đź”´Dijon-PSG (2-1): les notes affligeantes des Parisiens !

Kylian Mbappé -PSG Copyright -AFP
Copyright : Panoramic
Longtemps apathique, le PSG s’est incliné sur la pelouse d’une lanterne rouge dijonnaise héroïque vendredi (2-1). Il s’agit déjà de la troisième défaite de la saison pour le club de la Capitale.

LE DEBRIEF




Il y a eu Rennes en août (2-1) et Reims en septembre (0-2). Il faut désormais ajouter Dijon dans la liste des bourreaux du PSG en Ligue 1 cette saison. A la surprise générale, les Parisiens ont effectivement trébuché sur le terrain de la lanterne rouge ce vendredi (2-1). A côté de leur sujet pendant la majeure partie de la rencontre, Kylian Mbappé et ses coéquipiers ont réagi une fois menés au score, mais ont alors joué de maladresse et ont buté sur une vaillante équipe bourguignonne. S’il restera en tête à l’issue du week-end, le club de la Capitale enregistre donc déjà – après seulement douze journées – son troisième revers de l’exercice 2019/20. Le DFCO, pour sa part, signe un retentissant exploit et quitte sa dernière place.

A Nice (1-4), à Bruges (0-5) et contre Marseille (4-0), le PSG n’avait pas spécialement fait dans la dentelle, ayant empilé la bagatelle de treize buts en seulement trois matchs. On pouvait dès lors légitimement penser que le leader du championnat allait s’offrir un nouveau festival offensif ce vendredi à Dijon, la lanterne rouge. La réalité du terrain s’est cependant avérée bien différente de ce postulat de départ. Bousculés d’entrée de jeu par des Bourguignons décomplexés, les Parisiens ont malgré tout ouvert la marque sur leur première opportunité franche, par l’intermédiaire de Kylian Mbappé (19eme). Sauf qu’au lieu d’appuyer sur l’accélérateur afin d’enfoncer le clou, les joueurs de Thomas Tuchel sont ensuite tombés dans un faux rythme.

Incapables de régner dans l’entrejeu en l’absence de Marco Verratti et bougés physiquement par leurs adversaires, les visiteurs ont fini par céder. A deux reprises. Mounir Chouiar (45eme+6) et Jhonder Cadiz (47eme) ont en effet permis aux locaux de renverser la vapeur, sans que cela ne puisse paraître immérité. Il n’en fallait pas plus pour faire sortir Paris de sa léthargie. Enfin décidés à passer à la vitesse supérieure, Angel Di Maria et consorts n’ont cependant pas réussi à revenir. La faute à la solidarité de l’arrière-garde des Rouges d’une part, mais aussi à la maladresse des attaquants franciliens, qui ont touché deux fois les montants (64eme, 69eme). Au courage, les hommes de Stéphane Jobard ont tenu bon jusqu’au bout pour faire tomber l’ogre du championnat et signer l’un des plus beaux exploits de l’histoire de leur club en Ligue 1. Du côté parisien, cette défaite en Bourgogne est loin d’être préoccupante au regard du classement. Mais elle fait tache, tant en raison du résultat que du visage affiché.

 

L’instant T :
Fantomatique jusque-là, Mauro Icardi a pourtant bien failli sortir ses partenaires d’un bien mauvais pas à Gaston-Gérard. Peu après l’heure de jeu, l’Argentin a fait parler son sens du timing pour reprendre le ballon de la tête sur un centre de Kylian Mbappé. Battu, Alfred Gomis a été sauvé par sa barre transversale (64eme).

LES BUTS


19eme minute (0-1)
Le PSG ouvre le score ! Servi par Angel Di Maria, Kylian Mbappé se présente face à Alfred Gomis et conclut d’un ballon piqué du droit !

45eme+6 minute (1-1)
Dijon égalise ! Keylor Navas se couche pour repousser un centre à ras de terre de Didier Ndong. Mounir Chouiar surgit à l’entrée des six mètres et, du droit, propulse le cuir au fond des filets !

47eme minute (2-1)
Le DFCO prend les devants ! Jhonder Cadiz réalise un numéro de soliste sur le côté gauche de la surface, élimine Marquinhos, résiste à Leandro Paredes et frappe au ras du sol. Le ballon passe entre les jambes de Keylor Navas !

 

LES TOPS ET LES FLOPS


JHONDER CADIZ (7)

Quasiment inconnu en France, Jhonder Cadiz ne va pas tarder à se faire un nom s’il multiplie les prestations de cet acabit. L’athlétique attaquant vénézuélien a pesé sur la défense parisienne tout au long du match. Il a aussi fait étalage de ses qualités techniques en inscrivant un joli but en solitaire (47eme).
LEANDRO PAREDES (3)

La prestation de Leandro Paredes a une nouvelle fois laissé songeur. Le milieu argentin ne s’est absolument pas affirmé dans l’entrejeu et n’a pas semblé être dans le tempo du match. L’ancien du Zenit Saint-Pétersbourg a en outre fait preuve de passivité sur les deux buts dijonnais (45eme+6, 47eme) et n’a rien apporté sur le plan offensif, à l’exception d’une frappe repoussée par le poteau (69eme). Remplacé par Edinson Cavani (71eme).
KEYLOR NAVAS (4)

Depuis son arrivée au PSG, Keylor Navas a souvent été exempt de tous reproches. Difficile d’en dire autant ce vendredi soir, puisque la responsabilité du gardien costaricien est impliquée sur les deux buts dijonnais. Après avoir mal renvoyé un centre à ras de terre (45eme+6), le dernier rempart parisien a en effet vu le ballon lui filer entre les jambes dans un angle fermé (47eme). Pas de boulettes donc, mais il y avait à chaque fois matière à faire bien mieux.

 

LA FEUILLE DE MATCH


DIJON – PSG : 2-1Stade Gaston-Gérard (18 720 spectateurs environ)
Temps pluvieux – Pelouse en bon état
Arbitre : M.Buquet (7)

Buts : Chouiar (45eme+6), Cadiz (47eme) pour Dijon – Mbappé (19eme) pour le PSG

Avertissements : Ndong (12eme), Cadiz (14eme), Mendyl (58eme) pour Dijon – Kimpembe (15eme), Draxler (92eme) pour le PSG

Expulsion : Aucune

 

Dijon
Dijon
A.Gomis (6) – Chafik (non noté) puis Mendyl (33eme – 6), Ecuele Manga (7), S.Coulibaly (non noté) puis R.Amalfitano (29eme – 6), Ngonda (6) – M.Baldé (6) puis Mavididi (54eme), Ndong (6), Lautoa (6), Chouiar (7) – Cadiz (7), Tavares (cap) (5)

N’ont pas participé : Runarsson (g), B.Soumaré, M.Pereira, Balmont
Entraîneur : S.Jobard

 

PSG
PSG

Navas (4)


Dagba (5)


Marquinhos (cap) (4)


Kimpembe (4)


A.Diallo (5) puis Draxler (81eme)


Paredes (3) puis Cavani (72eme)


Bernat (4) puis Kurzawa (64eme)


I.Gueye (4)


Mbappé (6)


Icardi (4)


Di Maria (5)


N’ont pas participé : Rico (g), Mbe Soh, Sarabia, Choupo-Moting
Entraîneur : T.Tuchel

Please Login to comment
  Subscribe  
Me notifier des

Premier League (J15) : La mauvaise passe se poursuit pour Arsenal

Ce jeudi soir, pour la première de Ljungberg à l'Emirates Stadium, Arsenal a été battu par Brighton (1-2), lors du dernier match de la 15eme journée de Premier League.
Après 15 journées de Premier League, Arsenal est dixième. Voilà un bien triste constat pour un club qui s’enfonce chaque semaine un peu plus dans la crise. Battus par Brighton jeudi soir (1-2), les Gunners ont enchaîné un neuvième match sans victoires toutes compétitions confondues. Pour la première de Freddie Ljungberg à l’Emirates Stadium, les Londoniens ont concédé leur première défaite de la saison en championnat devant leur public, une semaine après leur revers face à Francfort en Ligue Europa. La situation ne s’améliore donc pas depuis le licenciement d’Unai Emery. Après un nul à Norwich dimanche (2-2), Arsenal continue sa chute libre au classement… et dans le jeu.

Lacazette n’a pas suffi


Car c’est bien le contenu qui est le plus affolant, bien que les Gunners soient désormais à dix points du Top 4. Complètement dominés en première période, les locaux ont subi le jeu face au promu, qui ne s’est pas fait prier pour ouvrir le score. Sur un corner venu de la droite, les défenseurs londoniens n’ont été ni au premier, ni au deuxième, ni au troisième ballon. Et c’est logiquement qu’ils ont été sanctionnés par Webster (36eme). A la pause, Ljungberg a tenté de faire réagir les siens en lançant Pépé dans la bataille. Pendant un (court) temps, Arsenal a alors mis plus de rythme et a été récompensé par l’égalisation de la tête de Lacazette (50eme). David Luiz s’est ensuite vu refuser un but pour un hors-jeu (64eme) alors que les Seagulls étaient moins bien. Mais contre le cours du jeu, Maupay a crucifié ses adversaires en fin de rencontre en devançant de la tête un David Luiz bien passif (81eme), pour confirmer sa belle adaptation à la Premier League (cinq buts).

Saint-Maximin buteur avec Newcastle


Au cœur de ce calendrier très chargé qui l’a vu perdre contre Manchester United (3-1), Leicester (0-2) et Liverpool (2-1), Brighton se relance et remonte à la 13eme place. Plus tôt dans la soirée, Newcastle a également pris ses distances avec la zone de relégation en battant Sheffield United (1-2) pour revenir à égalité de points avec sa victime du soir. L’ancien Niçois Allan Saint-Maximin a ouvert le score de la tête pour les Magpies, s’offrant ainsi son premier but dans le championnat d’Angleterre.

Real Madrid : L’agent de Bale évoque l'avenir du Gallois

Alors que la situation de Gareth Bale au Real Madrid ne semble pas être au mieux, Jonathan Barnett, l'agent du Gallois, a fait le point dans une interview donnée à la BBC.
« Le pays de Galles, le golf, Madrid. Dans cet ordre ». C’est avec ce message, écrit sur une banderole, que Gareth Bale avait conclu sa campagne de qualification à l’Euro 2020 avec sa sélection. De quoi faire énormément jaser au Real Madrid, où le Gallois ne fait plus l’unanimité depuis des mois. Mais, comme régulièrement, son agent a fait le point sur sa situation, dans un entretien accordé à la BBC. En mettant d’abord les choses au clair sur les rumeurs passées : « Bale n’a jamais demandé à partir, a-t-il ainsi assuré. Il a un contrat avec le Real Madrid (…) S’il est heureux ? Il n’est pas euphorique. Mais tant qu’il sera un joueur de Madrid, il jouera à 100% et le fera très bien. Il veut gagner la Liga la Ligue des Champions et tout le reste. Son état psychologique n’affectera pas son rendement ».

« Bale est l’un des meilleurs joueurs du monde »


Puis Barnett est passé en mode promotion de son poulain, auteur de deux buts et deux passes décisives en Liga cette saison : « Personne ne l’a jamais accusé de ne pas se donner à 100%, et Bale à 100% est l’un des meilleurs joueurs du monde. Les faits et les chiffres montrant que s’il est sur le terrain, le Real a plus de chances de gagner ». Pour combien de temps encore ? Si un départ cet été peut sembler acter, l’agent, lui, ne se précipite pas. « Il n’y a aucune certitude concernant un départ. S’il y a une opportunité adéquate et qui correspond à ce qu’il veut, nous devrons parler avec le président et nous verrons ». Un président qui ne voudra certainement pas brader son joueur de 30 ans, sous contrat jusqu’en 2022 et évalué à 60 millions d’euros par le site Transfermarkt.

L1 (J17) : Tout savoir sur Lille - Brest

Après deux victoires de rang, Lille a l'occasion d'en enchaîner une troisième en championnat pour la première fois depuis février dernier ce vendredi à domicile contre Brest (19h00), qui peine pour ramener des points de ses déplacements.

Lille - Brest, oĂą et quand voir le match


En direct sur beIN Sports 1 le vendredi 6 décembre à 19h00.

Lille - Brest, les compos probables


Lille


A venir...

Brest


A venir...

Lille - Brest, les groupes


Lille


Maignan, Jardim - Fonte, Djalo, Gabriel, Bradaric, Celik, Pied - André, Soumaré, Yazici, Xeka, Sanches, Ikoné

Brest


A venir...

Lille - Brest, la forme du moment


Les trois derniers matchs de Lille


03/12/2019 : Lyon - Lille (0-1 / L1)
30/11/2019 : Lille - Dijon (1-0 / L1)
27/11/2019 : Lille - Ajax Amsterdam (0-2 / LDC)

Les trois derniers matchs de Brest


03/12/2019 : Brest - Strasbourg (5-0 / L1)
29/11/2019 : Marseille - Brest (2-1 / L1)
23/11/2019 : Brest - Nantes (1-1 / L1)

Lille - Brest, les stats Ă  retenir (avec OPTA)



  • Lille a remportĂ© 5 de ses 6 derniers matches contre Brest en Ligue 1. Seule exception : sa dĂ©faite le 7 avril 2012 Ă  Francis-Le BlĂ© (1-3).

  • Lille affiche 85% de victoires Ă  domicile face Ă  Brest en Ligue 1 (11/13), son meilleur ratio de succès sur ses terres face Ă  un adversaire de l’élite affrontĂ© au moins 10 fois.

  • Lille a remportĂ© ses 2 derniers matches en Ligue 1 (1-0 v Dijon puis 1-0 Ă  Lyon), mais n’a plus fait la passe de 3 depuis janvier-fĂ©vrier 2019 (5).

  • Brest n’a gagnĂ© qu’un seul de ses 5 derniers matches de Ligue 1 (1 nul, 3 dĂ©faites) - le dernier en date contre Strasbourg le 3 dĂ©cembre (5-0) – après avoir remportĂ© ses 3 prĂ©cĂ©dents.

  • Lille est invaincu lors de ses 12 derniers matches Ă  domicile en Ligue 1 (10 victoires, 2 nuls), meilleure sĂ©rie en cours. Les Dogues affichent 11 clean sheets sur leurs terres dans l’élite en 2019, total le plus Ă©levĂ© en compagnie de Paris.

  • Brest n’a remportĂ© qu’un seul de ses 12 derniers dĂ©placements en Ligue 1 (2 nuls, 9 dĂ©faites), c’était le 19 octobre dernier Ă  Angers (1-0), qui est d’ailleurs son unique clean sheet Ă  l’extĂ©rieur sur la pĂ©riode (27 buts encaissĂ©s au total).

  • Lille n’a Ă©tĂ© menĂ© au score que durant 8 minutes Ă  domicile en Ligue 1 cette saison, moins que toute autre Ă©quipe. Les Dogues ont par ailleurs menĂ© au score durant 339 minutes dans leur antre, seul Paris (374) fait mieux.

  • Yusuf Yazici est impliquĂ© sur 5 des 7 derniers buts de Lille en Ligue 1 (1 but, 4 passes dĂ©cisives).

  • S’il joue, Mike Maignan fĂŞtera son 100eme match de Ligue 1, tous avec Lille. Il affiche 111 buts encaissĂ©s et 70,4% de tirs arrĂŞtĂ©s dans l’élite. C’est le moins bon pourcentage d’arrĂŞts d’un gardien du LOSC Ă  plus de 20 matches depuis qu’Opta analyse la Ligue 1 (2006-07).

  • L’attaquant de Brest GaĂ«tan Charbonnier a dĂ©livrĂ© 4 passes dĂ©cisives lors de ses 5 derniers matches de Ligue 1, c’est autant que lors de ses 53 prĂ©cĂ©dents. Il n’a cependant plus trouvĂ© le chemin des filets lors de ses 12 dernières rencontres dans l’élite, inscrivant un but pour la dernière fois le 24 aoĂ»t 2019 contre Reims.

Nîmes : Un grand ménage chez les Crocos ?

En difficulté cette saison, Nîmes pourrait procéder à quelques changements au sein de son organigramme sportif, d'après Midi Libre.
Giflés à Bordeaux (6-0) mardi, Nîmes est en très mauvaise posture. Les Crocos, 19emes avec un match de retard, n’ont plus gagné depuis la réception de Toulouse (1-0) le 21 septembre dernier et patinent en championnat. De quoi faire sérieusement réfléchir le président du NO. Selon Midi Libre, Rani Assaf aurait ciblé Eric Roy, ancien entraîneur de Nice, pour prendre en charge le recrutement alors que Laurent Boissier s’apprête à être remercié à la direction sportive. Mais ce n’est pas tout. Toujours selon le quotidien sudiste, Bernard Blaquart serait également en sursis. Le coach des Crocos pourrait être remercié si ses hommes ne remportent pas l’un des trois matchs avant la trêve. Et ce ne sera pas chose aisée : Lyon, Nantes et Marseille sont au programme d’ici-là, en plus de la réception de Saint-Etienne en huitième de finale de Coupe de la Ligue.

Everton : C'est fini pour Marco Silva

Au lendemain de la défaite contre Liverpool (5-2) dans le derby, Marco Silva a été licencié par Everton ce jeudi, alors que les Toffees sont actuellement relégables.
C’était très clairement dans les tuyaux depuis plusieurs heures et c'est maintenant confirmé : Marco Silva n’est plus l’entraîneur d’Everton. Les Toffees se sont séparés jeudi de leur coach portugais, arrivé à l’été 2018, comme indiqué dans un communiqué. Huitième de Premier League la saison dernière, le club de Liverpool est actuellement 18eme. La faute, notamment, à une série de trois revers de rang dont le dernier en date est la correction reçue mercredi soir à Anfield, dans le derby contre les Reds (5-2).



Alors qu’Everton accueillera Chelsea samedi (13h30), David Moyes est le favori pour prendre la succession du technicien de 42 ans. L’entraîneur écossais connaît parfaitement le club pour y avoir déjà officié entre 2002 et 2013.