Marathon record holder Eliud Kipchoge to attempt new sub 2 hour race later this year,

Kipchoge ran two hours and 25 seconds in his “Breaking Two” project on Italy’s Monza motor racing circuit in 2017, though the time was not ratified for record purposes as he used “in and out�

Kenyan world record holder Eliud Kipchoge is to make another attempt at breaking two hours for the marathon later this year, probably in Britain, in a project backed by Jim Ratcliffe, the billionaire owner of chemical firm INEOS.



Kipchoge ran two hours and 25 seconds in his “Breaking Two” project on Italy’s Monza motor racing circuit in 2017, though the time was not ratified for record purposes as he used “in and out” pacemakers and a moving drinks station.



Last year he lowered the legal world record by an astonishing 78 seconds when posting 2:01.39 in Berlin and last week ran the second-fastest time in history when winning the London marathon in 2:02.37.



Sending a message



With an Olympic marathon gold and an amazing record of 11 wins from 12 races over the 26.2 mile distance, breaking two hours would appear to be the only thing missing from the CV of a man ranked among the greatest his sport has seen.



“This would really surpass everything because this will go in the history as far as the human family is concerned,” Kipchoge said when announcing the bid at the Iffley Road running track in Oxford where Briton Roger Bannister became the first man to break four minutes for the mile 65 years ago on Monday.



“It is not about recognition or ratification but to make history and to pass on a message that no human is limited. Running the fastest-ever marathon of 2:00.25 was the proudest moment of my career.”



There are still many details to be ironed out for the new attempt, labeled “The 1.59 Challenge” though it is likely to be in September or October on a two or three-km circuit course, probably in Britain and possibly in one of London’s Royal parks.



It will again be un-ratified as the Kenyan will use a phalanx of pacemakers who run a number of laps, dipping in and out so that they can maintain the phenomenal two minute, 50 seconds per km pace necessary.



Although Nike is not spearheading the attempt as it did in Monza, Kipchoge, 34, will again wear their somewhat controversial carbon-insoled Vaporfly shoes that Nike says improve running economy by up to four percent.



The shoes have been passed legal by the sport’s governing body the IAAF, though some critics say they give such an advantage that without them Kipchoge would be a “routine” 2.03/04 performer.



The shoes, pacemakers, apparel, wind-blocking paceclock car and rolling drinks stations helped take Kipchoge agonizingly close in Monza and he says the lessons learned then will make him even more likely to pull off a feat that would undoubtedly rank at the very top of human sporting achievement.



Changing mentality



Most importantly, Kipchoge said, has been a change in mentality as, having come so close there and subsequently massively improved his best legal time, he now fully believes he is capable of maintaining the necessary pace.



Ratcliffe, 66 and a keen runner for decades, said that the missing link could be a crowd to watch and encourage, after the Monza attempt took place in front of a handful of media, sponsors and associates.



“If Eliud has got a fantastic crowd cheering him on, it’s going to make a bit of difference and we don’t need to make a lot of difference to make up 26 seconds,” he said.



“I was in the pace car in front of Eliud for the London Marathon and he was looking very serene and comfortable. He’s still getting better.”



Ratcliffe has taken over ownership of cycling’s former Team Sky, funded Ben Ainslie’s 2021 America’s Cup sailing challenge and owns Swiss soccer club Lausanne Sport.



“It’s good fun. We make billions in profits so what’s wrong with investing a bit of that in sport, in good challenges, good people?,” he said.



“Eliud is the finest marathon runner there has ever been and I think it will be very inspirational, to get kids putting running shoes on.



“It would be an extraordinary achievement. It’s almost super-human, isn’t it really? To break two hours in a marathon is quite unthinkable.”

Please Login to comment
  Subscribe  
Notify of

Serie A : La saison annulée ?

La saison 2019-20 du championnat italien pourrait tout simplement être annulée.


Le football reprendra-t-il en Italie ? Pays le plus touché au monde par l'épidémie de Covid-19, la botte vit une situation dramatique. Dans ce contexte d'urgence sanitaire, le football est dérisoire. Ce dimanche, le ministre des Sports Vincenzo Spadafora a d'ores et déjà annoncé que la suspension des championnats de foot était prolongée. « Lundi, je vais demander de prolonger la suspension pour tout le mois d’avril de toutes les compétitions sportives. Et je vais étendre cette mesure aux entraînements. Nous n’étions pas encore intervenus sur ce sujet, car il y avait encore la possibilité de la tenue des Jeux Olympiques de Tokyo (finalement reportés à 2021, ndlr) », a expliqué le dirigeant dans des propos accordés à La Repubblica.

La saison gelée : scénario le plus probable à l'heure actuelle


Il reste désormais à savoir si la Serie A reprendra ou si cette saison 2019-20 sera définitivement gelée. Un scénario envisagé cette semaine par la Gazzetta dello Sport. Le quotidien a indiqué que la fin du championnat pourrait être tout simplement annulée si une reprise au plus tard début mai (pour une fin juillet) n’est pas possible - et les propos de Vincenzo Spadafora vont dans ce sens. Le titre et les relégations ne seraient alors pas décernés, tandis que les qualifiés pour les Coupes d’Europe concerneraient les équipes qui le sont potentiellement actuellement : la Juventus, la Lazio de Rome, l’Inter Milan, l’Atalanta, la Roma et Naples.





Coronavirus : Godin critique la gestion de la crise

Diego Godin, arrivé à l'Inter l'été dernier, a fustigé la gestion de la crise sanitaire due à l'épidémie de coronavirus en Italie.


Pays le plus touché au monde par la pandémie de Covid-19, l'Italie traverse une période dramatique. Et les footballeurs ne sont pas épargnés. Trois joueurs de la Juventus (Rugani, Matuidi et Dybala) ont été testés positifs au coronavirus. Selon le défenseur de l'Inter Milan Diego Godin, toutes les mesures de sécurité n'ont pas été prises. Pour rappel, la suspension de la Serie A a été annoncée le 9 mars, au lendemain d'un choc à huis clos entre l'Inter et la Juve.

Diego Godin fustige la gestion de la crise sanitaire


« Nous avons été exposés jusqu’au dernier moment, ils ont continué à tirer la corde pour voir si nous pouvions continuer à jouer jusqu’à ce que la situation ne soit pas viable, a tonné l'Uruguayen dans des propos accordés à ESPN. Le système de santé s’est effondré, il n’y a pas de lits en soins intensifs pour soigner ces personnes gravement malades et des personnes qui peuvent avoir une autre maladie. Ils ne peuvent pas s’en occuper. Nous avons continué à jouer pendant plusieurs semaines, nous avons continué à nous entraîner, à jouer à huis clos, jusqu’à ce qu’un joueur soit testé positif (Rugani) et que nous et les joueurs de la Juventus soyons en quarantaine".



"Là, le championnat s’est arrêté, a continué l'ancien joueur de l'Atlético Madrid. Bien sûr, dans ce match, il y avait d’autres joueurs qui ont été infectés, alors ils nous ont directement mis en quarantaine. Ici (en Italie), on ne lui (le virus) accordait pas autant d’importance au début, on pensait qu’il s’agissait d’un problème chinois et qu’il n’atteindrait pas d’autres pays. Ils ont pris des mesures petit à petit, assez lentement, mais au niveau gouvernemental, aucune mesure drastique n’a été prise pour empêcher ce qui pourrait arriver ».

Coronavirus : Godin critique la gestion de la crise

Diego Godin, arrivé à l'Inter l'été dernier, a fustigé la gestion de la crise sanitaire due à l'épidémie de coronavirus en Italie.


Pays le plus touché au monde par la pandémie de Covid-19, l'Italie traverse une période dramatique. Et les footballeurs ne sont pas épargnés. Trois joueurs de la Juventus (Rugani, Matuidi et Dybala) ont été testés positifs au coronavirus. Selon le défenseur de l'Inter Milan Diego Godin, toutes les mesures de sécurité n'ont pas été prises. Pour rappel, la suspension de la Serie A a été annoncée le 9 mars, au lendemain d'un choc à huis clos entre l'Inter et la Juve.

Diego Godin fustige la gestion de la crise sanitaire


« Nous avons été exposés jusqu’au dernier moment, ils ont continué à tirer la corde pour voir si nous pouvions continuer à jouer jusqu’à ce que la situation ne soit pas viable, a tonné l'Uruguayen dans des propos accordés à ESPN. Le système de santé s’est effondré, il n’y a pas de lits en soins intensifs pour soigner ces personnes gravement malades et des personnes qui peuvent avoir une autre maladie. Ils ne peuvent pas s’en occuper. Nous avons continué à jouer pendant plusieurs semaines, nous avons continué à nous entraîner, à jouer à huis clos, jusqu’à ce qu’un joueur soit testé positif (Rugani) et que nous et les joueurs de la Juventus soyons en quarantaine".



"Là, le championnat s’est arrêté, a continué l'ancien joueur de l'Atlético Madrid. Bien sûr, dans ce match, il y avait d’autres joueurs qui ont été infectés, alors ils nous ont directement mis en quarantaine. Ici (en Italie), on ne lui (le virus) accordait pas autant d’importance au début, on pensait qu’il s’agissait d’un problème chinois et qu’il n’atteindrait pas d’autres pays. Ils ont pris des mesures petit à petit, assez lentement, mais au niveau gouvernemental, aucune mesure drastique n’a été prise pour empêcher ce qui pourrait arriver ».

Coronavirus : Godin critique la gestion de la crise

Diego Godin, arrivé à l'Inter l'été dernier, a fustigé la gestion de la crise sanitaire due à l'épidémie de coronavirus en Italie.


Pays le plus touché au monde par la pandémie de Covid-19, l'Italie traverse une période dramatique. Et les footballeurs ne sont pas épargnés. Trois joueurs de la Juventus (Rugani, Matuidi et Dybala) ont été testés positifs au coronavirus. Selon le défenseur de l'Inter Milan Diego Godin, toutes les mesures de sécurité n'ont pas été prises. Pour rappel, la suspension de la Serie A a été annoncée le 9 mars, au lendemain d'un choc à huis clos entre l'Inter et la Juve.

Diego Godin fustige la gestion de la crise sanitaire


« Nous avons été exposés jusqu’au dernier moment, ils ont continué à tirer la corde pour voir si nous pouvions continuer à jouer jusqu’à ce que la situation ne soit pas viable, a tonné l'Uruguayen dans des propos accordés à ESPN. Le système de santé s’est effondré, il n’y a pas de lits en soins intensifs pour soigner ces personnes gravement malades et des personnes qui peuvent avoir une autre maladie. Ils ne peuvent pas s’en occuper. Nous avons continué à jouer pendant plusieurs semaines, nous avons continué à nous entraîner, à jouer à huis clos, jusqu’à ce qu’un joueur soit testé positif (Rugani) et que nous et les joueurs de la Juventus soyons en quarantaine".



"Là, le championnat s’est arrêté, a continué l'ancien joueur de l'Atlético Madrid. Bien sûr, dans ce match, il y avait d’autres joueurs qui ont été infectés, alors ils nous ont directement mis en quarantaine. Ici (en Italie), on ne lui (le virus) accordait pas autant d’importance au début, on pensait qu’il s’agissait d’un problème chinois et qu’il n’atteindrait pas d’autres pays. Ils ont pris des mesures petit à petit, assez lentement, mais au niveau gouvernemental, aucune mesure drastique n’a été prise pour empêcher ce qui pourrait arriver ».

Man Utd : Rashford va mieux

L'attaquant de Manchester United, qui souffre du dos, a donné des nouvelles rassurantes.
Les dernières nouvelles au sujet de Marcus Rashford étaient inquiétantes. Touché au dos lors d'un match de Cup face à Wolverhampton avec les Red Devils, l'international anglais a beaucoup progressé dans sa convalescence. Il affirme d'ailleurs se sentir "dix fois mieux" dans un entretien à Sky Sports. Rashford explique aussi comment il vit le confinement.

"Je lis des livres, je regarde Netflix"


« Chacun fait face du mieux possible aux circonstances. Je suis mon programme de rééducation chez moi, je lis des livres, je regarde Netflix et je fais ce que je peux pour que le temps passe plus vite. », raconte l'attaquant anglais, qui explique notamment pratiquer le vélo d'appartement.