Angleterre (J32) : Manchester City gifle le champion

Copyright : Panoramic
Une semaine après avoir été sacré champion d'Angleterre, Liverpool s'est lourdement incliné (4-0) chez son prédécesseur.
[/EMBED]

Après les scènes de liesse, les jambes étaient lourdes pour des Reds encore sur leur petit nuage. C'était attendu. Mais peut-être pas dans ces proportions... Il suffisait de voir le visage fermé de Jürgen Klopp pour lire dans les pensées de l'Allemand, qui a certainement estimé que ses hommes n'avaient pas affiché l'intensité d'un champion. Les conditions étaient-elles vraiment réunies pour le faire ? Dans ce timing et cette atmosphère-là, au milieu de cette enceinte glaciale et creuse, on n'en est pas sûr.

En fait, l'idée de la passation de pouvoir symbolique n'a galvanisé qu'une seule équipe : celle qui avait chuté. Celle qui avait une réponse à donner. Le nouveau champion avait pourtant aligné son onze habituel, au contraire de son hôte, Guardiola faisant quelques expérimentations dans son onze de départ. Mais rien n'y a fait. Après la belle photographie de la haie d'honneur, il n'y a pas eu vraiment de match.

Un champion à côté de ses pompes


Manchester City a fait mal sur ses premières accélérations. Raheem Sterling a obtenu un penalty que l'inévitable Kevin De Bruyne a transformé avec autorité (1-0, 25e). La curiosité de ce drôle de match résidait dans sa configuration : City a abandonné son jeu de position pour placer des contres incisifs et bien construits. En d'autres termes, City a fait du Liverpool. Et c'est sur une attaque rapide de ce type que les hommes de Guardiola ont fait le break, Sterling concluant un mouvement avec un enchaînement appel, contrôle orienté et frappe placée d'une grande justesse (2-0, 35e). Juste avant la pause, l'affaire a pris la tournure d'une correction lorsque le jeune Foden a inscrit un troisième but qu'il s'est fait tout seul après un double une-deux (3-0, 45e).

Le second acte n'a rien changé. Les Reds ont bien tenté de se révolter sur quelques fulgurances individuelles, mais tout était trop désordonné pour un match de ce niveau. A contrario, les Citizens, bien dans leurs crampons, sont même parvenus à enfoncer le clou sous l'impulsion de leurs hommes forts, De Bruyne et Sterling, avec une ouverture du premier pour le second, qui a poussé Oxlade-Chamberlain à accompagner le ballon dans son propre but (4-0, 66e). Entré en jeu, Riyad Mahrez aurait pu clore le festival sur un rush en solitaire, mais son but a été refusé. Ultime coup d'éclat de ce match à sens unique, qui ternit un peu la fête. Rappelons néanmoins que Liverpool concède sa 2ème défaite en Premier League cette saison. Deux défaites, rendez-vous compte... La flamme était éteinte, ce soir, mais les cœurs battent encore.
S’abonner
Notifier de
0 Commentaires
Inline Feedbacks
View all comments

PSG : cette date clé qui a renforcé les liens de l’équipe

Pablo Sarabia a reconnu que le huitième de finale retour de Ligue des champions contre le Borussia Dortmund avait renforcé la cohésion du groupe parisien.




Il y a des dates fédératrices dans le long marathon d'une saison. Pour les Parisiens, le match PSG-Dortmund en est une, notamment pour son contexte si particulier. « Après tout ce qu’il s’est dit dans la presse et la pression qu’on avait, nous avons dominé la rencontre au match retour, avec un score sans appel de 2 à 0, sans but concédé et une qualification importante. Cela crée une cohésion de groupe", a expliqué Pablo Sarabia dans des propos accordés à RMC.

"Une bonne entente depuis le premier jour"


Le milieu offensif espagnol, qui s'apprête à défier l'Atalanta ce mercredi, nuance toutefois son propos en soulignant que l'entente est excellente dans l'équipe depuis le début de saison. "Mais je pense que ce ne sont que des moments clés dans lesquels cette cohésion s’est renforcée. Je pense qu’il y a une bonne entente dans le groupe depuis le premier jour. Quand je suis arrivé, j’ai vu un bon groupe, que ce soit avec les personnes qui sont restées ici ou qui sont parties. Je n’ai vu ni de disputes ni de mauvaises têtes. Rien qui n’a affecté l’équipe. Et ça c’est super car cela permet de composer une bonne équipe. Finalement, cela permet de faire la différence dans les matches difficiles, comme cela a été le cas face à Dortmund, dans les finales de coupe, et peut-être face à l’Atalanta ».


LSFP- US Gorée: Lamine Sarr prolonge 2 ans

L’Union Sportive de Gorée a annoncé ce lundi, le renouvellement de contrat pour deux saisons de plus de son gardien de but international U20 et U23, Lamine Sarr. Enchanté d’être arrivé à un accord sur le renouvellement de son contrat pour deux saisons de plus dans les bureaux du président Augustin Senghor, le jeune portier dit “avoir opté pour la stabilité et la continuité au sein des insulaires. Intuitif, agile et avant tout, assurance et réflexes rapides, sobre et bien placé, Lamine a joué un rôle essentiel au sein du groupe malgré la blessure qui l’avait éloigné des filets au moins deux matchs, laissant la place à Ibrahima Mbaye et Marc Philippes, à qui il partage le même vestiaire.

Ligue des champions : Pour Matthäus, Lewandowski est le "meilleur joueur du monde"

Lothar Matthäus considère que le nouveau meilleur joueur du monde est Robert Lewandowski, à la place de Lionel Messi.


Vendredi, le Bayern Munich sera opposé au FC Barcelone en quart de finale de la Ligue des champions (21h) et entre le vainqueur de Chelsea (7-1 en cumulé) et le club catalan (vainqueur de Naples 4-2 en cumulé), les dynamiques de jeu sont loin d'être semblables. Lothar Matthäus, ancienne gloire du club munichois n'a lui pas trop de doute sur l'issue du match, et a même donné son avis sur un thème plus individuel - celui de l'identité du meilleur joueur de la planète.

"Ce match, ce sera Messi faisant face à son successeur en tant que meilleur joueur du monde : Robert Lewandowski. Il est le meilleur joueur, pas seulement le meilleur attaquant", a-t-il expliqué dans un entretien accordé à Bild.

Le Bayern Munich sera plus fort que Messi, pour Matthaus


Sur le plan collectif, Matthäus a souligné les certaines carences de l'équipe dirigée par Quique Setien, qui n'est, selon lui, plus aussi au niveau que par le passé. "Le Barça d’aujourd’hui n’est plus le même qu’avant. Ils ont Messi, bien sûr. Un joueur comme lui est toujours capable de génie. Mais lui seul ne suffira pas contre ce Bayern. Barcelone ne me fait pas peur.

Naturellement, Barcelone a assez de qualité pour produire le meilleur de lui-même en un seul match, mais je pense que le Bayern devra faire beaucoup d’erreurs et faire beaucoup de choses mal pour perdre contre ce Barcelone", a jugé Matthäus. Si il voulait toucher la fierté des catalans, il ne pouvait pas mieux faire.

Lille : La signature de Jonathan David officialisée

Le club de Lille a officiellement annoncé la signature de l'attaquant canadien Jonathan David, en provenance de La Gantoise.
Le LOSC vient de battre son record en matière des transferts. Comme c’était attendu depuis plusieurs jours, le club de Lille a mis la main sur l’avant-centre canadien de La Gantoise, Jonathan David. Une acquisition qui a coûté 27M€ aux Nordistes. Ce jeune joueur de 20 ans a comme mission de faire oublier le Nigérian Victor Osimhen, parti dernièrement à Naples après seulement une saison passée au club.

David : « Lille, l’endroit parfait pour progresser »


David, qui a terminé meilleur réalisateur de la Jupiler League la saison dernière, a fait part de sa joie en rejoignant Lille et le championnat français. Une étape idéale pour poursuivre sa progression et confirmer les belles promesses qu’il a affichées en Belgique. « Je suis très content, a-t-il confié après avoir paraphé son contrat de cinq ans. J'ai beaucoup attendu cette journée, et c'est un plaisir d'être un Dogue aujourd'hui. Je connais le projet mis en place au LOSC par le Président, Luis Campos et Christophe Galtier. Il y a une très bonne équipe avec de bons joueurs. Je veux jouer et progresser, et je pense que c'est l'endroit parfait. Je suis un joueur qui sait se placer sur le terrain. J'aime jouer avec mes qualités : la technique et la vitesse notamment. J'ai hâte de rencontrer les supporters. »


Marc Ingla, le directeur général du LOSC, a aussi commenté cette arrivée. « C’est un grand talent qui a déjà démontré à son jeune âge tout son potentiel et ses nombreuses qualités au sein du championnat belge, a-t-il souligné. Il s’agit d’un joueur qui dispose de grandes qualités physiques, techniques mais aussi mentales, qui le rendent particulièrement vif, agile et décisif. Jonathan est un garçon très intelligent qui, j’en suis sûr, s’intégrera parfaitement au style de jeu du LOSC et du championnat France. Nous le remercions d’avoir fait le choix de rejoindre notre projet et lui souhaitons la meilleure réussite sous notre maillot. » David est déjà le deuxième renfort offensif du LOSC en cette intersaison 2020. Auparavant, le club a aussi accueilli le Turk Burak Yilmaz en provenance du Besiktas Istanbul. Les deux joueurs sont attendus pour composer le duo d’attaque de la bande à Galtier. Le premier match de la saison est prévu le samedi 22 aout contre le Stade Rennais.

Ligue des champions : Rennes qualifié directement

En raison des succès du Chakhtior et de Séville en Ligue Europa ce mardi soir, et de ceux de l'Inter Milan et Manchester United lundi, Rennes est directement qualifié pour la phase de poules de la prochaine Ligue des champions.


Avant même la fin de la Ligue Europa édition 2019-2020, le Stade Rennais peut avoir le sourire. Les victoires du Chakhtior Donestk (4-1) et du FC Séville  (1-0) en quarts de finale de la Ligue Europa ce mardi soir, avec celles obtenues par l'Inter Milan (2-1) et Manchester United (1-0), lundi, ont pu propulser le club breton directement vers la phase de poules de la prochaine édition de la Ligue des champions.


Un calendrier plus léger pour Rennes


Étant donné que ces 4 clubs sont déjà qualifiés pour la Ligue des Champions par le biais de leurs championnats respectifs; et que le futur vainqueur de la Ligue Europa (qui offre un passage pour la C1 la saison suivante) sera déjà qualifié pour la compétition, le billet revient au cinquième pays à l'indice UEFA, qui est donc la France.

Ainsi donc, Rennes, troisième du dernier exercice de Ligue 1, n'aura pas à passer par le fameux tour préliminaire de la coupe aux grandes oreilles. Rennes va donc disputer directement la prochaine Ligue des champions en représentant la France, en compagnie du PSG et de l'Olympique de Marseille.