Algérie : Le sélectionneur du Bénin rend hommage à Belmadi

Copyright : Panoramic
Arrivé sur le banc de l'Algérie à l'automne 2018, Djamel Belmadi a vu son travail être salué par le sélectionneur du Bénin, Michel Dussuyer.
Nommé sélectionneur de l'Algérie en octobre 2018, Djamel Belmadi remportait la CAN avec les Fennecs moins d'un an plus tard, en juillet 2019 en Egypte. Interrogé au sujet de cette réussite, le sélectionneur du Bénin, Michel Dussuyer, souligne l'apport décisif de l'ancien joueur de l'OM. « Chapeau à Djamel (Belmadi) pour le travail qu'il a fait dans un laps de temps . Il a trouvé des joueurs qui étaient demandeurs, qui étaient dans une situation d'échec depuis quelques années. Ils avaient envie que les choses bougent », a déclaré le coach des Ecureuils, quart-finalistes de la CAN 2019, invité de la plateforme AFM (Afrique Football Média) sur Whatsapp.

Et pourtant, le Bénin a eu le privilège de battre cette équipe d'Algérie en octobre 2018, à Cotonou, dans le cadre des éliminatoires de la CAN 2019. « Il n'y avait pas encore son empreinte, sa patte et je pense que Djamel (Belmadi) a su apporter une dynamique à cette équipe-là et être derrière ses joueurs pour qu’ils aient beaucoup plus d'engagement et de rigueur dans leur expression, a estimé Michel Dussuyer. Les Fennecs ont su après, utiliser tout leur potentiel et ont laissé une très belle impression à la CAN où ils ont logiquement remporté la compétition, parce que c’était la meilleure équipe du continent sur le moment. »
Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Rashford au PSG: la folle rumeur se confirme !

Marcus Rashford - PSG Copyright -AFP
Le jeune attaquant de Manchester United, Marcus Rashford (22 ans, 38 sélections), serait dans le collimateur des dirigeants du PSG. Depuis le regretté Ray Wilkins, passé par le Parc des Princes lors de la saison 1987/88, aucun joueur anglais n’a porté les couleurs du Paris SG. La donne pourrait évoluer très prochainement selon ce que rapporte le quotidien britannique The Independent. D’après cette source, les responsables du club de la capitale française ont des vues sur Marcus Rashford, le brillant attaquant de Manchester United. Un raid pour le recruter pourrait intervenir dès la réouverture du marché des transferts, le 10 aout prochain. A voir aussi : >>> PSG: la prolongation de Mbappé se précise

Un complément pour la ligne d’attaque du PSG

L’information est à prendre avec des pincettes, mais il semblerait que l’intérêt du PSG envers Rashford s’explique par le fait que la direction veut associer au duo Neymar-Mbappé un autre jeune attaquant polyvalent et à la marge de progression importante. L’international anglais (38 sélections) répond parfaitement à ce profil. De plus, il est actuellement en pleine bourre. Avec quatre gestes décisifs réussis lors des 5 derniers matches, il est l’un des principaux artisans du redressement des Red Devils en Premier League. >> Toute l'actualité du PSG

Anniversaire Tarak Dhiab: le maestro tunisien souffle ses 66 bougies

Tarak Dhiab - Tunisie Copyright -AFP
Né le 15 juillet 1954, le légendaire maestro tunisien Tarak Dhiab fête aujourd'hui ses 66 ans. L'occasion de revenir sur le parcours hors-norme du maître à jouer de la génération dorée des Aigles de Carthage des années 70. La Tunisie est une République. Mais son football possède un "Roi" en la personne de Tarak Dhiab. Doté d'une rare maîtrise technique et d'une grande élégance, «Tarak» comme l'appellent affectueusement ses fans, est l’unique joueur tunisien à avoir inscrit son nom dans le grand livre du Ballon d’or africain. C’était en 1977. Artiste surdoué dès son plus jeune âge, le légendaire numéro 10 des Aigles comptabilisait déjà plus de 50 sélections à seulement 23 ans. A l’époque on évoquait un génie qui s‘annonçait. Faisant ses premières armes à l’école de la rue et des terrains vagues, Tarak Dhiab a écrit sa légende sous la prestigieuse tunique de l’Espérance de Tunis, club avec lequel il a régné sur le football tunisien au cours des années 70-80, remportant notamment six titres de champion en 1975, 1976, 1982, 1985, 1988 et 1989. Cela lui a valu le surnom «d’empereur du football tunisien». Assouvi de titres, le génial gaucher s’exila pendant deux saisons en Arabie Saoudite sous le maillot d’Al-Ahly Djeddah. Il fut couronné du Ballon d’or africain en 1977 grâce à ses remarquables performances lors des qualifications du Mondial 1978. Une compétition durant laquelle Tarak Dhiab creva l’écran aux côté des héros tunisiens de la fameuse épopée argentine de 1978. A lire aussi >> Il était une fois l'Afrique au Mondial: Tunisie 1978 Menés par leur maestro incontesté, les Aigles de Carthage qui célébraient leur première participation à une Coupe du Monde ont fait une forte impression en surclassant d’entrée le Mexique sur un score sans appel de 3 buts à 1. Tout au long de la rencontre, l’homme aux 108 capes avec la Tunisie (deuxième joueur le plus capé de l’histoire de la sélection tunisienne derrière l’illustre Attouga) s’évertua à faire parler sa technique individuelle sans faille et son excellente vision du jeu pour toujours servir ses partenaires dans les meilleures conditions. Preuve en est sa mémorable offrande décisive pour Ali Kaabi à la 56e minute du match, qui a permis aux Aigles de Carthage de s’imposer trois buts à un et ainsi devenir le premier pays africain à remporter un match de Coupe du Monde. Malgré ses performances de haut vol et sa riche carrière, le mythique numéro 10 ne parviendra jamais à atteindre la plus haute marche du podium avec son équipe nationale. Disputant plusieurs phases finales de la Coupe d’Afrique des Nations, le meilleur joueur tunisien du 20ème siècle n’a pu atteindre qu’une seule fois les demi-finales en 1978. Le surdoué tunisien aura toutefois marqué les esprits. Ses contemporains les plus prestigieux s’en souviennent. Michel Platini l’évoque comme étant un joueur à «la classe pétillante», doté de « touches de balle subtiles » et d’un «sens aigu de l’organisation» . L’illustre algérien, Rabah Madjer, quant à lui, a confié «avoir été un fan de Tarak pour le meneur d’hommes et le maestro qu’il était en équipe nationale tunisienne ainsi que pour sa conception du football, sa vision de jeu et sa technique hors pair qui ont fait de lui l’un des plus grands joueurs de l’histoire du football arabe et africain.»

Didier Six place Sessegnon au même niveau de… Mané !

Sessegnon et Mané Copyright -AFP
Le sélectionneur de la Guinée, Didier Six, a fait les éloges de Stéphane Sessegnon et s'est permis de le comparer à Sadio Mané. Le technicien Français est visiblement fan de l'ancien joueur du PSG. Meilleur buteur et joueur le plus capé de la sélection du Bénin, Sessegnon n'a plus autre chose à faire pour démontrer qu'il est l'un des meilleurs joueurs africains de sa génération. Passé par la France, l'Angleterre et la Turquie, a des qualités exceptionnelles même s'il n'a pas réussi à monter en haut de la hiérarchie comme l'ont fait ses compères Didier Drogba, Samuel Eto'o, Yaya Touré, Mohamed Salah ou Sadio Mané. Cela n'a pas empêché Didier Six de le couvrir d'éloges, tout en le comparant à la star de Liverpool. «C’est un grand joueur que le Bénin a la chance de posséder avec un aspect magique et un objectif de toujours aller vers l’avant et de provoquer. Je compare un peu Mané à Sessegnon. Il a une carrière brillante», a indiqué l'ancien international Français, actuellement à la tête du Sily National, sur la plateforme Dream Team. Lors de la dernière édition de la Coupe d'Afrique, l’exploit était de taille pour des Écureuils vierges de toute participation à une Coupe du Monde de la FIFA. Alors qu'ils n'avaient pas réussis à passer le premier tour durant leurs trois premières participations, les Béninois se sont mis en évidence en 2019. Leurs débuts à la CAN, en 2004, coïncident d’ailleurs avec les premiers pas en sélection de Sessegnon devenu, depuis, meilleur buteur (24 buts) et joueur le plus capé (84 sélections) de l’histoire du pays. Âgé de 36 ans,, Sessegnon compte bien, en effet, poursuivre cette histoire d’amour : "La motivation et l’envie de faire le métier que j’aime sont toujours là", explique-t-il sur le site officiel de la FIFA. "Tant que je considérerai être en pleine possession de mes moyens, je poursuivrai ma carrière de joueur et je continuerai à me mettre à disposition de l’équipe nationale". A lire aussi >> Coronavirus: le message fort du capitaine béninois Stéphane Sessegnon

Barry à Drogba : "Un guerrier n’abandonne jamais"

Didier Drogba et Copa Barry Copyright -AFP
Didier Drogba pourrait voir sa candidature à la présidence de la Fédération Ivoirienne de Football compromise alors qu'il n'arrive pas à avoir le parrainage de l'un des cinq organismes reconnus par la FIF. La légende Ivoirienne a reçu un sacré coup sur la tête puisque le syndicat des footballeurs, dont il est membre, a préféré soutenir l'un de ses concurrents. Son ancien coéquipier Cyril Domoraud, président de cet organisme n'a pas plaidé en sa faveur. Copa Barry, ancien coéquipier de Drogba a tenu à soutenir l'ancien attaquant des Blues, lui qui l'a déjà fait à maintes reprises par le passé : "La trahison est la pire épine que l’on puisse nous planter dans le dos. Mais, un guerrier n’abandonne jamais. Avec toi hier, avec toi aujourd’hui et avec toi demain. Malgré le choix des footballeurs locaux de porter Didier DROGBA comme leur candidat, l’AFI a décidé d’aller contre le choix de ceux qu’ils administrent. En réalité à quoi et qui sert l’AFI ? Continuons de soutenir Didier! Je sais et vous le savez, DIEU est le meilleur des stratèges”, a déclaré l’ancien gardien ivoirien", a indiqué le portier Ivoirien. Pour rappel, L'ancien gardien de but de la sélection Ivoirienne et de Lokeren, Copa Barry a indiqué en juin qu'il soutient Drogba et quelque soit les conséquences."Il était temps de faire un choix même s'il me coûte ma place dans le staff de Patrice Beaumelle", avait indiqué Barry qui n'a pas pris le même chemin que deux autres anciens Éléphants, Guy Demel et Meité Abdoulaye, qui avaient préféré soutenir Yacine Idriss Diallo plutôt que l'ancien attaquant des Blues. "Aujourd'hui, devant toute la Côte d'Ivoire, j'affirme mon choix pour celui avec qui j'ai bataillé sur le terrain; pour celui avec qui j'ai gagné et perdu des matchs; pour celui avec qui j'ai partagé de grandes compétitions avec en tête d'apporter le bonheur au peuple. Il est temps de soutenir Didier dont le programme épouse mes convictions. C'est un devoir", avait-il également déclaré. A lire aussi >> FIF : Un nouveau coup dur pour Didier Drogba ?

Man City : Guardiola ne veut pas partir

Pep Guardiola a assuré qu'il allait rester à Manchester City, ce qu'il avait déjà affirmé, même en cas de relégation en quatrième division...
Ce qui était encore une probabilité forte il y a quelques jours s'apparente aujourd'hui à une évidence : Pep Guardiola sera bien l'entraîneur de Manchester City la saison prochaine. Après avoir déjà laissé entendre qu'il ne quitterait pas le club même si la sanction de l'UEFA était confirmée, le technicien espagnol en a remis une couche. Il affirme que même en cas de rétrogradation administrative, il n'aurait pas quitté ses fonctions.

"On a suggéré qu'on irait en League 2, je serais resté"


«C'est le moment (d'évoquer sa situation contractuelle, ndlr), a-t-il expliqué après avoir répondu aux critiques suite à la décision du Tribunal Arbitral du Sport de blanchir Manchester City. Nous avons un mois devant nous. Un an de plus, c'est très long, pour un manager. J'étais heureux et je le suis encore. On a du temps pour en parler. Ma situation personnelle est claire, j'ai dit il y a un mois que je resterais, peu importe la décision du TAS concernant la Champions League. Certaines personnes en Angleterre ont suggéré qu'on aille en League 2 (équivalent de la quatrième division anglaise). Je serais resté ». Pep Guardiola est aux commandes de Manchester City depuis 2016. Avec deux titres de champions d'Angleterre et un total de 7 trophées remportés, il est l'entraîneur le plus titré de l'histoire du club.