a pas voulu commenter la rumeur, mais il a laissé croire que Pedro serait le bienvenu dans son ancienne maison. « C’est un joueur historique du Barça, on ne va pas se mentir. Il est l’un des joueurs qui a gagné le plus de titres avec ce club, mais aujourd’hui il appartient à une autre équipe. Et on se doit de respecter les joueurs des autres équipes. On verra ce qui se passera dans le futur », a indiqué le technicien catalan. Âgé de 32 ans, Perdo n’a joué qu’à quatre reprises sous les ordres de Frank Lampard cette saison à Chelsea. En cas d’offre intéressante pour ses services, les responsables londoniens ne devraient pas s’opposer à son départ en janvier prochain. Le nom du champion du monde 2010 a aussi circulé du côté d’Aston Villa dernièrement. Voir aussi : >>> Tout sur le mercato espagnol

Premier League : Pogba juge United comme « le plus grand club de l'histoire »

Malgré les rumeurs de départ, Paul Pogba estime qu'il est actuellement dans « le plus grand club de l'histoire ».
Paul Pogba, qui devrait faire son retour dans les prochains jours selon son manager, continue de faire les gros titres des médias anglais, espagnols et même italiens sur la question de son avenir. L'international français s'est exprimé dans un entretien accordé au site officiel de son club dans lequel il affirme que Manchester United est le plus grand club de l'histoire, lui qui a fourni quelques conseils à la nouvelle génération mancunienne :



« Je pense et j'espère pouvoir aider les jeunes. C'est l'un des plus grands clubs du monde et peut-être le plus grand club de l'histoire et ils ont la chance de faire partie de ce club. Alors je leur dis : 'Saisis ta chance, joue, tu es jeune, tu as de la qualité, tu n'as rien à craindre. », a ainsi conseillé Pogba aux jeunes pépites d'Old Trafford. « J'espère pouvoir leur donner le bon exemple quand je suis sur le terrain et en dehors du terrain et, même si je ne me considère pas comme vieux, j'espère que les jeunes joueurs viendront un jour prendre ma place. C'est comme ça, je ne jouerai pas éternellement. » De là à dire que le Français s'inscrit dans la durée chez les Mancuniens...

Liga : Quand Carvajal drague Mbappé...

Kylian Mbappé, le défenseur latéral droit du Real Madrid, a invité Kylian Mbappé à le rejoindre chez les Merengue en le couvrant de louanges.
De passage lors d'un évènement promotionnel en Espagne, le latéral droit international espagnol du Real Madrid Dani Carvajal a dragué ouvertement Kylian Mbappé, qui a récemment atteint la barre des 100 buts en club, l'enjoignant à rejoindre le Real Madrid : «Tout le monde a vu de quoi il est capable. C’est l’un des meilleurs joueurs du monde et ce serait bien de jouer à ses côtés parce que c’est un club (le Real) où les meilleurs doivent jouer», a dit Carvajal lors d’un évènement organisé par l’un de ses sponsors.



Le joueur merengue a ensuite été convié à évoquer le Clasico face au Barça prévu e 18 décembre et pour lequel le club catalan disposera d'un repos supérieur à celui des Madrilènes : «On a moins d’heures pour récupérer, c’est vrai, d’autant plus après un match éprouvant comme celui de Valence ! Ça va se sentir dans les jambes», admet-il. Carvajal s'est ensuite exprimé sur la sécurité autour du match à Barcelone, avec des manifestations prévues aux abords du Camp Nou : «Nous sommes tranquilles. On veut que la partie se joue dans des conditions de sécurité optimales. Je ne sais pas si c’était une erreur ou non de déplacer le match. Après, c’est toujours plus facile de juger, mais on jouera où on nous demande de le faire».